Sous les projecteurs

3 juin 2019

Quatre initiatives exemplaires liées à la mémoire des guerres en Indochine sont mises sous les projecteurs.

1 – Une exposition

En complément d’une exposition de 19 panneaux de l’ONAC-VG sur la guerre d’Indochine, le président du comité du Souvenir Français de Dun-sur-Meuse, Jean MARIE a entrepris des recherches afin d’exposer de nombreux documents, photos, illustrations, portraits, témoignages et anecdotes sur la guerre. Les combats de Dien Bien Phu tiennent une place privilégiée dans l’exposition ainsi que le rôle des femmes notamment Suzanne JANNIN, née à Belleville-sur-Meuse.

L’exposition a été inaugurée le 4 mai et sera visible jusqu’au 29 septembre à la Maison de l’Histoire à Doulcon. Plusieurs conférences sont prévues dans le cadre de l’exposition, notamment « Dans le chaudron de Dien Bien Phu » par Alain Cesarini le 15 juin.

 

2 – L’apposition d’une plaque

En complément de l’exposition du comité du Souvenir Français, Jean MARIE a entrepris des recherches afin de retrouver la trace de Suzanne Jannin.

Suzanne Jannin installe son cabinet dentaire à Verdun en 1940. Résistante, elle fournit des faux papiers et s’occupe des réfractaires au Service du Travail Obligatoire, des évadés et des prisonniers. Elle profite de son métier pour obtenir du ravitaillement de ses clients français, pour les clandestins. Elle se sert aussi de sa profession pour soutirer des renseignements à ses clients allemands. Lorsque les Allemands comprennent ses activités, elle se réfugie dans un maquis. Elle revient à Verdun à la libération. Passionnée d’aviation, Suzanne Jannin fait le stage de Saint-Yan et devient monotrice à l’aéroclub en dehors de son travail de chirurgien dentiste.

Très patriote, elle veut aller se battre en Indochine. Le Général Chassin lui propose de signer un contrat bénévole pour venir servir en Indochine alors qu’elle était captiaine de réserve, et exercer à titre militaire le métier de chirurgien-dentiste avec le grade d’adjudant. Pendant ses jours de repos, elle est pilote à l’escadrille de liaison aérienne n° 52. Sa mission : le guidage de chasse, la reconnaissance, le guidage de l’artillerie et les évacuations sanitaires dans des conditions extrêmement délicates et dangereuses. Elle vole sur le Fieseler Storch, baptisé par la suite Morane 500 avec le moteur en étoile. Elle a fait des missions extrêmement risquées qui lui ont valu trois citations.

Le Souvenir Français inaugurera une plaque en hommage à Suzanne Jannin PILOTE EN INDOCHINE à Belleville- sur-Meuse au début du mois de septembre

Contacts pour ces deux initiatives : Jean MARIE mariejean@orange.fr

André-Victor PITZ, délégué général pour la Meuse, andrevictorpitz@gmail.com

3 – La rénovation de la tombe de Léo Closset (Moselle)

Suite à la publication de François Guéringé de la biographie de Léo Closset, la municipalité du Val-de-Guéblange a décidé de rénover la tombe de ce soldat tombé en Indochine. Léo Closset, engagé volontaire dans le 59e régiment d’artillerie de région fortifiée, a participé aux combats dans le Pays de Bitche avant d’être fait prisonnier en juin 1940. Libéré, il franchit la ligne de démarcation. Dès 1944, il intègre l’organisation de résistance de l’armée, puis il prend part à la libération au sein de la 1ère armée française. Il quitte la France en 1946 pour rejoindre l’Indochine. Le 2 juin 1948, il est tué dans une embuscade du Viet-Minh dans le delta de Mékong.

Le projet consiste à mettre en valeur sa sépulutre et à créer une symbolique autour du lieu du décès de Léo Closset, le delta de Mékong, zone humide tout comme le Val-de-Guéblange où il a grandi et vécu. Son portrait ornera le centre du monument, rehaussé d’un côté par un bouquet de jon et de l’autre par une brassée de palmes en bronze.

Le Souvenir Français soutient ce projet.

4 – Une exposition à Nantes

A l’initiative de Michel Le Roux, président de l’Association des Combattants de l’Union Française pour la Loire-Atlantique, un monument en hommage aux 427 soldats de la Loire-Atlantique « Morts pour la France » en Indochine sera inauguré à Nantes le 13 juillet 2019. Le président du Souvenir Français de Vertou a proposé une exposition qui sera mise en place au Conseil Régional à l’occasion de l’inauguration du mémorial.

Contact : Jérôme Bocquillon, président du comité du Souvenir Français de Vertou, jeromebocquillon@yahoo.fr

 

Cahier de Photographies

Cahier de Photographies

 

Articles récents

17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
8 avril 2021

Le monument aux morts de Levallois-Perret labellisé Patrimoine d’intérêt régional en Île-de-France

En partenariat avec la Délégation Régionale de la Fondation du Patrimoine, Le Souvenir Français a pour projet de créer un parcours mémoriel en Ile-de-France consacré à la guerre de 1870-1871. Dans ce cadre, le monument aux morts de Levallois-Perret a été présenté à la labellisation Patrimoine d’intérêt régional de la région Ile-de-France par notre association […]

Voir l'article >
7 avril 2021

Billet d’humeur du Président Général

Le Monde et l’Audace Mémorielle. Le 4 mars 2021, Le Monde consacrait son éditorial au rapport de Benjamin Stora, sous le titre « France-Algérie, poursuivre sur la voie de la vérité ». L’ensemble de l’article est centré sur le devoir de vérité que doit accomplir la France, « même en l’absence de réciprocité algérienne ».   Le rapport Stora […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Billet d’humeur du Président Général

7 avril 2021

Quatre initiatives exemplaires liées à la mémoire des guerres en Indochine sont mises sous les projecteurs.

