Trois question au général Robert Bresse

22 juin 2022

Robert Bresse, président de la Fondation de la France Libre

Robert Bresse est un militaire, et historien. Après une carrière militaire où il a occupé différentes fonctions dont Chef de division organisation et ressources humaines de l’Etat-major de la région militaire de défense Méditerranée et de la circonscription militaire de défense de Lyon, il devient directeur du musée de l’Armée de 2003 à 2011. Il est également depuis 2011 président de la Fondation de la France Libre et depuis 2013 directeur du cercle d’études de la Fondation Napoléon.

Pouvez-vous nous présenter votre fondation, son rôle, son organisation et son activité ?

La Fondation de la France Libre (FFL), reconnue d’utilité publique, a pour but d’entretenir la mémoire et de contribuer à la connaissance de l’histoire et des valeurs de ceux qui, à l’appel du général de Gaulle, le 18 juin 1940, ont choisi de « ne pas déposer les armes ». Son siège est situé à Paris, 16, Cour des Petites Ecuries, 75010.

Administrée par un conseil d’administration de 16 membres et par un bureau de quatre membres, elle gère un patrimoine mobilier et immobilier relativement important pour dégager les ressources nécessaires au financement des activités liées à son objet social.

Ces activités sont animées dans le domaine mémoriel sur un réseau de 70 délégations locales et de 5 délégations thématiques dédiées au souvenir des Forces Navales (FNFL), Aériennes (FAFL et Parachutistes SAS) et Terrestres (1° DFL) de la France Libre, ainsi qu’à celui des « Cadets de la France Libre ». Dans le domaine historique, la recherche et l’animation (les colloques) sont confiées à un Conseil scientifique, mis sur pied en 2011.

Que représente pour votre fondation l’année 1942 ?

L’année 1942 représente pour la majorité des historiens un tournant dans la guerre, l’enrayement de l’apparente irrésistible progression des puissances de l’Axe, avec les coups d’arrêt de Stalingrad, Midway et El Alamein. Pour la France Libre, c’est l’année de la reconnaissance. Après les combats fratricides de Syrie, les Anglais avaient douté de la capacité de de Gaulle à fédérer les Français. La résistance de la 1e BFL, à Bir-Hakeim, face aux germano-italiens de Rommel a donné aux Alliés en pleine retraite le répit nécessaire au rétablissement de El Alamein et marqué le vrai retour de l’armée française dans la guerre.

Comment votre fondation interviendra-t-elle dans le 80ème anniversaire de cette année ?

Notre Fondation est naturellement associée aux commémorations du 80ème anniversaire de l’année Bir-Hakeim, pilotées par la délégation thématique « souvenir de la 1e DFL » en Provence et à Paris, mais -contrairement au 70e anniversaire – le pèlerinage sur les lieux (nécropole de Tobrouk et site de Bir-Hakeim) a été annulé compte tenu de la situation locale. Dans le cadre du partenariat qui nous lie au Musée de l’Armée, une exposition « Bir-Hakeim » est installée dans l’Historial Charles de Gaulle et un colloque scientifique consacré à la bataille s’y tiendra an second semestre. Il convient par ailleurs de mentionner en juin les actions des délégations thématiques FNFL (inauguration du quai de la France Libre à l’île de Sein) et FAFL (inauguration du monument à la mémoire des aviateurs disparus en mer) au Tréport.

Pour en savoir plus sur la bataille de Bir-Hakeim, vous pouvez lire l’article de Monsieur Philippe Egu, en cliquant ICI qui met l’accent sur la diversité des combattants et unités de la France Libre.

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
3 octobre 2022

Sous les projecteurs

La religion durant la Grande Guerre et la chapelle du Souvenir Français Inauguration de l’exposition « Croire au front » Le Souvenir Français est heureux d’accueillir cette exposition conçue et réalisée par Monsieur Jean-Luc Messager. L’exposition propose une réflexion sur le rôle de la religion en 1914-1918, à travers des témoignages photographiques qui captent et traduisent le […]

Voir l'article >
18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
3 octobre 2022

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Frédérique Neau-Dufour, La villa des Genêts d’or, La Nuée Bleue, 2022 « Le rêve serait de rester ici, de vivre sur ce flanc de montagne, de voir chaque matin se lever le soleil. » Sur le site d’une bucolique station de ski des Vosges, Gretel achète en 1911 un terrain envahi […]

Voir l'article >

Trois questions à Martine Aubry

Martine Aubry est ingénieure de Recherche à l’IRHiS à l’université de Lille, et administratrice de la base Monuments aux Morts lancée par l’université de Lille. Elle a participé à la rédactions de nombreux ouvrages, dont Aux morts pour la Patrie, Les monuments aux morts de la Première Guerre mondiale dans les communes du Rhône et […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Trois question au général Robert Bresse

22 juin 2022

Robert Bresse, président de la Fondation de la France Libre

Robert Bresse est un militaire, et historien. Après une carrière militaire où il a occupé différentes fonctions dont Chef de division organisation et ressources humaines de l’Etat-major de la région militaire de défense Méditerranée et de la circonscription militaire de défense de Lyon, il devient directeur du musée de l’Armée de 2003 à 2011. Il est également depuis 2011 président de la Fondation de la France Libre et depuis 2013 directeur du cercle d’études de la Fondation Napoléon.

Pouvez-vous nous présenter votre fondation, son rôle, son organisation et son activité ?

La Fondation de la France Libre (FFL), reconnue d’utilité publique, a pour but d’entretenir la mémoire et de contribuer à la connaissance de l’histoire et des valeurs de ceux qui, à l’appel du général de Gaulle, le 18 juin 1940, ont choisi de « ne pas déposer les armes ». Son siège est situé à Paris, 16, Cour des Petites Ecuries, 75010.

Administrée par un conseil d’administration de 16 membres et par un bureau de quatre membres, elle gère un patrimoine mobilier et immobilier relativement important pour dégager les ressources nécessaires au financement des activités liées à son objet social.

Ces activités sont animées dans le domaine mémoriel sur un réseau de 70 délégations locales et de 5 délégations thématiques dédiées au souvenir des Forces Navales (FNFL), Aériennes (FAFL et Parachutistes SAS) et Terrestres (1° DFL) de la France Libre, ainsi qu’à celui des « Cadets de la France Libre ». Dans le domaine historique, la recherche et l’animation (les colloques) sont confiées à un Conseil scientifique, mis sur pied en 2011.

Que représente pour votre fondation l’année 1942 ?

L’année 1942 représente pour la majorité des historiens un tournant dans la guerre, l’enrayement de l’apparente irrésistible progression des puissances de l’Axe, avec les coups d’arrêt de Stalingrad, Midway et El Alamein. Pour la France Libre, c’est l’année de la reconnaissance. Après les combats fratricides de Syrie, les Anglais avaient douté de la capacité de de Gaulle à fédérer les Français. La résistance de la 1e BFL, à Bir-Hakeim, face aux germano-italiens de Rommel a donné aux Alliés en pleine retraite le répit nécessaire au rétablissement de El Alamein et marqué le vrai retour de l’armée française dans la guerre.

Comment votre fondation interviendra-t-elle dans le 80ème anniversaire de cette année ?

Notre Fondation est naturellement associée aux commémorations du 80ème anniversaire de l’année Bir-Hakeim, pilotées par la délégation thématique « souvenir de la 1e DFL » en Provence et à Paris, mais -contrairement au 70e anniversaire – le pèlerinage sur les lieux (nécropole de Tobrouk et site de Bir-Hakeim) a été annulé compte tenu de la situation locale. Dans le cadre du partenariat qui nous lie au Musée de l’Armée, une exposition « Bir-Hakeim » est installée dans l’Historial Charles de Gaulle et un colloque scientifique consacré à la bataille s’y tiendra an second semestre. Il convient par ailleurs de mentionner en juin les actions des délégations thématiques FNFL (inauguration du quai de la France Libre à l’île de Sein) et FAFL (inauguration du monument à la mémoire des aviateurs disparus en mer) au Tréport.

Pour en savoir plus sur la bataille de Bir-Hakeim, vous pouvez lire l’article de Monsieur Philippe Egu, en cliquant ICI qui met l’accent sur la diversité des combattants et unités de la France Libre.

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>

Sous les projecteurs

La religion durant la Grande Guerre et la chapelle du Souvenir Français Inauguration de l’exposition « Croire au front » Le Souvenir Français est heureux d’accueillir cette exposition conçue et réalisée par Monsieur Jean-Luc Messager. L’exposition propose une réflexion sur le rôle de la religion en 1914-1918, à travers des témoignages photographiques qui captent et traduisent le […]

Voir l'article >
18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
3 octobre 2022

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Frédérique Neau-Dufour, La villa des Genêts d’or, La Nuée Bleue, 2022 « Le rêve serait de rester ici, de vivre sur ce flanc de montagne, de voir chaque matin se lever le soleil. » Sur le site d’une bucolique station de ski des Vosges, Gretel achète en 1911 un terrain envahi […]

Voir l'article >

Trois questions à Martine Aubry

Martine Aubry est ingénieure de Recherche à l’IRHiS à l’université de Lille, et administratrice de la base Monuments aux Morts lancée par l’université de Lille. Elle a participé à la rédactions de nombreux ouvrages, dont Aux morts pour la Patrie, Les monuments aux morts de la Première Guerre mondiale dans les communes du Rhône et […]

Voir l'article >