On aime, on soutient

1 juin 2020

La mémoire à travers les livres

1940 : Vérités et légendes de Rémy Porte

La défaite de 1940 : comment en est-on arrivé là ?

Le 13 mai 1940, trois jours après le début de l’offensive allemande, les lignes de l’armée française sont enfoncées. Le 17 juin, Pétain appelle à cesser le combat. Le 22, l’armistice est signé en forêt de Compiègne. Le 10 juillet, députés et sénateurs votent les pleins pouvoirs au Maréchal. En deux mois, la France, première puissance européenne, et dont l’armée était considérée comme la meilleure du monde en 1918, a été mise à terre. Ce naufrage politico-militaire, doublé d’un exode de la population, continue de hanter la mémoire des Français et de susciter de nombreuses interrogations. Le Front populaire a-t-il désarmé le pays ? La ligne Maginot était-elle une bonne idée ? Notre armée était-elle prête ? Manquait-elle d’avions et de chars ? Les Belges sont-ils coupables ? La guerre pouvait-elle être poursuivie en Bretagne ou en Afrique du Nord ? L’appel à Pétain était-il un complot contre la République ? L’appel du 18 Juin a-t-il été entendu ? C’est à ces questions et à bien d’autres encore que répond ce livre, à la fois chronique d’une défaite et plongée dans le quotidien des dirigeants de la IIIe République, des militaires et de la population.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.lalibrairie.com/livres/1940-verites-et-legendes_0-6593864_9782262065584.html


Les soldats de 1940 Une génération sacrifiée de Rémi Dalisson

L’histoire de la « drôle de guerre », qui a mobilisé cinq millions de soldats français de 1939 à la défaite de juin 1940, a longtemps été réduite, dans notre mémoire nationale, au Fernandel de « La vache et le prisonnier » ou aux aventures de la Septième compagnie.

Quatre-vingts ans après cette « étrange défaite », les héros de Dunkerque ou de la ligne Maginot, captifs manipulés par Vichy et oubliés dans les Stalags ou Oflags, restent des marginaux de l’histoire officielle.

En étudiant le parcours d’une centaine de ces anonymes ou célébrités et en utilisant les travaux les plus récents, Rémi Dalisson tente de comprendre la fabrique de ce dénigrement commencé dès 1939. Car la République et la société ont préféré les ignorer ou les moquer, malgré leur nombre et leur rôle dans la reconstruction du pays. Tous les moyens étatiques comme l’école, les décorations, les monuments ou les noms de rues, mais aussi la chanson, le cinéma ou la télévision les ont longtemps marginalisés. À l’initiative de quelques spécialistes des Memorial Studies et des passionnés d’Histoire, les soldats de 40 semblent enfin sortir de l’oubli. Les leçons du destin d’une génération méconnue, « tombée pour la France », et qui attend encore sa juste reconnaissance.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.leslibraires.fr/livre/16828306-les-soldats-de-1940-une-generation-sacrifiee-dalisson-remi–cnrs-editions


La Bataille de Sedan, 10-14 mai 1940 du général Yves Lafontaine

C’est l’épisode décisif qui marque la défaite de l’armée française et le début de la Débâcle après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Alors que l’État-Major prévoyait un combat défensif dans la grande plaine du Nord et derrière la ligne Maginot et qu’il jugeait le massif des Ardennes difficilement franchissable, la Wehrmacht déjoue ce calcul et lance une offensive qui lui assurera la victoire dans la région de Sedan avec les blindés du général Guderian, appuyés par l’aviation allemande.

Ce sera la percée de Sedan, révélatrice d’une monumentale erreur stratégique française.

Les historiens l’ont analysée dans de nombreux ouvrages et l’on pourrait penser qu’il n’y a plus grand-chose à dire sur cet événement.

En revanche la dimension proprement humaine et individuelle de la Bataille de Sedan n’a guère été étudiée : quel fut, de part et d’autre, le comportement des combattants ?

