Trois question à Michel BROUSSE

4 juillet 2019

Michel Brousse est lieutenant colonel de sapeur-pompier volontaire, chef du centre de secours de Saint-Lary Soulan (Hautes-Pyrénées). Il est président de l’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers des Hautes-Pyrénées ainsi que président de l’Union Régionale des sapeurs-pompiers de Midi-Pyrénées.

Administrateur de la Fédération Nationale des Sapeurs-pompiers de France, il est président délégué de la commission fédérale Histoire Musées Musiques.

1) Quel est le rôle de La commission nationale histoire, musées et musiques de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France ?

Depuis sa création il y a 24 ans, la commission histoire, musées et musiques a pour mission d’identifier le patrimoine et de valoriser sa préservation utile et active ainsi que de promouvoir la connaissance de l’histoire des sapeurs-pompiers de France.

Elle est composée de membres, désignés et délégués par les Unions régionales de sapeurs-pompiers de France. La Commission s’est adjoint des conseillers techniques reconnus pour leurs contributions en matière d’histoire, de technique et de matériels de secours et de lutte contre l’incendie ainsi que des membres référents qui lui apportent leur expérience et leurs connaissances sur des thèmes spécialisés (habillement, protocole, grands sinistres, textes fondateurs, culture, traditions…).

A la tête de la Commission Histoire, Musées et Musiques, le Président de la FNSPF nomme un Président-délégué (lieutenant-colonel Michel BROUSSE), membre du Conseil d’Administration de la Fédération.

La Commission Histoire, Musées et Musiques met l’expertise que lui apportent ses membres au service des acteurs de la conservation du patrimoine du pays.

Elle conforte l’élaboration d’une doctrine raisonnée de conservation du patrimoine donnant priorité aux actions d’animation, de communication, de démonstration et de documentation. Elle favorise ainsi, en interne, la relation intergénérationnelle des sapeurs-pompiers ainsi que celle avec le public de manière à rendre la culture et le patrimoine utiles au présent et si possible à l’avenir.

Elle éclaire la Fédération en observant les publications historiques du monde des sapeurs-pompiers, offre son concours aux étudiants et chercheurs, publie des numéros spéciaux « Histoire » du mensuel fédéral « Sapeurs-Pompiers de France » et organise chaque année un Colloque d’Histoire dans le cadre du congrès national des sapeurs-pompiers.

Forte de sa représentation territoriale, elle entreprend l’identification des éléments majeurs du patrimoine préservés dans chaque région et confie à ses membres l’animation de commissions d’histoire régionales.

2) Pouvez-vous nous présenter quelques réalisations de votre commission ?

La commission organise, publie et fait connaitre les espaces du patrimoine des sapeurs-pompiers ; des colloques d’histoire ont permis d’exposer et présenter des matériels et conférences de haut niveau sur des thèmes sélectionnés et notamment :

  • Les explosions, la catastrophe de Feyzin (Strasbourg 2000),
  • Comment encourager la sauvegarde du patrimoine des SP (St Brieuc 2001),
  • L’histoire du secours routier (Martigues, 2002),
  • Les grands feux dans les monuments historiques (Bourges 2005),
  • Les accidents et catastrophes dans les mines (St Etienne 2009),
  • Les sapeurs-pompiers pendant la guerre de 1914-1918 (Amiens 2012),
  • Les sapeurs-pompiers et la montagne (Chambéry 2013).

La Commission assure la publication d’études et de travaux sous différentes formes ; plusieurs membres de la Commission signent des études historiques et techniques régulières dans les revues des Unions régionales ou départementales de sapeurs-pompiers, dans « Sapeurs-Pompiers de France » mais aussi dans plusieurs medias externes.

La Commission contribue à la promotion des musées et espaces consacrés à la conservation du patrimoine des sapeurs-pompiers en encourageant la présence active et animée des matériels anciens à toutes les manifestations publiques, au premier rang desquelles son congrès national, mais aussi aux congrès départementaux et journées nationales thématiques avec des partenaires tels que la fédération française des véhicules d’époque.

Actuellement, plus de 10 musées ou espaces muséaux et historiques vivent et s’ouvrent au public à travers le pays

Les plus grands ont obtenu le label « Musée de France ». Tous ces musées sont le plus souvent gérés sous forme associative avec le soutien des Unions départementales et régionales de sapeurs-pompiers et des SDIS avec la confiance et l’appui indispensables des autorités et collectivités locales.

