Les monuments du mois

Le Souvenir Français rénove des plaques mémorielles dans les églises

En cette année du centenaire de l’Armistice, plusieurs délégations du Souvenir Français ont répondu présentes aux sollicitations pour rénover des plaques portant les noms de « Mort pour la France » situées dans des églises.

Six exemples

Dans la Nièvre, la municipalité de Crux-la-Ville a décidé de restaurer le mémorial de la guerre 1914-1918 dans le transept nord de l’église.

Dès la fin de la guerre, l’évêque de Nevers a voulu commémorer les « Mort pour la France » de ses paroisses. Il fut demandé aux curés d’étudier l’apposition d’un tableau ou d’une plaque contenant la liste des soldats de la paroisse « Mort pour la France ». L’Abbé Paul Renard, l’auteur du tableau commémoratif de Crux-la-Ville, a réalisé de nombreux tableaux commémoratifs pour honorer les soldats de la Première Guerre mondiale. Seulement trois existent encore dans la Nièvre. Le Souvenir Français a participé à la sauvegarde de cet héritage local.

 

En Charente, le Souvenir Français a participé au remplacement d’une plaque apposée à l’intérieur de l’église Saint-Fiacre-de-Combiers.

A Paris, dans l’église Saint Jean-Baptiste-de-Belleville dans le XIXème arrondissement, le Souvenir Français a participé au nettoyage et à la rénovation de cinq plaques de 1914-1918.

En Belgique, le comité du Souvenir Français de Mouscron, Warneton et Comines a participé à l’installation d’une plaque de granit sur le mur de l’église de la Sainte-Famille du Tuquet portant les noms des 78 « Mort pour la France » du collège des Jésuites. Cette plaque était auparavant dans l’école des Jésuites installée à Mouscron en Belgique depuis la loi de 1905. L’établissement scolaire a disparu et la plaque était remisée dans un hangar. Le Souvenir Français en Belgique a réinauguré la plaque sur le mur de l’église du Tuquet, à peu de distance du bâtiment qui avait abrité l’institut des Jésuites, avec les élus de la ville de Mouscron et de la ville de Tourcoing (59).

Pour ne pas oublier les Morts pour la France des autres conflits, le comité du Souvenir Français du 17e arrondissement de Paris a participé à la réfection des plaques portant les noms des « Mort pour la France » depuis 1939 dans l’église Saint Michel des Batignolles.

 

Dans l’Orne, le Souvenir Français a soutenu la réalisation d’une petite plaque en marbre noir sur laquelle a été gravée les noms des « Mort pour la France » durant la Seconde Guerre mondiale dans l’église de Chahains. Cette commune de 99 habitants ne possède pas de monuments aux Morts, et la plaque dans l’église garde le souvenir des morts de la guerre de 1914-1918. Deux morts de 1939-1945 viennent d’être ajoutés : Georges Barbé et Marcel Melot.

Retour aux actualités