L’auteur du présent ouvrage est le descendant direct du général auquel avait été confiée la défense de ce secteur. Il témoigne de la ténacité des troupes françaises en dépit d’un déséquilibre écrasant tant en effectifs de combattants qu’en moyens matériels.

Il peut à bon droit reprendre le mot historique de François Ier après la Bataille de Pavie : « Tout est perdu, fors l’honneur. »

En libraire le 20 juin 2020.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.editionsdefallois.com/livre/bataille-de-sedan-mai-1945/


Les vérités cachées de la défaite de 1940 de Dominique Lormier

Depuis des décennies, la défaite française de 1940 hante toujours la mémoire collective comme un épisode honteux de l’histoire nationale, durant lequel l’armée française se serait effondrée en quelques jours, contre des troupes allemandes surpuissantes et invincibles.

Réalité des forces en présence, erreurs du commandement, résistance militaire héroïque, exploits méconnus, sacrifices oubliés, récits de civils pendant l’exode ou sous les bombardements… Dominique Lormier, comme il l’a fait dans « Les Vérités cachées de la Seconde Guerre mondiale » a mené une enquête minutieuse. Son livre, reposant sur des documents et des témoignages inédits, et sur les archives militaires françaises et allemandes, revient sur les véritables raisons de la défaite de 1940 et révèle beaucoup de non-dits sur cette période houleuse qui reste encore à découvrir.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.editionsdurocher.fr/livre/fiche/les-verites-cachees-de-la-defaite-de-1940-9782268103617


Mai-juin 1940 – L’Armée de terre française – historique, uniformes, équipements d’Ollivier Bellec

Un ouvrage consacré aux uniformes et équipements portés par les soldats de l’armée française pendant la campagne de 1939-1940 : fantassins, artilleurs, cavaliers…tous les composants d’une armée où l’archaïsme côtoie la modernité.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.forties-factory.com/librairie/4880-mai-juin-1940-l-armee-de-terre-francaise-historique-uniformes-equipements-9782377830411.html


Les aventures de Bonhomme en Afrique   

Bonhomme est un officier français, père de famille, qui part en mission en Afrique. Il raconte son quotidien à ses enfants. Un bel album illustré avec humour.

L’auteur et l’illustrateur sont deux officiers français, tenus à l’anonymat, partis ensemble en opération extérieure en Afrique. Pendant ce séjour, ils ont écrit à leurs familles et ont ressenti le besoin de décrire leur quotidien à leurs jeunes enfants, pour les rassurer. Car ce quotidien est extraordinaire pour eux bien sûr, mais normal aussi à beaucoup d’égards : voyager, s’installer, manger, boire, dormir… C’est pourquoi aussi ils n’insistent pas sur leur mission, qui est plus anxiogène bien sûr. Ils ont décidé d’en faire un livre pour que tous les militaires en partance puissent laisser à leurs enfants ce témoignage à lire et relire pendant la séparation familiale. Ouvrage disponible en juillet 2020.

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.librairietequi.com


Ma première cérémonie militaire de Isabelle Lecointre

Un projet pédagogique porté par Solidarité Défense dont l’objectif est de distribuer 70 000 exemplaires aux familles lors des prochaines prises d’armes.

Il est possible de soutenir ce projet et d’en permettre le financement en commandant des tirages de tête, ou des lithographies (dessin au choix), numérotés et signés par le dessinateur Hubert Maury. Des sérigraphies dédicacées sont également proposées.

