Trois questions à Bernard Plano

4 février 2019

Bernard Plano est maire de Lannemezan depuis 2014. Il est président de la communauté de communes du Plateau de Lannemezan et conseiller régional de la Région OCCITANIE.

1. Le 14 décembre 2018, le conseil municipal de Lannemezan a décidé de donner le nom « Souvenir Français » à un rond-point. Quelles sont les raisons de ce choix ?

La ville de Lannemezan est labellisée ville de mémoire. Nous avons notamment la rue des Résistants, le rond-point de la médaille militaire, le rond-point des anciens combattants d’Indochine et d’Afrique du Nord et bien entendu la rue du 8 mai 1945 et la rue d’Alsace-Lorraine.

La Mairie de Lannemezan est très active sur l’organisation de diverses cérémonies et elle a, en outre, organisé  en 2014, les cérémonies du Pic du DOULY .

Ces cérémonies commémoratives ont mis l’accent sur le rôle capital qu’ont joué la Royal Air Force (RAF) et la Royal Canadian Air Force (RCAF) dans la libération de notre région et sur l’appui sans faille qu’elles ont donné à la Résistance sur notre territoire. Ces cérémonies ont été l’occasion d’honorer les membres de l’équipage (RAF-RCAF)  d’un Halifax tués en essayant de ravitailler la 3201ème Compagnie FTPF de Nistos et d’Esparros.

Ce fut aussi l’occasion, d’accueillir des personnalités civiles et militaires étrangères  (Canada, UK, US et le ministre du Canada, et le secrétaire d’état chargé des Anciens combattants).

Afin d’honorer le Devoir de Mémoire, la commune de Lannemezan a créé sa  Commission du Devoir de mémoire Extra Communale. Cette instance est très active sur la Commune.

La participation de la Commune à  l’achat du drapeau des jeunes pour le devoir de mémoire, a trouvé un écho favorable et important auprès de nos écoles primaires, il sort à chaque commémoration, et son porte-drapeau est âgé de 10 ans.

Donc et pour tout cela, la dénomination d’un rond-point du Souvenir Français était tout à fait légitime afin de rappeler aux générations futures l’importance de garder en mémoire ce qui a façonné notre nation.

Nous sommes par ailleurs fiers d’être les premiers dans les Hautes-Pyrénées a dénommé ainsi un lieu public.

 

2. La municipalité a parallèlement dénommé d’autres ronds-points ? Quelle est la politique municipale en matière de dénomination ?

Il est vrai que la ville de Lannemezan possède deux ronds-points en hommage à nos anciens combattants, il s’agit du Rond-point de la Médaille Militaire et le Rond-point des anciens combattants d’Indochine et d’Afrique du Nord.

Les propositions sont faites au conseil municipal, par les associations patriotiques ou autres. Elles font l’objet d’un débat au sein du Conseil Municipal et d’une délibération.

C’est l’occasion pour nous, de s’interroger sur notre nécessaire devoir de mémoire. Ce dernier ne doit pas être seulement une vertueuse évocation du passé. Il doit aussi nous guider pour aller de l’avant. Plus que jamais, à l’avenir, nous devrons nous montrer solidaires, responsables et courageux, à l’image des Résistants qui n’ont jamais baissé les bras.

Lannemezan, ville de mémoire,  a payé un lourd tribut lors de conflits parfois lointains. Je voudrais rappeler les sacrifices consentis par tant et tant de soldats, ici et là, au fil du XXe siècle et en ce début de XXIème siècle pour que des citoyens – les Français notamment – puissent vivre libres partout dans le monde.

C’est donc tout naturellement, que le choix du Souvenir Français s’est imposé pour ce 3ème rond-point à la mémoire du monde combattant.

 

 3. Comment concevez-vous l’inauguration de ce rond-point ?

Nous profiterons du 11 novembre pour dévoiler une plaque sur le rond-point et le baptiser « Souvenir Français ».

C’est donc avec beaucoup de plaisir que nous allons mettre tout en œuvre pour faire de cette journée un moment inoubliable. Cela passe par des invités prestigieux (autorités protocolaires, autorités civiles et militaires) mais aussi les Présidents des associations Patriotiques et leur drapeau.

La présence d’un piquet d’honneur en armes  a été demandée à la Déléguée Militaire Départementale et acceptée pour  rendre à cet évènement toute sa solennité.

En outre puisque cette  cérémonie commémorative est basée sur  le souvenir, le rassemblement,  il est important pour moi d’y associer  nos élèves du primaire et du secondaire, relais incontournables de notre mémoire,  ainsi que  leurs professeurs,  et je prévois,  avec mon Chef du Protocole, une participation active  des enfants, dans le déroulement de cette cérémonie

L’information délivrée par des commentaires et explications avant et pendant la cérémonie, sera la garantie d’un parfait recueillement, d’une attention soutenue, et au final de la réussite  la plus totale de cette cérémonie.

Nous y travaillons d’ores et déjà.

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
2 décembre 2019

L’agenda du président général au mois de décembre

Samedi 30 novembre, intervention au congrès de l’association Mémoire et Avenir. Lundi 2 décembre, participation à la cérémonie d’hommage aux 13 combattants « Morts pour la France » aux Invalides. Mercredi 4 décembre, réunions de travail avec les responsables de la région Grand-Est sur 1870, avec le président de la fédération des lauréats du Concours National de […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>

L’agenda au mois de décembre

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.