Trois questions à Pierre-François Veil

29 mars 2023

Pierre-François Veil est avocat au barreau de Paris depuis le 1er janvier 1980. Toujours engagé dans l’associatif, il est Président du Comité Français pour Yad Vashem et Membre du bureau exécutif de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

1 –  Pouvez-vous expliquer l’organisation et l’action du CFYV ?

Le Comité Français pour Yad Vashem est une association française, laïque, à vocation mémorielle, régie par la loi de 1901 ; il a pour principales missions de :

-Rechercher et collecter les noms des victimes de la Shoah notamment pour les faire figurer dans la Salle des Noms de l’Institut Yad Vashem de Jérusalem ;

-Rechercher, faire reconnaître et honorer les Justes parmi les Nations ;

-Favoriser l’enseignement et la transmission de l’histoire de la Shoah ;

-Lutter contre le négationnisme et toutes les formes de falsifications de l’Histoire ;

-Lutter contre l ‘antisémitisme et le racisme.

L’association a été créée en 1989 par d’anciens résistants, des rescapés des camps de concentration et d’extermination et d’anciens éclaireurs israélites de France, qui dès la fin de la guerre s’étaient attachés à recueillir des feuilles de témoignages des victimes de la Shoah pour les faire figurer dans la salle des noms du Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem et également susciter des demandes de reconnaissance envers les personnes non juives qui, pendant la guerre, avaient pris le risque, parfois au péril de leur vie, de secourir et de protéger des Juifs, pour qu’elles soient honorées du titre de « Juste parmi les Nations », la plus haute distinction civile de l’Etat d’Israël décernée par l’Institut International pour la Mémoire de la Shoah, Yad Vashem.

Composé majoritairement de bénévoles, doté d’un comité directeur et géré par un bureau, le Comité Français remplit donc avec ses permanents et ses délégués régionaux diverses missions mémorielles et éducatives sur l’ensemble du territoire national et accompagne l’action du Mémorial de Yad Vashem. Le Comité Français est soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Aider à la reconnaissance des Justes parmi les Nations dans notre pays, les honorer, commémorer leur souvenir demeure une mission centrale. Au fil du temps, les activités mémorielles et éducatives prennent davantage d’importance. Pour soutenir l’enseignement et la transmission de l’histoire de la Shoah, le Comité Français prend part à des ouvrages historiques, à la mise en œuvre d’expositions telle que celle de l’ONAC « Désobéir pour sauver », développe des outils pédagogiques, organise des séminaires pour les enseignants français à l’Ecole internationale de l’Institut Yad Vashem à Jérusalem… Il favorise également la réalisation de lieux de mémoire et en 2012, il a impulsé la création du Réseau des Villes et Villages des Justes de France. Aujourd’hui, 145 communes, petites et grandes telles que Paris, Bordeaux, Nice, Strasbourg, Le Chambon-sur-Lignon, Lombron… affirment leur volonté de lutter contre toutes les formes de racisme et de discrimination et de transmettre les valeurs d’honneur, de courage, de fraternité qu’incarnent les Justes parmi les Nations, valeurs qui fondent notre socle républicain.

2 – Que représentent aujourd’hui les Justes parmi les Nations en France et dans la mémoire française ?

En ce début d’année 2023, 4206 personnes ont reçu cette distinction en France. Nous savons que bien d’autres resteront à jamais inconnues, soit en raison de leur modestie soit par manque de témoignages. Rappelons-le, environ 330 000 juifs vivaient en France en 1940. 76 000 ont été déportés dont 11400 enfants. Aucun enfant ne figure parmi les 3043 survivants rentrés des camps.

Jusque dans les années 1990, le rôle des Justes parmi les Nations dans le sauvetage des Juifs est peu évoqué. L’action combattante est surtout célébrée. Mais à partir de 1995, les responsables politiques, la presse ont commencé de les citer de plus en plus souvent comme des héros aux côtés des résistants et des combattants. Après sa déclaration du 16 juillet 1995 qui avait permis de réconcilier notre pays avec son passé, le Président Chirac en faisant entrer les Justes parmi les Nations au Panthéon le 18 janvier 2007, déclarait « Grâce à vous, grâce à d’autres héros à travers les siècles, nous pouvons regarder la France au fond des yeux et notre histoire en face ». Il les place alors aux côtés des héros et des Grands Hommes de France. Alors que la paix s’installe en Europe, que l’armée se professionnalise, l’image du sacrifice et de l’héroïsme des combattants s’estompe. L’action de la résistance civile est reconnue. L’héroïsme quotidien et discret de ces femmes et de ces hommes de toutes conditions, leur courage, leur humanisme inspirent. Ils deviennent pour jeunes et adultes des exemples à suivre, des repères moraux.

3 – Le Souvenir Français et le CFYV ont signé une convention et la première initiative commune est organisée le 4 avril. Pouvez-vous nous présenter cette convention et l’intérêt qu’elle revêt pour le Comité ?

La convention signée entre nos deux associations rappelle les objectifs et les valeurs essentielles d’humanité et de fraternité qu’elles partagent au-delà de leur spécificité : entretenir le souvenir des héros, honorer leur mémoire, transmettre leur histoire et les valeurs qu’ils incarnent.

En convenant de participer ensemble à la mise en valeur de tombes de Justes parmi les Nations, Le Souvenir Français et le Comité Français pour Yad Vashem contribuent à cette transmission de la mémoire pour que ces combattants de la fraternité ne soient pas oubliés.

Les deux associations se retrouvent régulièrement lors des cérémonies commémoratives officielles. Accroitre nos activités communes, échanger nos documentations et nos ressources pédagogiques contribueront toujours plus à la diffusion de nos valeurs communes.

Articles récents

3 juin 2024

Monument du mois

Les chars mémoriels Les chars se sont imposés comme de véritables monuments dans de nombreuses communes françaises. Deux exemples : Char Churchill « One Charlie » à Graye-sur-Mer (Calvados) Le char « One Charlie » à Graye-sur-Mer. À Graye-sur-Mer, petite commune du Calvados, se dresse à quelques mètres de la plage un char d’infanterie britannique « Mk IV », communément […]

Voir l'article >

Nos partenaires

 Fondation Valéry Giscard d’Estaing Le 15 juin 2024, de 14h30 à 15h30, table-ronde en partenariat avec les Archives Nationales portant sur les avancées majeures du septennat en faveur des droits des femmes. Pour plus d’informations sur les activités de la Fondation pour le 50e anniversaire de l’élection de Valéry Giscard d’Estaing à la Présidence de […]

Voir l'article >

Sur les traces du Souvenir Français

Le Monument du Souvenir Français de Longwy (Meurthe-et-Moselle) Carte postale du Monument aux morts de Longwy. Situé dans le cimetière communal de Longwy-Haut, avenue de l’Aviation, ce monument édifié par le Souvenir Français commémore les combattants de la ville, morts pendant la guerre franco-allemande de 1870-1871. Cet obélisque sur socle est orné de bas-reliefs ainsi […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.