La Commission fédérale Histoire, Musées et Musiques leur offre l’expertise de ses référents techniques. Dans les régions où elles existent, les Commissions régionales d’histoire leur apportent un soutien réel, tout particulièrement en matière de recherche et de positionnement historique. C’est que l’identification précise des pièces à conserver, la mesure de leur intérêt patrimonial, la rigueur des restaurations et les critères de sélection à prendre en compte sont lourds d’enjeux et souvent complexes à appliquer.

Par l’action de sa Commission, la Fédération assure un lien utile et reconnu de l’ensemble des acteurs.

Chaque Colloque d’Histoire réserve une place d’expression et de présentation aux thèmes et actions de mise en valeur et en utilité du patrimoine des sapeurs-pompiers régional.

On se félicite que de plus en plus de jeunes montrent de l’intérêt pour une meilleure et passionnante connaissance de l’histoire des sapeurs-pompiers.

Plus récemment la commission a intégré les musiques au sein de ses préoccupations, en effet les « cliques » puis les fanfares connaissent un regain d’intérêt et attirent des sapeurs-pompiers de plus en plus nombreux ; leur répertoire est varié, elles participent aux différentes cérémonies patriotiques et animent les cérémonies et les manifestations organisées par les sapeurs-pompiers et au sein des collectivités locales :

  • Cérémonies du souvenir,
  • Départ à la retraite
  • Prise de commandement
  • Inauguration

Elles participent à créer du lien et à mettre en avant les valeurs de solidarité, de partage et de modernité ce qui définit bien le patrimoine sapeur-pompier qui par son ancrage dans les territoires est attaché à une culture populaire pour laquelle œuvre la fédération auprès de la communauté sapeur-pompier comme du grand public.

3) Comment peut-on développer le partenariat entre nos deux associations ?

Nos organisations partagent des objectifs communs qui peuvent être en complémentarité :

  • participer aux principales actions réciproquement mises en œuvre (cérémonies du souvenir, congrès, …),
  • faire connaître dans nos outils de communication les principales initiatives réalisées,
  • faire figurer une référence à notre partenariat sur nos principaux documents de communication,
  • favoriser l’adhésion réciproque de nos membres,
  • entreprendre ensemble toutes autres actions susceptibles de valoriser et transmettre la mémoire vive que nous entretenons.

Nous vous invitons à venir participer au colloque national d’histoire organisé par la commission histoire, musées et musiques lors du congrès 2019 de la FNSP qui se tiendra du 18 au 21 septembre à Vannes (Morbihan).

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Trois question à Michel BROUSSE

4 juillet 2019

Michel Brousse est lieutenant colonel de sapeur-pompier volontaire, chef du centre de secours de Saint-Lary Soulan (Hautes-Pyrénées). Il est président de l’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers des Hautes-Pyrénées ainsi que président de l’Union Régionale des sapeurs-pompiers de Midi-Pyrénées.

Administrateur de la Fédération Nationale des Sapeurs-pompiers de France, il est président délégué de la commission fédérale Histoire Musées Musiques.

1) Quel est le rôle de La commission nationale histoire, musées et musiques de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France ?

Depuis sa création il y a 24 ans, la commission histoire, musées et musiques a pour mission d’identifier le patrimoine et de valoriser sa préservation utile et active ainsi que de promouvoir la connaissance de l’histoire des sapeurs-pompiers de France.

Elle est composée de membres, désignés et délégués par les Unions régionales de sapeurs-pompiers de France. La Commission s’est adjoint des conseillers techniques reconnus pour leurs contributions en matière d’histoire, de technique et de matériels de secours et de lutte contre l’incendie ainsi que des membres référents qui lui apportent leur expérience et leurs connaissances sur des thèmes spécialisés (habillement, protocole, grands sinistres, textes fondateurs, culture, traditions…).

A la tête de la Commission Histoire, Musées et Musiques, le Président de la FNSPF nomme un Président-délégué (lieutenant-colonel Michel BROUSSE), membre du Conseil d’Administration de la Fédération.

La Commission Histoire, Musées et Musiques met l’expertise que lui apportent ses membres au service des acteurs de la conservation du patrimoine du pays.

Elle conforte l’élaboration d’une doctrine raisonnée de conservation du patrimoine donnant priorité aux actions d’animation, de communication, de démonstration et de documentation. Elle favorise ainsi, en interne, la relation intergénérationnelle des sapeurs-pompiers ainsi que celle avec le public de manière à rendre la culture et le patrimoine utiles au présent et si possible à l’avenir.

Elle éclaire la Fédération en observant les publications historiques du monde des sapeurs-pompiers, offre son concours aux étudiants et chercheurs, publie des numéros spéciaux « Histoire » du mensuel fédéral « Sapeurs-Pompiers de France » et organise chaque année un Colloque d’Histoire dans le cadre du congrès national des sapeurs-pompiers.

Forte de sa représentation territoriale, elle entreprend l’identification des éléments majeurs du patrimoine préservés dans chaque région et confie à ses membres l’animation de commissions d’histoire régionales.

2) Pouvez-vous nous présenter quelques réalisations de votre commission ?

La commission organise, publie et fait connaitre les espaces du patrimoine des sapeurs-pompiers ; des colloques d’histoire ont permis d’exposer et présenter des matériels et conférences de haut niveau sur des thèmes sélectionnés et notamment :

  • Les explosions, la catastrophe de Feyzin (Strasbourg 2000),
  • Comment encourager la sauvegarde du patrimoine des SP (St Brieuc 2001),
  • L’histoire du secours routier (Martigues, 2002),
  • Les grands feux dans les monuments historiques (Bourges 2005),
  • Les accidents et catastrophes dans les mines (St Etienne 2009),
  • Les sapeurs-pompiers pendant la guerre de 1914-1918 (Amiens 2012),
  • Les sapeurs-pompiers et la montagne (Chambéry 2013).

La Commission assure la publication d’études et de travaux sous différentes formes ; plusieurs membres de la Commission signent des études historiques et techniques régulières dans les revues des Unions régionales ou départementales de sapeurs-pompiers, dans « Sapeurs-Pompiers de France » mais aussi dans plusieurs medias externes.

La Commission contribue à la promotion des musées et espaces consacrés à la conservation du patrimoine des sapeurs-pompiers en encourageant la présence active et animée des matériels anciens à toutes les manifestations publiques, au premier rang desquelles son congrès national, mais aussi aux congrès départementaux et journées nationales thématiques avec des partenaires tels que la fédération française des véhicules d’époque.

Actuellement, plus de 10 musées ou espaces muséaux et historiques vivent et s’ouvrent au public à travers le pays

Les plus grands ont obtenu le label « Musée de France ». Tous ces musées sont le plus souvent gérés sous forme associative avec le soutien des Unions départementales et régionales de sapeurs-pompiers et des SDIS avec la confiance et l’appui indispensables des autorités et collectivités locales.

La Commission fédérale Histoire, Musées et Musiques leur offre l’expertise de ses référents techniques. Dans les régions où elles existent, les Commissions régionales d’histoire leur apportent un soutien réel, tout particulièrement en matière de recherche et de positionnement historique. C’est que l’identification précise des pièces à conserver, la mesure de leur intérêt patrimonial, la rigueur des restaurations et les critères de sélection à prendre en compte sont lourds d’enjeux et souvent complexes à appliquer.

Par l’action de sa Commission, la Fédération assure un lien utile et reconnu de l’ensemble des acteurs.

Chaque Colloque d’Histoire réserve une place d’expression et de présentation aux thèmes et actions de mise en valeur et en utilité du patrimoine des sapeurs-pompiers régional.

On se félicite que de plus en plus de jeunes montrent de l’intérêt pour une meilleure et passionnante connaissance de l’histoire des sapeurs-pompiers.

Plus récemment la commission a intégré les musiques au sein de ses préoccupations, en effet les « cliques » puis les fanfares connaissent un regain d’intérêt et attirent des sapeurs-pompiers de plus en plus nombreux ; leur répertoire est varié, elles participent aux différentes cérémonies patriotiques et animent les cérémonies et les manifestations organisées par les sapeurs-pompiers et au sein des collectivités locales :

  • Cérémonies du souvenir,
  • Départ à la retraite
  • Prise de commandement
  • Inauguration

Elles participent à créer du lien et à mettre en avant les valeurs de solidarité, de partage et de modernité ce qui définit bien le patrimoine sapeur-pompier qui par son ancrage dans les territoires est attaché à une culture populaire pour laquelle œuvre la fédération auprès de la communauté sapeur-pompier comme du grand public.

3) Comment peut-on développer le partenariat entre nos deux associations ?

Nos organisations partagent des objectifs communs qui peuvent être en complémentarité :

  • participer aux principales actions réciproquement mises en œuvre (cérémonies du souvenir, congrès, …),
  • faire connaître dans nos outils de communication les principales initiatives réalisées,
  • faire figurer une référence à notre partenariat sur nos principaux documents de communication,
  • favoriser l’adhésion réciproque de nos membres,
  • entreprendre ensemble toutes autres actions susceptibles de valoriser et transmettre la mémoire vive que nous entretenons.

Nous vous invitons à venir participer au colloque national d’histoire organisé par la commission histoire, musées et musiques lors du congrès 2019 de la FNSP qui se tiendra du 18 au 21 septembre à Vannes (Morbihan).

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >