La Quête du Souvenir Français

2 novembre 2017

Il faut sauver toutes les tombes de combattants Morts pour la France !

Collecte du Souvenir Français du 28 octobre au 2 novembre 2017

99ème quête du Souvenir Français

500 000 tombes de combattants Morts pour la France risquent de disparaître de nos cimetières communaux.

Dans chacune de ces tombes reposent un combattant de la Première Guerre mondiale (300 000 corps ont été restitués aux familles), un combattant ou une victime de la Seconde Guerre mondiale (plus de 150 000 corps ont été restitués), un combattant de la guerre d’Indochine et d’Algérie (plus de 40 000 ont été restitués) et tous les combattants tués dans les opérations extérieures de la France depuis 1963.

Ces restitutions répondent au désir des familles d’inhumer leur fils, leur père ou leur époux dans le cimetière de la commune de naissance.

Malheureusement, les tombes familiales vivent ce que durent les concessions – 15 ans, 30 ans, 50 ans, 99 ans ou perpétuelles.

La concession achevée, ou la tombe entrée en déshérence, la tombe est supprimée.

Le Mort pour la France inhumé dans la tombe disparait avec elle.

Cette disparition est mémoriellement inacceptable.

Enterré dans un cimetière communal, un Mort pour la France s’enracine dans trois histoires familiales, il donne un sens à une famille. Une histoire territoriale, il enrichit l’histoire de sa commune. Et une histoire nationale, il relie la famille, la commune et la Nation dans une histoire partagée.

Afin de maintenir ce triple enracinement, Le Souvenir Français est partout mobilisé afin qu’aucune tombe de Mort pour la France ne disparaisse de nos cimetières communaux.

Pour relever ce défi nous avons besoin de vous.

Aidez-nous ! Un don lors de la collecte qui a lieu cette année du 28 octobre au 2 novembre 2017 c’est un pas de plus pour sauvegarder notre mémoire – la mémoire de notre Nation – la France.

Le contrôleur général des armées (2s)

Serge BARCELLINI

Président général du Souvenir Français

Articles récents

6 avril 2020

Hommage à René Roché

René Roché, 1924 -2020 Combattant de la 1ère armée française du général de Lattre, René Roché fut le dernier président de l’association Rhin et Danube.De son premier engagement dans la résistance à son départ de la présidence de cette association, René Roché s’est imposé comme un homme droit et grand patriote.C’est à lui que nous devons […]

Voir l'article >
26 mars 2020

Les monuments du mois

Les actions de grâces Au lendemain de la victoire de 1945, des dizaines de milliers de monuments et de stèles sont érigés et de plaques apposées en France. Si la majorité rendait hommage à des « Morts pour la France » nés dans la commune ou tués sur le territoire, plusieurs sont très singuliers. Ils sont élevés […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Les monuments du mois

26 mars 2020

Il faut sauver toutes les tombes de combattants Morts pour la France !

Collecte du Souvenir Français du 28 octobre au 2 novembre 2017

99ème quête du Souvenir Français

500 000 tombes de combattants Morts pour la France risquent de disparaître de nos cimetières communaux.

Dans chacune de ces tombes reposent un combattant de la Première Guerre mondiale (300 000 corps ont été restitués aux familles), un combattant ou une victime de la Seconde Guerre mondiale (plus de 150 000 corps ont été restitués), un combattant de la guerre d’Indochine et d’Algérie (plus de 40 000 ont été restitués) et tous les combattants tués dans les opérations extérieures de la France depuis 1963.

Ces restitutions répondent au désir des familles d’inhumer leur fils, leur père ou leur époux dans le cimetière de la commune de naissance.

Malheureusement, les tombes familiales vivent ce que durent les concessions – 15 ans, 30 ans, 50 ans, 99 ans ou perpétuelles.

La concession achevée, ou la tombe entrée en déshérence, la tombe est supprimée.

Le Mort pour la France inhumé dans la tombe disparait avec elle.

Cette disparition est mémoriellement inacceptable.

Enterré dans un cimetière communal, un Mort pour la France s’enracine dans trois histoires familiales, il donne un sens à une famille. Une histoire territoriale, il enrichit l’histoire de sa commune. Et une histoire nationale, il relie la famille, la commune et la Nation dans une histoire partagée.

Afin de maintenir ce triple enracinement, Le Souvenir Français est partout mobilisé afin qu’aucune tombe de Mort pour la France ne disparaisse de nos cimetières communaux.

Pour relever ce défi nous avons besoin de vous.

Aidez-nous ! Un don lors de la collecte qui a lieu cette année du 28 octobre au 2 novembre 2017 c’est un pas de plus pour sauvegarder notre mémoire – la mémoire de notre Nation – la France.

Le contrôleur général des armées (2s)

Serge BARCELLINI

Président général du Souvenir Français

Articles récents

6 avril 2020

Hommage à René Roché

René Roché, 1924 -2020 Combattant de la 1ère armée française du général de Lattre, René Roché fut le dernier président de l’association Rhin et Danube.De son premier engagement dans la résistance à son départ de la présidence de cette association, René Roché s’est imposé comme un homme droit et grand patriote.C’est à lui que nous devons […]

Voir l'article >
26 mars 2020

Sous les projecteurs

Le samedi  21 mars nous devions déposer un drapeau au lycée Buffon dans le 15èmearrondissement de Paris.  Ce n’était pas n’importe quel drapeau !  Mais celui du comité de la Fédération Nationale des Déportés et Internés Résistants Patriotes (FNDIRP) du 15èmearrondissement. Cette fédération a joué un rôle central de la défense des droits des déportés. Aujourd’hui elle est […]

Voir l'article >