Bilan des activités du président général

4 janvier 2023

Décembre 2022

Vendredi 2 décembre 2022 : Réunion de travail avec les éditions « Histoire et Mémoire vivante ». A cette occasion, Le Souvenir Français a décidé d’apporter son concours actif, en particulier en publiant des rubriques permanentes dans les 2 ouvrages publiés annuellement dans la collection Grandes Batailles (les 4 premiers numéros sont consacrés à Alésia, Gravelotte, la bataille de Ligny et la Marne) ainsi qu’à la nouvelle revue La France au combat dont les premiers numéros seront consacrés au Débarquement, à Dien Bien Phu, à l’Algérie et à l’opération Daguet en Irak.  

Emile Kern, Christian Castellani, Serge Barcellini et David Chanteranne

Samedi 3 décembre 2022 : « Laissez-les servir », c’est avec cette association créée par le capitaine Nourouddine Abdoulhoussen que nous avons partagé un moment mémoriel fort. C’est avec cette association et 27 jeunes mobilisés que nous avons clôturé le beau chantier de nettoyage de 3 600 tombes de « Mort pour la France » du cimetière de la ville de Paris à Pantin. Un exceptionnel travail de nettoyage, de remise à niveau, de recherche d’identité. La cérémonie de clôture du chantier a permis de remercier chacun des jeunes intervenants (le plus jeune avait 10 ans, le plus âgé 35). Par leur mobilisation, financés par Le Souvenir Français, ils ont redonné un « coup de jeune » à ce carré militaire et par la même, une reconnaissance à tous ceux qui y sont inhumés.

Cérémonie au cimetière de Pantin

Lundi 5 décembre 2022 : Inauguration au siège du Souvenir Français de l’exposition consacrée à Antoine de Saint-Exupéry, dans le cadre du 80ème anniversaire de la rédaction du Petit Prince et de la publication de Pilote de guerre. L’exposition a été réalisée par La Fondation Saint-Exupéry et la Fondation Artois Saint-Exupéry avec l’aide de la Fondation Saint-Exupéry pour la Jeunesse.

Lors de l’inauguration qui a accueilli plus de 150 personnes et qui fut présidée par le représentant du Chef d’Etat Major de l’Armée de l’Air (CEMAA) : le général de corps aérien Louis Pena, inspecteur de l’armée de l’air et de l’espace, en présence de Madame Claudie Haigneré, spationaute et ancienne ministre, j’ai souligné la place exceptionnelle qu’occupe Antoine de Saint-Exupéry dans la mémoire universelle, l’importance du partenariat entre la Fondation Saint-Exupéry et Le Souvenir Français, ainsi que la volonté du Souvenir Français de s’inscrire pleinement dans une politique ambitieuse d’hommage aux aviateurs qui ont défendu les couleurs de la France.

Inauguration de l’exposition au siège du Souvenir Français

Mardi 6 décembre 2022 : Réunion des présidents de comité de Paris afin de désigner le nouveau délégué général de Paris. Serge Mucetti succède ainsi à Laurence Thibault qui avait accepté le poste de manière temporaire. Forte de ses 20 comités la délégation de Paris compte 458 adhérents. Serge Mucetti est diplomate. Il a en particulier occupé les postes de consul général en Belgique et au Maroc, ainsi que les postes d’ambassadeur de France à Djibouti et en République Centrafricaine.

Serge Mucetti

Mercredi 7 décembre 2022 : Réunion du groupe de Travail sur la mémoire combattante présidée par le Directeur de cabinet de Madame la Secrétaire d’Etat Patricia Mirallès.

Participent à ce groupe de travail l’ensemble des directeurs et chefs de services du ministère des Armées qui intervient dans la politique de mémoire ainsi que les Responsables des Fondations mémorielles et des principales associations d’Anciens Combattants. Lors de cette réunion, j’ai tenu à rappeler que nous étions à un tournant des politiques mémorielles. Depuis 1918, plus de cent ans, les acteurs principaux de la mémoire sont les associations d’anciens combattants. Leur déclin démographique ouvre une béance que l’Etat seul ne peut pas combler.

