Tous les mois, le siège du Souvenir Français (20 rue Eugène Flachat, 75017 Paris), accueille une exposition. Ces expositions sont accessibles à tous gratuitement de 9h30 à 17h00 du lundi au jeudi, et de 9h30 à 16h00 le vendredi. Pour venir les visiter seul, en groupe, ou avec des scolaires, il vous suffit d’envoyer un message à partenariats@souvenir-francais.fr

Prochaine exposition au siège : Une exposition sur les Justes parmi les Nations, réalisée par le comité Français de Yad Vashem.

Vernissage le 4 avril 2023 au siège du Souvenir Français.

Nos anciennes expositions

Pour en savoir plus sur nos anciennes expositions, cliquer ICI

Notre association met à la disposition des enseignants des activités autour de certaines personnalités ayant participé à la vie du Souvenir Français ou ayant des parcours permettant d’aborder la mémoire combattante en classe.

Des membres du Conseil d’Administration de l’association se sont illustrés dans la Résistance, des hommes et des femmes ont combattu pour leur pays, des personnalités du monde médical se sont investies auprès du monde combattant.

Nous proposons des documents inédits afin d’enrichir vos séances à l’aide d’exemples variés.


Camille Blaisot

Télécharger le dossier ICI

Paul Hauet

Télécharger le dossier ICI

Suzanne Noël

Télécharger le dossier ICI

Frédéric Curie

Télécharger la fiche ICI

Travailler sur la mémoire combattante des soldats morts pour la France en opérations extérieures permet de comprendre l’engagement de la France dans les opérations militaires à l’échelle mondiale. En enseignement moral et civique (EMC) comme en Histoire, les programmes invitent à réfléchir avec les élèves aux conflits du monde contemporain en insistant sur leur nature mouvante, à la défense et à la sécurité dans les démocraties notamment face au développement des actes de terrorisme, ainsi qu’à certains conflits bien identifiés comme la Guerre du Golfe.

Travailler sur les opérations extérieures et sur leur mémoire permet donc de comprendre la place de la France dans les relations internationales depuis le second XXème siècle.

La mémoire partagée de ces évènements est également un axe intéressant dans la mesure où l’on perçoit bien que les conflits du monde contemporain depuis 1963 placent la France dans des opérations multilatérales.

Le Souvenir Français, en tant qu’association mémorielle reconnue d’utilité publique, entretient et transmet la mémoire des morts pour la France en opérations extérieures.

1- Les lieux matérialisés de la mémoire

Monuments aux morts, tombes individuelles, monuments du Souvenir de soldats morts en opérations extérieures sont autant de traces dans le paysage de la mémoire des OPEX.

Un tableau répertoriant les tombes familiales des soldats morts en opérations extérieures est disponible ICI

Le Souvenir Français a la charge d’organiser les manifestations mémorielles et patriotiques sur le site des Veilleurs de la paix à Haudainville dans la Meuse, monument pour les morts pour la France dans les Balkans. Notre association se charge également de la veille mémorielle autour de ce monument à la suite de la fusion entre le Souvenir Français et l’ANPAVI (Association Nationale des parents et amis des victimes des interventions de paix dans les Balkans) qui avait créé le monument.

Nous vous recommandons la lecture de l’article sur le monument Les veilleurs de la paix accessible ICI


2- Les cérémonies

En 2019 une vaste opération de veille mémorielle a été menée par le Souvenir Français. Un tableau recensant les lieux d’inhumations des soldats morts en opérations extérieures est disponible sur notre espace pédagogique dans les ressources. En parallèle 188 cérémonies ont été organisées sur les tombes de morts pour la France. Les photographies de ces cérémonies sont disponibles ici.

Le Souvenir Français a la volonté d’enraciner la mémoire de chacun des combattants dont le destin individuel s’est fondu dans le destin collectif de la nation dans son territoire de naissance ou de vie. Nous associons les classes qui le souhaitent à ces cérémonies et un dossier pédagogique pour préparer les classes à participer à des cérémonies commémoratives à nos côtés est en cours d’élaboration. Sur demande, il est ainsi possible de travailler avec notre association sur le destin individuel d’un soldat inhumé à proximité de votre établissement scolaire.

L’année 2021 est marquée par deux anniversaires décennaux, le 30ème anniversaire de la guerre du Golfe et le 20ème anniversaire de l’intervention française en Afghanistan. 105 soldats français sont « Morts pour la France » lors de ces deux interventions.

Ainsi qu’ils l’ont fait en 2019, les comités du Souvenir Français fleuriront les tombes de ces combattants au moment de « gestes commémoratifs » qui associeront les familles, les élus et les anciens combattants. Les enseignants qui souhaitent travailler sur la mémoire d’un Mort pour la France en opération extérieure peuvent se rapprocher du comité local du Souvenir Français pour assister à la cérémonie et pouvoir rencontrer des membres de la famille.


3-Transmettre la mémoire des OPEX

Notre association compte de nombreux membres qui sont d’anciens soldats ou officiers ayant mené des opérations extérieures. Certains se rendent dans les écoles pour témoigner de leur engagement militaire au service de la France et assurer une transmission de la mémoire combattante des OPEX.

