Sous les projecteurs

5 mars 2019

Cet article comme celui qui le précède est un « appel » à la vigilance. Les pages de notre histoire qui imposaient respect, émotion et recueillement perdent progressivement de leur intensité. La Shoah « on ne connaît pas », mais les tombes et le respect dus aux combattants « Mort pour la France », on ne connaît pas non plus.

Coup sur coup, trois plaques provenant de cimetières viennent d’être mises en vente sur Internet.

La première était celle de Maxime Fleur résistant exécuté le 7 juillet 1944. Grâce à la mobilisation d’une journaliste Stéphanie Trouillard, du président du comité de Friville- Escarbotin (80), Jean-Pierre Mennessier, du maire de la commune et du vendeur, la plaque sera récupérée par Le Souvenir Français.

La plaque avait été fixée sur une croix en fer sur la tombe de Maxime Fleur. Trois camarades exécutés en même temps que lui étaient enterrés à ses côtés. En 2004, un monument a été réalisé avec le concours du Souvenir Français au cimetière de Saint- Rigomer à l’emplacement des quatre tombes. La plaque avait alors été enlevée pour faire place à un espace gravillonnée avec une stèle en hommage à ces résistants exécutés.

Les deux autres plaques ont également été mises en vente sur le bon coin et EBay.

Le Souvenir Français se mobilise ! Ces ventes traduisent un irrespect face à la mémoire de ces combattants et risquent de favoriser les vols et la vandalisation dans les cimetières.

Le Souvenir Français intervient sur toutes les plate formes de vente, Le Bon Coin, EBay ….afin d’interdire le commerce de ces plaques funéraires.

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
26 mai 2020

Le 8 mai en Meurthe-et-Moselle

Télécharger le diaporama

Voir l'article >
5 mai 2020

Communiqué – le 8 mai 2020

Les cérémonies de la Journée Nationale du 8 mai seront cette année organisées dans un cadre confiné. Trois types de cérémonies auront lieu : – une cérémonie nationale à l’Arc de Triomphe, en présence du Président de la République, – des cérémonies dans les chefs-lieux de préfecture, en présence des Préfets, – des cérémonies dans les […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Communiqué – le 8 mai 2020

5 mai 2020

Cet article comme celui qui le précède est un « appel » à la vigilance. Les pages de notre histoire qui imposaient respect, émotion et recueillement perdent progressivement de leur intensité. La Shoah « on ne connaît pas », mais les tombes et le respect dus aux combattants « Mort pour la France », on ne connaît pas non plus.

Coup sur coup, trois plaques provenant de cimetières viennent d’être mises en vente sur Internet.

La première était celle de Maxime Fleur résistant exécuté le 7 juillet 1944. Grâce à la mobilisation d’une journaliste Stéphanie Trouillard, du président du comité de Friville- Escarbotin (80), Jean-Pierre Mennessier, du maire de la commune et du vendeur, la plaque sera récupérée par Le Souvenir Français.

La plaque avait été fixée sur une croix en fer sur la tombe de Maxime Fleur. Trois camarades exécutés en même temps que lui étaient enterrés à ses côtés. En 2004, un monument a été réalisé avec le concours du Souvenir Français au cimetière de Saint- Rigomer à l’emplacement des quatre tombes. La plaque avait alors été enlevée pour faire place à un espace gravillonnée avec une stèle en hommage à ces résistants exécutés.

Les deux autres plaques ont également été mises en vente sur le bon coin et EBay.

Le Souvenir Français se mobilise ! Ces ventes traduisent un irrespect face à la mémoire de ces combattants et risquent de favoriser les vols et la vandalisation dans les cimetières.

Le Souvenir Français intervient sur toutes les plate formes de vente, Le Bon Coin, EBay ….afin d’interdire le commerce de ces plaques funéraires.

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
26 mai 2020

Le 8 mai en Meurthe-et-Moselle

Télécharger le diaporama

Voir l'article >
4 mai 2020

Trois questions à Michèle Périssère

Michèle Périssère est conservatrice en chef du musée du Service de santé des armées. 1. Alors que la France redécouvre l’importance de ses soignants, le musée du Service de santé des armées peut et doit « parler » aux Français. Comment et pourquoi ce musée a-t-il été créé ? L’histoire du musée du Service de santé des armées […]

Voir l'article >