Sous les projecteurs

2 octobre 2020
Cérémonie organisée par le comité du Souvenir Français de Verdun (Meuse) au carré des soldats inconnus dans la nécropole du Faubourg-Pavé, le 10 novembre 2019.

Le centenaire du choix du soldat inconnu au cimetière du Faubourg Pavé

Depuis 2008, Le Souvenir Français en accord avec le ministère des Armées se charge de l’entretien et de la restauration du carré des sept soldats inconnus inhumés dans la nécropole du Faubourg Pavé. Ce carré est dominé par une croix monumentale que Le Souvenir Français a érigée en son centre en 1933.

Chaque année le 10 novembre, Le Souvenir Français organise une cérémonie qui rappelle le choix du Soldat Inconnu à Verdun le 10 novembre 1920. La Flamme sous l’Arc de Triomphe est portée depuis Paris jusqu’à Verdun par l’association du Comité de la Voie Sacrée (affiliée au Souvenir Français) pour ainsi brûler devant le carré des sept inconnus.

A l’occasion du centenaire, la cérémonie aura lieu le 10 novembre à 16h en présence des associations et autorités locales toute en respectant les consignes sanitaires.

Une tradition de cent ans ainsi que témoigne l’ouvrage de Gérard Fonck sur Le Soldat Inconnu.


Extrait du livre Le Soldat Inconnu de Gérard Fonck à paraître à l’occasion du centenaire du Soldat Inconnu :

« Les funérailles des sept héros inconnus

A Verdun, pendant que se déroulait la cérémonie du Soldat Inconnu, étaient définitivement inhumés les sept héros inconnus restés dans la crypte de la citadelle après l’émouvante cérémonie de la veille. La ville de Verdun venait de renouveler, au matin du 11 novembre, pour les sept frères d’armes du Soldat Inconnu restés dans la citadelle, des obsèques solennelles.

Les fosses étaient prêtes.

Presque toute la population de la ville s’était jointe au cortège pour assister aux funérailles des sept héros inconnus à Verdun et s’était faite un pieux devoir d’accompagner jusqu’à leur sépulture définitive les cercueils des héros inconnus […]

Il y avait eu de nouvelles étoiles lacrymales dans les yeux encore remplis de la vision du poilu Auguste Thin, désignant le Soldat Inconnu, les yeux du vétéran de 1870, comme ceux du petit gars de la classe 19 comprenant, qu’il soit étudiant, artisan ou laboureur, le sens prodigieux de la cérémonie[…]

Verdun avait tenu à faire sienne la noble parole du maire, monsieur Edmond Robin ; en son appel à la population Verdun adoptait les sept héros inconnus, frères de tant de héros sans nom dont les restes étaient un à un pieusement rassemblés en l’ossuaire de Douaumont.

Une cérémonie militaire accompagnait le transfert et l’inhumation des sept cercueils des braves inconnus au cimetière militaire du Faubourg Pavé.

A 8 heures 30, sur un commandement bref, les sept cercueils étaient sortis à leur tour de la chapelle ardente de la vieille citadelle et placés sur des affûts de canon de 75, pendant que les troupes présentaient les armes et que les tambours exécutaient des roulements funèbres. Le premier cercueil sur son affût de canon s’avançait jusqu’au char porte couronnes ; les autres se formaient en colonne à 1 mètre les uns derrière les autres[…]

Les sept Soldats Inconnus étaient suivis par une foule émue et sur tout le parcours, la même émotion étreignait tous les cœurs de cette foule pieusement recueillie. A ce long défilé, dans les décors divers avec au fond l’horizon de bataille, étaient évoqués les grands jours de la Grande Guerre.

Sur la place de la gare, en passant devant le monument de la Défense élevé à la mémoire des martyrs de la résistance de 1870, au commandement de leurs chefs, les troupes faisaient tête à gauche en présentant les armes. Les sept cercueils prenaient position devant le monument.

A 9 heures 30, des allocutions patriotiques étaient prononcées. En de magnifique discours messieurs Lecourtier et Schleiter, président du groupe du Souvenir Français, exaltaient la gloire des héros inconnus[…]

A 10 heures, par un temps brumeux, le cortège reprenait sa marche, se rendait au cimetière militaire du Faubourg Pavé où devait avoir lieu l’inhumation. »

Pour commander le livre, contacter l’auteur :  fonckgerard@hotmail.fr

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 octobre 2021

Sous les projecteurs

Les 100 de 1941 Afin de sensibiliser le plus grand nombre de nos concitoyens à la question de l’entrée en déshérence des tombes familiales dans lesquelles sont inhumés des combattants « Morts pour la France », et/ou des combattants ayant joué un rôle important dans les guerres du 20ème siècle, le Souvenir Français  place, sous les projecteurs, […]

Voir l'article >

Nos partenaires

L’agenda de nos partenaires Compagnie sans lézard : Octobre 2021 : Reprise du spectacle « Le cabaret du Poilu », la Grande Guerre racontée et chantée. Pour en savoir plus : https://12f25d93-2ef3-091a-10cd-7f6c4a8a4e09.filesusr.com/ugd/a5e871_625807e26ca942b7aa5187799e266c1c.pdf ANACEJ, Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes : Du 6 au 8 octobre 2021 : Rencontre nationale des professionnels et élus de la jeunesse, organisée par l’ANACEJ pour la […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos partenaires

6 octobre 2021

Le centenaire du choix du soldat inconnu au cimetière du Faubourg Pavé

Depuis 2008, Le Souvenir Français en accord avec le ministère des Armées se charge de l’entretien et de la restauration du carré des sept soldats inconnus inhumés dans la nécropole du Faubourg Pavé. Ce carré est dominé par une croix monumentale que Le Souvenir Français a érigée en son centre en 1933.

Chaque année le 10 novembre, Le Souvenir Français organise une cérémonie qui rappelle le choix du Soldat Inconnu à Verdun le 10 novembre 1920. La Flamme sous l’Arc de Triomphe est portée depuis Paris jusqu’à Verdun par l’association du Comité de la Voie Sacrée (affiliée au Souvenir Français) pour ainsi brûler devant le carré des sept inconnus.

A l’occasion du centenaire, la cérémonie aura lieu le 10 novembre à 16h en présence des associations et autorités locales toute en respectant les consignes sanitaires.

Une tradition de cent ans ainsi que témoigne l’ouvrage de Gérard Fonck sur Le Soldat Inconnu.


Extrait du livre Le Soldat Inconnu de Gérard Fonck à paraître à l’occasion du centenaire du Soldat Inconnu :

« Les funérailles des sept héros inconnus

A Verdun, pendant que se déroulait la cérémonie du Soldat Inconnu, étaient définitivement inhumés les sept héros inconnus restés dans la crypte de la citadelle après l’émouvante cérémonie de la veille. La ville de Verdun venait de renouveler, au matin du 11 novembre, pour les sept frères d’armes du Soldat Inconnu restés dans la citadelle, des obsèques solennelles.

Les fosses étaient prêtes.

Presque toute la population de la ville s’était jointe au cortège pour assister aux funérailles des sept héros inconnus à Verdun et s’était faite un pieux devoir d’accompagner jusqu’à leur sépulture définitive les cercueils des héros inconnus […]

Il y avait eu de nouvelles étoiles lacrymales dans les yeux encore remplis de la vision du poilu Auguste Thin, désignant le Soldat Inconnu, les yeux du vétéran de 1870, comme ceux du petit gars de la classe 19 comprenant, qu’il soit étudiant, artisan ou laboureur, le sens prodigieux de la cérémonie[…]

Verdun avait tenu à faire sienne la noble parole du maire, monsieur Edmond Robin ; en son appel à la population Verdun adoptait les sept héros inconnus, frères de tant de héros sans nom dont les restes étaient un à un pieusement rassemblés en l’ossuaire de Douaumont.

Une cérémonie militaire accompagnait le transfert et l’inhumation des sept cercueils des braves inconnus au cimetière militaire du Faubourg Pavé.

A 8 heures 30, sur un commandement bref, les sept cercueils étaient sortis à leur tour de la chapelle ardente de la vieille citadelle et placés sur des affûts de canon de 75, pendant que les troupes présentaient les armes et que les tambours exécutaient des roulements funèbres. Le premier cercueil sur son affût de canon s’avançait jusqu’au char porte couronnes ; les autres se formaient en colonne à 1 mètre les uns derrière les autres[…]

Les sept Soldats Inconnus étaient suivis par une foule émue et sur tout le parcours, la même émotion étreignait tous les cœurs de cette foule pieusement recueillie. A ce long défilé, dans les décors divers avec au fond l’horizon de bataille, étaient évoqués les grands jours de la Grande Guerre.

Sur la place de la gare, en passant devant le monument de la Défense élevé à la mémoire des martyrs de la résistance de 1870, au commandement de leurs chefs, les troupes faisaient tête à gauche en présentant les armes. Les sept cercueils prenaient position devant le monument.

A 9 heures 30, des allocutions patriotiques étaient prononcées. En de magnifique discours messieurs Lecourtier et Schleiter, président du groupe du Souvenir Français, exaltaient la gloire des héros inconnus[…]

A 10 heures, par un temps brumeux, le cortège reprenait sa marche, se rendait au cimetière militaire du Faubourg Pavé où devait avoir lieu l’inhumation. »

Pour commander le livre, contacter l’auteur :  fonckgerard@hotmail.fr

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 octobre 2021

Sous les projecteurs

Les 100 de 1941 Afin de sensibiliser le plus grand nombre de nos concitoyens à la question de l’entrée en déshérence des tombes familiales dans lesquelles sont inhumés des combattants « Morts pour la France », et/ou des combattants ayant joué un rôle important dans les guerres du 20ème siècle, le Souvenir Français  place, sous les projecteurs, […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Gwenaëlle Abolivier, Eddy Vaccaro, La Fiancé d’après la vie d’Odette Nilès, l’amoureuse de Guy Môquet, Editions du Soleil, 2021. Le 22 octobre 1941, 48 hommes, qui ne s’étaient pas résignés à voir leur pays tomber aux mains de l’Allemagne nazie, furent exécutés à Châteaubriant, Nantes, Suresnes et au Mont-Valérien. […]

Voir l'article >