Le monument aux soldats français de la Grande Guerre

5 mars 2019

Huit soldat « Mort pour la France » durant la Grande Guerre sont inhumés dans un carré du cimetière municipal de Mirogoj, situé à Zagreb. Ces huit soldats qui appartenaient à l’armée d’Orient sont morts entre mars et juin 1919. Un monument érigé à leur mémoire mentionne six soldats français et deux soldats d’origine vietnamienne « Mort pour la France et pour la libération des peuples ». A côté du monument, deux stèles ont été érigées à la mémoire des deux soldats vietnamiens. Le monument a été érigé par la colonie française de Belgrade. En 2017, à l’occasion du centenaire, il a fait l’objet d’une rénovation soutenue par Le Souvenir Français.

Militaires inhumés au cimetière Mirogoj :

Louis MERLE, né le 11 avril 1898 dans le département des Deux Sèvres, est mort à Zagreb le 31 mai 1919 en service commandé. Il était 2e clairon au 143e régiment d’artillerie Lourde.

Charles PALAIN, né le 9 juillet 1898 en Charente, était trompette au 143e régiment d’artillerie lourde coloniale. Il est mort le 25 juillet 1919 à Zagreb des blessures du fait du service.

Pierre ANDRE, né le 28 avril 1897 dans le Finistère, est sapeur de 2e classe au 8ème régiment du génie. Il est mort à Zagreb le 29 mai 1919. (Non mort pour la France – suicide).

Bat NGUYEN QUI né en 1892 à Dai Mo dans la province d’Hadong, est soldat de 2e classe au 1er bataillon indochinois. Il est mort le 29 août 1919 suite de blessures de guerre.

PHAM VAN HUU né en 1894, est soldat de 2e classe au 1er bataillon indochinois. Il est mort le 6 mars 1919.

GBESSI est né en 1898 à Nanebou, Dahomey (Bénin),  est soldat de 2e classe au 133e bataillon sénégalais. Il est mort le 30 juin 1919 de cause inconnue.

Georges MAITRE né le 14 décembre 1893 à Naintré (Vienne),  est soldat de 2e classe au 210 régiment d’infanterie. Il est tué à l’ennemi le 3 juin 1919 à Zagreb.

Lamri RIGHI BEN-BELKACEM né en 1896 à Maadid, département de Constantine, Algérie, est soldat au 18e escadron de train. Il est mort des blessures en service commandé à Zagreb le 26 avril 1919.

 

Cérémonie du 11 novembre 2018 devant le monument.

Dépôt de gerbe par le délégué général du Souvenir Français pour la Croatie François Crété.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

Nos partenaires

Les associations qui ont fusionné avec Le Souvenir Français De nombreuses associations ont fusionné avec Le Souvenir Français depuis plus de 20 ans. Parmi elles : – Amicale des Anciens du 6e Régiment d’Infanterie – Rhin et Dabube – Association du 11 novembre 1940 – Association des Anciens Combattants du Corps Expéditionnaire en Italie (1943-1944) – […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos partenaires

4 janvier 2022

Huit soldat « Mort pour la France » durant la Grande Guerre sont inhumés dans un carré du cimetière municipal de Mirogoj, situé à Zagreb. Ces huit soldats qui appartenaient à l’armée d’Orient sont morts entre mars et juin 1919. Un monument érigé à leur mémoire mentionne six soldats français et deux soldats d’origine vietnamienne « Mort pour la France et pour la libération des peuples ». A côté du monument, deux stèles ont été érigées à la mémoire des deux soldats vietnamiens. Le monument a été érigé par la colonie française de Belgrade. En 2017, à l’occasion du centenaire, il a fait l’objet d’une rénovation soutenue par Le Souvenir Français.

Militaires inhumés au cimetière Mirogoj :

Louis MERLE, né le 11 avril 1898 dans le département des Deux Sèvres, est mort à Zagreb le 31 mai 1919 en service commandé. Il était 2e clairon au 143e régiment d’artillerie Lourde.

Charles PALAIN, né le 9 juillet 1898 en Charente, était trompette au 143e régiment d’artillerie lourde coloniale. Il est mort le 25 juillet 1919 à Zagreb des blessures du fait du service.

Pierre ANDRE, né le 28 avril 1897 dans le Finistère, est sapeur de 2e classe au 8ème régiment du génie. Il est mort à Zagreb le 29 mai 1919. (Non mort pour la France – suicide).

Bat NGUYEN QUI né en 1892 à Dai Mo dans la province d’Hadong, est soldat de 2e classe au 1er bataillon indochinois. Il est mort le 29 août 1919 suite de blessures de guerre.

PHAM VAN HUU né en 1894, est soldat de 2e classe au 1er bataillon indochinois. Il est mort le 6 mars 1919.

GBESSI est né en 1898 à Nanebou, Dahomey (Bénin),  est soldat de 2e classe au 133e bataillon sénégalais. Il est mort le 30 juin 1919 de cause inconnue.

Georges MAITRE né le 14 décembre 1893 à Naintré (Vienne),  est soldat de 2e classe au 210 régiment d’infanterie. Il est tué à l’ennemi le 3 juin 1919 à Zagreb.

Lamri RIGHI BEN-BELKACEM né en 1896 à Maadid, département de Constantine, Algérie, est soldat au 18e escadron de train. Il est mort des blessures en service commandé à Zagreb le 26 avril 1919.

 

Cérémonie du 11 novembre 2018 devant le monument.

Dépôt de gerbe par le délégué général du Souvenir Français pour la Croatie François Crété.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Antoine de Meaux, Miarka, Phébus, 2020 Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier, collecte et achemine les informations, jusqu’au jour de son arrestation, le 18 juin 1944. Soumise à la […]

Voir l'article >