Sous les projecteurs

3 novembre 2021

Le Souvenir Français lance une pétition en ligne pour sauver les tombes des « Morts pour la France » dans les cimetières communaux

En France, tous les jours disparaissent des tombes familiales dans lesquelles sont inhumés des combattants « Morts pour la France », la durée de leur concession étant arrivée à échéance.

Le Souvenir Français s’oppose à ces disparitions. Ces tombes sont en effet le croisement de trois mémoires : familiale, territoriale et nationale. La disparition d’une famille ne justifie pas de faire table-rase des deux autres mémoires.

Afin de sensibiliser le plus grand nombre de nos concitoyens sur cette question, Le Souvenir Français a décidé de lancer une pétition en ligne dont vous trouverez le texte ci-dessous.

Vous pouvez dès à présent signer cette pétition en cliquant sur ce lien.

Attention, les dons sur la plateforme ne reviennent pas au Souvenir Français ! Pour soutenir directement l’association, rendez-vous ici.

Adressée à Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les activités territoriales

Sauvons les tombes de Morts pour la France dans les cimetières communaux !

En France, ce sont près de 500.000 corps de combattants des conflits contemporains « Morts pour la France » (deux guerres mondiales, guerres de décolonisation, et plus récemment OPEX) qui ont été restitués aux familles et inhumés dans les cimetières communaux.

Relevant de concessions privées, la pérennité de ces tombes est précaire. Des milliers ont ainsi déjà disparu. Il s’agit pour Le Souvenir Français d’une véritable faute mémorielle.

Ces tombes sont le croisement de trois mémoires : familiale, communale et nationale.

Si la famille disparaît, les mémoires communale et nationale persistent. La tombe du « Mort pour la France » est une composante dans le chemin de la mémoire d’une commune et une clé de compréhension sur le rôle de la Nation.

Le Souvenir Français et ses partenaires proposent une politique simple de sauvegarde de ces tombes. Si la tombe présente un caractère esthétique ou si le destin du combattant qui y est inhumé est exceptionnella commune en prend la propriétéla restaure et confie au Souvenir Français le soin de l’entretenir. Si tel n’est pas le cas, la commune crée une tombe collective où seront inhumés les restes des combattants et où sera inscrit leur nom et la guerre à laquelle ils ont participé. L’entretien en sera assuré par le Souvenir Français.

Nous demandons à Mme Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, de se saisir de ce dossier afin d’empêcher la disparition des tombes de « Morts pour la France » dans les cimetières communaux, éléments essentiels de notre mémoire nationale.

Vous n’êtes pas obligés de faire un don comme la plateforme vous y invite, mais n’hésitez pas à partager la pétition. 

Pour faire un don directement au Souvenir Français : https://le-souvenir-francais.fr/soutenir-le-souvenir-francais/ et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! 

Ils soutiennent la pétition :

ANORGEND

Association des Amis du Musée de l’Officier

Association des Jeunes Elus de France (AJEF)

Association des Maires pour le Civisme (AMC)

Association Jamais

Association Nationale pour le Souvenir des Dardanelles et Fronts d’Orient

Ceux de Rawa-Ruska et leurs descendants

Commission nationale de sauvegarde du patrimoine funéraire

Fédération Nationale André Maginot (FNAM)

Fédération Nationale des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc (FNCPG-CATM)

Maison des Anciens de la 2e DB

Mémoire des Histoire des Tombes Roumaines en France

Société Nationale d’Entraide de la Médaille Militaire (SNEMM)

Soldis Algérie

Union Fédérale (UF)

Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC)

Union nationale des combattants (UNC)

Urgences Patrimoine

Cette pétition sera régulièrement actualisée avec le nom des partenaires qui apportent leur soutien.

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
30 août 2022

Bilan des activités du président général

Eté 2022 1er juillet 2022 : Réunion de travail à l’Institut d’études politiques de Paris afin d’examiner le projet de rénovation du monument aux morts érigés dans l’entrée de l’école rue Saint Guillaume. 4 juillet 2022 : Réunion de travail en visioconférence avec des sénateurs et en particulier Jean-Marc Todeschini, ancien secrétaire d’état aux Anciens Combattants et […]

Voir l'article >

Le monument du mois

L’ossuaire français de Dolno Karaslari Pendant la Première Guerre mondiale, la Macédoine du Nord était un territoire du front d’Orient. L’armée française ainsi que les autres armées de l’Entente faisaient face aux armées des puissances centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie et Bulgarie). Le front macédonien est percé le 15 septembre 1918 par les armées françaises. Des milliers […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sous les projecteurs

3 novembre 2021

Le Souvenir Français lance une pétition en ligne pour sauver les tombes des « Morts pour la France » dans les cimetières communaux

En France, tous les jours disparaissent des tombes familiales dans lesquelles sont inhumés des combattants « Morts pour la France », la durée de leur concession étant arrivée à échéance.

Le Souvenir Français s’oppose à ces disparitions. Ces tombes sont en effet le croisement de trois mémoires : familiale, territoriale et nationale. La disparition d’une famille ne justifie pas de faire table-rase des deux autres mémoires.

Afin de sensibiliser le plus grand nombre de nos concitoyens sur cette question, Le Souvenir Français a décidé de lancer une pétition en ligne dont vous trouverez le texte ci-dessous.

Vous pouvez dès à présent signer cette pétition en cliquant sur ce lien.

Attention, les dons sur la plateforme ne reviennent pas au Souvenir Français ! Pour soutenir directement l’association, rendez-vous ici.

Adressée à Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les activités territoriales

Sauvons les tombes de Morts pour la France dans les cimetières communaux !

En France, ce sont près de 500.000 corps de combattants des conflits contemporains « Morts pour la France » (deux guerres mondiales, guerres de décolonisation, et plus récemment OPEX) qui ont été restitués aux familles et inhumés dans les cimetières communaux.

Relevant de concessions privées, la pérennité de ces tombes est précaire. Des milliers ont ainsi déjà disparu. Il s’agit pour Le Souvenir Français d’une véritable faute mémorielle.

Ces tombes sont le croisement de trois mémoires : familiale, communale et nationale.

Si la famille disparaît, les mémoires communale et nationale persistent. La tombe du « Mort pour la France » est une composante dans le chemin de la mémoire d’une commune et une clé de compréhension sur le rôle de la Nation.

Le Souvenir Français et ses partenaires proposent une politique simple de sauvegarde de ces tombes. Si la tombe présente un caractère esthétique ou si le destin du combattant qui y est inhumé est exceptionnella commune en prend la propriétéla restaure et confie au Souvenir Français le soin de l’entretenir. Si tel n’est pas le cas, la commune crée une tombe collective où seront inhumés les restes des combattants et où sera inscrit leur nom et la guerre à laquelle ils ont participé. L’entretien en sera assuré par le Souvenir Français.

Nous demandons à Mme Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, de se saisir de ce dossier afin d’empêcher la disparition des tombes de « Morts pour la France » dans les cimetières communaux, éléments essentiels de notre mémoire nationale.

Vous n’êtes pas obligés de faire un don comme la plateforme vous y invite, mais n’hésitez pas à partager la pétition. 

Pour faire un don directement au Souvenir Français : https://le-souvenir-francais.fr/soutenir-le-souvenir-francais/ et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! 

Ils soutiennent la pétition :

ANORGEND

Association des Amis du Musée de l’Officier

Association des Jeunes Elus de France (AJEF)

Association des Maires pour le Civisme (AMC)

Association Jamais

Association Nationale pour le Souvenir des Dardanelles et Fronts d’Orient

Ceux de Rawa-Ruska et leurs descendants

Commission nationale de sauvegarde du patrimoine funéraire

Fédération Nationale André Maginot (FNAM)

Fédération Nationale des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc (FNCPG-CATM)

Maison des Anciens de la 2e DB

Mémoire des Histoire des Tombes Roumaines en France

Société Nationale d’Entraide de la Médaille Militaire (SNEMM)

Soldis Algérie

Union Fédérale (UF)

Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC)

Union nationale des combattants (UNC)

Urgences Patrimoine

Cette pétition sera régulièrement actualisée avec le nom des partenaires qui apportent leur soutien.

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
30 août 2022

Bilan des activités du président général

Eté 2022 1er juillet 2022 : Réunion de travail à l’Institut d’études politiques de Paris afin d’examiner le projet de rénovation du monument aux morts érigés dans l’entrée de l’école rue Saint Guillaume. 4 juillet 2022 : Réunion de travail en visioconférence avec des sénateurs et en particulier Jean-Marc Todeschini, ancien secrétaire d’état aux Anciens Combattants et […]

Voir l'article >

Le monument du mois

L’ossuaire français de Dolno Karaslari Pendant la Première Guerre mondiale, la Macédoine du Nord était un territoire du front d’Orient. L’armée française ainsi que les autres armées de l’Entente faisaient face aux armées des puissances centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie et Bulgarie). Le front macédonien est percé le 15 septembre 1918 par les armées françaises. Des milliers […]

Voir l'article >