On aime, on soutient…

3 juin 2019

La mémoire à travers le livre

 

Les Cages de la Kempeitaï, Guillaume Zeller

Le 9 mars 1945, les Japonais s’emparent de l’Indochine française alors que l’issue de la guerre du Pacifique en faveur des Américains ne fait plus le moindre doute. Un épisode mal connu de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.   Après ce coup de force, ponctué de nombreux massacres, des milliers de Français, civils ou militaires, sont parqués dans des camps, incarcérés dans des prisons ou assignés à résidence. Ces hommes et ces femmes connaissent des conditions de détention effrayantes dans les cachots qui jalonnent la péninsule du nord du Tonkin jusqu’au sud de la Cochinchine. Sous la surveillance de la Kempeitaï, surnommée, la « Gestapo japonaise », ils participent à des travaux harassants, souffrent de sous-nutrition, subissent coups et tortures quand ils ne sont pas enfermés dans des cages à tigre d’où ils ne voient jamais le jour. Tous les rescapés – dont les grands-parents, la mère et l’oncle de l’auteur – estiment ne devoir la vie qu’aux explosions nucléaires d’Hiroshima et Nagasaki qui ont forcé le Japon à capituler. La Libération de la métropole et la guerre d’Indochine qui s’annonce occupent les esprits et ces Français du bout du monde demeurent oubliés, pire on les soupçonne de complaisance envers le régime de Vichy. C’est leur histoire que ce livre s’efforce de retracer à partir d’archives, en particulier celles de la Défense, des travaux historiques les plus récents et des témoignages de ces prisonniers oubliés de tous.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.tallandier.com/livre/les-cages-de-la-kempeitai/

Une brochure pour expliquer l’Indochine française aux jeunes :

L’Indochine Française en 1939, Jean-Claude Lis

Jean Claude Lis a rédigé cette brochure pour ses petits-enfants qui n’avaient pas appris à l’école les liens entre la France et le Vietnam. Mêlant histoire familiale et histoire nationale, il retrace l’histoire de la présence française en Indochine et sa sortie suite à la défaite des armées françaises en 1954.

Contact : jean-claude.lis@wanadoo.fr

 

14-18 Arras et l’Artois au cœur des combats, André Coilliot et Marcel Dégardin

Ce nouvel ouvrage d’André Coilliot en collaboration avec Marcel Dégardin, devrait passionner les nombreux lecteurs qui s’intéressent à la Première Guerre mondiale.

C’est le résultat de 35 années de recherche et de témoignages compilés dans cet ouvrage qu’André Coilliot a réuni en 270 pages aidé par Marcel Dégardin pour la mise en page et la recherche de documents.

C’est pour commémorer le centenaire de la fin de ce grand conflit meurtrier que nos deux auteurs ont tenu à éditer cet ouvrage qui fourmille d’anecdotes, de faits inédits et réels souvent peu connus dans la région.

Le livre se compose de 274 pages en format 21*29. Une centaine de cartes et de photographies d’époque complètent cet ouvrage. Le tirage est limité à 200 exemplaires au prix de 27€  avec 7 € de frais de port et d’emballage.

Pour soutenir cet ouvrage : contacter André Coilliot, andre.coilliot@orange.fr

 

Moi, Oscar Ziegler, dernier Compagnon de la Libération, Henri Weill

Dans ce roman historique, le journaliste et écrivain Henri Weill retrace le parcours d’un jeune homme qui refusera à l’été 1940, la défaite et le régime de Vichy naissant et rejoindra le général de Gaulle. De Bordeaux à Londres via Saint-Jean-de-Luz, de Dakar à Damas, de Beyrouth à Bir-Hakeim… d’un régiment conventionnel aux services secrets. Des missions en Ariège et en Haute-Marne à la mort de Philippe Henriot en juin 1944, cet ouvrage détaille les étapes d’un Français qui très tôt a dit non ! Pour cet engagement, il recevra la croix de la Libération. Aujourd’hui, il ne reste plus que 4 compagnons de la Libération en vie sur 1038.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.mareuil-editions.com/societe

La mémoire à travers le jeu

 

Un jeu de société autour de la réécriture du Traité de Versailles

Les élèves de troisième du Collège Georges Chaumeton de L’Union (Haute-Garonne) avec leurs professeurs d’Histoire- Géographie souhaitaient à l’occasion du Centenaire de la Grande Guerre s’investir dans un projet original pour dénoncer la guerre et mettre en exergue la Paix et la Liberté.

Après de nombreuses réunions, ils ont décidé avec l’accord de leur Principale, Madame Annie Zabukovec, d’inventer un jeu de société autour de la réécriture du Traité de Versailles.

Ils ont fait appel à plusieurs sponsors dont Le Souvenir Français et l’Union Nationale des Combattants de Haute- Garonne qui de concert ont accepté de soutenir leur projet.

Le produit réalisé qui sera distribué aux collégiens a été présenté par deux élèves et leurs professeurs; ils ont souligné son intérêt pédagogique tant pour l’histoire que pour le devoir de mémoire.

Contact : Charlie Mazingue, délégué général du Souvenir Français pour la Haute-Garonne charlie.mazingue@sfr.fr

La mémoire à travers le net

 

Guerre 14-18 – Mémorial Virtuel du 22 Août 14

Afin de perpétuer le souvenir des 22 000 soldats français morts le 22 août 1914, Michel Lecouteur a entamé la recherche de tous les noms de ces soldats.

Ce mémorial a été réalisé grâce aux indexeurs de Mémoire des Hommes dont Jean-Michel Gilot ainsi qu’au site de Mémorial Genweb qui ont permis à l’auteur du projet de compléter le lieu d’inhumation ainsi qu’au site de Gallica « le Journal des disparus des années 1915 à 1917 ».

40 soldats sur 22 000 n’ont, à ce jour, pas été retrouvés.

Contact : Michel Lecouteur, lecouteurmichel@numericable.fr

Pour télécharger la liste : http://www.archivesdepartementales76.net/wp-content/uploads/2018/10/Copie-de-GUERRE-14-18-22-AOUT-1914-LIVRE-DOR-VIRTUEL-NATIONAL.xlsx

 

Appel à la vigilance

 

Le mois dernier, nous avons signalé la dégradation d’une stèle située à Saint-Julien-d’Armagnac (Landes). En fait la stèle était en cours de restauration mais en raison des pluies, la peinture avait été interrompue. La stèle a depuis retrouvé ses couleurs. Nous remercions le délégué général des Landes ainsi que les présidents du comité de Garbadan et de l’amicale du réseau Hilaire-Buckmaster de nous avoir signalé cette erreur.

 

Vandalisation de la stèle des enfants juifs victimes de la rafle du Vel’d’Hiv’

La nuit du 14 au 15 mai 2019, la stèle des enfants juifs victimes de la rafle du Vel’d’Hiv’ à Paris a été vandalisée. Plusieurs mots ont été recouverts de peinture noire pour cacher le message de la stèle en mémoire de 4 115 enfants exterminés.

Plusieurs plaintes ont été déposées.

 

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
2 décembre 2019

L’agenda du président général au mois de décembre

Samedi 30 novembre, intervention au congrès de l’association Mémoire et Avenir. Lundi 2 décembre, participation à la cérémonie d’hommage aux 13 combattants « Morts pour la France » aux Invalides. Mercredi 4 décembre, réunions de travail avec les responsables de la région Grand-Est sur 1870, avec le président de la fédération des lauréats du Concours National de […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>

L’agenda au mois de décembre

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.