Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

17 mars 2021

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet.

Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes.

Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – Journées d’hommage aux Morts pour la France, et du 11 novembre – Principale journée commémorative de l’histoire combattante.

Alors pourquoi avoir choisi de se réunir ce 8 mars 2021 ?

Afin de populariser deux messages.

Le premier concerne l’égalité mémorielle entre les hommes et les femmes.

Alors que la journée du 8 mars permet de rappeler l’ensemble des inégalités que rencontrent les femmes par rapport aux hommes : inégalité économique, éducative, culturelle, sociétale … l’inégalité mémorielle n’est jamais mise en lumière.

Or, elle existe ! Elle est fille de l’inégalité historique.

L’histoire est écrite par les hommes. Les liste des compagnons de la Libération en est un bon exemple – 6 femmes pour 1.036 compagnons.

Le Souvenir Français n’a pas la prétention de corriger l’histoire, il a seulement la volonté de mettre en valeur les pages lumineuses à travers de la mémoire.

C’est dans ce but que nous rendons un hommage à deux femmes exceptionnelles.

Marie Sautet – Une formidable marraine de guerre dont Philippe Brunella, conservateur en chef du patrimoine, directeur du musée de La Cour d’Or de Metz Métropole, nous a présenté l’histoire.

Retenons simplement une idée : le centenaire a permis aux historiens de réfléchir autour de l’idée « Pourquoi nos poilus ont-ils tenus ? », en soulignant très très rarement le rôle des marraines de guerre dans cette résistance.

Or, ces marraines ont joué un rôle capital. Tel est le cas de Marie Sautet.

Marcelle Henry – Une résistante de l’ombre à qui le général De Gaulle attribua la croix de la Libération en avril 1945. Alors qu’il ne reste plus qu’un compagnon – Hubert Germain, il nous a semblé essentiel de rappeler le nom de cette oubliée de l’histoire.

Le Souvenir Français s’est engagé à placer les tombes de ces deux femmes d’exception sous une veille mémorielle exigeante.

Le second message est interne à notre association.

L’égalité mémorielle ne peut se construire sans une ardente volonté de donner toutes leurs places aux femmes dans les structures qui œuvrent pour enraciner la mémoire.

Le Souvenir Français est l’une de ces structures.

Il nous appartient dès lors de donner l’exemple en ouvrant en grand les portes de notre association aux femmes et surtout en leur ouvrant les portes des postes à responsabilités.

Au Souvenir Français, nous sommes encore bien loin de ce terrible mot enfanté au 20ème siècle – la parité.

Nous en sommes loin car notre association a été créée par des hommes et une mémoire vécue alors comme une mémoire d’hommes.

Nous avons la volonté d’avancer grâce à l’élection de femmes au sein de notre conseil d’administration, aux directions des délégations et des comités.

Cette volonté nous voulons la traduire ce 8 mars 2021 par une remise d’insigne de Chevalier de l’ordre national du Mérite à une responsable du Souvenir Français – Karline Duguay.

En attribuant cette croix de l’ONM, la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et du monde combattant a souhaité couronner les exceptionnels parcours professionnel, sociétal et mémoriel de Karline Duguay.

Karline Duguay est depuis 10 ans un rouage essentiel de la délégation du Souvenir Français des Yvelines, en qualité de déléguée générale adjointe.

Elle a ouvert les portes du Souvenir Français dans les municipalités mais aussi dans le conseil départemental et le conseil régional.

Militante volontaire, Karline Duguay construit les dossiers qui font de ce département une « figure de proue » pour la géolocalisation des tombes des Morts pour la France.

Passionnée par la transmission de l’histoire, elle s’intéresse aux établissements scolaires afin de donner aux jeune des Yvelines la possibilité de découvrir la mémoire nationale.

En la décorant ce 8 mars 2021, je souhaite rendre hommage à toutes les femmes qui s’investissent dans notre association.

La femme est l’avenir de l’homme a écrit le poète.

Je suis convaincu qu’elle est aussi l’avenir du Souvenir Français.

Le Contrôleur général des armées (2s) Serge Barcellini, président général du Souvenir Français

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 juillet 2021

Monument du mois

Les monuments à la mémoire des combattants polonais de la Seconde Guerre mondiale dans le Doubs. Après l’invasion de la Pologne et son annexion par l’Allemagne nazie d’Hitler en septembre 1939, le général polonais Sikorski se réfugie en France avant de gagner Londres. Il appelle alors les combattants polonais à le rejoindre. L’armée polonaise reformée […]

Voir l'article >

On aime on soutient

Portrait de combattant : la mémoire à travers le témoignage Le Souvenir Français souhaite mettre en valeur chaque mois le témoignage d’un combattant. Pour le mois de juillet : portrait d’Emmanuel Laquière, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale Emmanuel Laquière, au centre de la photo, lors des commémorations à Saint-Raphaël le 4 juin 2021 1- Quel âge […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

On aime on soutient

6 juillet 2021

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet.

Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes.

Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – Journées d’hommage aux Morts pour la France, et du 11 novembre – Principale journée commémorative de l’histoire combattante.

Alors pourquoi avoir choisi de se réunir ce 8 mars 2021 ?

Afin de populariser deux messages.

Le premier concerne l’égalité mémorielle entre les hommes et les femmes.

Alors que la journée du 8 mars permet de rappeler l’ensemble des inégalités que rencontrent les femmes par rapport aux hommes : inégalité économique, éducative, culturelle, sociétale … l’inégalité mémorielle n’est jamais mise en lumière.

Or, elle existe ! Elle est fille de l’inégalité historique.

L’histoire est écrite par les hommes. Les liste des compagnons de la Libération en est un bon exemple – 6 femmes pour 1.036 compagnons.

Le Souvenir Français n’a pas la prétention de corriger l’histoire, il a seulement la volonté de mettre en valeur les pages lumineuses à travers de la mémoire.

C’est dans ce but que nous rendons un hommage à deux femmes exceptionnelles.

Marie Sautet – Une formidable marraine de guerre dont Philippe Brunella, conservateur en chef du patrimoine, directeur du musée de La Cour d’Or de Metz Métropole, nous a présenté l’histoire.

Retenons simplement une idée : le centenaire a permis aux historiens de réfléchir autour de l’idée « Pourquoi nos poilus ont-ils tenus ? », en soulignant très très rarement le rôle des marraines de guerre dans cette résistance.

Or, ces marraines ont joué un rôle capital. Tel est le cas de Marie Sautet.

Marcelle Henry – Une résistante de l’ombre à qui le général De Gaulle attribua la croix de la Libération en avril 1945. Alors qu’il ne reste plus qu’un compagnon – Hubert Germain, il nous a semblé essentiel de rappeler le nom de cette oubliée de l’histoire.

Le Souvenir Français s’est engagé à placer les tombes de ces deux femmes d’exception sous une veille mémorielle exigeante.

Le second message est interne à notre association.

L’égalité mémorielle ne peut se construire sans une ardente volonté de donner toutes leurs places aux femmes dans les structures qui œuvrent pour enraciner la mémoire.

Le Souvenir Français est l’une de ces structures.

Il nous appartient dès lors de donner l’exemple en ouvrant en grand les portes de notre association aux femmes et surtout en leur ouvrant les portes des postes à responsabilités.

Au Souvenir Français, nous sommes encore bien loin de ce terrible mot enfanté au 20ème siècle – la parité.

Nous en sommes loin car notre association a été créée par des hommes et une mémoire vécue alors comme une mémoire d’hommes.

Nous avons la volonté d’avancer grâce à l’élection de femmes au sein de notre conseil d’administration, aux directions des délégations et des comités.

Cette volonté nous voulons la traduire ce 8 mars 2021 par une remise d’insigne de Chevalier de l’ordre national du Mérite à une responsable du Souvenir Français – Karline Duguay.

En attribuant cette croix de l’ONM, la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et du monde combattant a souhaité couronner les exceptionnels parcours professionnel, sociétal et mémoriel de Karline Duguay.

Karline Duguay est depuis 10 ans un rouage essentiel de la délégation du Souvenir Français des Yvelines, en qualité de déléguée générale adjointe.

Elle a ouvert les portes du Souvenir Français dans les municipalités mais aussi dans le conseil départemental et le conseil régional.

Militante volontaire, Karline Duguay construit les dossiers qui font de ce département une « figure de proue » pour la géolocalisation des tombes des Morts pour la France.

Passionnée par la transmission de l’histoire, elle s’intéresse aux établissements scolaires afin de donner aux jeune des Yvelines la possibilité de découvrir la mémoire nationale.

En la décorant ce 8 mars 2021, je souhaite rendre hommage à toutes les femmes qui s’investissent dans notre association.

La femme est l’avenir de l’homme a écrit le poète.

Je suis convaincu qu’elle est aussi l’avenir du Souvenir Français.

Le Contrôleur général des armées (2s) Serge Barcellini, président général du Souvenir Français

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 juillet 2021

Monument du mois

Les monuments à la mémoire des combattants polonais de la Seconde Guerre mondiale dans le Doubs. Après l’invasion de la Pologne et son annexion par l’Allemagne nazie d’Hitler en septembre 1939, le général polonais Sikorski se réfugie en France avant de gagner Londres. Il appelle alors les combattants polonais à le rejoindre. L’armée polonaise reformée […]

Voir l'article >

L’œil de l’Historien

Frédéric Guelton, L’alliance avec la Pologne dans la diplomatie et la stratégie françaises après la Première Guerre mondiale Colonel (er) ancien chef du département de l’Armée de Terre au service historique de la Défense et ancien rédacteur en chef de la revue historique des Armées. Membre du Conseil scientifique de la Mission du centenaire de […]

Voir l'article >