Un témoignage est également disponible sur notre site internet et permet d’éclairer les élèves sur ce que représentent les missions en opérations extérieures : https://le-souvenir-francais.fr/loeil-de-lhistorien/

Un autre témoignage est disponible : https://le-souvenir-francais.fr/trois-questions-a-laurent-attar-bayrou/

Nous invitons les enseignants à se rapprocher des comités et délégations locaux : https://le-souvenir-francais.fr/delegations-comites-en-france/ ou à prendre contact avec le service Pédagogie à l’adresse mail suivante : chargedemission@souvenir-francais.fr

Le calendrier mémoriel de la France s’est densifié et les propositions de participation aux cérémonies de commémorations nationales comme locales sont nombreuses pour les établissements scolaires. Il convient d’apporter un éclairage pédagogique à ces journées.

Nous apportons un éclairage pédagogique à ces journées.


INFORMATIONS PRATIQUES

La page d’eduscol sur les enjeux du travail de mémoire rappelle : « Au-delà de l’enseignement de l’histoire en classe, l’institution scolaire participe à la politique de mémoire, qui met l’accent sur certains faits historiques dans le but de construire une mémoire collective autour de valeurs partagées et de contribuer au sentiment d’appartenance commune : le vivre ensemble. »

https://eduscol.education.fr/1983/les-enjeux-du-travail-de-memoire

Le Souvenir Français, partenaire associatif de l’Etat et de l’Education Nationale dans ce travail de mémoire, est un acteur essentiel de la vie commémorative et invite à la participation des classes de l’enseignement primaire et secondaire aux différentes cérémonies à toutes les échelles.

Avant la cérémonie : prendre contact et préparer la classe

Le Souvenir Français est une association mémorielle reconnue d’utilité publique organisée en délégations départementales et en comités locaux. A ce titre, l’association participe et organise des cérémonies commémoratives à différentes échelles. Les établissements scolaires du premier et second degré sont invités à participer à ces évènements.

Pour participer à une cérémonie commémorative locale ou nationale, la première étape consiste en une prise de contact avec le délégué général et/ou le président de comité.

Nous vous invitons à utiliser le carnet d’adresse de notre site internet :

En France : https://le-souvenir-francais.fr/delegations-comites-en-france/

Pour les établissements français à l’étranger : https://le-souvenir-francais.fr/delegations-comites-dans-le-monde/

Le siège national, situé à Paris, comprend un service pédagogique qu’il est possible de contacter également. chargedemission@souvenir-francais.fr

Les propositions de projets pédagogiques en lien avec la cérémonie (expositions réalisées par les élèves, travaux interdisciplinaires, lectures et chants) sont les bienvenus et peuvent être réalisés dans un échange entre les membres de l’association et les enseignants.

L’association sollicite régulièrement certains établissements en raison de la cohérence pédagogique de l’invitation de la classe et de la cérémonie.

Exemple : La cérémonie au cimetière de Montmartre sur la tombe du général Rullière a été l’occasion de commémorer sa participation à l’expédition de Morée dans le Péloponnèse lors de la Guerre d’indépendance grecque en 1828 et 1829. La classe de grec moderne du lycée Jacques Decour a été conviée. Cela a permis de riches échanges avec l’ambassadrice de Grèce en France également présente.

Les bénévoles des comités sont disponibles pour rencontrer les classes en amont et faciliter les contacts avec les interlocuteurs institutionnels et culturels. Le déroulé d’une cérémonie nécessite en effet une appropriation par les élèves et une présentation du déroulé peut être réalisée.

Intervention du Souvenir Français dans l’école de Francin (Savoie) auprès des jeunes scolaires des classes de CM1 et CM2 pour présenter l’association et son drapeau, en octobre 2020.

Pendant la cérémonie : participer et échanger

Les bénévoles facilitent l’accueil de la classe. Nous invitons les enseignants et les élèves à bien respecter le protocole et à prévoir pour les interventions des remplaçants en cas d’absence.

Le Souvenir Français permet à l’issue de la cérémonie une rencontre entre les différents acteurs présents à la cérémonie et introduit les élèves auprès des porte-drapeaux par exemple pour des temps d’échange.

Nous conseillons aux enseignants de prévoir un petit nombre d’élèves pour prendre des photographies ou filmer des moments importants de la cérémonie dans le respect du protocole afin de garder une trace de la participation de la classe à la cérémonie.

Cérémonie en hommage à un résistant déporté à l’école de Friville-Escarbotin dans la Somme le 2 juillet 2021.

Après la cérémonie : communiquer et évaluer les élèves

Les traces de la participation à la cérémonie peuvent nourrir la vie de l’établissement, notamment dans sa communication lors des portes ouvertes ou sur son site internet.  Des travaux de rédaction ou des activités TICE peuvent être prévus pour évaluer les élèves.

Les nouveaux programmes d’enseignement moral et civique donnent l’opportunité aux enseignants d’évaluer la participation des élèves à la cérémonie et permettent en histoire de travailler sur les traces physiques de la mémoire combattante (monuments aux morts, tombes de soldats morts pour la France).

Extraits du Bulletin Officiel et des programmes :

EMC

2) Acquérir et partager les valeurs de la République

Le Code de l’éducation affirme « qu’outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l’école de faire partager aux élèves les valeurs de la République » (article L 111-1). Cette mission est réaffirmée dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture : « L’École a une responsabilité particulière dans la formation de l’élève en tant que personne et futur citoyen. Dans une démarche de coéducation, elle ne se substitue pas aux familles, mais elle a pour tâche de transmettre aux jeunes les valeurs fondamentales et les principes inscrits dans la Constitution de notre pays ».

Les valeurs et principes de la République fondent le pacte républicain garant de la cohésion nationale, en même temps qu’ils protègent la liberté de chaque citoyen. Les transmettre et les faire partager est une œuvre d’intégration républicaine ; ces valeurs et principes relient la France à la communauté des nations démocratiques, à l’échelle européenne comme à l’échelle mondiale. (…)

3) Construire une culture civique

La conception républicaine de la citoyenneté insiste à la fois sur l’autonomie du citoyen et sur son appartenance à la communauté politique formée autour des valeurs et principes de la République. Elle signale l’importance de la loi et du droit, tout en étant ouverte à l’éthique de la discussion qui caractérise l’espace démocratique.

Elle trouve son expression dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, selon lequel l’École « permet à l’élève d’acquérir la capacité à juger par lui-même, en même temps que le sentiment d’appartenance à la société. Ce faisant, elle permet à l’élève de développer dans les situations concrètes de la vie scolaire son aptitude à vivre de manière autonome, à participer activement à l’amélioration de la vie commune et à préparer son engagement en tant que citoyen ». (…)

– La culture de l’engagement favorise l’action collective, la prise de responsabilités et l’initiative. Elle développe chez l’élève le sens de la responsabilité par rapport à lui-même et par rapport aux autres et à la nation.

Cette culture civique irrigue l’ensemble des enseignements, elle est au cœur de la vie de l’école et de l’établissement, elle est portée par certaines des actions qui mettent les élèves au contact de la société.

Source : https://cache.media.education.gouv.fr/file/30/73/4/ensel170_annexe_985734.pdf

Extrait du programme en histoire en cycle 4 :

Les élèves progressent dans la maîtrise des démarches intellectuelles qui leur permettent de construire et de mobiliser un savoir historique. Ils poursuivent leur initiation au raisonnement historique et donnent du sens aux situations historiques explorées. Ils approfondissent l’examen et la typologie des sources et apprennent à les interroger en les mettant en relation avec un contexte. Les compétences liées à l’analyse des documents et à la maîtrise des langages écrit et oral demeurent au cœur des pratiques quotidiennes de classe. Ces compétences, qui s’exercent sur des documents du passé, constituent une véritable et rigoureuse initiation à la pratique de l’histoire ; leur exercice vise à susciter aussi chez les élèves le plaisir né de la découverte de ce qu’ont fait et écrit les femmes et les hommes du passé.

Télécharger le guide des cérémonies nationales ICI

Le Souvenir Français dispose d’une documentation inédite concernant les conflits de l’époque contemporaine et leur mémoire. Nous les mettons à disposition des enseignants.

Vous trouverez des pistes d’exploitation dans nos dossiers pédagogiques, classés par conflit.


Les monuments 1870 du Souvenir Français

A l’occasion du 80ème anniversaire de la bataille de France, le Souvenir Français a réalisé un guide pédagogique à destination des enseignants d’histoire.

Télécharger le guide

Vous trouverez ci-dessous des guides pédagogiques relatifs aux différentes traces matérielles de la mémoire, (drapeaux, tombes ou encore Monuments aux Morts).


Le dépôt de drapeau

Un guide pédagogique pour accompagner le dépôt de drapeaux dans les établissements scolaires

Télécharger le guide


Les tombes de poilus aujourd’hui

Un guide pédagogique pour travailler sur la mémoire de Première Guerre mondiale à l’échelle locale.

Télécharger le guide

A l’occasion du 70e anniversaire du déclenchement de la guerre de Corée, Le Souvenir Français a réalisé un guide pédagogique à destination des enseignants d’histoire et de l’enseignement secondaire.

Télécharger le guide

A l’occasion du 150e anniversaire de la guerre de 1870-1871, Le Souvenir Français a réalisé un guide pédagogique à destination des enseignants d’histoire, de français et d’arts plastiques et de l’enseignement secondaire.


Télécharger le guide

Télécharger l’exposition


Formation : Histoire et mémoire de la guerre de 1870

En décembre 2022, Le Souvenir Français a organisé une formation sur l’histoire et la mémoire de la guerre de 1870 au Lycée Louis-le-Grand. Elle a été proposée aux professeurs d’histoire-géographie, de Français, d’Allemand, aux professeurs documentalistes et aux professeurs intervenants dans les BTS tourisme des académies de Créteil, Versailles et Paris.

Vous pouvez télécharger le powerpoint présenté lors de cette formation en CLIQUANT ICI

Pour plus d’informations, vous pouvez écrire à pedagogie@souvenir-francais.fr