Le monument à la gloire des médaillés militaires

30 avril 2018

En 1920, il a été décidé de construire un monument à la gloire des médaillés militaires. Deux ans plus tard, un fonds de construction était ouvert aux souscripteurs. L’œuvre fut dessinée par Louis Jean Hulot, architecte en chef des monuments historiques, et les ornements et bas-reliefs furent exécutés par le sculpteur Eugène Piron, prix de Rome (1903) et spécialiste des monuments aux Morts.

La stèle est placée dans la cour du Dôme de l’hôtel national des Invalides, un emplacement fortement symbolique de la mémoire combattante. La décoration est rythmée de trophées militaires, de guirlandes, de têtes de lions et autres frontons et pilastres.

Le Président de la République, Gaston Doumergue, a inauguré le monument le 24 mai 1925, entouré des ministres, en particulier de Paul Painlevé, président du Conseil et ministre de la Guerre, du maréchal Foch, et de cinq cents anciens combattants tous médaillés. Maurice Ternaux-Compans, président de la Société nationale des médaillés militaires et le général Augustin Dubail, grand chancelier de la Légion d’honneur furent les deux principaux intervenants.

En 2017, la Société Nationale d’Entraide de la Médaille Militaire a entièrement financé l’installation d’un nouveau système d’éclairage avec le soutien de l’Institut national des Invalides et du Gouverneur militaire de Paris qui permet d’illuminer le monument le soir et le rendre plus visible au public.

 

 Pour en savoir plus : https://snemm.fr/

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
26 mai 2020

Le 8 mai en Meurthe-et-Moselle

Télécharger le diaporama

Voir l'article >
5 mai 2020

Communiqué – le 8 mai 2020

Les cérémonies de la Journée Nationale du 8 mai seront cette année organisées dans un cadre confiné. Trois types de cérémonies auront lieu : – une cérémonie nationale à l’Arc de Triomphe, en présence du Président de la République, – des cérémonies dans les chefs-lieux de préfecture, en présence des Préfets, – des cérémonies dans les […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Communiqué – le 8 mai 2020

5 mai 2020

En 1920, il a été décidé de construire un monument à la gloire des médaillés militaires. Deux ans plus tard, un fonds de construction était ouvert aux souscripteurs. L’œuvre fut dessinée par Louis Jean Hulot, architecte en chef des monuments historiques, et les ornements et bas-reliefs furent exécutés par le sculpteur Eugène Piron, prix de Rome (1903) et spécialiste des monuments aux Morts.

La stèle est placée dans la cour du Dôme de l’hôtel national des Invalides, un emplacement fortement symbolique de la mémoire combattante. La décoration est rythmée de trophées militaires, de guirlandes, de têtes de lions et autres frontons et pilastres.

Le Président de la République, Gaston Doumergue, a inauguré le monument le 24 mai 1925, entouré des ministres, en particulier de Paul Painlevé, président du Conseil et ministre de la Guerre, du maréchal Foch, et de cinq cents anciens combattants tous médaillés. Maurice Ternaux-Compans, président de la Société nationale des médaillés militaires et le général Augustin Dubail, grand chancelier de la Légion d’honneur furent les deux principaux intervenants.

En 2017, la Société Nationale d’Entraide de la Médaille Militaire a entièrement financé l’installation d’un nouveau système d’éclairage avec le soutien de l’Institut national des Invalides et du Gouverneur militaire de Paris qui permet d’illuminer le monument le soir et le rendre plus visible au public.

 

 Pour en savoir plus : https://snemm.fr/

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
26 mai 2020

Le 8 mai en Meurthe-et-Moselle

Télécharger le diaporama

Voir l'article >
4 mai 2020

Trois questions à Michèle Périssère

Michèle Périssère est conservatrice en chef du musée du Service de santé des armées. 1. Alors que la France redécouvre l’importance de ses soignants, le musée du Service de santé des armées peut et doit « parler » aux Français. Comment et pourquoi ce musée a-t-il été créé ? L’histoire du musée du Service de santé des armées […]

Voir l'article >