1 – Une exposition

En complément d’une exposition de 19 panneaux de l’ONAC-VG sur la guerre d’Indochine, le président du comité du Souvenir Français de Dun-sur-Meuse, Jean MARIE a entrepris des recherches afin d’exposer de nombreux documents, photos, illustrations, portraits, témoignages et anecdotes sur la guerre. Les combats de Dien Bien Phu tiennent une place privilégiée dans l’exposition ainsi que le rôle des femmes notamment Suzanne JANNIN, née à Belleville-sur-Meuse.

L’exposition a été inaugurée le 4 mai et sera visible jusqu’au 29 septembre à la Maison de l’Histoire à Doulcon. Plusieurs conférences sont prévues dans le cadre de l’exposition, notamment « Dans le chaudron de Dien Bien Phu » par Alain Cesarini le 15 juin.

 

2 – L’apposition d’une plaque

En complément de l’exposition du comité du Souvenir Français, Jean MARIE a entrepris des recherches afin de retrouver la trace de Suzanne Jannin.

Suzanne Jannin installe son cabinet dentaire à Verdun en 1940. Résistante, elle fournit des faux papiers et s’occupe des réfractaires au Service du Travail Obligatoire, des évadés et des prisonniers. Elle profite de son métier pour obtenir du ravitaillement de ses clients français, pour les clandestins. Elle se sert aussi de sa profession pour soutirer des renseignements à ses clients allemands. Lorsque les Allemands comprennent ses activités, elle se réfugie dans un maquis. Elle revient à Verdun à la libération. Passionnée d’aviation, Suzanne Jannin fait le stage de Saint-Yan et devient monotrice à l’aéroclub en dehors de son travail de chirurgien dentiste.

Très patriote, elle veut aller se battre en Indochine. Le Général Chassin lui propose de signer un contrat bénévole pour venir servir en Indochine alors qu’elle était captiaine de réserve, et exercer à titre militaire le métier de chirurgien-dentiste avec le grade d’adjudant. Pendant ses jours de repos, elle est pilote à l’escadrille de liaison aérienne n° 52. Sa mission : le guidage de chasse, la reconnaissance, le guidage de l’artillerie et les évacuations sanitaires dans des conditions extrêmement délicates et dangereuses. Elle vole sur le Fieseler Storch, baptisé par la suite Morane 500 avec le moteur en étoile. Elle a fait des missions extrêmement risquées qui lui ont valu trois citations.

Le Souvenir Français inaugurera une plaque en hommage à Suzanne Jannin PILOTE EN INDOCHINE à Belleville- sur-Meuse au début du mois de septembre

Contacts pour ces deux initiatives : Jean MARIE mariejean@orange.fr

André-Victor PITZ, délégué général pour la Meuse, andrevictorpitz@gmail.com

3 – La rénovation de la tombe de Léo Closset (Moselle)

Suite à la publication de François Guéringé de la biographie de Léo Closset, la municipalité du Val-de-Guéblange a décidé de rénover la tombe de ce soldat tombé en Indochine. Léo Closset, engagé volontaire dans le 59e régiment d’artillerie de région fortifiée, a participé aux combats dans le Pays de Bitche avant d’être fait prisonnier en juin 1940. Libéré, il franchit la ligne de démarcation. Dès 1944, il intègre l’organisation de résistance de l’armée, puis il prend part à la libération au sein de la 1ère armée française. Il quitte la France en 1946 pour rejoindre l’Indochine. Le 2 juin 1948, il est tué dans une embuscade du Viet-Minh dans le delta de Mékong.

Le projet consiste à mettre en valeur sa sépulutre et à créer une symbolique autour du lieu du décès de Léo Closset, le delta de Mékong, zone humide tout comme le Val-de-Guéblange où il a grandi et vécu. Son portrait ornera le centre du monument, rehaussé d’un côté par un bouquet de jon et de l’autre par une brassée de palmes en bronze.

Le Souvenir Français soutient ce projet.

4 – Une exposition à Nantes

A l’initiative de Michel Le Roux, président de l’Association des Combattants de l’Union Française pour la Loire-Atlantique, un monument en hommage aux 427 soldats de la Loire-Atlantique « Morts pour la France » en Indochine sera inauguré à Nantes le 13 juillet 2019. Le président du Souvenir Français de Vertou a proposé une exposition qui sera mise en place au Conseil Régional à l’occasion de l’inauguration du mémorial.

Contact : Jérôme Bocquillon, président du comité du Souvenir Français de Vertou, jeromebocquillon@yahoo.fr

 

Cahier de Photographies

Cahier de Photographies

 

Articles récents

17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
8 avril 2021

Le monument aux morts de Levallois-Perret labellisé Patrimoine d’intérêt régional en Île-de-France

En partenariat avec la Délégation Régionale de la Fondation du Patrimoine, Le Souvenir Français a pour projet de créer un parcours mémoriel en Ile-de-France consacré à la guerre de 1870-1871. Dans ce cadre, le monument aux morts de Levallois-Perret a été présenté à la labellisation Patrimoine d’intérêt régional de la région Ile-de-France par notre association […]

Voir l'article >
7 avril 2021

Le monument du mois

Un monument pour les Morts pour la France disparus de la guerre d’Algérie Durant la guerre d’Algérie, plusieurs centaines de militaires français sont portés disparus. Leurs familles ignorent bien souvent les circonstances de leur disparition, et par absence des corps, n’ont pas pu « faire leur deuil ». Créée en 2014, l’association SOLDIS Algérie, présidée par le […]

Voir l'article >