Les trois premiers morts américains de la Première Guerre mondiale

1 octobre 2017

Afin de commémorer la participation des Etats-Unis d’Amérique dans la Grande Guerre, la délégation du Souvenir Français de Meurthe-et-Moselle a lancé un projet fort en hommage aux trois premiers soldats américains tués sur le sol français.

La Première division américaine débarque en France en juin 1917. Après plusieurs mois d’entraînement, elle arrive fin octobre 1917 dans le secteur de Lunéville.

Le premier coup de canon américain est tiré à l’est de Bathelémont, le matin du 23 octobre. Dans la nuit du 2 au 3 novembre, les Allemands lancent une offensive sur la colline du Haut des Ruelles où se trouve le 2e bataillon du 16e Régiment d’Infanterie US. Cette attaque provoque la mort des trois premiers soldats américains : James B. Gresham, Merle D. Hay et Thomas F. Enright. Ils sont inhumés à Bathelémont  le 4 novembre.

La Lorraine marque sa reconnaissance en érigeant à Bathelémont,  quelques jours avant l’armistice,  un monument conçu par Louis Majorelle, inauguré le 3 novembre 1918. En octobre 1940, les Allemands dynamitent le monument. Il sera remplacé par une stèle de granit en 1955.

La détermination du lieu exact où sont morts les trois premiers Américains est récente. Les recherches effectuées au sein de l’association Jean-Nicholas Stofflet ont permis une localisation précise à partir des procès-verbaux américains rapportés par Gérard Pillot et de photographies d’archéologie aérienne de Jean-Paul Seichepine (président du comité du Souvenir Français de Lunéville) et René Berton. L’endroit exact se situe dans un champ à une cinquantaine de mètres d’un chemin d’exploitation partant de la RD 23 allant d’Arracourt à Réchicourt-la-Petite.

Sur cet emplacement, Le Souvenir Français en collaboration avec la commune de Réchicourt-la-Petite a érigé un obélisque en pierre de grès rose orné d’une plaque noire gravée en couleur et lettres dorées.

Le 4 novembre, le monument sera inauguré lors d’une grande cérémonie franco-américaine.

Contact : Pascal SOLOFRIZZO, délégué général du Souvenir Français pour la Meurthe-et-Moselle, pascal.solofrizzo@orange.fr

Annexe : Télécharger le programme

CAHIER DE PHOTOGRAPHIES

Cahier réalisé par l’Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD) dans le cadre d’un partenariat avec Le Souvenir Français.

Les Américains dans la Grande Guerre par Bruno Cabanes

Le 6 avril 1917, les États-Unis, restés neutres depuis le début du conflit, s’engagent militairement aux côtés des Alliés. Les Doughboys, ou Sammies, comme on appelle les fantassins américains, font leur baptême du feu au printemps 1918. Dans les six mois qui suivent, plus de cinquante-trois mille d’entre eux meurent sur les champs de bataille européens.
Les reportages des photographes militaires permettent de retracer, au plus près de la vie des soldats et des civils, l’ensemble de l’expérience de guerre des États-Unis. La Grande Guerre ouvre l’époque des conflits globaux. C’est cette mutation fondamentale que raconte ce livre, conçu à partir d’archives photographiques françaises et américaines largement inédites.

Coédition Gallimard / Ministère de la Défense

Pour en savoir plus : https://boutique.ecpad.fr

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
30 août 2022

Bilan des activités du président général

Eté 2022 1er juillet 2022 : Réunion de travail à l’Institut d’études politiques de Paris afin d’examiner le projet de rénovation du monument aux morts érigés dans l’entrée de l’école rue Saint Guillaume. 4 juillet 2022 : Réunion de travail en visioconférence avec des sénateurs et en particulier Jean-Marc Todeschini, ancien secrétaire d’état aux Anciens Combattants et […]

Voir l'article >

Le monument du mois

L’ossuaire français de Dolno Karaslari Pendant la Première Guerre mondiale, la Macédoine du Nord était un territoire du front d’Orient. L’armée française ainsi que les autres armées de l’Entente faisaient face aux armées des puissances centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie et Bulgarie). Le front macédonien est percé le 15 septembre 1918 par les armées françaises. Des milliers […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Les trois premiers morts américains de la Première Guerre mondiale

1 octobre 2017

Afin de commémorer la participation des Etats-Unis d’Amérique dans la Grande Guerre, la délégation du Souvenir Français de Meurthe-et-Moselle a lancé un projet fort en hommage aux trois premiers soldats américains tués sur le sol français.