En effet, lorsque l’Etat devient l’acteur majoritaire dans le domaine de la politique de mémoire, la politique l’emporte sur la mémoire. Il est donc essentiel que dans le tournant qui s’annonce, les associations mémorielles s’imposent comme les nouveaux acteurs de mémoire dont la Nation républicaine a ardemment besoin.

Communiqué de presse du ministère des armées sur la première réunion du groupe de travail

Jeudi 8 décembre 2022 : Remise du prix littéraire de la Résistance dans les salons Boffrand du Sénat. Le prix a été créé par le comité d’Action de la Résistance, en 1948, et décerné pour la première fois en 1952.

Alors que la majorité des associations rassemblant les combattants volontaires de la Résistance (CVR) se mobilisaient pour l’attribution de la carte de Résistant, le CAR dans une exceptionnelle prémonition s’investissait dans l’histoire et la mémoire.

En 2016 le CAR s’est dissout et a confié au Souvenir Français le soin de poursuivre son combat mémoriel. Chaque année, un jury de 13 personnes co-présidé par Vladimir Trouplin (directeur scientifique de l’Ordre de la Libération) et par moi-même et dont Christine Levisse-Touzet (conservatrice générale honoraire du patrimoine de la ville de Paris) assure le secrétariat, se réunit afin de choisir les lauréats de l’année.

Pour 2022, le prix a été attribué à Bruno Leroux, pour son travail d’édition des « Mémoires d’un chef de la Résistance, Jacques Lecompte-Boinet », et le prix du Jury à Julien Tourneille pour un travail d’édition du journal d’un médecin de la France Libre (Jacques Vialard-Goudou).

J’ai souligné à cette occasion les 3 temps que je découvre à travers les publications sur la Résistance : le temps des publications des mémoires des acteurs (1945/1960), le temps des historiens (qui s’accroît à partir des années 1960), enfin le temps du croisement mémoire/histoire que révèlent ces 2 ouvrages.

Ces trois temps rappellent les publications massives de Lettres de Poilus commentées par les historiens, à partir du 70ème anniversaire de la Première Guerre mondiale.

La cérémonie de remise des prix à laquelle ont assisté plus de 100 personnes, dont une délégation du Lycée Jacques Decour (9ème arrondissement) a été présidée par Madame la Sénatrice Jocelyne Guidez, représentant la présidence du Sénat.

Serge Barcellini, Bruno Leroux, Jocelyne Guidez, Julien Tourneille, Vladimir Trouplin

Samedi 10 décembre 2022 : Remise de la cravate du Souvenir Français, la plus haute distinction de notre association à Monsieur Jacques Bertocchi du comité d’Athis-Paray (Essonne). Agé de 89 ans, Monsieur Bertocchi qui fut sous-officier pendant la guerre d’Algérie est adhérent dans notre association depuis plus de 50 années. Cette cérémonie a prolongé la réunion organisée à Evry avec l’ensemble des présidents de comité de l’Essonne pour désigner le nouveau délégué général de ce département, en la personne de Monsieur Didier Phénix, président du comité de Draveil. La délégation de l’Essonne rassemble 320 adhérents dans 12 comités.

Jacques Bertocchi, recevant la cravate du Souvenir Français

Lundi 12 décembre 2022 : Je suis intervenu lors de la Journée d’Etude consacrée à la guerre d’Algérie organisée par le président de l’UNC du 13ème arrondissement de Paris (qui est aussi le président du comité du Souvenir Français de cet arrondissement, Didier Béoutis).

