On aime on soutient

1 décembre 2021

La mémoire à travers les livres

Christian Castellani, Emile Kern (Dir), Revue Revive l’histoire, Le magazine de l’Histoire vivante, N°1, « Bicentenaire de la mort de Napoléon », 2021

Semestriel, ce nouveau magazine lancé par Christian Castellani et Emile Kern évoque l’histoire vivante et l’histoire de la vie quotidienne en France de l’Antiquité à nos jours en s’appuyant sur les recherches des historiens. Dans chaque numéro, cinq articles sont réservés à un dossier spécial, Le bicentenaire de Napoléon dans le numéro 1. Le reste de la revue est composé de 9 autres articles consacrés à d’autres époques.

Pour en savoir plus : https://le-souvenir-francais.fr/wp-content/uploads/2021/12/bulletin-revue-napoleon.png

Bruno Pietrini, La Grande Guerre des jumelles, Tome 1, Ed Pietrini, 2021

De 1914 à 1918, les armées françaises et alliées combattent les armées allemandes. Habitués à la guerre de mouvement, les états-majors découvrent la guerre de position, les tranchées et l’art de se camoufler. Début 1915, les armées françaises se retrouvent devant une pénurie de jumelles et de matériel de précision. C’est la crise de l’optique. Grâce au Service Géographique de l’Armée, la machine industrielle se remet en route et livre des jumelles aux armées françaises et alliées. Avec plus de 700 illustrations, cet ouvrage présente les modèles adoptés et achetés par l’Armée tout en exposant les instruments d’observation et les brevets les plus significatifs de l’avant-guerre déposés par l’industrie de l’optique de précision.

Pour en savoir plus : https://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annonces.html?id_declaration=10000000323595&titre_livre=LA_GRANDE_GUERRE_DES_JUMELLES_Volume_1

Thierry Hardier, Traces rupestres de combattants (1914-1918), Editions Edhisto, 2021

Pendant la Grande Guerre, les combattants occupent durablement des carrières souterraines dans l’Aisne et dans l’Oise qui leur servent d’abris et de cantonnements. Ils réalisent sur leurs parois calcaires des milliers de graffitis, gravures et bas-reliefs. Cent ans plus tard quelle est la nature de ces traces, leur intérêt, leur originalité mais aussi leurs limites ? Contribuent-elles à porter un regard nouveau, dans les domaines de l’histoire sociale et culturelle qui questionnent les combattants de la Grande Guerre ? Et dans ces domaines, mettent-elles en lumière des différences significatives entre Français, Allemands et Américains ? 

Des combattants s’affirmèrent dans la guerre en l’illustrant ou en montrant le sens et les ressorts de leur engagement dans le conflit. Les traces rupestres apportent aussi des éléments de réponse à l’une des questions que pose la Première Guerre mondiale : comment expliquer que des hommes aient « tenu » pendant quatre ans malgré des conditions de vie et des expériences souvent pénibles voire épouvantables ? Ces témoignages mettent ainsi en évidence le recours à « des béquilles » qui ont parfois aidé les hommes à traverser les épreuves difficiles du conflit. Il s’agit des liens sociaux tissés avec les camarades au sein des groupes primaires, de l’esprit de corps qui exalte la fierté d’appartenir à une communauté d’armes, du patriotisme et du recours à une foi parfois teintée de superstition.

Pour en savoir plus : https://www.edhisto.eu/

Thierry Hardier (Dir) Les carrières de Montigny à Machemont (Oise), Ed Edhisto, 2021

Bien avant 1914, les carrières de Montigny à Machemont dans l’Oise offrent déjà la particularité d’avoir été à la fois un site d’extraction de la pierre et un lieu où les gens vivaient à demeure dans des habitats troglodytiques. Puis, avec la Grande Guerre, elles abritent des combattants et prennent ainsi l’allure d’une caserne avec ses différents services (cuisine, infirmerie, chapelle, PC). Enfin, pour occuper leur temps libre, laisser une trace de leur passage, ou encore embellir les lieux, de nombreux combattants y ont réalisé des traces rupestres. Par leur histoire et leurs richesses multiples (géologiques, botaniques, faunistiques, etc.), les carrières de Montigny sont un lieu de visite incontournable dans le nord-est du département de l’Oise.

Pour en savoir plus :  https://www.edhisto.eu/

Jean-François Weiss, Les souterrains de la Première Guerre mondiale, du creusement au témoignage, Tome 3, Ed Edhisto, 2021

Les champs de bataille sous les champs de bataille de 1914-1918 sont aujourd’hui les sites de mémoire les plus ignorés du grand public qui n’y a généralement pas accès. Ces mondes oubliés, figés dans la mémoire de la terre, sont parcourus par quelques rares spécialistes, chercheurs, spéléologues ou passionnés particulièrement compétents à apprivoiser les dangers démultipliés de ces lieux redoutés autant que mythifiés.

Dans ce troisième tome, la Picardie, la Champagne, Verdun et les Vosges y sont particulièrement éclairés par les témoignages, les archives, plans et croquis, à un public qui ne le parcourra jamais. Les images qu’il nous livre témoignent de l’extraordinaire richesse muséale de ce patrimoine enfoui.

L’auteur puise également dans la ressource testimoniale pour humaniser la technicité, les conditions de vie et la peur dans ce monde doublement hostile. Jean-François Weiss réalise la synthèse de l’histoire et du patrimoine d’une guerre invisible, oubliée mais plus présente encore que son homologue de surface.

Pour en savoir plus : https://www.edhisto.eu/

Olivier Petit, Un village lorrain dans la Grande Guerre, 2021

Ce livre apporte un regard neuf sur le quotidien d’un village, de ses habitants, de ses soldats, des troupes de passage et en cantonnement, en donnant également une place aux événements locaux, nationaux et internationaux. De nombreux témoignages issus de carnets de guerre, des cartes postales, des lettres et de nombreuses photos viennent illustrer cet ouvrage.

Son auteur, Olivier Petit, s’engage généreusement à reverser 3 euros au Souvenir Français pour tout exemplaire de son ouvrage vendu.

Pour en savoir plus : patrimoinedelorraine@yahoo.fr ou 06 02 50 54 53

Association amicale des anciens élèves du lycée Molière, Des femmes résistantes du Lycée Molière, Paris XVI, conférences prononcées en janvier 2020 et janvier 2021.

Dans le cadre des « journées du Souvenir », deux conférences organisées en janvier 2020 et janvier 2021 au lycée Molière, ont été présentées à des élèves du collège et du lycée ainsi qu’à des anciens élèves du lycée Molière.

L’objectif : rendre hommage aux élèves et anciennes élèves de ce lycée, ayant fait acte de Résistance en combattant contre l’occupant ou ses collaborateurs, afin de libérer le pays. Si seuls des noms de femmes sont cités, c’est parce qu’à l’époque, le lycée Molière était uniquement composé de jeunes filles. Ces combattantes de l’ombre dont l’impliccation a souvent été minimisée ont pourtant joué un rôle indispensable à la Résistance.

Pour en savoir plus : https://le-souvenir-francais.fr/wp-content/uploads/2021/12/Resume-et-Bon-de-commande-pour-livre-Resistantes-de-Moliere.pdf

Françoise Bergerat (Dir), 14-18 La Terre et le Feu, Géologie et géologues sur le front occidental, 2021

Cet ouvrage présente une histoire inhabituelle et originale de la Grande Guerre, sur le front occidental, vue sous l’angle de la géologie et des géologues, observateurs ou protagonistes « privilégiés » du conflit. Il est écrit par des historiens des sciences et des géologues d’aujourd’hui. Le temps qu’il fait, le paysage, le sol, la végétation… les soldats font abondamment référence à leur environnement immédiat dans leurs journaux et leurs correspondances de guerre.

Dessins, peintures et photographies témoignent aussi de leurs difficiles conditions de vie avec la corvée d’eau et la boue des tranchées et des champs de bataille… Cet environnement qui conditionne le « fait guerrier » est en grande partie contraint par la composition et la structure du sol et du sous-sol. Pour naturel qu’il soit, ce lien étroit entre la géologie et la Grande Guerre n’a cependant été abordé, jusqu’à présent, en France, que dans très peu d’ouvrages.

Ce volume vise à combler cette lacune. Ce livre traite aussi de l’activité des géologues pendant le conflit avec leur place sur le front, valorisée ou négligée suivant les armées, ainsi qu’à l’arrière et dans les régions envahies où la vie scientifique, forcément bouleversée, a dû s’adapter à la mobilisation et/ou à l’occupation. Leur engagement patriotique influença les relations scientifiques internationales encore plusieurs années après la fin du conflit.


Enfin, dans cette première guerre industrielle, le rôle des géologues – trop souvent ignoré – a été déterminant pour subvenir aux besoins des armées en eau et pour découvrir de nouvelles ressources minérales : matériaux d’empierrement, fer, charbon, pétrole. Cent ans après, les effets de la guerre sur l’environnement sont encore perceptibles sur l’ancienne ligne de front : habitat reconstruit et modifié, paysage rural transformé et surtout sols et eaux contaminés.


Les approches modernes de la géologie permettent d’aborder ici cette histoire environnementale. La Grande Guerre est toujours présente au cœur de la nature comme dans la mémoire des hommes !

Pour en savoir plus : https://le-souvenir-francais.fr/wp-content/uploads/2021/12/Livre_Grande_Guerre_Pub-14_18-oct2021.pdf

Pierre Mercier, Josselin Duparcmeur, Oyonnax, Ils ont osé, le maquis défile le 11 novembre 1943, Les amis du musée de la Résistance, 2021

Une bande dessinée qui revient sur le défilé du maquis le 11 novembre 1943 à Oyonnax dans l’Ain, un moment essentiel pour la reconnaissance de la résistance intérieure popularisée par la radio de Londres.

Pour en savoir plus : https://www.bedetheque.com/BD-Oyonnax-Ils-ont-ose-Le-maquis-defile-le-11-novembre-1943-433838.html

La mémoire à travers les expositions

Exposition sur la guerre 1870-1871 organisée par le comité du Souvenir Français de Villeneuve-Loubet (Alpes Maritimes) du 19 novembre 2021 au 18 janvier 2022

Pour en savoir plus : 06@dgsf.fr

La création de sites internet : partager la mémoire

La délégation générale du Souvenir Français de Corrèze a lancé son site internet. Vous pourrez y retrouver toute les informations et actualités de la délégation.

Pour en savoir plus : https://www.souvenirfrancaiscorreze.fr/

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

On aime on soutient

1 décembre 2021

La mémoire à travers les livres

Christian Castellani, Emile Kern (Dir), Revue Revive l’histoire, Le magazine de l’Histoire vivante, N°1, « Bicentenaire de la mort de Napoléon », 2021

Semestriel, ce nouveau magazine lancé par Christian Castellani et Emile Kern évoque l’histoire vivante et l’histoire de la vie quotidienne en France de l’Antiquité à nos jours en s’appuyant sur les recherches des historiens. Dans chaque numéro, cinq articles sont réservés à un dossier spécial, Le bicentenaire de Napoléon dans le numéro 1. Le reste de la revue est composé de 9 autres articles consacrés à d’autres époques.

Pour en savoir plus : https://le-souvenir-francais.fr/wp-content/uploads/2021/12/bulletin-revue-napoleon.png

Bruno Pietrini, La Grande Guerre des jumelles, Tome 1, Ed Pietrini, 2021

De 1914 à 1918, les armées françaises et alliées combattent les armées allemandes. Habitués à la guerre de mouvement, les états-majors découvrent la guerre de position, les tranchées et l’art de se camoufler. Début 1915, les armées françaises se retrouvent devant une pénurie de jumelles et de matériel de précision. C’est la crise de l’optique. Grâce au Service Géographique de l’Armée, la machine industrielle se remet en route et livre des jumelles aux armées françaises et alliées. Avec plus de 700 illustrations, cet ouvrage présente les modèles adoptés et achetés par l’Armée tout en exposant les instruments d’observation et les brevets les plus significatifs de l’avant-guerre déposés par l’industrie de l’optique de précision.

Pour en savoir plus : https://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annonces.html?id_declaration=10000000323595&titre_livre=LA_GRANDE_GUERRE_DES_JUMELLES_Volume_1

Thierry Hardier, Traces rupestres de combattants (1914-1918), Editions Edhisto, 2021

Pendant la Grande Guerre, les combattants occupent durablement des carrières souterraines dans l’Aisne et dans l’Oise qui leur servent d’abris et de cantonnements. Ils réalisent sur leurs parois calcaires des milliers de graffitis, gravures et bas-reliefs. Cent ans plus tard quelle est la nature de ces traces, leur intérêt, leur originalité mais aussi leurs limites ? Contribuent-elles à porter un regard nouveau, dans les domaines de l’histoire sociale et culturelle qui questionnent les combattants de la Grande Guerre ? Et dans ces domaines, mettent-elles en lumière des différences significatives entre Français, Allemands et Américains ? 

Des combattants s’affirmèrent dans la guerre en l’illustrant ou en montrant le sens et les ressorts de leur engagement dans le conflit. Les traces rupestres apportent aussi des éléments de réponse à l’une des questions que pose la Première Guerre mondiale : comment expliquer que des hommes aient « tenu » pendant quatre ans malgré des conditions de vie et des expériences souvent pénibles voire épouvantables ? Ces témoignages mettent ainsi en évidence le recours à « des béquilles » qui ont parfois aidé les hommes à traverser les épreuves difficiles du conflit. Il s’agit des liens sociaux tissés avec les camarades au sein des groupes primaires, de l’esprit de corps qui exalte la fierté d’appartenir à une communauté d’armes, du patriotisme et du recours à une foi parfois teintée de superstition.

Pour en savoir plus : https://www.edhisto.eu/

Thierry Hardier (Dir) Les carrières de Montigny à Machemont (Oise), Ed Edhisto, 2021

Bien avant 1914, les carrières de Montigny à Machemont dans l’Oise offrent déjà la particularité d’avoir été à la fois un site d’extraction de la pierre et un lieu où les gens vivaient à demeure dans des habitats troglodytiques. Puis, avec la Grande Guerre, elles abritent des combattants et prennent ainsi l’allure d’une caserne avec ses différents services (cuisine, infirmerie, chapelle, PC). Enfin, pour occuper leur temps libre, laisser une trace de leur passage, ou encore embellir les lieux, de nombreux combattants y ont réalisé des traces rupestres. Par leur histoire et leurs richesses multiples (géologiques, botaniques, faunistiques, etc.), les carrières de Montigny sont un lieu de visite incontournable dans le nord-est du département de l’Oise.

Pour en savoir plus :  https://www.edhisto.eu/

Jean-François Weiss, Les souterrains de la Première Guerre mondiale, du creusement au témoignage, Tome 3, Ed Edhisto, 2021

Les champs de bataille sous les champs de bataille de 1914-1918 sont aujourd’hui les sites de mémoire les plus ignorés du grand public qui n’y a généralement pas accès. Ces mondes oubliés, figés dans la mémoire de la terre, sont parcourus par quelques rares spécialistes, chercheurs, spéléologues ou passionnés particulièrement compétents à apprivoiser les dangers démultipliés de ces lieux redoutés autant que mythifiés.

Dans ce troisième tome, la Picardie, la Champagne, Verdun et les Vosges y sont particulièrement éclairés par les témoignages, les archives, plans et croquis, à un public qui ne le parcourra jamais. Les images qu’il nous livre témoignent de l’extraordinaire richesse muséale de ce patrimoine enfoui.

L’auteur puise également dans la ressource testimoniale pour humaniser la technicité, les conditions de vie et la peur dans ce monde doublement hostile. Jean-François Weiss réalise la synthèse de l’histoire et du patrimoine d’une guerre invisible, oubliée mais plus présente encore que son homologue de surface.

Pour en savoir plus : https://www.edhisto.eu/

Olivier Petit, Un village lorrain dans la Grande Guerre, 2021

Ce livre apporte un regard neuf sur le quotidien d’un village, de ses habitants, de ses soldats, des troupes de passage et en cantonnement, en donnant également une place aux événements locaux, nationaux et internationaux. De nombreux témoignages issus de carnets de guerre, des cartes postales, des lettres et de nombreuses photos viennent illustrer cet ouvrage.

Son auteur, Olivier Petit, s’engage généreusement à reverser 3 euros au Souvenir Français pour tout exemplaire de son ouvrage vendu.

Pour en savoir plus : patrimoinedelorraine@yahoo.fr ou 06 02 50 54 53

Association amicale des anciens élèves du lycée Molière, Des femmes résistantes du Lycée Molière, Paris XVI, conférences prononcées en janvier 2020 et janvier 2021.

Dans le cadre des « journées du Souvenir », deux conférences organisées en janvier 2020 et janvier 2021 au lycée Molière, ont été présentées à des élèves du collège et du lycée ainsi qu’à des anciens élèves du lycée Molière.

L’objectif : rendre hommage aux élèves et anciennes élèves de ce lycée, ayant fait acte de Résistance en combattant contre l’occupant ou ses collaborateurs, afin de libérer le pays. Si seuls des noms de femmes sont cités, c’est parce qu’à l’époque, le lycée Molière était uniquement composé de jeunes filles. Ces combattantes de l’ombre dont l’impliccation a souvent été minimisée ont pourtant joué un rôle indispensable à la Résistance.

Pour en savoir plus : https://le-souvenir-francais.fr/wp-content/uploads/2021/12/Resume-et-Bon-de-commande-pour-livre-Resistantes-de-Moliere.pdf

Françoise Bergerat (Dir), 14-18 La Terre et le Feu, Géologie et géologues sur le front occidental, 2021

Cet ouvrage présente une histoire inhabituelle et originale de la Grande Guerre, sur le front occidental, vue sous l’angle de la géologie et des géologues, observateurs ou protagonistes « privilégiés » du conflit. Il est écrit par des historiens des sciences et des géologues d’aujourd’hui. Le temps qu’il fait, le paysage, le sol, la végétation… les soldats font abondamment référence à leur environnement immédiat dans leurs journaux et leurs correspondances de guerre.

Dessins, peintures et photographies témoignent aussi de leurs difficiles conditions de vie avec la corvée d’eau et la boue des tranchées et des champs de bataille… Cet environnement qui conditionne le « fait guerrier » est en grande partie contraint par la composition et la structure du sol et du sous-sol. Pour naturel qu’il soit, ce lien étroit entre la géologie et la Grande Guerre n’a cependant été abordé, jusqu’à présent, en France, que dans très peu d’ouvrages.

Ce volume vise à combler cette lacune. Ce livre traite aussi de l’activité des géologues pendant le conflit avec leur place sur le front, valorisée ou négligée suivant les armées, ainsi qu’à l’arrière et dans les régions envahies où la vie scientifique, forcément bouleversée, a dû s’adapter à la mobilisation et/ou à l’occupation. Leur engagement patriotique influença les relations scientifiques internationales encore plusieurs années après la fin du conflit.


Enfin, dans cette première guerre industrielle, le rôle des géologues – trop souvent ignoré – a été déterminant pour subvenir aux besoins des armées en eau et pour découvrir de nouvelles ressources minérales : matériaux d’empierrement, fer, charbon, pétrole. Cent ans après, les effets de la guerre sur l’environnement sont encore perceptibles sur l’ancienne ligne de front : habitat reconstruit et modifié, paysage rural transformé et surtout sols et eaux contaminés.


Les approches modernes de la géologie permettent d’aborder ici cette histoire environnementale. La Grande Guerre est toujours présente au cœur de la nature comme dans la mémoire des hommes !

Pour en savoir plus : https://le-souvenir-francais.fr/wp-content/uploads/2021/12/Livre_Grande_Guerre_Pub-14_18-oct2021.pdf

Pierre Mercier, Josselin Duparcmeur, Oyonnax, Ils ont osé, le maquis défile le 11 novembre 1943, Les amis du musée de la Résistance, 2021

Une bande dessinée qui revient sur le défilé du maquis le 11 novembre 1943 à Oyonnax dans l’Ain, un moment essentiel pour la reconnaissance de la résistance intérieure popularisée par la radio de Londres.

Pour en savoir plus : https://www.bedetheque.com/BD-Oyonnax-Ils-ont-ose-Le-maquis-defile-le-11-novembre-1943-433838.html

La mémoire à travers les expositions

Exposition sur la guerre 1870-1871 organisée par le comité du Souvenir Français de Villeneuve-Loubet (Alpes Maritimes) du 19 novembre 2021 au 18 janvier 2022

Pour en savoir plus : 06@dgsf.fr

La création de sites internet : partager la mémoire

La délégation générale du Souvenir Français de Corrèze a lancé son site internet. Vous pourrez y retrouver toute les informations et actualités de la délégation.

Pour en savoir plus : https://www.souvenirfrancaiscorreze.fr/

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >