On aime on soutient

12 janvier 2021

Exceptionnellement nous avons réservé cette rubrique aux ouvrages récents publiés par certains de nos adhérents

Haïm Korsia, Réinventer les aurores, Fayard, 2020, Prix de littérature politique Edgar Faure

En une centaine de pages percutantes, le grand rabbin de France Haïm Korsia propose un manifeste contre l’indifférence, un plaidoyer pour la fraternité, une politique de la jubilation.

« Réinventer les aurores, c’est retrouver le souffle des premiers matins de la République : s’éveiller et s’émerveiller, lucides mais jamais désespérés. La réflexion que je livre n’est pas juste un cri d’alerte, c’est ma conception de la vie et de la politique, en tant qu’elles se rejoignent en leur point de plus grande fragilité, là où il s’agit d’affirmer que l’on peut reconstituer, maille après maille, le tissu de la société menacée par tout ce qui la délite, de la peur à la haine.

Je veux proposer un manifeste contre l’indifférence, un plaidoyer pour la fraternité, une politique de la jubilation et du bonheur retrouvé. »

Haïm Korsia est membre de l’Institut et Secrétaire Général du Souvenir Français.  Son livre a été couronné par le prix littéraire de l’association Edgar Faure.                                                                    

Pour en savoir plus : https://www.fayard.fr/documents-temoignages/reinventer-les-aurores-9782213713007

Cédric Burgun, Ludovic Danto (dir), Le Blasphème, Ed. Artège-Lethielleux, 2020

Cet ouvrage fait suite à la journée d’études organisée sur ce thème en 2018. La journée d’études se proposait de mettre en dialogue divers droits, les uns sacrés, les autres civils pour voir quelles interactions peuvent exister quant à une question redevenue prégnante pour nos sociétés. En quoi et comment ces droits peuvent-ils ou non réguler la question du blasphème en vue d’une meilleure cohésion sociale ou d’une citoyenneté partagée ? Cette journée proposait aussi l’éclairage d’autres disciplines, sachant que le droit ne peut épuiser la réalité, permettant une réflexion interdisciplinaire.

Cédric Burgun est vice-chancelier de la faculté catholique de Paris et membre du Conseil d’Administration du Souvenir Français.

Pour en savoir plus :

https://www.icp.fr/a-propos-de-licp/actualites/publication-le-blaspheme-le-retour-dune-question-juridique-oubliee-entre-droits-sacres-et-droits-civils

Frédérique Neau-Dufour, Stéphane Louis, La France pleure de Gaulle, Ed. La Nuée Bleue, Novembre 2020, Paris

La mort de Charles de Gaulle le 9 novembre 1970 est un choc pour tous les Français, qu’ils soient gaullistes ou non. Sous le coup de l’émotion, des dizaines de milliers d’entre eux prennent la plume pour exprimer leur peine à sa veuve, Yvonne.

Ces lettres de condoléances sont écrites par des personnalités ou des anonymes : des ministres, des veuves, des enfants, des concierges, des anciens combattants, des maîtresses d’école, des ouvriers, des maires… Les générations se côtoient, de même que les classes sociales.

L’historienne Frédérique Neau-Dufour, et le photographe Stéphane Louis ont puisé dans ces sources inédites pour restituer avec tendresse, humour et authenticité cette France qui pleure de Gaulle, au lendemain de sa mort : une France émouvante, puissante, populaire, reconnaissante; une France encore marquée par la Seconde Guerre mondiale, consciente de son histoire et du rôle qu’y a joué de Gaulle; un peuple divers dans sa composition et ses aspirations, mais où les différences ne font pas encore fracture.

Frédérique Neau-Dufour est membre du Conseil d’administration du Souvenir FrançaisPour plus d’informations : https://www.lelivrechezvous.fr/la-france-pleure-de-gaulle.html

Gabrielle Thierry, Renefer, Peintre de la Seine, première biographie illustrée, Ed. Les Cahiers du Musée de la Batellerie, 2020

« Une première biographie, c’est un peu la naissance d’un artiste. Elle nous dévoile enfin sa vie, mais aussi l’intensité de son travail, la multiplicité de ses talents, et ses innombrables actions pour rendre l’art accessible à tous.

Peintre, Graveur, Ecrivain, Professeur, Illustrateur et Editeur, Renefer est l’ami des artistes, ses œuvres lumineuses se comptent par milliers.

Cette première biographie est issue de mes 15 ans de recherche, des cahiers entiers griffonnés de trouvailles et témoignages, des piles de cartons de documents, sans compter l’immensité des archives numériques – 15 années ponctuées de moments intenses de la découverte de l’autre.

Cet ouvrage n’est pas une finalité, il révèle l’essentiel et offre des pistes pour reconstruire des pans entiers de l’histoire de l’art du 20e siècle pour lesquels la contribution de Renefer fut remarquable. Les recherches continuent.

Un grand merci aux collectionneurs et musées pour leur collaboration, aux Amis du Musée de la Batellerie pour cette 84e édition des Cahiers du Musée. » Gabrielle Thierry.

Gabrielle Thierry est Présidente de l’association des amis de Renefer et membre du Conseil d’Administration du Souvenir Français.

Pour en savoir plus :

http://renefer.org/bondecommandelivres.pdf?fbclid=IwAR34pMLBrC62cMFmTTmn6YF6AV8wyGW6ei5d7ioe1W_CReq_waDYqIFJxEo

Michel Terrioux, Les passeurs de Mémoire, Akracom, 2020

Michel Terrioux a mis à profit le temps de la pandémie pour rassembler les idées d’un grand nombre de personnalités dont de nombreux adhérents du Souvenir Français autour de la question de l’amour de la France.  Le rassemblement d’idées et de réflexions donne un véritable plaisir de lecture et surtout des éléments profonds de réflexion.

Michel Terrioux est Délégué Général du Souvenir Français pour Paris.

Pour l’acquérir : s’adresser au comité du Souvenir Français du 17ème arrondissement de Paris, 75@dgsf.fr

Alexandre Wattin, Des maquis du Sud-Ouest à la 1ère Armée Française, parcours d’un combattant soviétique au sein du 1er Groupe d’escadrons du 3ème Régiment de Hussards FFI, BookEdition, 2020,

Alors qu’en 1944, les troupes alliées débarquées en Normandie et en Provence progressent, des unités FFI libèrent seules le sud-ouest de la France. Après avoir débarrassé leur région des troupes d’occupation allemande, Akmed Michel et ses camarades FFI veulent poursuivre la lutte contre l’oppression nazie jusqu’à la victoire finale.

Ce jeune résistant azerbaïdjanais et ses camarades du Maquis de Cabertat, comme bien d’autres dans le Tarn-et-Garonne, se porteront volontaire pour rejoindre la Division Légère de Toulouse pour finalement incorporer la mythique 1ère Armée français du général Jean de Lattre de Tassigny.

Intégrant le 1er Groupe d’escadrons du 3ème régiment de hussards FFI en août 1944, Akmed Michel prendra part aux durs combats des Vosges et d’Alsace, avant d’être démobilisé et dans l’obligation de regagner l’URSS.

Nous retracerons l’histoire, jusqu’alors non écrite de ces maquisards du Tarn-et-Garonne devenus des « Esterhazy Houzards » qui est depuis 1764 l’une des unités les plus emblématiques de la cavalerie française.

Alexandre Wattin est le Délégué Général du Souvenir Français pour l’Azerbaïdjan.

Pour en savoir plus : https://www.thebookedition.com/fr/du-maquis-du-sud-ouest-a-la-1ere-armee-p-378746.html

Alexandre Wattin, Charles de Gaulle Le Flambeau, Bookedition, 2020

« Alors que l’on admettait avoir tout lu et tout étudié de l’œuvre magistrale de Charles de Gaulle, qu’elle ne fut pas ma surprise en automne 2000 de découvrir une petite pépite littéraire enregistrée jusque-là parmi les articles d’érudition militaire ; alors qu’en fait il s’agissait d’une admirable pièce de théâtre écrite par le capitaine de Gaulle en 1927.

J’étais d’autant plus heureux de cette trouvaille qu’une saynète écrite par Charles de Gaulle enfant en 1906, avait été montée pour la télévision en 1980. Par conséquent, la pièce intitulé « Le Flambeau » pouvait être considérée comme étant parfaitement inexploitée.

Il y a tout juste vingt ans, et grâce à l’accord de l’Amiral Philippe de Gaulle, j’ai eu la faculté de pouvoir sortir « Le Flambeau » de l’oubli et de présenter cette pièce originale dans une première et très restrictive édition ; puis dans une édition bilingue à l’occasion du 40ème anniversaire du traité de l’Elysée le 22 janvier 2003.

Aussi, afin d’honorer la mémoire du Général de Gaulle, en cette année du 130ème anniversaire de sa naissance et du 50ème anniversaire de sa mort, j’ai donc décidé de republier « Le Flambeau » qui devrait intéresser toutes celles et ceux qui veulent promouvoir auprès des jeunes générations cette pièce présentant deux concepts tombés en désuétude aujourd’hui, le don de soi et l’amour pour la Patrie. »

Alexandre Wattin est le Délégué Général du Souvenir Français pour l’Azerbaïdjan.

Pour plus d’informations : https://www.thebookedition.com/fr/le-flambeau-charle-de-gaulle-p-373369.html

Lucien Morin, Jean Rigollot, Saint-Brieuc, Résistance et déportation, 2020

Un livre de 200 pages écrit par Lucien Morin et Jean Rigollot relate une période délicate du temps de la Seconde Guerre mondiale. Leur but est d’illustrer la Résistance au « Pays de Saint-Brieuc » et de rendre hommage à toutes les personnes qui se sont dépensées parfois au prix de la perte de leur vie pour lutter contre l’occupant. A partir de quelques exemples, les auteurs ont voulu rappeler comment a commencé la Shoah et ainsi rendre hommage aux bénévoles devenus « Justes parmi les Nations ».

Cet ouvrage est accompagné de photos inédites d’une rare qualité.

Lucien Morin est Vice-Président du comité du Souvenir Français de Saint Brieuc, et Jean Rigollot en est l’ancien président.

Pour en savoir plus : s’adresser au Comité du Souvenir Français de Saint-Brieuc ou à Lucien Morin.

https://www.facebook.com/gueniffey.philippe

Karl Jürgen Reif, Laurent Schneider et Pierre Lenhard, Cimetières militaires allemands, Montmédy, préface de Serge Barcellini, 2020.

Un livre pour et sur les soldats qui reposent ou reposaient dans les trois cimetières de guerre de Montmédy, issus de huit nations : Allemagne, Autriche-Hongrie, France, Belgique, Angleterre, Italie, Russie et Etats-Unis.

Le livre comprend des informations générales dans les cimetières, des statistiques, des images d’époque et actuelles ainsi qu’une courte description de chaque soldat de chaque nation avec des détails sur le grade, l’unité, la date, le lieu et la cause du décès, les décorations, la date et le lieu de naissance, la profession, l’état matrimonial et le site funéraire original et actuel.

Cet ouvrage accompagne le tournant mémoriel qui soutient la découverte individuelle de chaque combattant.

Pierre Lenhard est président du Comité du Souvenir Française de Damvillers (Meuse).

Pour en savoir plus : s’adresser à Monsieur Karl Jürgen Reif : jurgen-reif@t-online.de

Michaël Boudard, La Nièvre et ses prisonniers de guerre (1940-1945), tome 2 : une histoire oubliée (1941-1945), Délégation générale du Souvenir Français de la Nièvre.

Ce second tome veut réparer un double oubli : celui des prisonniers de guerre nivernais internés dans les Stalags, Oflags et Kommandos sur le territoire du Troisième Reich et celui des prisonniers de guerre indigènes, issus de l’Empire colonial, présents dans le département nivernais au sein de Kommandos.

Pour aider les P.G. métropolitains, des organismes nationaux et départementaux ont été créés, chargés également de soutenir leurs familles. Durant toute cette période, les Nivernais ont fait preuve de solidarité à leur égard (par des dons et des collectes, par l’envoi des colis) malgré les difficultés quotidiennes qu’ils subissaient eux-mêmes.

Pour des milliers de P.G. indigènes, et pour des périodes plus ou moins longues, la Nièvre va être leur lieu de détention dans des Kommandos de travail, dans l’agriculture et l’industrie. La séparation est douloureuse du fait de l’éloignement géographique et de très rares échanges avec leurs familles. Les Nivernais vont eux aussi les aider du mieux qu’ils le peuvent.

Avec ce tome comme avec celui qui l’a précédé, nous souhaitions rappeler une évidence, souvent méconnus et oubliés, les prisonniers de guerre ont été, comme beaucoup d’autres, des victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Michaël Boudard est chargé d’études documentaires aux Archives départementales de la Nièvre.

L’ouvrage est édité par la Délégation générale de la Nièvre du Souvenir Français, présidé par Christian Debroux.

Pour en savoir plus : Contacter la Délégation Générale du Souvenir Français de la Nièvre : 58@dgsf.fr

Jean-Noël Charon, Les généraux français des bords du Rhin, Guillaume Emmanuel GUIGNARD de SAINT-PRIEST, éditions Klopp, 2020

Après le succès de Louis Lazare Hoche 1768-1797, sorti en 2018 pour la version allemande et en 2019 en langue française, vient de paraître le deuxième livre de cette série concernant les généraux français ayant influencé l’histoire franco-allemande sur les bords du Rhin, dans la région de Coblence.

Cet ouvrage a été publié en français aux éditions Klopp (une version allemande existe aux éditions Fölbach/Coblence).

Le général concerné par cette biographie surprend au premier abord. Effectivement, bien que français, il était au service de la Russie : c’est un émigré issu de la haute noblesse française.

Né dans une famille très importante du Dauphiné, Guillaume Emmanuel de Saint-Priest doit émigrer et fait carrière en Russie. Très lié au tsar Alexandre 1er, il mène le 8ème corps russe à Coblence où il effectue le passage du Rhin dans la nuit de la Saint-Sylvestre 1813.

Blessé mortellement le 12 mars 1814 face à Napoléon lors de la bataille de Reims, il meurt peu de temps après à Laon.

La recherche de cet « autre côté » de l’histoire, oublié en France et délaissé en Allemagne fut un défi important. La collaboration d’historiens et spécialistes internationaux a été nécessaire, tout particulièrement celles d’Héléna Rogacheva du musée de Borodino (Russie) et de Lucien Charbonnier, historien de la ville de Saint-Priest (Isère).

Jean-Noël Charon est Délégué Général Adjoint du Souvenir Français en Allemagne.

Ces ouvrages peuvent être obtenus auprès de l’auteur.

Pour en savoir plus : jeannoel.charbonnier@online.de

Articles récents

17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
8 avril 2021

Le monument aux morts de Levallois-Perret labellisé Patrimoine d’intérêt régional en Île-de-France

En partenariat avec la Délégation Régionale de la Fondation du Patrimoine, Le Souvenir Français a pour projet de créer un parcours mémoriel en Ile-de-France consacré à la guerre de 1870-1871. Dans ce cadre, le monument aux morts de Levallois-Perret a été présenté à la labellisation Patrimoine d’intérêt régional de la région Ile-de-France par notre association […]

Voir l'article >
7 avril 2021

Billet d’humeur du Président Général

Le Monde et l’Audace Mémorielle. Le 4 mars 2021, Le Monde consacrait son éditorial au rapport de Benjamin Stora, sous le titre « France-Algérie, poursuivre sur la voie de la vérité ». L’ensemble de l’article est centré sur le devoir de vérité que doit accomplir la France, « même en l’absence de réciprocité algérienne ».   Le rapport Stora […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Billet d’humeur du Président Général

7 avril 2021

Exceptionnellement nous avons réservé cette rubrique aux ouvrages récents publiés par certains de nos adhérents

Haïm Korsia, Réinventer les aurores, Fayard, 2020, Prix de littérature politique Edgar Faure

En une centaine de pages percutantes, le grand rabbin de France Haïm Korsia propose un manifeste contre l’indifférence, un plaidoyer pour la fraternité, une politique de la jubilation.

« Réinventer les aurores, c’est retrouver le souffle des premiers matins de la République : s’éveiller et s’émerveiller, lucides mais jamais désespérés. La réflexion que je livre n’est pas juste un cri d’alerte, c’est ma conception de la vie et de la politique, en tant qu’elles se rejoignent en leur point de plus grande fragilité, là où il s’agit d’affirmer que l’on peut reconstituer, maille après maille, le tissu de la société menacée par tout ce qui la délite, de la peur à la haine.

Je veux proposer un manifeste contre l’indifférence, un plaidoyer pour la fraternité, une politique de la jubilation et du bonheur retrouvé. »

Haïm Korsia est membre de l’Institut et Secrétaire Général du Souvenir Français.  Son livre a été couronné par le prix littéraire de l’association Edgar Faure.                                                                    

Pour en savoir plus : https://www.fayard.fr/documents-temoignages/reinventer-les-aurores-9782213713007

Cédric Burgun, Ludovic Danto (dir), Le Blasphème, Ed. Artège-Lethielleux, 2020

Cet ouvrage fait suite à la journée d’études organisée sur ce thème en 2018. La journée d’études se proposait de mettre en dialogue divers droits, les uns sacrés, les autres civils pour voir quelles interactions peuvent exister quant à une question redevenue prégnante pour nos sociétés. En quoi et comment ces droits peuvent-ils ou non réguler la question du blasphème en vue d’une meilleure cohésion sociale ou d’une citoyenneté partagée ? Cette journée proposait aussi l’éclairage d’autres disciplines, sachant que le droit ne peut épuiser la réalité, permettant une réflexion interdisciplinaire.

Cédric Burgun est vice-chancelier de la faculté catholique de Paris et membre du Conseil d’Administration du Souvenir Français.

Pour en savoir plus :

https://www.icp.fr/a-propos-de-licp/actualites/publication-le-blaspheme-le-retour-dune-question-juridique-oubliee-entre-droits-sacres-et-droits-civils

Frédérique Neau-Dufour, Stéphane Louis, La France pleure de Gaulle, Ed. La Nuée Bleue, Novembre 2020, Paris

La mort de Charles de Gaulle le 9 novembre 1970 est un choc pour tous les Français, qu’ils soient gaullistes ou non. Sous le coup de l’émotion, des dizaines de milliers d’entre eux prennent la plume pour exprimer leur peine à sa veuve, Yvonne.

Ces lettres de condoléances sont écrites par des personnalités ou des anonymes : des ministres, des veuves, des enfants, des concierges, des anciens combattants, des maîtresses d’école, des ouvriers, des maires… Les générations se côtoient, de même que les classes sociales.

L’historienne Frédérique Neau-Dufour, et le photographe Stéphane Louis ont puisé dans ces sources inédites pour restituer avec tendresse, humour et authenticité cette France qui pleure de Gaulle, au lendemain de sa mort : une France émouvante, puissante, populaire, reconnaissante; une France encore marquée par la Seconde Guerre mondiale, consciente de son histoire et du rôle qu’y a joué de Gaulle; un peuple divers dans sa composition et ses aspirations, mais où les différences ne font pas encore fracture.

Frédérique Neau-Dufour est membre du Conseil d’administration du Souvenir FrançaisPour plus d’informations : https://www.lelivrechezvous.fr/la-france-pleure-de-gaulle.html

Gabrielle Thierry, Renefer, Peintre de la Seine, première biographie illustrée, Ed. Les Cahiers du Musée de la Batellerie, 2020

« Une première biographie, c’est un peu la naissance d’un artiste. Elle nous dévoile enfin sa vie, mais aussi l’intensité de son travail, la multiplicité de ses talents, et ses innombrables actions pour rendre l’art accessible à tous.

Peintre, Graveur, Ecrivain, Professeur, Illustrateur et Editeur, Renefer est l’ami des artistes, ses œuvres lumineuses se comptent par milliers.

Cette première biographie est issue de mes 15 ans de recherche, des cahiers entiers griffonnés de trouvailles et témoignages, des piles de cartons de documents, sans compter l’immensité des archives numériques – 15 années ponctuées de moments intenses de la découverte de l’autre.

Cet ouvrage n’est pas une finalité, il révèle l’essentiel et offre des pistes pour reconstruire des pans entiers de l’histoire de l’art du 20e siècle pour lesquels la contribution de Renefer fut remarquable. Les recherches continuent.

Un grand merci aux collectionneurs et musées pour leur collaboration, aux Amis du Musée de la Batellerie pour cette 84e édition des Cahiers du Musée. » Gabrielle Thierry.

Gabrielle Thierry est Présidente de l’association des amis de Renefer et membre du Conseil d’Administration du Souvenir Français.

Pour en savoir plus :

http://renefer.org/bondecommandelivres.pdf?fbclid=IwAR34pMLBrC62cMFmTTmn6YF6AV8wyGW6ei5d7ioe1W_CReq_waDYqIFJxEo

Michel Terrioux, Les passeurs de Mémoire, Akracom, 2020

Michel Terrioux a mis à profit le temps de la pandémie pour rassembler les idées d’un grand nombre de personnalités dont de nombreux adhérents du Souvenir Français autour de la question de l’amour de la France.  Le rassemblement d’idées et de réflexions donne un véritable plaisir de lecture et surtout des éléments profonds de réflexion.

Michel Terrioux est Délégué Général du Souvenir Français pour Paris.

Pour l’acquérir : s’adresser au comité du Souvenir Français du 17ème arrondissement de Paris, 75@dgsf.fr

Alexandre Wattin, Des maquis du Sud-Ouest à la 1ère Armée Française, parcours d’un combattant soviétique au sein du 1er Groupe d’escadrons du 3ème Régiment de Hussards FFI, BookEdition, 2020,

Alors qu’en 1944, les troupes alliées débarquées en Normandie et en Provence progressent, des unités FFI libèrent seules le sud-ouest de la France. Après avoir débarrassé leur région des troupes d’occupation allemande, Akmed Michel et ses camarades FFI veulent poursuivre la lutte contre l’oppression nazie jusqu’à la victoire finale.

Ce jeune résistant azerbaïdjanais et ses camarades du Maquis de Cabertat, comme bien d’autres dans le Tarn-et-Garonne, se porteront volontaire pour rejoindre la Division Légère de Toulouse pour finalement incorporer la mythique 1ère Armée français du général Jean de Lattre de Tassigny.

Intégrant le 1er Groupe d’escadrons du 3ème régiment de hussards FFI en août 1944, Akmed Michel prendra part aux durs combats des Vosges et d’Alsace, avant d’être démobilisé et dans l’obligation de regagner l’URSS.

Nous retracerons l’histoire, jusqu’alors non écrite de ces maquisards du Tarn-et-Garonne devenus des « Esterhazy Houzards » qui est depuis 1764 l’une des unités les plus emblématiques de la cavalerie française.

Alexandre Wattin est le Délégué Général du Souvenir Français pour l’Azerbaïdjan.

Pour en savoir plus : https://www.thebookedition.com/fr/du-maquis-du-sud-ouest-a-la-1ere-armee-p-378746.html

Alexandre Wattin, Charles de Gaulle Le Flambeau, Bookedition, 2020

« Alors que l’on admettait avoir tout lu et tout étudié de l’œuvre magistrale de Charles de Gaulle, qu’elle ne fut pas ma surprise en automne 2000 de découvrir une petite pépite littéraire enregistrée jusque-là parmi les articles d’érudition militaire ; alors qu’en fait il s’agissait d’une admirable pièce de théâtre écrite par le capitaine de Gaulle en 1927.