A l’occasion de cette journée je me suis interrogé sur les résultats des actions liées au 60ème anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie et des conséquences pour les réconciliations mémorielles. J’ai d’abord souligné que le rapport Stora répondait à deux objectifs : la réconciliation entre les gouvernements français et algérien, et l’insertion de la guerre d’Algérie dans la « détestation » de la période coloniale. Dès lors, le rapport Stora a totalement occulté la référence aux soldats « Morts pour la France ». La mise en œuvre du rapport Stora par le Président de la République a consisté à découper en tranches la mémoire de la guerre en donnant à chacun des acteurs « ce qu’ils voulaient entendre (harkis, rapatriés, pro FLN, anti FLN, appelés du contingent etc.) Dès lors, le 60ème doit être considéré comme une étape vers un temps où la disparition des « témoins » et l’évolution de la politique algérienne permettra de donner à la guerre d’Algérie sa juste place dans l’histoire française comme dans l’histoire algérienne.

L’ensemble des intervenants

Mercredi 14 décembre 2022 : Le Souvenir Français a organisé en partenariat avec le rectorat de Paris une première journée pédagogique, une première dans l’histoire longue de notre association. Une quarantaine de professeurs d’histoire de l’Académie de Paris ont été réunis au lycée Louis le Grand afin d’étudier comment intégrer l’histoire et la mémoire de la guerre franco-allemande de 1870-1871 dans leur enseignement à partir de la présentation du guide des lieux du souvenir de 1870 à 1871 à Paris, rédigé par Jean-François Decraene.

J’ai, dans le cadre de cet après-midi présenté l’histoire du Souvenir Français à partir de 7 documents.

– Le portrait de François-Xavier Niessen et le soutien du gouvernement républicain dans la création de l’association.

– L’entretien des tombes de 1870 qui est réalisé par l’Etat.

– Le véritable objectif de la création du Souvenir Français : concurrencer l’œuvre des Tombes et des prières qui s’occupe de la mémoire de 1870-1871 dans un sens religieux.

– La victoire du Souvenir Français sur l’œuvre des Tombes et l’active politique de mémoire de l’association qui crée le concept du soldat de bronze pour les monuments patriotiques.

– La général Picard, ministre de la Guerre de Georges Clemenceau qui demande en 1906 au Souvenir Français de s’implanter en Alsace Moselle.

– La formidable réussite de l’implantation à travers les deux inaugurations des monuments de Noisseville et de Wissembourg.

– L’interdiction du Souvenir Français en Alsace-Lorraine en 1913 par le gouvernement allemand.

– L’annonce de la fusillade d’Alexis Samin, président du comité du Souvenir Français de Metz par toute la presse française le 3 août 1914, fausse nouvelle qui souligne la réussite du Souvenir Français dans la politique de Revanche.

Programme et intervenants

Articles récents

5 février 2024

Bilan des activités du Président Général

En janvier 2024 Mercredi 10 janvier 2024 : J’ai participé aux deux gestes mémoriels organisés par Le Souvenir Français au cimetière Montparnasse à Paris sur les tombes de Joseph Kessel et de Germaine Sablon. Le premier est l’auteur du Chant des partisans (Kessel et son neveu Druon), la seconde en est la première interprète. A […]

Voir l'article >
2 février 2024

Sur les traces du Souvenir Français

Le Monument du Souvenir Français de Nérac (Lot-et-Garonne) Carte postale du Monument aux morts de Nérac. En 1906, Le Souvenir Français du Lot-et-Garonne et la commune de Nérac inaugurent un monument en hommage aux combattants de la ville, morts durant la guerre de 1870-1871. Le monument est composé d’un socle de granit sur lequel on peut […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Nathalie Saint-Cricq, L’Ombre d’un traître, Editions de l’Observatoire, 2023. Nathalie Saint-Cricq est éditorialiste à France Télévisions. L’ouvrage L’Ombre d’un traître est son second roman. 18 juin 1960, Paris. Désiré, jeune orphelin et journaliste débutant à France-Soir, se retrouve malgré lui au coeur d’une ténébreuse affaire qui va changer sa […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.