Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

18 mars 2022

 

L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris.

André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe d’Aviation lors du premier conflit mondial, a reçu la Mention « Mort pour la France » après avoir été grièvement blessé lors d’une intervention aérienne. 

Enfant unique de Jeanne TACHARD (née PONCIN), cette dernière fait ériger sur la sépulture de son fils mort à 24 ans (le 27 octobre 1917), une sculpture de l’artiste Henri LAURENS.

Le monument en pierre calcaire représente dans un style cubique et Art Déco, un oiseau (ou un avion) aux formes géométriques, qui posé sur le tombeau, semble veiller et protéger le défunt et apaiser la douleur due au deuil.

Presque cent ans après, le neveu de Jeanne TACHARD et sa femme (les ayants-droits de la concession perpétuelle), ont décidé de vendre aux enchères cette œuvre d’art. L’étude estime la vente entre trente et cinquante mille euros.

Capture d’écran du site interenchères

www.interencheres.com/meubles-objets-art/vente-de-prestige-300537/lot-30571082.html

Le Souvenir Français se bat depuis déjà plusieurs mois contre la vente d’objets mémoriels (drapeaux d’associations d’anciens-combattants dissoutes, plaques d’identification funéraires, etc.) sur la toile et dans les salles de ventes aux enchères.


Ainsi, l’association Le Souvenir Français condamne et dénonce la vente du Monument TACHARD.


La tombe d’un combattant « Mort pour la France » est la matérialisation et le croisement de trois mémoires : une mémoire familiale, le soldat s’inscrit dans une généalogie ; une mémoire locale, le soldat est né ou a vécu dans la commune dans laquelle il est inhumé ; une mémoire nationale, le soldat est le symbole de l’union de la Nation pour la défense de sa liberté.

Retirer la sculpture de sa sépulture touche directement à l’intégrité de la mémoire du défunt : cette œuvre a été façonnée pour lui et en sa mémoire. Elle est une trace matérielle représentative d’une époque (l’entre-deux guerres) et d’hommage à ce pilote qui a donné sa vie pour la France. Sa place n’est pas chez un collectionneur privé ou dans un musée, mais bien au cimetière du Montparnasse, sur la sépulture d’André Louis TACHARD, puisque c’est la fonction originelle qui lui a été attribuée.

Le Souvenir Français demande :

> Soit l’annulation de la vente de la part de l’étude / des ayants-droits de la concession funéraire ;

> Soit que l’Etat exerce son droit de préemption sur la vente ;

> A minima, que la sculpture d’Henri LAURENS soit inscrite au titre des Monuments Historiques.

Beaucoup de sépultures de combattants « Morts pour la France » inhumés dans des cimetières communaux, sont menacées de suppression. Le Souvenir Français a lancé une pétition afin de sensibiliser et d’alerter les collectivités territoriales à ce sujet :

www.change.org/p/jacqueline-gourault-sauvons-les-tombes-de-morts-pour-la-france-dans-les-cimeti%C3%A8res-communaux?utm_source=share_petition&utm_medium=custom_url&recruited_by_id=443526b0-914f-11eb-a9f2-f7b3d57783ae

L’association Le Souvenir Français se battra, à juste titre, pour préserver la mémoire d’André Louis TACHARD et conserver le patrimoine funéraire des cimetières.  

Signé : le contrôleur général des armées (2S)  Serge BARCELLINI, Président Général de l’association « Le Souvenir Français »

Dossier suivi par :

Alexandrine ESPINASSE, Service Patrimoine (patrimoine@souvenir-francais.fr)

Raphaëlle JAILLET, Service Communication (communication@souvenir-francais.fr)

Pour télécharger le communiqué, cliquer ICI

Articles récents

25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
30 août 2022

Bilan des activités du président général

Eté 2022 1er juillet 2022 : Réunion de travail à l’Institut d’études politiques de Paris afin d’examiner le projet de rénovation du monument aux morts érigés dans l’entrée de l’école rue Saint Guillaume. 4 juillet 2022 : Réunion de travail en visioconférence avec des sénateurs et en particulier Jean-Marc Todeschini, ancien secrétaire d’état aux Anciens Combattants et […]

Voir l'article >

Le monument du mois

L’ossuaire français de Dolno Karaslari Pendant la Première Guerre mondiale, la Macédoine du Nord était un territoire du front d’Orient. L’armée française ainsi que les autres armées de l’Entente faisaient face aux armées des puissances centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie et Bulgarie). Le front macédonien est percé le 15 septembre 1918 par les armées françaises. Des milliers […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

18 mars 2022

 

L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris.