Pour soutenir cette initiative : télécharger le bon de commande


La mémoire à travers la toile

Un web documentaire sur l’exode de 1940

À l’occasion des 80 ans de l’exode, Stéphanie Trouillard, journaliste à France 24 a recueilli les témoignages de ceux qui l’ont vécu. Alors enfants ou adolescents, ils ont tout quitté en quelques heures. Beaucoup ne sont restés que quelques jours sur la route, avant de reprendre le chemin inverse, mais les souvenirs traumatisants ou exaltants de ce départ forcé ne les ont jamais quittés

Pour consulter le documentaire : https://webdoc.france24.com/paroles-exode-1940/

En version anglaisehttps://webdoc.france24.com/exodus-france-german-invasion-war-1940/


Hommage virtuel aux soldats de 1940

Pour honorer la mémoire des combattants de 1940 (à défaut de commémorations physiques), la page tenue31.fr publie chaque jour des publications « A la mémoire de… » à la date anniversaire du décès du soldat.
Ce site-musée est dédié à l’histoire de l’officier et de l’armée Française de 1918 à 1940.
La base utilisée est celle de 5 promotions de Saint-Cyr (les 95e, 112e, 116e, 117e et 122e promotions).
Plus de 200 Saint-Cyriens « Morts pour la France, » dont 180 entre le 10 mai et le 31 juin 1940.
Les citations, à elles seules, témoignent de l’âpreté des combats et des sacrifices consentis.
Pour suivre ces publications : https://www.facebook.com/tenue31/?__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARDcmN0lqR_JA_CK_j2mZ2VRCfpbHtlnuMV3hiW6myQu2wNF95hfjUDc3wJoHcpTCjtX-iJXzaenDDaF


Vigilance

Un char stationné comme monument à l’entrée de la forêt de Spicheren a été recouvert de peintures. Ce blindé léger campe au début du chemin en schiste qui traverse la forêt de Spicheren et accueille en temps normal des dizaines de promeneurs. Surveillant de près le bunker « Wotan » de la ligne Siegfried, il fait partie des vestiges de la Seconde Guerre mondiale sur le site des Hauteurs. Ce char de reconnaissance, M24 Chaffee de 18 tonnes a été offert à la commune de Spicheren, par l’association de la 70e Division d’Infanterie US à l’occasion du 50e anniversaire de la libération de Spicheren qui a eu lieu le 17 février 1945.

Un ou des individus l’ont tagué à la bombe avec des couleurs pastel entre le 4 et 5 mai 2020. Le confinement n’a pas empêché ce méfait pour lequel les auteurs ont dû passer un certain temps.  

Source : RL


Vandalisation du monument de la Victoire de Sées (Orne)

Le glaive de la « Victoire »  a été descellé et emporté peu avant le 8 mai2020. Le président du comité du Souvenir Français a remarqué lors de la cérémonie du 8 mai que le glaive manquait au monument.

Le Souvenir Français a déposé plainte et la dégradation a été fortement médiatisée. Quelques jours plus tard, un employé municipal a retrouvé le glaive dans un thuya à l’arrière du monument. Il est soupçonné que la personne qui aurait arraché le glaive l’aurait remis après la médiatisation de l’histoire.

La municipalité et Le Souvenir Français étudient ensemble comment restaurer au mieux le monument et en assurer la surveillance pour l’avenir.

Articles récents

17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
8 avril 2021

Le monument aux morts de Levallois-Perret labellisé Patrimoine d’intérêt régional en Île-de-France

En partenariat avec la Délégation Régionale de la Fondation du Patrimoine, Le Souvenir Français a pour projet de créer un parcours mémoriel en Ile-de-France consacré à la guerre de 1870-1871. Dans ce cadre, le monument aux morts de Levallois-Perret a été présenté à la labellisation Patrimoine d’intérêt régional de la région Ile-de-France par notre association […]

Voir l'article >
7 avril 2021

Billet d’humeur du Président Général

Le Monde et l’Audace Mémorielle. Le 4 mars 2021, Le Monde consacrait son éditorial au rapport de Benjamin Stora, sous le titre « France-Algérie, poursuivre sur la voie de la vérité ». L’ensemble de l’article est centré sur le devoir de vérité que doit accomplir la France, « même en l’absence de réciprocité algérienne ».   Le rapport Stora […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Billet d’humeur du Président Général

7 avril 2021

La mémoire à travers les livres

1940 : Vérités et légendes de Rémy Porte

La défaite de 1940 : comment en est-on arrivé là ?

