Sous les projecteurs

2 avril 2019

De nombreux scouts se sont engagés dans la Résistance. Parmi ceux-ci, plusieurs ont été déportés et ne sont pas revenus des camps. L’association historique pour le scoutisme laïc a souhaité rendre hommage aux responsables scouts morts en déportation. Ce projet est né d’échanges entre l’Association pour l’Histoire du Scoutisme Laïque (A.H.S.L.), un cadre du bureau européen de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout (O.M.M.S. Genève) et le “commissaire International “des Pfadfinderinnen und Pfadfinder Österreichs (P.P.Ö.), Mouvement scout autrichien membre de l’O.M.M.S.

Chaque année des cérémonies sont organisées, à l’occasion de l’anniversaire de la libération du camp par l’armée américaine le 5 mai 1945, devant les stèles “scoutes” qui figurent au “Mur du souvenir” du camp de concentration de Mauthausen.

Ce projet est construit autour de l’histoire du château d’Hartheim, lieu emblématique de la politique d’euthanasie du nazisme où deux dirigeants des Eclaireurs de France (E.D.F.), Résistants, Pierre Déjean , “commissaire national adjoint” du Mouvement en fonction à Paris en “Zone nord” où le scoutisme était interdit par les autorités allemandes et Fernand Beaufils, “commissaire local” à Montbéliard, seront exterminés en raison de leur inaptitude au travail, vraisemblablement après que des expérimentations médicales aient été pratiquées sur eux; et le camp de concentration central de Mauthausen (K.Z. Mauthausen) où trois autres Eclaireurs de France ont été déportés, et sont décédés dans le cadre de leur déportation ou dans le mois qui a suivi la libération du camp: Marguerite Pellet, enseignante et responsable d’une unité E.D.F. de jeunes aveugles-sourds-muets au sein de “l’Institut des aveugles, sourds et muets” de Villeurbanne, lieu de cachette d’enfants juifs (en relation avec l’O.S.E.) et siège du “Réseau de renseignements Marco Polo” dirigé par son mari, Fernand Pougheon, Responsable du Groupe E.D.F. de Volvic, Résistant et Francis Heilbronn, âgé de 18 ans, Eclaireur alsacien replié à Brive, déporté en 1944 en raison de ses origines.

La stèle « Déjean-Beaufils » sera érigée durant les cérémonies de mai prochain (3-4-5 mai 2019) dans le Jardin du souvenir d’Hartheim et la stèle dédiée aux cinq Eclaireurs à l’occasion du 75ème anniversaire de la libération du camp au cours des cérémonies de mai 2020. Cette dernière stèle viendra s’ajouter aux stèles scoutes déjà érigées à Mauthausen par d’autres branches du scoutisme.

Le Souvenir Français apporte son soutien moral et financier à ce projet.

Articles récents

3 juin 2024

Monument du mois

Les chars mémoriels Les chars se sont imposés comme de véritables monuments dans de nombreuses communes françaises. Deux exemples : Char Churchill « One Charlie » à Graye-sur-Mer (Calvados) Le char « One Charlie » à Graye-sur-Mer. À Graye-sur-Mer, petite commune du Calvados, se dresse à quelques mètres de la plage un char d’infanterie britannique « Mk IV », communément […]

Voir l'article >

Nos partenaires

 Fondation Valéry Giscard d’Estaing Le 15 juin 2024, de 14h30 à 15h30, table-ronde en partenariat avec les Archives Nationales portant sur les avancées majeures du septennat en faveur des droits des femmes. Pour plus d’informations sur les activités de la Fondation pour le 50e anniversaire de l’élection de Valéry Giscard d’Estaing à la Présidence de […]

Voir l'article >

Sur les traces du Souvenir Français

Le Monument du Souvenir Français de Longwy (Meurthe-et-Moselle) Carte postale du Monument aux morts de Longwy. Situé dans le cimetière communal de Longwy-Haut, avenue de l’Aviation, ce monument édifié par le Souvenir Français commémore les combattants de la ville, morts pendant la guerre franco-allemande de 1870-1871. Cet obélisque sur socle est orné de bas-reliefs ainsi […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.