André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe d’Aviation lors du premier conflit mondial, a reçu la Mention « Mort pour la France » après avoir été grièvement blessé lors d’une intervention aérienne. 

Enfant unique de Jeanne TACHARD (née PONCIN), cette dernière fait ériger sur la sépulture de son fils mort à 24 ans (le 27 octobre 1917), une sculpture de l’artiste Henri LAURENS.

Le monument en pierre calcaire représente dans un style cubique et Art Déco, un oiseau (ou un avion) aux formes géométriques, qui posé sur le tombeau, semble veiller et protéger le défunt et apaiser la douleur due au deuil.

Presque cent ans après, le neveu de Jeanne TACHARD et sa femme (les ayants-droits de la concession perpétuelle), ont décidé de vendre aux enchères cette œuvre d’art. L’étude estime la vente entre trente et cinquante mille euros.

Capture d’écran du site interenchères

www.interencheres.com/meubles-objets-art/vente-de-prestige-300537/lot-30571082.html

Le Souvenir Français se bat depuis déjà plusieurs mois contre la vente d’objets mémoriels (drapeaux d’associations d’anciens-combattants dissoutes, plaques d’identification funéraires, etc.) sur la toile et dans les salles de ventes aux enchères.


Ainsi, l’association Le Souvenir Français condamne et dénonce la vente du Monument TACHARD.


La tombe d’un combattant « Mort pour la France » est la matérialisation et le croisement de trois mémoires : une mémoire familiale, le soldat s’inscrit dans une généalogie ; une mémoire locale, le soldat est né ou a vécu dans la commune dans laquelle il est inhumé ; une mémoire nationale, le soldat est le symbole de l’union de la Nation pour la défense de sa liberté.

Retirer la sculpture de sa sépulture touche directement à l’intégrité de la mémoire du défunt : cette œuvre a été façonnée pour lui et en sa mémoire. Elle est une trace matérielle représentative d’une époque (l’entre-deux guerres) et d’hommage à ce pilote qui a donné sa vie pour la France. Sa place n’est pas chez un collectionneur privé ou dans un musée, mais bien au cimetière du Montparnasse, sur la sépulture d’André Louis TACHARD, puisque c’est la fonction originelle qui lui a été attribuée.

Le Souvenir Français demande :

> Soit l’annulation de la vente de la part de l’étude / des ayants-droits de la concession funéraire ;

> Soit que l’Etat exerce son droit de préemption sur la vente ;

> A minima, que la sculpture d’Henri LAURENS soit inscrite au titre des Monuments Historiques.

Beaucoup de sépultures de combattants « Morts pour la France » inhumés dans des cimetières communaux, sont menacées de suppression. Le Souvenir Français a lancé une pétition afin de sensibiliser et d’alerter les collectivités territoriales à ce sujet :

www.change.org/p/jacqueline-gourault-sauvons-les-tombes-de-morts-pour-la-france-dans-les-cimeti%C3%A8res-communaux?utm_source=share_petition&utm_medium=custom_url&recruited_by_id=443526b0-914f-11eb-a9f2-f7b3d57783ae

L’association Le Souvenir Français se battra, à juste titre, pour préserver la mémoire d’André Louis TACHARD et conserver le patrimoine funéraire des cimetières.  

Signé : le contrôleur général des armées (2S)  Serge BARCELLINI, Président Général de l’association « Le Souvenir Français »

Dossier suivi par :

Alexandrine ESPINASSE, Service Patrimoine (patrimoine@souvenir-francais.fr)

Raphaëlle JAILLET, Service Communication (communication@souvenir-francais.fr)

Pour télécharger le communiqué, cliquer ICI

Articles récents

25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
30 août 2022

Bilan des activités du président général

Eté 2022 1er juillet 2022 : Réunion de travail à l’Institut d’études politiques de Paris afin d’examiner le projet de rénovation du monument aux morts érigés dans l’entrée de l’école rue Saint Guillaume. 4 juillet 2022 : Réunion de travail en visioconférence avec des sénateurs et en particulier Jean-Marc Todeschini, ancien secrétaire d’état aux Anciens Combattants et […]

Voir l'article >

Le monument du mois

L’ossuaire français de Dolno Karaslari Pendant la Première Guerre mondiale, la Macédoine du Nord était un territoire du front d’Orient. L’armée française ainsi que les autres armées de l’Entente faisaient face aux armées des puissances centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie et Bulgarie). Le front macédonien est percé le 15 septembre 1918 par les armées françaises. Des milliers […]

Voir l'article >