Le 13 mai 1940, trois jours après le début de l’offensive allemande, les lignes de l’armée française sont enfoncées. Le 17 juin, Pétain appelle à cesser le combat. Le 22, l’armistice est signé en forêt de Compiègne. Le 10 juillet, députés et sénateurs votent les pleins pouvoirs au Maréchal. En deux mois, la France, première puissance européenne, et dont l’armée était considérée comme la meilleure du monde en 1918, a été mise à terre. Ce naufrage politico-militaire, doublé d’un exode de la population, continue de hanter la mémoire des Français et de susciter de nombreuses interrogations. Le Front populaire a-t-il désarmé le pays ? La ligne Maginot était-elle une bonne idée ? Notre armée était-elle prête ? Manquait-elle d’avions et de chars ? Les Belges sont-ils coupables ? La guerre pouvait-elle être poursuivie en Bretagne ou en Afrique du Nord ? L’appel à Pétain était-il un complot contre la République ? L’appel du 18 Juin a-t-il été entendu ? C’est à ces questions et à bien d’autres encore que répond ce livre, à la fois chronique d’une défaite et plongée dans le quotidien des dirigeants de la IIIe République, des militaires et de la population.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.lalibrairie.com/livres/1940-verites-et-legendes_0-6593864_9782262065584.html


Les soldats de 1940 Une génération sacrifiée de Rémi Dalisson

L’histoire de la « drôle de guerre », qui a mobilisé cinq millions de soldats français de 1939 à la défaite de juin 1940, a longtemps été réduite, dans notre mémoire nationale, au Fernandel de « La vache et le prisonnier » ou aux aventures de la Septième compagnie.

Quatre-vingts ans après cette « étrange défaite », les héros de Dunkerque ou de la ligne Maginot, captifs manipulés par Vichy et oubliés dans les Stalags ou Oflags, restent des marginaux de l’histoire officielle.

En étudiant le parcours d’une centaine de ces anonymes ou célébrités et en utilisant les travaux les plus récents, Rémi Dalisson tente de comprendre la fabrique de ce dénigrement commencé dès 1939. Car la République et la société ont préféré les ignorer ou les moquer, malgré leur nombre et leur rôle dans la reconstruction du pays. Tous les moyens étatiques comme l’école, les décorations, les monuments ou les noms de rues, mais aussi la chanson, le cinéma ou la télévision les ont longtemps marginalisés. À l’initiative de quelques spécialistes des Memorial Studies et des passionnés d’Histoire, les soldats de 40 semblent enfin sortir de l’oubli. Les leçons du destin d’une génération méconnue, « tombée pour la France », et qui attend encore sa juste reconnaissance.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.leslibraires.fr/livre/16828306-les-soldats-de-1940-une-generation-sacrifiee-dalisson-remi–cnrs-editions


La Bataille de Sedan, 10-14 mai 1940 du général Yves Lafontaine

C’est l’épisode décisif qui marque la défaite de l’armée française et le début de la Débâcle après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Alors que l’État-Major prévoyait un combat défensif dans la grande plaine du Nord et derrière la ligne Maginot et qu’il jugeait le massif des Ardennes difficilement franchissable, la Wehrmacht déjoue ce calcul et lance une offensive qui lui assurera la victoire dans la région de Sedan avec les blindés du général Guderian, appuyés par l’aviation allemande.

Ce sera la percée de Sedan, révélatrice d’une monumentale erreur stratégique française.

Les historiens l’ont analysée dans de nombreux ouvrages et l’on pourrait penser qu’il n’y a plus grand-chose à dire sur cet événement.

En revanche la dimension proprement humaine et individuelle de la Bataille de Sedan n’a guère été étudiée : quel fut, de part et d’autre, le comportement des combattants ?

