On aime on soutient

22 février 2022

La mémoire à travers les livres

Dominique Missika, Résistantes 1940-1944, Gallimard, 2021

Les femmes entrées en résistance de 1940 à 1944 ont longtemps été les oubliées de l’Histoire. De toutes origines et de tout âge, elles ont couru mille dangers. Certaines hébergent et sauvent les pourchassés et rédigent des journaux, confectionnent des faux papiers. D’autres espionnent, soignent les internés des camps, ravitaillent le maquis, fabriquent des explosifs.

Il y a celles qui rejoignent Londres ou qui codent des messages pour la France libre. Aucune mission ne les effraie, elles montent des évasions, volent des armes, parfois les portent.

Ce sont des combattantes de la liberté que la répression n’épargne pas. Nombreuses sont celles à avoir connu l’horreur de la prison et de la déportation.

Grâce à de nombreuses photographies et archives inédites, l’historienne Dominique Missika redonne à ces femmes d’exception un visage et une voix.

Pour en savoir plus : https://www.librairie-gallimard.com/livre/9782072940293-resistantes-1940-1944-dominique-missika/

Luc Corlouër, 1870 La dernière cartouche, la guerre de 1870, vue du Tarn-et-Garonne, Le cormoran éditions, 2022

600 kilomètres. Les mobiles (soldats du bataillon de Tarn-et-Garonne) marchèrent 600 kilomètres dans l’est de la France pendant les quelques mois que dura la guerre de 1870-1871. Sans jamais rencontrer l’ennemi, mais cela n’empêcha pas le bataillon d’endurer de sévères pertes, en effet dans le secteur de Montbéliard un bombardement provoqua la mort de 9 officiers et de 200 hommes. 1870, guerre perdue, défaite rarement évoquée. En 2020 et en 2021, a été commémoré le 150ème anniversaire de la fin de ce conflit désormais oublié, dernière guerre de mouvement et de charges de cavalerie.

Cet ouvrage évoque l’accession de Louis Napoléon au pouvoir et l’Empire de Napoléon III qui suivit, puis expose la genèse du conflit jusqu’à la défaite de Sedan. Enfin, il se focalise sur le bataillon de Tarn-et-Garonne : comment ces mobiles ont-ils vécu la période ? Qui étaient ces hommes partis vers le front de l’Est ? Quelles traces subsistent à Montauban, à Moissac, à Castelsarrasin de ce dernier conflit de la fin du XIXème siècle ? Nous parcourons le département pour retrouver des vestiges de la guerre 1870-1871, nous interrogeons des familles de soldats, nous recenserons les monuments toujours existants, nous convoquerons des témoins de l’Histoire.

Le président général du Souvenir Français signe la préface de cet ouvrage.

Pour en savoir plus : 82@dgsf.fr et  https://luc-corlouer.fr/?product=la-derniere-cartouche-la-guerre-1870-vue-du-tarn-et-garonne-copie

Claude Bénech, L’incroyable histoire du Réseau Shelburn, Saint-Brieuc, Guingamp, Plouha 1943-1944, Coop Breizh 2019

Créé en 1943, le réseau de résistance Shelburn, constitué autour de Paul-François Campinchi, exfiltra 135 aviateurs et 15 agents alliés vers Dartmouth (Grande-Bretagne) au cours de huit opérations, sans un échec, aucune perte ni arrestation dans sa filière bretonne. Alors que « l’Abwehr » traquait sans relâche les réseaux de résistance dans tout le pays, la pérennité exceptionnelle du réseau Shelburn est unique.

Pour en savoir plus : https://www.coop-breizh.fr/9246-l-incroyable-histoire-du-reseau-shelburn-9782843468803.html

L’association Germaine Tillion, Survivre, Notre ultime sabotage, Ravensbrück Mémoire pour l’avenir, Ed Tirésisas-Michel-Reynaud, 2022

Pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 8 000 femmes françaises ont été déportées dont plus des trois quarts pour des faits de résistance, principalement dans le camp de concentration nazi de Ravensbrück et dans ses Kommandos. Associant témoignages, analyses et leçons pour l’avenir, ce livre fait revivre ce que fut l’engagement de ces femmes dans la Résistance et leur déportation.

Le statut particulier des déportés NN (Nacht und Nebel), les conditions abominables de détention, les exécutions, les expériences médicales sur des femmes, l’exploitation économique du travail féminin sont ici rappelés par des historiens et des survivantes. Cet ouvrage retrace aussi l’itinéraire de cette grande figure de notre temps, Germaine Tillon, qui, de Ravensbrück à l’Algérie, par ses comportements et par ses écrits nous a laissé de vibrantes leçons d’humanisme. « Au terme de mon parcours, je me rends compte combien l’homme est fragile et malléable. Rien n’est jamais acquis. Notre devoir de vigilance doit être absolu. » Germaine Tillon 2007.

Pour en savoir plus : https://le-souvenir-francais.fr/wp-content/uploads/2022/02/SURVIVRE-livre-AssoGT-bon-commande.pdf

Esther Dubois, L’émergence d’une profession de santé au XIXème siècle : les infirmières de la guerre en France et la guerre de 1870-1871, Mémoire de Master 1 « Histoires militaires et études de défense », Université Paul Valéry de Montpellier, Hubert Heyriès (dir), 2021

Portrait de Coralie Cahen, infirmière de guerre à Metz

Présentation de l’auteur : Ce mémoire a été réalisé dans le cadre d’un master I en « Histoires militaires et études de défense » à l’Université Paul Valéry de Montpellier l’année du 150ème anniversaire de la guerre de 1870-1871. Cette guerre oubliée suscite un intérêt particulier lorsque la recherche s’articule autour des femmes et leurs différents rôles en période de guerre en raison du défaut de reconnaissance de ces dernières à cette époque.

Pour mieux comprendre comment les premières infirmières de guerre sont apparues à l’occasion de la guerre de 1870-1871 en France, il est intéressant de remonter à la découverte des services de santé, leur organisation et leurs améliorations au cours du XIXe siècle. Des campagnes de Napoléon Ier et les avancées portées par les chirurgiens Percy et Larrey à celles de Napoléon III et la création de la Société de secours aux blessés militaires, une gradation dans l’implication des femmes dans le secours aux blessés est observée.

Mais ce n’est qu’à l’orée de la guerre franco-prussienne de 1870-1871, quelques années après la création de ladite société, que les femmes ont enfin trouvé une place réelle dans un contexte de guerre. C’est l’insuffisance des moyens humains pendant la guerre qui ont conduit à une nouvelle approche organisationnelle et à l’implication officielle des femmes. Celles-ci, issues de toutes origines sociales, ont été portées par diverses motivations telles que leur patriotisme ; leur volonté de s’engager et d’agir d’une manière ou d’une autre dans la guerre. Pleinement conscientes de la situation de la nation et n’étant pas autorisées à prendre les armes dans les années 1870, ces femmes ont apporté leur soutien dans une action qui leur était accessible. D’autres ont été guidées par la foi et ont rejoint les services de santé par charité chrétienne et don de soi. Ces femmes patriotes et charitables sont venues renforcer les équipes médicales déjà mobilisées dans ce conflit où elles y démontrèrent polyvalence et bravoure.

 Aujourd’hui, leur engagement s’apparente à une forme de résistance et leur importance dans cette guerre est reconnue à travers leurs missions, leur efficacité et leur dévouement. Leur rôle en temps de guerre en France était donc nouveau et s’est accru tout au long du conflit au travers de leur engagement progressif. En ce sens, la guerre de 1870-1871 est à l’origine du processus de féminisation des personnels de santé en temps de guerre.

Pour en savoir plus : esther.dubois@etu.univ-cotedazur.fr et pour consulter ce mémoire, CLIQUER ICI

La mémoire à travers la vidéo

Denkmal, série sur la guerre Franco-Prussienne de 1870-1871

Troisième épisode d’une série disponible sur YouTube qui présente la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Dans ce nouvel épisode, il est question de l’histoire de l’abbé Eugène-Pierre Roy, et du 5ème bataillon de Maine-et-Loire et du 1er bataillon du 77ème régiment de garde mobile.

Pour visionner l’épisode : https://www.youtube.com/watch?v=523nXd7dho4

Pour en savoir plus : https://www.denkmal.army/

La mémoire à travers le Podcast

Comité du Souvenir Français de Rodez, Mémoire Aveyronnaise, une émission pour CFM Radio

Chroniques historiques présentées régulièrement sur la radio CFM Radio par Vincent Besombes, le président du comité de Rodez, dans lesquelles il revient sur des épisodes historiques qu’a connu le département.

Pour en savoir plus et pour écouter les émissions déjà diffusées : http://www.cfmradio.fr/emissions/memoire-aveyronnaise

Aurélie Gsell, Rembobinette, Podcast disponible sur toutes les plateformes d’écoute

Rembobinette est un podcast qui donne la parole aux aînés. Ils rembobinent le fil de leur vie en répondant aux questions d’Aurélie Gsell sur leurs souvenirs, leurs petits et grands bonheurs, leurs fiertés, leurs regrets, ainsi que les événements historiques qu’ils ont vécus et qui les ont marqués.

Pour en savoir plus et écouter les épisodes : https://podcast.ausha.co/rembobinette

VIGILANCE

Dégradation du monument aux morts de Villefranche-sur-Mer (Alpes Maritimes). La déléguée générale du Souvenir Français pour les Alpes-Maritimes porte plainte au nom du Souvenir Français.


De nombreux monuments ont été vandalisés en Martinique. Le délégué général du Souvenir Français a alerté les autorités contre ces actes répétitifs. Le Président général du Souvenir Français a rédigé un communiqué. Pour le lire, CLIQUER ICI

Source : Martinique 1

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
27 avril 2022

Bilan des activités du Président général

24 mars 2022 : publication du grand entretien dans la revue Historiens et Géographes de l’association de professeur d’histoire et de géographie. Pour lire l’entretien, cliquer ICI Revue de l’APHG 28 mars 2022 : Interview réalisée pour l’association Les papillons de Jour. Logo de l’association Samedi 2 avril 2022 : Inauguration du monument ossuaire de Dolmo Karaslari en […]

Voir l'article >

Billet d’humeur

Vladimir Poutine et la mémoire combattante russe à Paris. Deux monuments illustrent la volonté de Vladimir Poutine d’enraciner une mémoire combattante russe sur le territoire parisien. Deux monuments sont la parfaite illustration de la volonté de construire une « certaine mémoire ». Le premier est situé au Père Lachaise. Erigé dans l’allée des Anciens Combattants, il clôt […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

On aime on soutient

22 février 2022

La mémoire à travers les livres

Dominique Missika, Résistantes 1940-1944, Gallimard, 2021

Les femmes entrées en résistance de 1940 à 1944 ont longtemps été les oubliées de l’Histoire. De toutes origines et de tout âge, elles ont couru mille dangers. Certaines hébergent et sauvent les pourchassés et rédigent des journaux, confectionnent des faux papiers. D’autres espionnent, soignent les internés des camps, ravitaillent le maquis, fabriquent des explosifs.

Il y a celles qui rejoignent Londres ou qui codent des messages pour la France libre. Aucune mission ne les effraie, elles montent des évasions, volent des armes, parfois les portent.

Ce sont des combattantes de la liberté que la répression n’épargne pas. Nombreuses sont celles à avoir connu l’horreur de la prison et de la déportation.

Grâce à de nombreuses photographies et archives inédites, l’historienne Dominique Missika redonne à ces femmes d’exception un visage et une voix.

Pour en savoir plus : https://www.librairie-gallimard.com/livre/9782072940293-resistantes-1940-1944-dominique-missika/

Luc Corlouër, 1870 La dernière cartouche, la guerre de 1870, vue du Tarn-et-Garonne, Le cormoran éditions, 2022

600 kilomètres. Les mobiles (soldats du bataillon de Tarn-et-Garonne) marchèrent 600 kilomètres dans l’est de la France pendant les quelques mois que dura la guerre de 1870-1871. Sans jamais rencontrer l’ennemi, mais cela n’empêcha pas le bataillon d’endurer de sévères pertes, en effet dans le secteur de Montbéliard un bombardement provoqua la mort de 9 officiers et de 200 hommes. 1870, guerre perdue, défaite rarement évoquée. En 2020 et en 2021, a été commémoré le 150ème anniversaire de la fin de ce conflit désormais oublié, dernière guerre de mouvement et de charges de cavalerie.

Cet ouvrage évoque l’accession de Louis Napoléon au pouvoir et l’Empire de Napoléon III qui suivit, puis expose la genèse du conflit jusqu’à la défaite de Sedan. Enfin, il se focalise sur le bataillon de Tarn-et-Garonne : comment ces mobiles ont-ils vécu la période ? Qui étaient ces hommes partis vers le front de l’Est ? Quelles traces subsistent à Montauban, à Moissac, à Castelsarrasin de ce dernier conflit de la fin du XIXème siècle ? Nous parcourons le département pour retrouver des vestiges de la guerre 1870-1871, nous interrogeons des familles de soldats, nous recenserons les monuments toujours existants, nous convoquerons des témoins de l’Histoire.

Le président général du Souvenir Français signe la préface de cet ouvrage.

Pour en savoir plus : 82@dgsf.fr et  https://luc-corlouer.fr/?product=la-derniere-cartouche-la-guerre-1870-vue-du-tarn-et-garonne-copie

Claude Bénech, L’incroyable histoire du Réseau Shelburn, Saint-Brieuc, Guingamp, Plouha 1943-1944, Coop Breizh 2019

Créé en 1943, le réseau de résistance Shelburn, constitué autour de Paul-François Campinchi, exfiltra 135 aviateurs et 15 agents alliés vers Dartmouth (Grande-Bretagne) au cours de huit opérations, sans un échec, aucune perte ni arrestation dans sa filière bretonne. Alors que « l’Abwehr » traquait sans relâche les réseaux de résistance dans tout le pays, la pérennité exceptionnelle du réseau Shelburn est unique.

Pour en savoir plus : https://www.coop-breizh.fr/9246-l-incroyable-histoire-du-reseau-shelburn-9782843468803.html

L’association Germaine Tillion, Survivre, Notre ultime sabotage, Ravensbrück Mémoire pour l’avenir, Ed Tirésisas-Michel-Reynaud, 2022

Pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 8 000 femmes françaises ont été déportées dont plus des trois quarts pour des faits de résistance, principalement dans le camp de concentration nazi de Ravensbrück et dans ses Kommandos. Associant témoignages, analyses et leçons pour l’avenir, ce livre fait revivre ce que fut l’engagement de ces femmes dans la Résistance et leur déportation.

Le statut particulier des déportés NN (Nacht und Nebel), les conditions abominables de détention, les exécutions, les expériences médicales sur des femmes, l’exploitation économique du travail féminin sont ici rappelés par des historiens et des survivantes. Cet ouvrage retrace aussi l’itinéraire de cette grande figure de notre temps, Germaine Tillon, qui, de Ravensbrück à l’Algérie, par ses comportements et par ses écrits nous a laissé de vibrantes leçons d’humanisme. « Au terme de mon parcours, je me rends compte combien l’homme est fragile et malléable. Rien n’est jamais acquis. Notre devoir de vigilance doit être absolu. » Germaine Tillon 2007.

Pour en savoir plus : https://le-souvenir-francais.fr/wp-content/uploads/2022/02/SURVIVRE-livre-AssoGT-bon-commande.pdf

Esther Dubois, L’émergence d’une profession de santé au XIXème siècle : les infirmières de la guerre en France et la guerre de 1870-1871, Mémoire de Master 1 « Histoires militaires et études de défense », Université Paul Valéry de Montpellier, Hubert Heyriès (dir), 2021

Portrait de Coralie Cahen, infirmière de guerre à Metz

Présentation de l’auteur : Ce mémoire a été réalisé dans le cadre d’un master I en « Histoires militaires et études de défense » à l’Université Paul Valéry de Montpellier l’année du 150ème anniversaire de la guerre de 1870-1871. Cette guerre oubliée suscite un intérêt particulier lorsque la recherche s’articule autour des femmes et leurs différents rôles en période de guerre en raison du défaut de reconnaissance de ces dernières à cette époque.

Pour mieux comprendre comment les premières infirmières de guerre sont apparues à l’occasion de la guerre de 1870-1871 en France, il est intéressant de remonter à la découverte des services de santé, leur organisation et leurs améliorations au cours du XIXe siècle. Des campagnes de Napoléon Ier et les avancées portées par les chirurgiens Percy et Larrey à celles de Napoléon III et la création de la Société de secours aux blessés militaires, une gradation dans l’implication des femmes dans le secours aux blessés est observée.

Mais ce n’est qu’à l’orée de la guerre franco-prussienne de 1870-1871, quelques années après la création de ladite société, que les femmes ont enfin trouvé une place réelle dans un contexte de guerre. C’est l’insuffisance des moyens humains pendant la guerre qui ont conduit à une nouvelle approche organisationnelle et à l’implication officielle des femmes. Celles-ci, issues de toutes origines sociales, ont été portées par diverses motivations telles que leur patriotisme ; leur volonté de s’engager et d’agir d’une manière ou d’une autre dans la guerre. Pleinement conscientes de la situation de la nation et n’étant pas autorisées à prendre les armes dans les années 1870, ces femmes ont apporté leur soutien dans une action qui leur était accessible. D’autres ont été guidées par la foi et ont rejoint les services de santé par charité chrétienne et don de soi. Ces femmes patriotes et charitables sont venues renforcer les équipes médicales déjà mobilisées dans ce conflit où elles y démontrèrent polyvalence et bravoure.

 Aujourd’hui, leur engagement s’apparente à une forme de résistance et leur importance dans cette guerre est reconnue à travers leurs missions, leur efficacité et leur dévouement. Leur rôle en temps de guerre en France était donc nouveau et s’est accru tout au long du conflit au travers de leur engagement progressif. En ce sens, la guerre de 1870-1871 est à l’origine du processus de féminisation des personnels de santé en temps de guerre.

Pour en savoir plus : esther.dubois@etu.univ-cotedazur.fr et pour consulter ce mémoire, CLIQUER ICI

La mémoire à travers la vidéo

Denkmal, série sur la guerre Franco-Prussienne de 1870-1871

Troisième épisode d’une série disponible sur YouTube qui présente la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Dans ce nouvel épisode, il est question de l’histoire de l’abbé Eugène-Pierre Roy, et du 5ème bataillon de Maine-et-Loire et du 1er bataillon du 77ème régiment de garde mobile.

Pour visionner l’épisode : https://www.youtube.com/watch?v=523nXd7dho4

Pour en savoir plus : https://www.denkmal.army/

La mémoire à travers le Podcast

Comité du Souvenir Français de Rodez, Mémoire Aveyronnaise, une émission pour CFM Radio

Chroniques historiques présentées régulièrement sur la radio CFM Radio par Vincent Besombes, le président du comité de Rodez, dans lesquelles il revient sur des épisodes historiques qu’a connu le département.

Pour en savoir plus et pour écouter les émissions déjà diffusées : http://www.cfmradio.fr/emissions/memoire-aveyronnaise

Aurélie Gsell, Rembobinette, Podcast disponible sur toutes les plateformes d’écoute

Rembobinette est un podcast qui donne la parole aux aînés. Ils rembobinent le fil de leur vie en répondant aux questions d’Aurélie Gsell sur leurs souvenirs, leurs petits et grands bonheurs, leurs fiertés, leurs regrets, ainsi que les événements historiques qu’ils ont vécus et qui les ont marqués.

Pour en savoir plus et écouter les épisodes : https://podcast.ausha.co/rembobinette

VIGILANCE

Dégradation du monument aux morts de Villefranche-sur-Mer (Alpes Maritimes). La déléguée générale du Souvenir Français pour les Alpes-Maritimes porte plainte au nom du Souvenir Français.


De nombreux monuments ont été vandalisés en Martinique. Le délégué général du Souvenir Français a alerté les autorités contre ces actes répétitifs. Le Président général du Souvenir Français a rédigé un communiqué. Pour le lire, CLIQUER ICI

Source : Martinique 1

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
27 avril 2022

Bilan des activités du Président général

24 mars 2022 : publication du grand entretien dans la revue Historiens et Géographes de l’association de professeur d’histoire et de géographie. Pour lire l’entretien, cliquer ICI Revue de l’APHG 28 mars 2022 : Interview réalisée pour l’association Les papillons de Jour. Logo de l’association Samedi 2 avril 2022 : Inauguration du monument ossuaire de Dolmo Karaslari en […]

Voir l'article >

Billet d’humeur

Vladimir Poutine et la mémoire combattante russe à Paris. Deux monuments illustrent la volonté de Vladimir Poutine d’enraciner une mémoire combattante russe sur le territoire parisien. Deux monuments sont la parfaite illustration de la volonté de construire une « certaine mémoire ». Le premier est situé au Père Lachaise. Erigé dans l’allée des Anciens Combattants, il clôt […]

Voir l'article >