Le monument du mois

3 novembre 2020

4 plaques en souvenir de la manifestation du 11 novembre 1940


Le souvenir de la première manifestation collective d’opposition au régime de Vichy et à l’occupation allemande est marqué sur le territoire parisien à travers quatre plaques qui rappellent les étapes de la manifestation.


Le point de départ : la mobilisation dans les lycées et les facultés. Parmi eux, les élèves de Janson de Sailly. Entrainés par Igor de Schoten et Claude Dubost, ils se sont rendus à l’Etoile pour déposer une croix de Lorraine composée par le fleuriste de la place Mexico, sur la tombe du Soldat Inconnu. Une plaque a été apposée au lycée Janson de Sailly en 1990.

Le point d’arrivée : l’Arc de Triomphe. Une plaque a été inaugurée le 11 novembre 1954 dans le cadre du 10ème anniversaire de la libération de la France par le Président René Coty. Cette inauguration s’est inscrite dans la première mobilisation commémorative d’après-guerre, marquée par les créations des journées nationales commémoratives de la déportation et du 8 mai. Elle était également la première initiative d’une nouvelle association qui regroupait les anciens « manifestants » du 11 novembre 1940.

Afin de renforcer cette initiative, une plaque de bronze encastrée dans le sol de l’Arc de Triomphe a été inaugurée le 11 novembre 2010, par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

Les lieux d’emprisonnement : nombreux sont les lycéens et les étudiants qui sont arrêtés et se retrouvent emprisonnés à la Santé et à la prison du Cherche-Midi. Une plaque a été apposée par la même association sur l’emplacement de l’ancienne prison du Cherche-Midi, à l’angle du boulevard Raspail et du 38 rue du Cherche-Midi.

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le monument du mois

3 novembre 2020

4 plaques en souvenir de la manifestation du 11 novembre 1940


Le souvenir de la première manifestation collective d’opposition au régime de Vichy et à l’occupation allemande est marqué sur le territoire parisien à travers quatre plaques qui rappellent les étapes de la manifestation.


Le point de départ : la mobilisation dans les lycées et les facultés. Parmi eux, les élèves de Janson de Sailly. Entrainés par Igor de Schoten et Claude Dubost, ils se sont rendus à l’Etoile pour déposer une croix de Lorraine composée par le fleuriste de la place Mexico, sur la tombe du Soldat Inconnu. Une plaque a été apposée au lycée Janson de Sailly en 1990.

Le point d’arrivée : l’Arc de Triomphe. Une plaque a été inaugurée le 11 novembre 1954 dans le cadre du 10ème anniversaire de la libération de la France par le Président René Coty. Cette inauguration s’est inscrite dans la première mobilisation commémorative d’après-guerre, marquée par les créations des journées nationales commémoratives de la déportation et du 8 mai. Elle était également la première initiative d’une nouvelle association qui regroupait les anciens « manifestants » du 11 novembre 1940.

Afin de renforcer cette initiative, une plaque de bronze encastrée dans le sol de l’Arc de Triomphe a été inaugurée le 11 novembre 2010, par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

Les lieux d’emprisonnement : nombreux sont les lycéens et les étudiants qui sont arrêtés et se retrouvent emprisonnés à la Santé et à la prison du Cherche-Midi. Une plaque a été apposée par la même association sur l’emplacement de l’ancienne prison du Cherche-Midi, à l’angle du boulevard Raspail et du 38 rue du Cherche-Midi.

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >