Sous les projecteurs

2 octobre 2020
Cérémonie organisée par le comité du Souvenir Français de Verdun (Meuse) au carré des soldats inconnus dans la nécropole du Faubourg-Pavé, le 10 novembre 2019.

Le centenaire du choix du soldat inconnu au cimetière du Faubourg Pavé

Depuis 2008, Le Souvenir Français en accord avec le ministère des Armées se charge de l’entretien et de la restauration du carré des sept soldats inconnus inhumés dans la nécropole du Faubourg Pavé. Ce carré est dominé par une croix monumentale que Le Souvenir Français a érigée en son centre en 1933.

Chaque année le 10 novembre, Le Souvenir Français organise une cérémonie qui rappelle le choix du Soldat Inconnu à Verdun le 10 novembre 1920. La Flamme sous l’Arc de Triomphe est portée depuis Paris jusqu’à Verdun par l’association du Comité de la Voie Sacrée (affiliée au Souvenir Français) pour ainsi brûler devant le carré des sept inconnus.

A l’occasion du centenaire, la cérémonie aura lieu le 10 novembre à 16h en présence des associations et autorités locales toute en respectant les consignes sanitaires.

Une tradition de cent ans ainsi que témoigne l’ouvrage de Gérard Fonck sur Le Soldat Inconnu.


Extrait du livre Le Soldat Inconnu de Gérard Fonck à paraître à l’occasion du centenaire du Soldat Inconnu :

« Les funérailles des sept héros inconnus

A Verdun, pendant que se déroulait la cérémonie du Soldat Inconnu, étaient définitivement inhumés les sept héros inconnus restés dans la crypte de la citadelle après l’émouvante cérémonie de la veille. La ville de Verdun venait de renouveler, au matin du 11 novembre, pour les sept frères d’armes du Soldat Inconnu restés dans la citadelle, des obsèques solennelles.

Les fosses étaient prêtes.

Presque toute la population de la ville s’était jointe au cortège pour assister aux funérailles des sept héros inconnus à Verdun et s’était faite un pieux devoir d’accompagner jusqu’à leur sépulture définitive les cercueils des héros inconnus […]

Il y avait eu de nouvelles étoiles lacrymales dans les yeux encore remplis de la vision du poilu Auguste Thin, désignant le Soldat Inconnu, les yeux du vétéran de 1870, comme ceux du petit gars de la classe 19 comprenant, qu’il soit étudiant, artisan ou laboureur, le sens prodigieux de la cérémonie[…]

Verdun avait tenu à faire sienne la noble parole du maire, monsieur Edmond Robin ; en son appel à la population Verdun adoptait les sept héros inconnus, frères de tant de héros sans nom dont les restes étaient un à un pieusement rassemblés en l’ossuaire de Douaumont.

Une cérémonie militaire accompagnait le transfert et l’inhumation des sept cercueils des braves inconnus au cimetière militaire du Faubourg Pavé.

A 8 heures 30, sur un commandement bref, les sept cercueils étaient sortis à leur tour de la chapelle ardente de la vieille citadelle et placés sur des affûts de canon de 75, pendant que les troupes présentaient les armes et que les tambours exécutaient des roulements funèbres. Le premier cercueil sur son affût de canon s’avançait jusqu’au char porte couronnes ; les autres se formaient en colonne à 1 mètre les uns derrière les autres[…]

Les sept Soldats Inconnus étaient suivis par une foule émue et sur tout le parcours, la même émotion étreignait tous les cœurs de cette foule pieusement recueillie. A ce long défilé, dans les décors divers avec au fond l’horizon de bataille, étaient évoqués les grands jours de la Grande Guerre.

Sur la place de la gare, en passant devant le monument de la Défense élevé à la mémoire des martyrs de la résistance de 1870, au commandement de leurs chefs, les troupes faisaient tête à gauche en présentant les armes. Les sept cercueils prenaient position devant le monument.

A 9 heures 30, des allocutions patriotiques étaient prononcées. En de magnifique discours messieurs Lecourtier et Schleiter, président du groupe du Souvenir Français, exaltaient la gloire des héros inconnus[…]

A 10 heures, par un temps brumeux, le cortège reprenait sa marche, se rendait au cimetière militaire du Faubourg Pavé où devait avoir lieu l’inhumation. »

Pour commander le livre, contacter l’auteur :  fonckgerard@hotmail.fr

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
27 avril 2022

Bilan des activités du Président général

24 mars 2022 : publication du grand entretien dans la revue Historiens et Géographes de l’association de professeur d’histoire et de géographie. Pour lire l’entretien, cliquer ICI Revue de l’APHG 28 mars 2022 : Interview réalisée pour l’association Les papillons de Jour. Logo de l’association Samedi 2 avril 2022 : Inauguration du monument ossuaire de Dolmo Karaslari en […]

Voir l'article >

Billet d’humeur

Vladimir Poutine et la mémoire combattante russe à Paris. Deux monuments illustrent la volonté de Vladimir Poutine d’enraciner une mémoire combattante russe sur le territoire parisien. Deux monuments sont la parfaite illustration de la volonté de construire une « certaine mémoire ». Le premier est situé au Père Lachaise. Erigé dans l’allée des Anciens Combattants, il clôt […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sous les projecteurs

2 octobre 2020
Cérémonie organisée par le comité du Souvenir Français de Verdun (Meuse) au carré des soldats inconnus dans la nécropole du Faubourg-Pavé, le 10 novembre 2019.

Le centenaire du choix du soldat inconnu au cimetière du Faubourg Pavé

Depuis 2008, Le Souvenir Français en accord avec le ministère des Armées se charge de l’entretien et de la restauration du carré des sept soldats inconnus inhumés dans la nécropole du Faubourg Pavé. Ce carré est dominé par une croix monumentale que Le Souvenir Français a érigée en son centre en 1933.

Chaque année le 10 novembre, Le Souvenir Français organise une cérémonie qui rappelle le choix du Soldat Inconnu à Verdun le 10 novembre 1920. La Flamme sous l’Arc de Triomphe est portée depuis Paris jusqu’à Verdun par l’association du Comité de la Voie Sacrée (affiliée au Souvenir Français) pour ainsi brûler devant le carré des sept inconnus.

A l’occasion du centenaire, la cérémonie aura lieu le 10 novembre à 16h en présence des associations et autorités locales toute en respectant les consignes sanitaires.

Une tradition de cent ans ainsi que témoigne l’ouvrage de Gérard Fonck sur Le Soldat Inconnu.


Extrait du livre Le Soldat Inconnu de Gérard Fonck à paraître à l’occasion du centenaire du Soldat Inconnu :

« Les funérailles des sept héros inconnus

A Verdun, pendant que se déroulait la cérémonie du Soldat Inconnu, étaient définitivement inhumés les sept héros inconnus restés dans la crypte de la citadelle après l’émouvante cérémonie de la veille. La ville de Verdun venait de renouveler, au matin du 11 novembre, pour les sept frères d’armes du Soldat Inconnu restés dans la citadelle, des obsèques solennelles.

Les fosses étaient prêtes.

Presque toute la population de la ville s’était jointe au cortège pour assister aux funérailles des sept héros inconnus à Verdun et s’était faite un pieux devoir d’accompagner jusqu’à leur sépulture définitive les cercueils des héros inconnus […]

Il y avait eu de nouvelles étoiles lacrymales dans les yeux encore remplis de la vision du poilu Auguste Thin, désignant le Soldat Inconnu, les yeux du vétéran de 1870, comme ceux du petit gars de la classe 19 comprenant, qu’il soit étudiant, artisan ou laboureur, le sens prodigieux de la cérémonie[…]

Verdun avait tenu à faire sienne la noble parole du maire, monsieur Edmond Robin ; en son appel à la population Verdun adoptait les sept héros inconnus, frères de tant de héros sans nom dont les restes étaient un à un pieusement rassemblés en l’ossuaire de Douaumont.

Une cérémonie militaire accompagnait le transfert et l’inhumation des sept cercueils des braves inconnus au cimetière militaire du Faubourg Pavé.

A 8 heures 30, sur un commandement bref, les sept cercueils étaient sortis à leur tour de la chapelle ardente de la vieille citadelle et placés sur des affûts de canon de 75, pendant que les troupes présentaient les armes et que les tambours exécutaient des roulements funèbres. Le premier cercueil sur son affût de canon s’avançait jusqu’au char porte couronnes ; les autres se formaient en colonne à 1 mètre les uns derrière les autres[…]

Les sept Soldats Inconnus étaient suivis par une foule émue et sur tout le parcours, la même émotion étreignait tous les cœurs de cette foule pieusement recueillie. A ce long défilé, dans les décors divers avec au fond l’horizon de bataille, étaient évoqués les grands jours de la Grande Guerre.

Sur la place de la gare, en passant devant le monument de la Défense élevé à la mémoire des martyrs de la résistance de 1870, au commandement de leurs chefs, les troupes faisaient tête à gauche en présentant les armes. Les sept cercueils prenaient position devant le monument.

A 9 heures 30, des allocutions patriotiques étaient prononcées. En de magnifique discours messieurs Lecourtier et Schleiter, président du groupe du Souvenir Français, exaltaient la gloire des héros inconnus[…]

A 10 heures, par un temps brumeux, le cortège reprenait sa marche, se rendait au cimetière militaire du Faubourg Pavé où devait avoir lieu l’inhumation. »

Pour commander le livre, contacter l’auteur :  fonckgerard@hotmail.fr

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
27 avril 2022

Bilan des activités du Président général

24 mars 2022 : publication du grand entretien dans la revue Historiens et Géographes de l’association de professeur d’histoire et de géographie. Pour lire l’entretien, cliquer ICI Revue de l’APHG 28 mars 2022 : Interview réalisée pour l’association Les papillons de Jour. Logo de l’association Samedi 2 avril 2022 : Inauguration du monument ossuaire de Dolmo Karaslari en […]

Voir l'article >

Billet d’humeur

Vladimir Poutine et la mémoire combattante russe à Paris. Deux monuments illustrent la volonté de Vladimir Poutine d’enraciner une mémoire combattante russe sur le territoire parisien. Deux monuments sont la parfaite illustration de la volonté de construire une « certaine mémoire ». Le premier est situé au Père Lachaise. Erigé dans l’allée des Anciens Combattants, il clôt […]

Voir l'article >