La Jeanne a besoin de votre vote !

18 juillet 2018

Le magazine Le Pèlerin attribue chaque année un prix pour un site patrimonial religieux qui nécessite une remise à niveau.

Un jury détermine les trois sites les plus significatifs et demande aux internautes de donner leur avis.

Cette année, un des trois monuments retenus est présenté par Le Souvenir Français. Il s’agit du monument érigé dans une petite commune des Vosges, Ménil-sur-Belvitte. Ce monument dénommé « La Jeanne » par les habitants du village rend hommage aux chasseurs alpins tombés lors des combats d’août 1914.

Ce monument est exceptionnel.

Par sa symbolique d’abord, considéré comme un des plus beaux monuments dédiés à l’infanterie alpine, il présente plusieurs sculptures : à droite deux Alpins partent à l’attaque, à gauche la vierge Marie soutient un combattant agonisant, au sommet trône la statue de Jeanne d’Arc. Bien que ces statues ne soient pas issues de la main de grands sculpteurs, elles donnent au monument force et émotion. La statue de la Jeanne est en effet une réplique de la sculpture dessinée par Emile ROY et édifiée au sommet de la Chapelle de Vaucouleurs.

Par son histoire ensuite, le monument inauguré en 1927 est construit à l’origine sur un terrain appartenant à l’évêché d’Epinal. Il est né de la volonté du curé de Ménil-sur-Belvitte Alphonse Collé qui occupa la paroisse de 1908 à son décès en 1943. Durant les combats d’août et de septembre 1914 l’abbé Collé soigna les blessés, transforma son presbytère en infirmerie et donna à chacun des morts une sépulture avant de s’imposer comme l’acteur de la mémoire de la bataille de Montagne et comme le principal soutien des familles.

Par notre obligation enfin, Le Souvenir Français a reçu en héritage cet exceptionnel monument, il est de notre devoir de lui redonner toute sa signification pour que le cri lancé par l’abbé Collé continue à resonner « Oublier-jamais ».

 

Pour voter :  http://www.pelerin.com/Histoire-Patrimoine/Le-grand-Prix-Pelerin-du-patrimoine/Grand-Prix-Pelerin-du-Patrimoine-l-edition-2018/Votez-pour-le-Prix-du-public

 

Ensemble nous réussirons !

 

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
26 mai 2020

Le 8 mai en Meurthe-et-Moselle

Télécharger le diaporama

Voir l'article >
5 mai 2020

Communiqué – le 8 mai 2020

Les cérémonies de la Journée Nationale du 8 mai seront cette année organisées dans un cadre confiné. Trois types de cérémonies auront lieu : – une cérémonie nationale à l’Arc de Triomphe, en présence du Président de la République, – des cérémonies dans les chefs-lieux de préfecture, en présence des Préfets, – des cérémonies dans les […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Communiqué – le 8 mai 2020

5 mai 2020

Le magazine Le Pèlerin attribue chaque année un prix pour un site patrimonial religieux qui nécessite une remise à niveau.

Un jury détermine les trois sites les plus significatifs et demande aux internautes de donner leur avis.

Cette année, un des trois monuments retenus est présenté par Le Souvenir Français. Il s’agit du monument érigé dans une petite commune des Vosges, Ménil-sur-Belvitte. Ce monument dénommé « La Jeanne » par les habitants du village rend hommage aux chasseurs alpins tombés lors des combats d’août 1914.

Ce monument est exceptionnel.

Par sa symbolique d’abord, considéré comme un des plus beaux monuments dédiés à l’infanterie alpine, il présente plusieurs sculptures : à droite deux Alpins partent à l’attaque, à gauche la vierge Marie soutient un combattant agonisant, au sommet trône la statue de Jeanne d’Arc. Bien que ces statues ne soient pas issues de la main de grands sculpteurs, elles donnent au monument force et émotion. La statue de la Jeanne est en effet une réplique de la sculpture dessinée par Emile ROY et édifiée au sommet de la Chapelle de Vaucouleurs.

Par son histoire ensuite, le monument inauguré en 1927 est construit à l’origine sur un terrain appartenant à l’évêché d’Epinal. Il est né de la volonté du curé de Ménil-sur-Belvitte Alphonse Collé qui occupa la paroisse de 1908 à son décès en 1943. Durant les combats d’août et de septembre 1914 l’abbé Collé soigna les blessés, transforma son presbytère en infirmerie et donna à chacun des morts une sépulture avant de s’imposer comme l’acteur de la mémoire de la bataille de Montagne et comme le principal soutien des familles.

Par notre obligation enfin, Le Souvenir Français a reçu en héritage cet exceptionnel monument, il est de notre devoir de lui redonner toute sa signification pour que le cri lancé par l’abbé Collé continue à resonner « Oublier-jamais ».

 

Pour voter :  http://www.pelerin.com/Histoire-Patrimoine/Le-grand-Prix-Pelerin-du-patrimoine/Grand-Prix-Pelerin-du-Patrimoine-l-edition-2018/Votez-pour-le-Prix-du-public

 

Ensemble nous réussirons !

 

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
26 mai 2020

Le 8 mai en Meurthe-et-Moselle

Télécharger le diaporama

Voir l'article >
4 mai 2020

Trois questions à Michèle Périssère

Michèle Périssère est conservatrice en chef du musée du Service de santé des armées. 1. Alors que la France redécouvre l’importance de ses soignants, le musée du Service de santé des armées peut et doit « parler » aux Français. Comment et pourquoi ce musée a-t-il été créé ? L’histoire du musée du Service de santé des armées […]

Voir l'article >