L’auteur du présent ouvrage est le descendant direct du général auquel avait été confiée la défense de ce secteur. Il témoigne de la ténacité des troupes françaises en dépit d’un déséquilibre écrasant tant en effectifs de combattants qu’en moyens matériels.

Il peut à bon droit reprendre le mot historique de François Ier après la Bataille de Pavie : « Tout est perdu, fors l’honneur. »

En libraire le 20 juin 2020.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.editionsdefallois.com/livre/bataille-de-sedan-mai-1945/


Les vérités cachées de la défaite de 1940 de Dominique Lormier

Depuis des décennies, la défaite française de 1940 hante toujours la mémoire collective comme un épisode honteux de l’histoire nationale, durant lequel l’armée française se serait effondrée en quelques jours, contre des troupes allemandes surpuissantes et invincibles.

Réalité des forces en présence, erreurs du commandement, résistance militaire héroïque, exploits méconnus, sacrifices oubliés, récits de civils pendant l’exode ou sous les bombardements… Dominique Lormier, comme il l’a fait dans « Les Vérités cachées de la Seconde Guerre mondiale » a mené une enquête minutieuse. Son livre, reposant sur des documents et des témoignages inédits, et sur les archives militaires françaises et allemandes, revient sur les véritables raisons de la défaite de 1940 et révèle beaucoup de non-dits sur cette période houleuse qui reste encore à découvrir.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.editionsdurocher.fr/livre/fiche/les-verites-cachees-de-la-defaite-de-1940-9782268103617


Mai-juin 1940 – L’Armée de terre française – historique, uniformes, équipements d’Ollivier Bellec

Un ouvrage consacré aux uniformes et équipements portés par les soldats de l’armée française pendant la campagne de 1939-1940 : fantassins, artilleurs, cavaliers…tous les composants d’une armée où l’archaïsme côtoie la modernité.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.forties-factory.com/librairie/4880-mai-juin-1940-l-armee-de-terre-francaise-historique-uniformes-equipements-9782377830411.html


Les aventures de Bonhomme en Afrique   

Bonhomme est un officier français, père de famille, qui part en mission en Afrique. Il raconte son quotidien à ses enfants. Un bel album illustré avec humour.

L’auteur et l’illustrateur sont deux officiers français, tenus à l’anonymat, partis ensemble en opération extérieure en Afrique. Pendant ce séjour, ils ont écrit à leurs familles et ont ressenti le besoin de décrire leur quotidien à leurs jeunes enfants, pour les rassurer. Car ce quotidien est extraordinaire pour eux bien sûr, mais normal aussi à beaucoup d’égards : voyager, s’installer, manger, boire, dormir… C’est pourquoi aussi ils n’insistent pas sur leur mission, qui est plus anxiogène bien sûr. Ils ont décidé d’en faire un livre pour que tous les militaires en partance puissent laisser à leurs enfants ce témoignage à lire et relire pendant la séparation familiale. Ouvrage disponible en juillet 2020.

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.librairietequi.com


Ma première cérémonie militaire de Isabelle Lecointre

Un projet pédagogique porté par Solidarité Défense dont l’objectif est de distribuer 70 000 exemplaires aux familles lors des prochaines prises d’armes.

Il est possible de soutenir ce projet et d’en permettre le financement en commandant des tirages de tête, ou des lithographies (dessin au choix), numérotés et signés par le dessinateur Hubert Maury. Des sérigraphies dédicacées sont également proposées.

Pour soutenir cette initiative : télécharger le bon de commande


La mémoire à travers la toile

Un web documentaire sur l’exode de 1940

À l’occasion des 80 ans de l’exode, Stéphanie Trouillard, journaliste à France 24 a recueilli les témoignages de ceux qui l’ont vécu. Alors enfants ou adolescents, ils ont tout quitté en quelques heures. Beaucoup ne sont restés que quelques jours sur la route, avant de reprendre le chemin inverse, mais les souvenirs traumatisants ou exaltants de ce départ forcé ne les ont jamais quittés

Pour consulter le documentaire : https://webdoc.france24.com/paroles-exode-1940/

En version anglaisehttps://webdoc.france24.com/exodus-france-german-invasion-war-1940/


Hommage virtuel aux soldats de 1940

Pour honorer la mémoire des combattants de 1940 (à défaut de commémorations physiques), la page tenue31.fr publie chaque jour des publications « A la mémoire de… » à la date anniversaire du décès du soldat.
Ce site-musée est dédié à l’histoire de l’officier et de l’armée Française de 1918 à 1940.
La base utilisée est celle de 5 promotions de Saint-Cyr (les 95e, 112e, 116e, 117e et 122e promotions).
Plus de 200 Saint-Cyriens « Morts pour la France, » dont 180 entre le 10 mai et le 31 juin 1940.
Les citations, à elles seules, témoignent de l’âpreté des combats et des sacrifices consentis.
Pour suivre ces publications : https://www.facebook.com/tenue31/?__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARDcmN0lqR_JA_CK_j2mZ2VRCfpbHtlnuMV3hiW6myQu2wNF95hfjUDc3wJoHcpTCjtX-iJXzaenDDaF


Vigilance

Un char stationné comme monument à l’entrée de la forêt de Spicheren a été recouvert de peintures. Ce blindé léger campe au début du chemin en schiste qui traverse la forêt de Spicheren et accueille en temps normal des dizaines de promeneurs. Surveillant de près le bunker « Wotan » de la ligne Siegfried, il fait partie des vestiges de la Seconde Guerre mondiale sur le site des Hauteurs. Ce char de reconnaissance, M24 Chaffee de 18 tonnes a été offert à la commune de Spicheren, par l’association de la 70e Division d’Infanterie US à l’occasion du 50e anniversaire de la libération de Spicheren qui a eu lieu le 17 février 1945.

Un ou des individus l’ont tagué à la bombe avec des couleurs pastel entre le 4 et 5 mai 2020. Le confinement n’a pas empêché ce méfait pour lequel les auteurs ont dû passer un certain temps.  

Source : RL


Vandalisation du monument de la Victoire de Sées (Orne)

Le glaive de la « Victoire »  a été descellé et emporté peu avant le 8 mai2020. Le président du comité du Souvenir Français a remarqué lors de la cérémonie du 8 mai que le glaive manquait au monument.

Le Souvenir Français a déposé plainte et la dégradation a été fortement médiatisée. Quelques jours plus tard, un employé municipal a retrouvé le glaive dans un thuya à l’arrière du monument. Il est soupçonné que la personne qui aurait arraché le glaive l’aurait remis après la médiatisation de l’histoire.

La municipalité et Le Souvenir Français étudient ensemble comment restaurer au mieux le monument et en assurer la surveillance pour l’avenir.

Articles récents

17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
8 avril 2021

Le monument aux morts de Levallois-Perret labellisé Patrimoine d’intérêt régional en Île-de-France

En partenariat avec la Délégation Régionale de la Fondation du Patrimoine, Le Souvenir Français a pour projet de créer un parcours mémoriel en Ile-de-France consacré à la guerre de 1870-1871. Dans ce cadre, le monument aux morts de Levallois-Perret a été présenté à la labellisation Patrimoine d’intérêt régional de la région Ile-de-France par notre association […]

Voir l'article >
7 avril 2021

Le monument du mois

Un monument pour les Morts pour la France disparus de la guerre d’Algérie Durant la guerre d’Algérie, plusieurs centaines de militaires français sont portés disparus. Leurs familles ignorent bien souvent les circonstances de leur disparition, et par absence des corps, n’ont pas pu « faire leur deuil ». Créée en 2014, l’association SOLDIS Algérie, présidée par le […]

Voir l'article >