On aime, on soutient

3 septembre 2020

Le comité du Souvenir Français de Sedan a lancé une cuvée de champagne pour 1870.

Tarifs :

– 2 bouteilles  36€ + 12,50€ de frais de port – soit la bouteille 24€30  

– 3  bouteilles  54€ + 14,20€ de frais de port – soit la bouteille 22€70

– 6 bouteilles 108€  + 18,50€ de frais de port – soit la bouteille 21€10

– 12 bouteilles 216€ + 23,50€ de frais de port – soit la bouteille  20€

La commande accompagnée du règlement est à envoyer à Mme Joëlle Beaumenil, Présidente du Comité de Sedan / 7 Le Mazay / 08200 Givonne

La maison de champagne Petit expédiera directement les commandes à l’adresse souhaitée.

Contact : pjbeaumenil@hotmail.fr / 06 35 92 60 94


La mémoire à travers le livre…

Le guide des Hauts-de-Seine des lieux de mémoire des deux sièges 1870 + 1871

de Jean-François Decraene

Le 11 novembre 1920, l’entrée du cœur de Léon Gambetta au Panthéon marque symboliquement la fin mémorielle de la guerre franco-allemande de 1870-1871.

Alors que pendant plus de quarante-cinq années, la République a entouré de ferveur les combattants morts pour la patrie lors d’une défaite « victorieuse », la vraie victoire de la Grande Guerre clôt ce temps de la mémoire. Progressivement, l’histoire de 1870-1871 est oubliée, ne laissant en lumière que l’épisode de la Commune.

Cet oubli est si fort qu’en 1941 le général de Gaulle à Londres, souhaitant mobiliser les Français dans la bataille contre l’Allemagne, évoque une « guerre de trente ans » commencée en 1914 et qui s’achèvera (exceptionnelle prémonition) en 1944-1945.

Or, c’est d’une « guerre de soixante-quinze ans » dont il fallait alors parler. Oublier la guerre de 1870-1871, c’est en effet s’interdire de comprendre ce formidable temps de l’opposition franco-allemande marquée par trois guerres qui se sont enchâssées entre 1870 et 1945.

Cent-cinquante ans ont passé. Il nous a semblé nécessaire de remettre en lumière ce temps où les deux pays se combattent afin de mieux faire apparaître les soixante-quinze années de paix qui se sont ouvertes depuis 1945 grâce à la construction européenne.

La mise en lumière de la guerre de 1870-1871 consiste d’abord à réintroduire dans l’œil des citoyens du monde, et en particulier des citoyens français et allemands, le patrimoine né de ce conflit. Ce patrimoine exceptionnellement riche fait de monuments, de stèles, de plaques, de cimetières et de sépultures, constituent une veille mémorielle permanente.

Ce guide des lieux de mémoire du Siège de Paris (1870-1871) en Île-de-France (Hauts-de-Seine) est une réponse du temps présent à un passé qu’il nous apparaît nécessaire de connaître.

Télécharge le bulletin de souscription


Les compagnons de la libération de la 13

de Henri Weill

Ils sont 97, de tous grades, de la 13e demi-brigade de Légion étrangère, à avoir reçu la croix de la Libération. Si le chiffre est aussi important, c’est que ce régiment a joué un rôle pivot dans la constitution des Forces françaises libres. Dès juillet 1940, 900 légionnaires sur 1 619 choisissent, après la campagne de Norvège, de rejoindre l’Angleterre, où se trouve le général de Gaulle, plutôt que l’Afrique du Nord et le maréchal Pétain. Les profils de ces compagnons de la Libération sont multiples, riches et singuliers. Certains serviront donc toute la guerre à « la 13 », d’autres la rejoindront, certains n’y feront qu’un passage. Ce livre présente l’histoire de ces ralliements et des interrogations auxquelles chacun de ces hommes a été confronté. Il détaille un contexte et des comportements qui se sont faits jour dans cette période hors norme.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.mareuil-editions.com/societe


Les fondateurs, le projet et la crypte du mémorial de l’Escadrille La Fayette

de Jean-Claude Lemaire

Après quarante-trois ans de bénévolat consacré à l’administration de la Fondation et à la rénovation du Monument, quelque chose me manquait : Raconter la conception, la création et la maintenance de ce monument dédié à la mémoire de ces jeunes volontaires américains venus se battre, dès les premières heures, aux côtés de la France contre l’envahisseur allemand avant l’entrée en guerre des Etats-Unis en 1917. Des historiens de talent ont déjà raconté leur épopée. Voir à ce sujet les publications indiquées en fin du dernier volume. Cette année encore, d’excellents ouvrages ont été publiés à ce sujet pour le centenaire de la Grande Guerre tant en France qu’aux États-Unis. Dans ce récit, nous vous relatons la création du Monument de l’Escadrille La Fayette et son environnement passé et présent. Nous vous conterons aussi l’histoire de ses fondateurs, de ceux ayant œuvré dans le passé pour sa conservation ainsi que l’histoire de la conception du monument, de sa construction, des difficultés rencontrées tant financières qu’architecturales et de sa maintenance dans le temps. Tout ceci, allant de pair avec l’histoire de la Fondation depuis 1931. Bien entendu, cela ne nous empêchera pas de nous référer à l’illustre histoire de l’escadrille et de ses pilotes.

