Les monuments du mois

2 juin 2021

Ce mois-ci, Le Souvenir Français met à l’honneur trois monuments à l’occasion du mois de juin consacré à la guerre d’Indochine.

La tombe de Serge Vichniakoff

Serge Vichniakoff est né le 19 octobre 1929 à Lyon. Son père faisait partie de la garde royale en Russie et est arrivé en France après la révolution russe de 1917.

Il s’engage dans la Marine Nationale, suit une formation de spécialité de fusilier et passe son certificat de commando à Siroco en Algérie. A l’issue de sa formation, Serge Vichniakoff est affecté au commando « François ». Créé en mai 1947, ce commando de fusillés marins est engagé en Indochine sous les ordres du lieutenant de vaisseau Labbero.

Basé dans la province de Ninh Binh en mai 1951, le commando se positionne dans l’église abandonnée du village à la fin du mois. Les 76 hommes du commando ne se doutent pas que le général Giap a provoqué une vaste offensive dans le sud du delta du Tonkin. Dans la nuit du 28 au 29 mai, le commando est encerclé par 8 000 combattants vietminh.

Le combat est acharné mais inégal. Le bilan est lourd : 40 morts dont le lieutenant Bernard de Lattre de Tassigny, le fils du Maréchal de Lattre de Tassigny, 9 disparus, 5 prisonniers fusillés dont Serge Vichniakoff.

Depuis cette journée du 28 mai 1951, la famille de Serge Vichniakoff cherche son lieu d’inhumation. Le Souvenir Français soutient cette recherche et lance un appel à témoins. Il est encore temps !

La stèle du docteur Grauwin

Paul-Henri Grauwin (1914-1989), surnommé « le toubib » était médecin commandant à la bataille de Diên-Biên-Phu.

Pour toute une génération qui découvre son ouvrage « Médecin de l’Enfer », il fut un héros. Le Souvenir Français a proposé au Ministère des Armées de lui élever une stèle dans l’espace du Mémorial national des guerres en Indochine à Fréjus non loin de la nécropole où sont inhumés les « Morts pour la France » de cette guerre.

L’inauguration est prévue pour le 8 juin 2022.

La stèle Indochine de Nantes

Le 5 octobre 2019 est inauguré à Nantes, sur l’île Beaulieu, la « Stèle INDOCHINE » en hommage à l’ensemble des combattants de la Loire-Atlantique « Morts pour la France » en Indochine. Cette réalisation est le résultat de la volonté de Michel LE ROUX, président départemental et vice-président national de l’ACUF et du comité d’entente Indochine 44 dont le Souvenir Français est membre.

Sur ce monument est gravée une carte de l’Indochine française.

Plus de 400 noms sont inscrits sur trois plaques de marbre prochainement inaugurées.

Inauguration de la stèle en 2019

Au début du mois de mars 2021, la stèle a été vandalisée, « Colons et Assassins » y ont été inscrits en lettres rouges.

La délégation du Souvenir Français de Loire-Atlantique a dénoncé cette vandalisation en rappelant que :

« Le Soldat d’Indochine mérite toute notre reconnaissance à plus d’un titre ; parti se battre pour la France à dix mille kilomètres de la métropole, il a su s’adapter à sa difficile mission, relevant le plus souvent de la guérilla, mal équipé, mal nourri, sur un terrain hostile, avec un ennemi fluide ne disant pas son nom, confronté aux angoissantes ouvertures de route, à la hantise des attaques de postes isolés, aux embuscades de convois quasi systématiques sur certains itinéraires, parachuté en plein bourbier sans assurance de retour, dans l’indifférence et l’incompréhension d’une France sortant de la Seconde Guerre mondiale, victime de l’incohérence et la carence d’une vingtaine de gouvernements successifs, il a fait son devoir, il a écrit une belle épopée inscrite en lettres d’or dans les Traditions de nos Corps les plus légendaires, à savoir : la Coloniale, les Parachutistes et la Légion Étrangère. »

Retenons aussi la citation de Jean-Jacques BEUCLER, officier de Tabor Marocain en Indochine (quatre ans prisonnier dans les geôles Viet-minh) et ancien secrétaire d’Etat aux Anciens combattants. « La France et l’Indochine, une longue Histoire d’amour, tout à tour belle et terrible, mais toujours passionnée ».  

