La tombe de Louise de Bettignies

Née en 1880 près de Lille, Louise de Bettignies a vécu à Saint-Amand. Après des études en Angleterre, elle revient à Lille en 1914. Lors de la prise de la ville par les Allemands, elle s’implique dans la Ligue des patriotes résistants avec de nombreux prêtres et religieux. Elle accepte la direction du réseau Ramble à la demande des officiers du Foreign Office Anglais, rencontrés lors d’un passage à Folkestone. Elle forme près de 80 agents et transmet des renseignements en se rendant aux Pays-Bas. Elle est arrêtée en octobre 1915. Le tribunal militaire allemand à Bruxelles la condamne à mort le 16 mars 1916. Sa peine est commuée en travaux forcés à perpétuité au bagne allemand de Siegburg. Afin de s’opposer à la mise en cause des conventions de Genève sur les prisonniers, elle y organise une révolte.  Jetée au cachot, elle en ressort atteinte de la pleurésie. Elle décède à l’hôpital Sainte-Marie de Cologne le 27 septembre 1918. A l’issue du conflit, son corps est ramené à Saint Amand où elle est enterrée dans le caveau familial.

En 1927 un monument commémoratif est érigé à Lille.

En septembre 2018, la ville de Saint-Amand, en collaboration avec la famille de Louise de Bettignies, rénovera  la maison où elle a vécu et y installera un musée. L’exposition mettra en avant la place des femmes au cours du premier conflit mondial. Le Souvenir Français s’associe pleinement à cette initiative et la tombe familiale des Bettignies sera rénovée à cette occasion.

Contact : Annick Dubois, déléguée générale adjointe du Souvenir Français pour le Nord et présidente du comité de Saint-Amand, dga59se.souvenirfrancais@gmail.com

Retour aux actualités