J’étais d’autant plus heureux de cette trouvaille qu’une saynète écrite par Charles de Gaulle enfant en 1906, avait été montée pour la télévision en 1980. Par conséquent, la pièce intitulé « Le Flambeau » pouvait être considérée comme étant parfaitement inexploitée.

Il y a tout juste vingt ans, et grâce à l’accord de l’Amiral Philippe de Gaulle, j’ai eu la faculté de pouvoir sortir « Le Flambeau » de l’oubli et de présenter cette pièce originale dans une première et très restrictive édition ; puis dans une édition bilingue à l’occasion du 40ème anniversaire du traité de l’Elysée le 22 janvier 2003.

Aussi, afin d’honorer la mémoire du Général de Gaulle, en cette année du 130ème anniversaire de sa naissance et du 50ème anniversaire de sa mort, j’ai donc décidé de republier « Le Flambeau » qui devrait intéresser toutes celles et ceux qui veulent promouvoir auprès des jeunes générations cette pièce présentant deux concepts tombés en désuétude aujourd’hui, le don de soi et l’amour pour la Patrie. »

Alexandre Wattin est le Délégué Général du Souvenir Français pour l’Azerbaïdjan.

Pour plus d’informations : https://www.thebookedition.com/fr/le-flambeau-charle-de-gaulle-p-373369.html

Lucien Morin, Jean Rigollot, Saint-Brieuc, Résistance et déportation, 2020

Un livre de 200 pages écrit par Lucien Morin et Jean Rigollot relate une période délicate du temps de la Seconde Guerre mondiale. Leur but est d’illustrer la Résistance au « Pays de Saint-Brieuc » et de rendre hommage à toutes les personnes qui se sont dépensées parfois au prix de la perte de leur vie pour lutter contre l’occupant. A partir de quelques exemples, les auteurs ont voulu rappeler comment a commencé la Shoah et ainsi rendre hommage aux bénévoles devenus « Justes parmi les Nations ».

Cet ouvrage est accompagné de photos inédites d’une rare qualité.

Lucien Morin est Vice-Président du comité du Souvenir Français de Saint Brieuc, et Jean Rigollot en est l’ancien président.

Pour en savoir plus : s’adresser au Comité du Souvenir Français de Saint-Brieuc ou à Lucien Morin.

https://www.facebook.com/gueniffey.philippe

Karl Jürgen Reif, Laurent Schneider et Pierre Lenhard, Cimetières militaires allemands, Montmédy, préface de Serge Barcellini, 2020.

Un livre pour et sur les soldats qui reposent ou reposaient dans les trois cimetières de guerre de Montmédy, issus de huit nations : Allemagne, Autriche-Hongrie, France, Belgique, Angleterre, Italie, Russie et Etats-Unis.

Le livre comprend des informations générales dans les cimetières, des statistiques, des images d’époque et actuelles ainsi qu’une courte description de chaque soldat de chaque nation avec des détails sur le grade, l’unité, la date, le lieu et la cause du décès, les décorations, la date et le lieu de naissance, la profession, l’état matrimonial et le site funéraire original et actuel.

Cet ouvrage accompagne le tournant mémoriel qui soutient la découverte individuelle de chaque combattant.

Pierre Lenhard est président du Comité du Souvenir Française de Damvillers (Meuse).

Pour en savoir plus : s’adresser à Monsieur Karl Jürgen Reif : jurgen-reif@t-online.de

Michaël Boudard, La Nièvre et ses prisonniers de guerre (1940-1945), tome 2 : une histoire oubliée (1941-1945), Délégation générale du Souvenir Français de la Nièvre.

Ce second tome veut réparer un double oubli : celui des prisonniers de guerre nivernais internés dans les Stalags, Oflags et Kommandos sur le territoire du Troisième Reich et celui des prisonniers de guerre indigènes, issus de l’Empire colonial, présents dans le département nivernais au sein de Kommandos.

Pour aider les P.G. métropolitains, des organismes nationaux et départementaux ont été créés, chargés également de soutenir leurs familles. Durant toute cette période, les Nivernais ont fait preuve de solidarité à leur égard (par des dons et des collectes, par l’envoi des colis) malgré les difficultés quotidiennes qu’ils subissaient eux-mêmes.

Pour des milliers de P.G. indigènes, et pour des périodes plus ou moins longues, la Nièvre va être leur lieu de détention dans des Kommandos de travail, dans l’agriculture et l’industrie. La séparation est douloureuse du fait de l’éloignement géographique et de très rares échanges avec leurs familles. Les Nivernais vont eux aussi les aider du mieux qu’ils le peuvent.

Avec ce tome comme avec celui qui l’a précédé, nous souhaitions rappeler une évidence, souvent méconnus et oubliés, les prisonniers de guerre ont été, comme beaucoup d’autres, des victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Michaël Boudard est chargé d’études documentaires aux Archives départementales de la Nièvre.

L’ouvrage est édité par la Délégation générale de la Nièvre du Souvenir Français, présidé par Christian Debroux.

Pour en savoir plus : Contacter la Délégation Générale du Souvenir Français de la Nièvre : 58@dgsf.fr

Jean-Noël Charon, Les généraux français des bords du Rhin, Guillaume Emmanuel GUIGNARD de SAINT-PRIEST, éditions Klopp, 2020

Après le succès de Louis Lazare Hoche 1768-1797, sorti en 2018 pour la version allemande et en 2019 en langue française, vient de paraître le deuxième livre de cette série concernant les généraux français ayant influencé l’histoire franco-allemande sur les bords du Rhin, dans la région de Coblence.

Cet ouvrage a été publié en français aux éditions Klopp (une version allemande existe aux éditions Fölbach/Coblence).

Le général concerné par cette biographie surprend au premier abord. Effectivement, bien que français, il était au service de la Russie : c’est un émigré issu de la haute noblesse française.

Né dans une famille très importante du Dauphiné, Guillaume Emmanuel de Saint-Priest doit émigrer et fait carrière en Russie. Très lié au tsar Alexandre 1er, il mène le 8ème corps russe à Coblence où il effectue le passage du Rhin dans la nuit de la Saint-Sylvestre 1813.

Blessé mortellement le 12 mars 1814 face à Napoléon lors de la bataille de Reims, il meurt peu de temps après à Laon.

La recherche de cet « autre côté » de l’histoire, oublié en France et délaissé en Allemagne fut un défi important. La collaboration d’historiens et spécialistes internationaux a été nécessaire, tout particulièrement celles d’Héléna Rogacheva du musée de Borodino (Russie) et de Lucien Charbonnier, historien de la ville de Saint-Priest (Isère).

Jean-Noël Charon est Délégué Général Adjoint du Souvenir Français en Allemagne.

Ces ouvrages peuvent être obtenus auprès de l’auteur.

Pour en savoir plus : jeannoel.charbonnier@online.de

Articles récents

17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
8 avril 2021

Le monument aux morts de Levallois-Perret labellisé Patrimoine d’intérêt régional en Île-de-France

En partenariat avec la Délégation Régionale de la Fondation du Patrimoine, Le Souvenir Français a pour projet de créer un parcours mémoriel en Ile-de-France consacré à la guerre de 1870-1871. Dans ce cadre, le monument aux morts de Levallois-Perret a été présenté à la labellisation Patrimoine d’intérêt régional de la région Ile-de-France par notre association […]

Voir l'article >
7 avril 2021

Le monument du mois

Un monument pour les Morts pour la France disparus de la guerre d’Algérie Durant la guerre d’Algérie, plusieurs centaines de militaires français sont portés disparus. Leurs familles ignorent bien souvent les circonstances de leur disparition, et par absence des corps, n’ont pas pu « faire leur deuil ». Créée en 2014, l’association SOLDIS Algérie, présidée par le […]

Voir l'article >