Télécharger l’Ebook gratuit : https://www.edition999.info/Les-Fondateurs-le-Projet-La-Crypte.html?fbclid=IwAR0xtovbplM85nS4UvgQ6YbC_RZlXhXATdelmS8BigziMCJIyHeUDV-k1JA


Guide « La province de Namur au cœur de la Seconde Guerre mondiale »

Réalisé par le Service du Patrimoine Culturel de la Province de Namur, avec la collaboration de l’Université de Namur, de Stéphane Claisse, d’Olivier Voets (délégué du Souvenir Français pour Anhée, Dinant, Florennes, Profondeville dans le Comité de l’Entre-Sambre-et-Meuse la Belgique), d’Hervé Legros, de René Hicorne et d’Étienne Carpentier, ce guide du visiteur fait partie d’une longue série d’actions provinciales pour les commémorations des 75e et 80e anniversaires de la Seconde Guerre mondiale en 2020.  Il donne un large aperçu des événements survenus en province de Namur de 1940 à 1945 avec en illustrations une présentation de la plupart des sites et monuments actuellement visibles. Une large place est consacrée aux combats et lieux de mémoire liés à l’Armée Française.

Télécharger le guide en format numérique : https://www.patrimoineculturel.org/documents/fichier/1/2/20200715_100111guide_du_visiteur___la_province_de_namur_au_coeur_de_la_seconde_guerre_mondiale.pdf


L’ouvrage de La Ferté : le drame oublié de mai 1940

de David Harmand et Roger Schmidt

Au début du mois de juin 1940, les portes blindées de l’ouvrage de La Ferté s’ouvrent. En pénétrant dans les blocs de combat encore envahis par les fumées, les Allemands découvrent « l’insoutenable ». Des 105 membres de l’équipage du lieutenant Bourguinon, il ne reste aucun survivant. De nombreuses questions se posent : L’ouvrage avait-il les moyens de combattre face à la puissance mise en œuvre par les assaillants ? comment les sapeurs allemands ont-ils réussi à prendre position au sommet de l’ouvrage ? Dans quelles conditions sont morts les membres de l’équipage de l’ouvrage ? Cette tragédie pouvait-elle être évitée ?

Ce livre, synthétise les événements vus par les deux belligérants de l’époque. Il est publié par deux auteurs français et allemand, passionnés par l’histoire de l’ouvrage de La Ferté.

Télécharger le bon de commande 


« Les Indésirables : les camps d’internés civils Français et Etrangers en France et dans les Colonies 1939-1946 »

 de Guy Marchot, préfacé par Serge Klarsfeld

Découvrez l’histoire de ces Indésirables civils Français et Etrangers qui ont été internés dans des camps, en France et dans les colonies, de 1939 à 1946, car considérés comme suspects. Le parlement vote la loi du 12 novembre 1938 pour les étrangers, loi qui permet aux Préfets d’interner tous les Indésirables qui ne pouvaient rentrer dans leur pays. Dès janvier 1939 des camps sont créés, le 1er à Rieucros en Lozère. La loi du 18 novembre 1939 élargit aux Français Indésirables la possibilité d’arrestations, avant que le régime de Vichy par la loi du 4 septembre 1940 s’intéresse aux Juifs, aux nomades, aux communistes et globalement aux étrangers.

Un nombre extraordinaire de camps vont dès lors être créés pour les civils, 813 camps dans 43 départements de la Zone Occupée en France, qui font l’objet d’une étude précise par département. Ce premier tome est composé d’une synthèse nationale et d’une synthèse par département. 650 000 indésirables sont internés dans ces camps. La synthèse nationale permet de mesurer l’ampleur de ce phénomène de l’internement.

Télécharger le bulletin de commande 


Roissy-en-France, 1940-1945,  La Deuxième Guerre mondiale

de Henri Houmaire

Mai, juin 1940, les armées françaises portent secours aux armées belges pour stopper l’invasion allemande. A la grande stupéfaction de la population, elles sont battues. Nos troupes restées sur le sol français et malgré parfois de farouches résistances sont également défaites et obligées de se rendre ou de se replier en désordre. Plus de 40 Roisséens seront faits prisonniers. La panique gagne la population. L’exode commence. La France est occupée. Il faudra attendre le 6 juin 1944 pour que renaissent les premières lueurs d’espoir. Une participation exemplaire de plusieurs familles de Roissy-en-France, le prêt de documents rares, permettent à cet ouvrage de découvrir le sort et la vie des prisonniers du village dans les stalags pendant cette période. La libération de Roissy-en-France est décrite par des manuscrits et des photographies de témoins de cette journée.

Pour soutenir cet ouvrage : Les commandes sont à adresser à M. Henri Houmaire, 29 rue de Hamm, 95700 Roissy-en-France, prix : 18 € + 6,50 € frais de port.

Contact : henri.houmaire@wanadoo.fr


La tour Eiffel dans la Grande Guerre, souvenirs d’un sapeur Télégraphiste

de Jean Poncin

« J’étais provincial, elle était parisienne et pendant 22 ans, si je l’ai ignorée, je ne la connaissais que par ouï-dire et par la photo. Nous n’avons fait vraiment connaissance qu’en octobre 1913. Ce fut le coup de foudre. À vrai dire, lorsque j’évoque la tour Eiffel, je n’en puis dissocier une entité, alors dans sa prime enfance : la radio, la TSF […]. Ce fut alors août 1914. L’enfer de la guerre s’abattait soudain comme la foudre. Le petit radio que j’étais, au service de ce couple prestigieux, s’y trouvait confronté en quelques jours avec une inconcevable et stupéfiante réalité. »

Promise à la destruction dans les années 1900, la tour Eiffel ne survit qu’en devenant un poste de radiotélégraphie militaire. Équipée de grandes antennes accrochées à son sommet, la tour communique avec les pays du monde entier. De cette révolution technologique des ondes et du rôle crucial de la tour Eiffel pendant les heures tragiques d’août et de septembre 1914, le livre de Jean Poncin porte témoignage. L’auteur décrit les hommes et les matériels, et nous relate une facette méconnue de la Grande Guerre, dans la station souterraine du Champ-de-Mars où l’on écoute l’ennemi tout en donnant des informations aux états-majors. Publié sous les auspices de l’Union nationale des Transmissions, ce récit illustré par des documents photographiques est une évocation de la mutation technologique de la TSF et une introduction à la connaissance de ses applications militaires.

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.bgedition.com/detailboutique.do?prod=BG190


Des Basques au Front Destins hendayais en 1914-1918

de Pierre Ghigliazza

Le Pays basque était loin du front en 1914. Ses habitants ont sans doute moins souffert que ceux du nord de la France, ils n’ont pas été contraints à l’exode pour fuir l’avancée de l’armée allemande, mais ils ont contribué comme tous les Français à la défense du pays. A l’arrière ils se sont organisées pour accueillir les populations déplacées et soigner les blessés.

Au Front, les soldats mobilisés ont combattu sur tous les théâtres d’opération, en Europe et en Orient, enrôlés dans le 49e régiment d’infanterie de Bayonne ou le 18e régiment d’infanterie de Pau.

Ils ont participé sur terre, sur mer et dans les airs à toutes les batailles.

Ils ont connu Charleroi, Verdun, la Marne, la Somme, mais aussi la Crimée ou la Macédoine. Ils ont porté les armes aux côtés de Maurice Genevoix ou de Jean Giono. Ils sont tombés non loin de Charles Péguy ou d’Alain Fournier.

Télécharger le bon de commande


Les Messagers de l’histoire

d’Antoine Bouraly et Alban de Sainte Marie

Deux tomes de livres d’histoire pour enfants.

« Laissez-nous vous raconter l’histoire de Pierre, Messager de l’Histoire. Mobilisé en septembre 1939, il est engagé dans les combats de mai et juin 1940 : de Belgique à Dunkerque, tout en passant par Lille, lui et ses camarades résistent coûte que coûte. Leur sacrifice inspire directement les premiers actes de la Résistance française qui sera incarnée par le général de Gaulle et l’appel du 18 juin 1940.

Robert quant à lui est engagé volontaire dans la 1ère armée française du général de Lattre de Tassigny en septembre 1944 à 21 ans. Il participe au sein de la 5ème Division Blindée aux combats de janvier et février 1945 pour la libération de l’Alsace : ceux de Strasbourg, puis de Colmar en sont le point culminant. Après 4 années d’occupation et porté par ses souvenirs d’enfance, il côtoie les vétérans de Koufra, découvre la guerre et surmonte ses peurs, honorant la mémoire de son père, vétéran de la Première Guerre mondiale. Suivent l’entrée en Allemagne et sa première citation à l’ordre de l’armée, avant d’arriver en Autriche. Il se trouve sur les rives du lac de Constance lorsque l’Allemagne capitule, le 8 mai 1945. »

Pour soutenir ces ouvrages : https://lesmessagersdelhistoire.com/


La mémoire à travers la pierre…

Le Fort de Cormeilles participe au prochain loto du patrimoine

Fort labelisé patrimoine d’Ile-de-France depuis deux ans, le projet de rénovation consiste en la restauration complète de la caponnière de gorge (Poste de garde à l’entrée du fort).

Il faudra enlever les terres du toit, refaire étanchéité et écoulement. Repositionner sous la forme d’origine les fenêtres, restaurer les murs des salles et couloirs à l’intérieur, refaire les réseaux électriques et le sol, reprendre les façades à l’extérieur et les abords.

Aménager ainsi que les espaces intérieures en salle « multifonctions » afin de recevoir le public.

Il y aura 5 tirages du loto du patrimoine les 9, 12, 14, 16 et 19 septembre 2020. Les tickets seront mis en vente le 31 août 2020.

Pour en savoir plus : https://fortdecormeilles.fr/


La mémoire à travers l’exposition…

Exposition  « 1940 ! Paroles de rebelles au musée de l’Ordre de la Libération »

Dans le cadre de l’année de Gaulle et du 80e anniversaire de l’année 1940, le musée de l’Ordre de la Libération a choisi de s’interroger sur le mystère de l’engagement en donnant la parole aux pionniers de la Résistance : les Compagnons de la Libération. Parmi les 1 038 Compagnons de la Libération, 790 se sont engagés dès l’année 1940.

Centrée principalement sur leurs témoignages, l’exposition « 1940 ! Paroles de rebelles » présentée du 17 septembre 2020 au 3 janvier 2021, démontre comment, pourquoi, à quel moment de leur vie et au nom de quelles valeurs une poignée d’hommes et de femmes décident de prendre tous les risques, dès 1940, pour une France libre.

En s’appuyant sur des exemples individuels, le musée de l’Ordre de la Libération met en lumière le processus de l’engagement et analyse pour chacun l’élément déclencheur en donnant la parole « directe » aux Compagnons, en illustrant par leurs mots et leurs souvenirs les trois éléments que sont la décision, les motivations et l’action. La progression de certains Compagnons dans ces trois étapes constitue le fil conducteur de l’exposition.

Alors que peu d’objets et de documents peuvent illustrer un tel sujet, il existe en revanche de très nombreux témoignages écrits, enregistrés et filmés, inédits pour certains. Lettres, photographies, objets personnels et vêtements sont aussi les traces de l’engagement de ces hommes et ces femmes qui, envers et contre tout, ont refusé la défaite.

Pour en savoir plus : https://www.ordredelaliberation.fr/fr/exposition-2020


Exposition « Cécile Rol-Tanguy, une vie d’engagement (1919-2020) »

Le musée de la Libération de Paris-musée du général Leclerc-musée Jean Moulin rend hommage à la résistante Cécile Rol-Tanguy, disparue le 8 mai 2020, jour du 75e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie.

L’exposition biographique « Cécile Rol-Tanguy, une vie d’engagement (1919-2020) » sera présentée gratuitement du 25 août au 13 décembre 2020.

Textes biographiques, photographies, témoignages vidéos brosseront le portrait de cette grande résistante, engagée pour la transmission de l’histoire : celle de la Résistance et de la place des femmes dans cette lutte, mais aussi celle du combat antifasciste.

Pour en savoir plus : https://www.museeliberation-leclerc-moulin.paris.fr/exhibitions/cecile-rol-tanguy-une-vie-dengagement-1919-2020


La mémoire à travers la recherche….

Journée d’étude au musée de l’Armée

A l’occasion des 70 ans du début de la guerre de Corée, en hommage à l’amitié et à l’alliance militaire franco-américaine et en mémoire de l’honorable Carole Brookins fondatrice de la Fondation « The First Alliance », une journée d’étude sur « l’Histoire et continuité de l’alliance stratégique et militaire franco-américaine : la guerre de Corée et aujourd’hui » se tient au musée de l’Armée, le 22 octobre de 9h00 à 16h30.


Vigilance

Le Souvenir Français dénonce avec force les nombreuses vandalisations intervenues ces dernières semaines :

La plaque à la mémoire des enfants déportés de Joinville-le-Pont.

La stèle en hommage à Pierre Bouchez, résistant, à Reims.

La plaque à la mémoire de Ronan POINTEAU, jeune soldat aux attaches montpelliéraines, mort au Mali en 2019.Une nouvelle plaque commémorative sera posée dans les plus brefs délais.

La façade du mémorial d’Oradour-sur-Glane.

Le Souvenir Français dénonce également les vols des cocardes apposées par l’association sur de nombreuses tombes.

Un exemple de vol (en Meuse) et de vente sur Ebay.

Ces cocardes ont pour ambition à la fois de sensibiliser les visiteurs et de leur donner un contact dans le cas où ils jugeraient insuffisant l’entretien du site sur lequel la cocarde est apposée.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
29 juillet 2021

Nos lieux de Mémoire

Cette rubrique décrit 4 lieux :– Le Monument de l’Aigle Blessé à Waterloo en Belgique– Le cimetière de Nagasaki au Japon – Le monument Napoléonien en Russie– La nécropole militaire du Petit Lac à Oran en Algérie  Temps de lecture : environ 6 minutes Lieu n° 1 : Monument de l’Aigle Blessé, Belgique Le monument de […]

Voir l'article >

Quoi de neuf dans nos délégations ?