La Première division américaine débarque en France en juin 1917. Après plusieurs mois d’entraînement, elle arrive fin octobre 1917 dans le secteur de Lunéville.

Le premier coup de canon américain est tiré à l’est de Bathelémont, le matin du 23 octobre. Dans la nuit du 2 au 3 novembre, les Allemands lancent une offensive sur la colline du Haut des Ruelles où se trouve le 2e bataillon du 16e Régiment d’Infanterie US. Cette attaque provoque la mort des trois premiers soldats américains : James B. Gresham, Merle D. Hay et Thomas F. Enright. Ils sont inhumés à Bathelémont  le 4 novembre.

La Lorraine marque sa reconnaissance en érigeant à Bathelémont,  quelques jours avant l’armistice,  un monument conçu par Louis Majorelle, inauguré le 3 novembre 1918. En octobre 1940, les Allemands dynamitent le monument. Il sera remplacé par une stèle de granit en 1955.

La détermination du lieu exact où sont morts les trois premiers Américains est récente. Les recherches effectuées au sein de l’association Jean-Nicholas Stofflet ont permis une localisation précise à partir des procès-verbaux américains rapportés par Gérard Pillot et de photographies d’archéologie aérienne de Jean-Paul Seichepine (président du comité du Souvenir Français de Lunéville) et René Berton. L’endroit exact se situe dans un champ à une cinquantaine de mètres d’un chemin d’exploitation partant de la RD 23 allant d’Arracourt à Réchicourt-la-Petite.

Sur cet emplacement, Le Souvenir Français en collaboration avec la commune de Réchicourt-la-Petite a érigé un obélisque en pierre de grès rose orné d’une plaque noire gravée en couleur et lettres dorées.

Le 4 novembre, le monument sera inauguré lors d’une grande cérémonie franco-américaine.

Contact : Pascal SOLOFRIZZO, délégué général du Souvenir Français pour la Meurthe-et-Moselle, pascal.solofrizzo@orange.fr

Annexe : Télécharger le programme

CAHIER DE PHOTOGRAPHIES

Cahier réalisé par l’Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD) dans le cadre d’un partenariat avec Le Souvenir Français.

Les Américains dans la Grande Guerre par Bruno Cabanes

Le 6 avril 1917, les États-Unis, restés neutres depuis le début du conflit, s’engagent militairement aux côtés des Alliés. Les Doughboys, ou Sammies, comme on appelle les fantassins américains, font leur baptême du feu au printemps 1918. Dans les six mois qui suivent, plus de cinquante-trois mille d’entre eux meurent sur les champs de bataille européens.
Les reportages des photographes militaires permettent de retracer, au plus près de la vie des soldats et des civils, l’ensemble de l’expérience de guerre des États-Unis. La Grande Guerre ouvre l’époque des conflits globaux. C’est cette mutation fondamentale que raconte ce livre, conçu à partir d’archives photographiques françaises et américaines largement inédites.

Coédition Gallimard / Ministère de la Défense

Pour en savoir plus : https://boutique.ecpad.fr

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
30 août 2022

Bilan des activités du président général

Eté 2022 1er juillet 2022 : Réunion de travail à l’Institut d’études politiques de Paris afin d’examiner le projet de rénovation du monument aux morts érigés dans l’entrée de l’école rue Saint Guillaume. 4 juillet 2022 : Réunion de travail en visioconférence avec des sénateurs et en particulier Jean-Marc Todeschini, ancien secrétaire d’état aux Anciens Combattants et […]

Voir l'article >

Le monument du mois

L’ossuaire français de Dolno Karaslari Pendant la Première Guerre mondiale, la Macédoine du Nord était un territoire du front d’Orient. L’armée française ainsi que les autres armées de l’Entente faisaient face aux armées des puissances centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie et Bulgarie). Le front macédonien est percé le 15 septembre 1918 par les armées françaises. Des milliers […]

Voir l'article >