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Les monuments du mois

2 juin 2021

Ce mois-ci, Le Souvenir Français met à l’honneur trois monuments à l’occasion du mois de juin consacré à la guerre d’Indochine.

La tombe de Serge Vichniakoff

Serge Vichniakoff est né le 19 octobre 1929 à Lyon. Son père faisait partie de la garde royale en Russie et est arrivé en France après la révolution russe de 1917.

Il s’engage dans la Marine Nationale, suit une formation de spécialité de fusilier et passe son certificat de commando à Siroco en Algérie. A l’issue de sa formation, Serge Vichniakoff est affecté au commando « François ». Créé en mai 1947, ce commando de fusillés marins est engagé en Indochine sous les ordres du lieutenant de vaisseau Labbero.

Basé dans la province de Ninh Binh en mai 1951, le commando se positionne dans l’église abandonnée du village à la fin du mois. Les 76 hommes du commando ne se doutent pas que le général Giap a provoqué une vaste offensive dans le sud du delta du Tonkin. Dans la nuit du 28 au 29 mai, le commando est encerclé par 8 000 combattants vietminh.

Le combat est acharné mais inégal. Le bilan est lourd : 40 morts dont le lieutenant Bernard de Lattre de Tassigny, le fils du Maréchal de Lattre de Tassigny, 9 disparus, 5 prisonniers fusillés dont Serge Vichniakoff.

Depuis cette journée du 28 mai 1951, la famille de Serge Vichniakoff cherche son lieu d’inhumation. Le Souvenir Français soutient cette recherche et lance un appel à témoins. Il est encore temps !

La stèle du docteur Grauwin

Paul-Henri Grauwin (1914-1989), surnommé « le toubib » était médecin commandant à la bataille de Diên-Biên-Phu.

Pour toute une génération qui découvre son ouvrage « Médecin de l’Enfer », il fut un héros. Le Souvenir Français a proposé au Ministère des Armées de lui élever une stèle dans l’espace du Mémorial national des guerres en Indochine à Fréjus non loin de la nécropole où sont inhumés les « Morts pour la France » de cette guerre.

L’inauguration est prévue pour le 8 juin 2022.

La stèle Indochine de Nantes

Le 5 octobre 2019 est inauguré à Nantes, sur l’île Beaulieu, la « Stèle INDOCHINE » en hommage à l’ensemble des combattants de la Loire-Atlantique « Morts pour la France » en Indochine. Cette réalisation est le résultat de la volonté de Michel LE ROUX, président départemental et vice-président national de l’ACUF et du comité d’entente Indochine 44 dont le Souvenir Français est membre.

Sur ce monument est gravée une carte de l’Indochine française.

Plus de 400 noms sont inscrits sur trois plaques de marbre prochainement inaugurées.

Inauguration de la stèle en 2019

Au début du mois de mars 2021, la stèle a été vandalisée, « Colons et Assassins » y ont été inscrits en lettres rouges.

La délégation du Souvenir Français de Loire-Atlantique a dénoncé cette vandalisation en rappelant que :

« Le Soldat d’Indochine mérite toute notre reconnaissance à plus d’un titre ; parti se battre pour la France à dix mille kilomètres de la métropole, il a su s’adapter à sa difficile mission, relevant le plus souvent de la guérilla, mal équipé, mal nourri, sur un terrain hostile, avec un ennemi fluide ne disant pas son nom, confronté aux angoissantes ouvertures de route, à la hantise des attaques de postes isolés, aux embuscades de convois quasi systématiques sur certains itinéraires, parachuté en plein bourbier sans assurance de retour, dans l’indifférence et l’incompréhension d’une France sortant de la Seconde Guerre mondiale, victime de l’incohérence et la carence d’une vingtaine de gouvernements successifs, il a fait son devoir, il a écrit une belle épopée inscrite en lettres d’or dans les Traditions de nos Corps les plus légendaires, à savoir : la Coloniale, les Parachutistes et la Légion Étrangère. »

Retenons aussi la citation de Jean-Jacques BEUCLER, officier de Tabor Marocain en Indochine (quatre ans prisonnier dans les geôles Viet-minh) et ancien secrétaire d’Etat aux Anciens combattants. « La France et l’Indochine, une longue Histoire d’amour, tout à tour belle et terrible, mais toujours passionnée ».  

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >