Le monument du mois

3 novembre 2020

4 plaques en souvenir de la manifestation du 11 novembre 1940


Le souvenir de la première manifestation collective d’opposition au régime de Vichy et à l’occupation allemande est marqué sur le territoire parisien à travers quatre plaques qui rappellent les étapes de la manifestation.


Le point de départ : la mobilisation dans les lycées et les facultés. Parmi eux, les élèves de Janson de Sailly. Entrainés par Igor de Schoten et Claude Dubost, ils se sont rendus à l’Etoile pour déposer une croix de Lorraine composée par le fleuriste de la place Mexico, sur la tombe du Soldat Inconnu. Une plaque a été apposée au lycée Janson de Sailly en 1990.

Le point d’arrivée : l’Arc de Triomphe. Une plaque a été inaugurée le 11 novembre 1954 dans le cadre du 10ème anniversaire de la libération de la France par le Président René Coty. Cette inauguration s’est inscrite dans la première mobilisation commémorative d’après-guerre, marquée par les créations des journées nationales commémoratives de la déportation et du 8 mai. Elle était également la première initiative d’une nouvelle association qui regroupait les anciens « manifestants » du 11 novembre 1940.

Afin de renforcer cette initiative, une plaque de bronze encastrée dans le sol de l’Arc de Triomphe a été inaugurée le 11 novembre 2010, par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

Les lieux d’emprisonnement : nombreux sont les lycéens et les étudiants qui sont arrêtés et se retrouvent emprisonnés à la Santé et à la prison du Cherche-Midi. Une plaque a été apposée par la même association sur l’emplacement de l’ancienne prison du Cherche-Midi, à l’angle du boulevard Raspail et du 38 rue du Cherche-Midi.

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
19 novembre 2020

Les associations du Comité (novembre 2020)

La Sabretache Société d’études d’histoire militaire, reconnue d’utilité publique, La Sabretache a pour but de conserver la mémoire et de sauvegarder de l’oubli et de la destruction les souvenirs des Armées françaises et propager le goût de l’histoire militaire notamment par le biais de l’uniformologie, de la vexillologie et des figurines historiques. 150 ans du […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>

La mémoire de pierre (novembre 2020)

Restauration du monument aux Morts de la guerre de 1870 au cimetière civil Faubourg Pavé à Verdun par le comité de Verdun du Souvenir Français. Rénovation de la tombe d’Armand Léon Viala, ancien combattant engagé volontaire lors de la guerre de 1870-1871, par le comité du Souvenir Français de Génolhac (30). Rafraichissement par le comité […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La mémoire de pierre (novembre 2020)

19 novembre 2020

4 plaques en souvenir de la manifestation du 11 novembre 1940


Le souvenir de la première manifestation collective d’opposition au régime de Vichy et à l’occupation allemande est marqué sur le territoire parisien à travers quatre plaques qui rappellent les étapes de la manifestation.


Le point de départ : la mobilisation dans les lycées et les facultés. Parmi eux, les élèves de Janson de Sailly. Entrainés par Igor de Schoten et Claude Dubost, ils se sont rendus à l’Etoile pour déposer une croix de Lorraine composée par le fleuriste de la place Mexico, sur la tombe du Soldat Inconnu. Une plaque a été apposée au lycée Janson de Sailly en 1990.

Le point d’arrivée : l’Arc de Triomphe. Une plaque a été inaugurée le 11 novembre 1954 dans le cadre du 10ème anniversaire de la libération de la France par le Président René Coty. Cette inauguration s’est inscrite dans la première mobilisation commémorative d’après-guerre, marquée par les créations des journées nationales commémoratives de la déportation et du 8 mai. Elle était également la première initiative d’une nouvelle association qui regroupait les anciens « manifestants » du 11 novembre 1940.

Afin de renforcer cette initiative, une plaque de bronze encastrée dans le sol de l’Arc de Triomphe a été inaugurée le 11 novembre 2010, par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

Les lieux d’emprisonnement : nombreux sont les lycéens et les étudiants qui sont arrêtés et se retrouvent emprisonnés à la Santé et à la prison du Cherche-Midi. Une plaque a été apposée par la même association sur l’emplacement de l’ancienne prison du Cherche-Midi, à l’angle du boulevard Raspail et du 38 rue du Cherche-Midi.

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>

Les associations du Comité (novembre 2020)

La Sabretache Société d’études d’histoire militaire, reconnue d’utilité publique, La Sabretache a pour but de conserver la mémoire et de sauvegarder de l’oubli et de la destruction les souvenirs des Armées françaises et propager le goût de l’histoire militaire notamment par le biais de l’uniformologie, de la vexillologie et des figurines historiques. 150 ans du […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>

Il y a 150 ans (novembre 2020)

Le 20 octobre à Metz (57), conférence de Patrick SERRE sur les femmes pendant la guerre de 1870 aux côtés de l’exposition du Souvenir Français. Le 21 octobre au cimetière de Rueuil-Malmaison (92), double cérémonie des Vosgiens de Paris et du Souvenir Français, en hommage aux morts de la 1ère bataille de Buzenval du 21 […]

Voir l'article >