Cette rubrique contient 21 articles sur les diverses actions des délégations du Souvenir Français à l’étranger. Temps de lecture : Environ 15 minutes Où ?Azerbaïdjan. Qui ?Alexandre Wattin, Délégué Général du Souvenir Français en Azerbaïdjan. Quand ?Le 7 Mai 2021. Quoi ?Cérémonie commémorative à l’Académie Diplomatique à Bakou. Une conférence en hommage du héros national azerbaïdjanais Akmed Michel, membre […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Quoi de neuf dans nos délégations ?

29 juillet 2021

Le comité du Souvenir Français de Sedan a lancé une cuvée de champagne pour 1870.

Tarifs :

– 2 bouteilles  36€ + 12,50€ de frais de port – soit la bouteille 24€30  

– 3  bouteilles  54€ + 14,20€ de frais de port – soit la bouteille 22€70

– 6 bouteilles 108€  + 18,50€ de frais de port – soit la bouteille 21€10

– 12 bouteilles 216€ + 23,50€ de frais de port – soit la bouteille  20€

La commande accompagnée du règlement est à envoyer à Mme Joëlle Beaumenil, Présidente du Comité de Sedan / 7 Le Mazay / 08200 Givonne

La maison de champagne Petit expédiera directement les commandes à l’adresse souhaitée.

Contact : pjbeaumenil@hotmail.fr / 06 35 92 60 94


La mémoire à travers le livre…

Le guide des Hauts-de-Seine des lieux de mémoire des deux sièges 1870 + 1871

de Jean-François Decraene

Le 11 novembre 1920, l’entrée du cœur de Léon Gambetta au Panthéon marque symboliquement la fin mémorielle de la guerre franco-allemande de 1870-1871.

Alors que pendant plus de quarante-cinq années, la République a entouré de ferveur les combattants morts pour la patrie lors d’une défaite « victorieuse », la vraie victoire de la Grande Guerre clôt ce temps de la mémoire. Progressivement, l’histoire de 1870-1871 est oubliée, ne laissant en lumière que l’épisode de la Commune.

Cet oubli est si fort qu’en 1941 le général de Gaulle à Londres, souhaitant mobiliser les Français dans la bataille contre l’Allemagne, évoque une « guerre de trente ans » commencée en 1914 et qui s’achèvera (exceptionnelle prémonition) en 1944-1945.

Or, c’est d’une « guerre de soixante-quinze ans » dont il fallait alors parler. Oublier la guerre de 1870-1871, c’est en effet s’interdire de comprendre ce formidable temps de l’opposition franco-allemande marquée par trois guerres qui se sont enchâssées entre 1870 et 1945.

Cent-cinquante ans ont passé. Il nous a semblé nécessaire de remettre en lumière ce temps où les deux pays se combattent afin de mieux faire apparaître les soixante-quinze années de paix qui se sont ouvertes depuis 1945 grâce à la construction européenne.

La mise en lumière de la guerre de 1870-1871 consiste d’abord à réintroduire dans l’œil des citoyens du monde, et en particulier des citoyens français et allemands, le patrimoine né de ce conflit. Ce patrimoine exceptionnellement riche fait de monuments, de stèles, de plaques, de cimetières et de sépultures, constituent une veille mémorielle permanente.

Ce guide des lieux de mémoire du Siège de Paris (1870-1871) en Île-de-France (Hauts-de-Seine) est une réponse du temps présent à un passé qu’il nous apparaît nécessaire de connaître.

Télécharge le bulletin de souscription


Les compagnons de la libération de la 13

de Henri Weill

Ils sont 97, de tous grades, de la 13e demi-brigade de Légion étrangère, à avoir reçu la croix de la Libération. Si le chiffre est aussi important, c’est que ce régiment a joué un rôle pivot dans la constitution des Forces françaises libres. Dès juillet 1940, 900 légionnaires sur 1 619 choisissent, après la campagne de Norvège, de rejoindre l’Angleterre, où se trouve le général de Gaulle, plutôt que l’Afrique du Nord et le maréchal Pétain. Les profils de ces compagnons de la Libération sont multiples, riches et singuliers. Certains serviront donc toute la guerre à « la 13 », d’autres la rejoindront, certains n’y feront qu’un passage. Ce livre présente l’histoire de ces ralliements et des interrogations auxquelles chacun de ces hommes a été confronté. Il détaille un contexte et des comportements qui se sont faits jour dans cette période hors norme.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.mareuil-editions.com/societe


Les fondateurs, le projet et la crypte du mémorial de l’Escadrille La Fayette

de Jean-Claude Lemaire

Après quarante-trois ans de bénévolat consacré à l’administration de la Fondation et à la rénovation du Monument, quelque chose me manquait : Raconter la conception, la création et la maintenance de ce monument dédié à la mémoire de ces jeunes volontaires américains venus se battre, dès les premières heures, aux côtés de la France contre l’envahisseur allemand avant l’entrée en guerre des Etats-Unis en 1917. Des historiens de talent ont déjà raconté leur épopée. Voir à ce sujet les publications indiquées en fin du dernier volume. Cette année encore, d’excellents ouvrages ont été publiés à ce sujet pour le centenaire de la Grande Guerre tant en France qu’aux États-Unis. Dans ce récit, nous vous relatons la création du Monument de l’Escadrille La Fayette et son environnement passé et présent. Nous vous conterons aussi l’histoire de ses fondateurs, de ceux ayant œuvré dans le passé pour sa conservation ainsi que l’histoire de la conception du monument, de sa construction, des difficultés rencontrées tant financières qu’architecturales et de sa maintenance dans le temps. Tout ceci, allant de pair avec l’histoire de la Fondation depuis 1931. Bien entendu, cela ne nous empêchera pas de nous référer à l’illustre histoire de l’escadrille et de ses pilotes.

Télécharger l’Ebook gratuit : https://www.edition999.info/Les-Fondateurs-le-Projet-La-Crypte.html?fbclid=IwAR0xtovbplM85nS4UvgQ6YbC_RZlXhXATdelmS8BigziMCJIyHeUDV-k1JA


Guide « La province de Namur au cœur de la Seconde Guerre mondiale »

Réalisé par le Service du Patrimoine Culturel de la Province de Namur, avec la collaboration de l’Université de Namur, de Stéphane Claisse, d’Olivier Voets (délégué du Souvenir Français pour Anhée, Dinant, Florennes, Profondeville dans le Comité de l’Entre-Sambre-et-Meuse la Belgique), d’Hervé Legros, de René Hicorne et d’Étienne Carpentier, ce guide du visiteur fait partie d’une longue série d’actions provinciales pour les commémorations des 75e et 80e anniversaires de la Seconde Guerre mondiale en 2020.  Il donne un large aperçu des événements survenus en province de Namur de 1940 à 1945 avec en illustrations une présentation de la plupart des sites et monuments actuellement visibles. Une large place est consacrée aux combats et lieux de mémoire liés à l’Armée Française.

Télécharger le guide en format numérique : https://www.patrimoineculturel.org/documents/fichier/1/2/20200715_100111guide_du_visiteur___la_province_de_namur_au_coeur_de_la_seconde_guerre_mondiale.pdf


L’ouvrage de La Ferté : le drame oublié de mai 1940

de David Harmand et Roger Schmidt

Au début du mois de juin 1940, les portes blindées de l’ouvrage de La Ferté s’ouvrent. En pénétrant dans les blocs de combat encore envahis par les fumées, les Allemands découvrent « l’insoutenable ». Des 105 membres de l’équipage du lieutenant Bourguinon, il ne reste aucun survivant. De nombreuses questions se posent : L’ouvrage avait-il les moyens de combattre face à la puissance mise en œuvre par les assaillants ? comment les sapeurs allemands ont-ils réussi à prendre position au sommet de l’ouvrage ? Dans quelles conditions sont morts les membres de l’équipage de l’ouvrage ? Cette tragédie pouvait-elle être évitée ?

Ce livre, synthétise les événements vus par les deux belligérants de l’époque. Il est publié par deux auteurs français et allemand, passionnés par l’histoire de l’ouvrage de La Ferté.

Télécharger le bon de commande 


« Les Indésirables : les camps d’internés civils Français et Etrangers en France et dans les Colonies 1939-1946 »

 de Guy Marchot, préfacé par Serge Klarsfeld

Découvrez l’histoire de ces Indésirables civils Français et Etrangers qui ont été internés dans des camps, en France et dans les colonies, de 1939 à 1946, car considérés comme suspects. Le parlement vote la loi du 12 novembre 1938 pour les étrangers, loi qui permet aux Préfets d’interner tous les Indésirables qui ne pouvaient rentrer dans leur pays. Dès janvier 1939 des camps sont créés, le 1er à Rieucros en Lozère. La loi du 18 novembre 1939 élargit aux Français Indésirables la possibilité d’arrestations, avant que le régime de Vichy par la loi du 4 septembre 1940 s’intéresse aux Juifs, aux nomades, aux communistes et globalement aux étrangers.

Un nombre extraordinaire de camps vont dès lors être créés pour les civils, 813 camps dans 43 départements de la Zone Occupée en France, qui font l’objet d’une étude précise par département. Ce premier tome est composé d’une synthèse nationale et d’une synthèse par département. 650 000 indésirables sont internés dans ces camps. La synthèse nationale permet de mesurer l’ampleur de ce phénomène de l’internement.

Télécharger le bulletin de commande 


Roissy-en-France, 1940-1945,  La Deuxième Guerre mondiale

de Henri Houmaire

Mai, juin 1940, les armées françaises portent secours aux armées belges pour stopper l’invasion allemande. A la grande stupéfaction de la population, elles sont battues. Nos troupes restées sur le sol français et malgré parfois de farouches résistances sont également défaites et obligées de se rendre ou de se replier en désordre. Plus de 40 Roisséens seront faits prisonniers. La panique gagne la population. L’exode commence. La France est occupée. Il faudra attendre le 6 juin 1944 pour que renaissent les premières lueurs d’espoir. Une participation exemplaire de plusieurs familles de Roissy-en-France, le prêt de documents rares, permettent à cet ouvrage de découvrir le sort et la vie des prisonniers du village dans les stalags pendant cette période. La libération de Roissy-en-France est décrite par des manuscrits et des photographies de témoins de cette journée.

Pour soutenir cet ouvrage : Les commandes sont à adresser à M. Henri Houmaire, 29 rue de Hamm, 95700 Roissy-en-France, prix : 18 € + 6,50 € frais de port.

Contact : henri.houmaire@wanadoo.fr


La tour Eiffel dans la Grande Guerre, souvenirs d’un sapeur Télégraphiste

de Jean Poncin

« J’étais provincial, elle était parisienne et pendant 22 ans, si je l’ai ignorée, je ne la connaissais que par ouï-dire et par la photo. Nous n’avons fait vraiment connaissance qu’en octobre 1913. Ce fut le coup de foudre. À vrai dire, lorsque j’évoque la tour Eiffel, je n’en puis dissocier une entité, alors dans sa prime enfance : la radio, la TSF […]. Ce fut alors août 1914. L’enfer de la guerre s’abattait soudain comme la foudre. Le petit radio que j’étais, au service de ce couple prestigieux, s’y trouvait confronté en quelques jours avec une inconcevable et stupéfiante réalité. »

Promise à la destruction dans les années 1900, la tour Eiffel ne survit qu’en devenant un poste de radiotélégraphie militaire. Équipée de grandes antennes accrochées à son sommet, la tour communique avec les pays du monde entier. De cette révolution technologique des ondes et du rôle crucial de la tour Eiffel pendant les heures tragiques d’août et de septembre 1914, le livre de Jean Poncin porte témoignage. L’auteur décrit les hommes et les matériels, et nous relate une facette méconnue de la Grande Guerre, dans la station souterraine du Champ-de-Mars où l’on écoute l’ennemi tout en donnant des informations aux états-majors. Publié sous les auspices de l’Union nationale des Transmissions, ce récit illustré par des documents photographiques est une évocation de la mutation technologique de la TSF et une introduction à la connaissance de ses applications militaires.

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.bgedition.com/detailboutique.do?prod=BG190


Des Basques au Front Destins hendayais en 1914-1918

de Pierre Ghigliazza

Le Pays basque était loin du front en 1914. Ses habitants ont sans doute moins souffert que ceux du nord de la France, ils n’ont pas été contraints à l’exode pour fuir l’avancée de l’armée allemande, mais ils ont contribué comme tous les Français à la défense du pays. A l’arrière ils se sont organisées pour accueillir les populations déplacées et soigner les blessés.

Au Front, les soldats mobilisés ont combattu sur tous les théâtres d’opération, en Europe et en Orient, enrôlés dans le 49e régiment d’infanterie de Bayonne ou le 18e régiment d’infanterie de Pau.

Ils ont participé sur terre, sur mer et dans les airs à toutes les batailles.

Ils ont connu Charleroi, Verdun, la Marne, la Somme, mais aussi la Crimée ou la Macédoine. Ils ont porté les armes aux côtés de Maurice Genevoix ou de Jean Giono. Ils sont tombés non loin de Charles Péguy ou d’Alain Fournier.

Télécharger le bon de commande


Les Messagers de l’histoire

d’Antoine Bouraly et Alban de Sainte Marie

Deux tomes de livres d’histoire pour enfants.

« Laissez-nous vous raconter l’histoire de Pierre, Messager de l’Histoire. Mobilisé en septembre 1939, il est engagé dans les combats de mai et juin 1940 : de Belgique à Dunkerque, tout en passant par Lille, lui et ses camarades résistent coûte que coûte. Leur sacrifice inspire directement les premiers actes de la Résistance française qui sera incarnée par le général de Gaulle et l’appel du 18 juin 1940.

Robert quant à lui est engagé volontaire dans la 1ère armée française du général de Lattre de Tassigny en septembre 1944 à 21 ans. Il participe au sein de la 5ème Division Blindée aux combats de janvier et février 1945 pour la libération de l’Alsace : ceux de Strasbourg, puis de Colmar en sont le point culminant. Après 4 années d’occupation et porté par ses souvenirs d’enfance, il côtoie les vétérans de Koufra, découvre la guerre et surmonte ses peurs, honorant la mémoire de son père, vétéran de la Première Guerre mondiale. Suivent l’entrée en Allemagne et sa première citation à l’ordre de l’armée, avant d’arriver en Autriche. Il se trouve sur les rives du lac de Constance lorsque l’Allemagne capitule, le 8 mai 1945. »

Pour soutenir ces ouvrages : https://lesmessagersdelhistoire.com/


La mémoire à travers la pierre…

Le Fort de Cormeilles participe au prochain loto du patrimoine

Fort labelisé patrimoine d’Ile-de-France depuis deux ans, le projet de rénovation consiste en la restauration complète de la caponnière de gorge (Poste de garde à l’entrée du fort).

Il faudra enlever les terres du toit, refaire étanchéité et écoulement. Repositionner sous la forme d’origine les fenêtres, restaurer les murs des salles et couloirs à l’intérieur, refaire les réseaux électriques et le sol, reprendre les façades à l’extérieur et les abords.

Aménager ainsi que les espaces intérieures en salle « multifonctions » afin de recevoir le public.

Il y aura 5 tirages du loto du patrimoine les 9, 12, 14, 16 et 19 septembre 2020. Les tickets seront mis en vente le 31 août 2020.

Pour en savoir plus : https://fortdecormeilles.fr/


La mémoire à travers l’exposition…

Exposition  « 1940 ! Paroles de rebelles au musée de l’Ordre de la Libération »

Dans le cadre de l’année de Gaulle et du 80e anniversaire de l’année 1940, le musée de l’Ordre de la Libération a choisi de s’interroger sur le mystère de l’engagement en donnant la parole aux pionniers de la Résistance : les Compagnons de la Libération. Parmi les 1 038 Compagnons de la Libération, 790 se sont engagés dès l’année 1940.

Centrée principalement sur leurs témoignages, l’exposition « 1940 ! Paroles de rebelles » présentée du 17 septembre 2020 au 3 janvier 2021, démontre comment, pourquoi, à quel moment de leur vie et au nom de quelles valeurs une poignée d’hommes et de femmes décident de prendre tous les risques, dès 1940, pour une France libre.

En s’appuyant sur des exemples individuels, le musée de l’Ordre de la Libération met en lumière le processus de l’engagement et analyse pour chacun l’élément déclencheur en donnant la parole « directe » aux Compagnons, en illustrant par leurs mots et leurs souvenirs les trois éléments que sont la décision, les motivations et l’action. La progression de certains Compagnons dans ces trois étapes constitue le fil conducteur de l’exposition.

Alors que peu d’objets et de documents peuvent illustrer un tel sujet, il existe en revanche de très nombreux témoignages écrits, enregistrés et filmés, inédits pour certains. Lettres, photographies, objets personnels et vêtements sont aussi les traces de l’engagement de ces hommes et ces femmes qui, envers et contre tout, ont refusé la défaite.

Pour en savoir plus : https://www.ordredelaliberation.fr/fr/exposition-2020


Exposition « Cécile Rol-Tanguy, une vie d’engagement (1919-2020) »

Le musée de la Libération de Paris-musée du général Leclerc-musée Jean Moulin rend hommage à la résistante Cécile Rol-Tanguy, disparue le 8 mai 2020, jour du 75e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie.

L’exposition biographique « Cécile Rol-Tanguy, une vie d’engagement (1919-2020) » sera présentée gratuitement du 25 août au 13 décembre 2020.

Textes biographiques, photographies, témoignages vidéos brosseront le portrait de cette grande résistante, engagée pour la transmission de l’histoire : celle de la Résistance et de la place des femmes dans cette lutte, mais aussi celle du combat antifasciste.

Pour en savoir plus : https://www.museeliberation-leclerc-moulin.paris.fr/exhibitions/cecile-rol-tanguy-une-vie-dengagement-1919-2020


La mémoire à travers la recherche….

Journée d’étude au musée de l’Armée

A l’occasion des 70 ans du début de la guerre de Corée, en hommage à l’amitié et à l’alliance militaire franco-américaine et en mémoire de l’honorable Carole Brookins fondatrice de la Fondation « The First Alliance », une journée d’étude sur « l’Histoire et continuité de l’alliance stratégique et militaire franco-américaine : la guerre de Corée et aujourd’hui » se tient au musée de l’Armée, le 22 octobre de 9h00 à 16h30.


Vigilance

Le Souvenir Français dénonce avec force les nombreuses vandalisations intervenues ces dernières semaines :

La plaque à la mémoire des enfants déportés de Joinville-le-Pont.

La stèle en hommage à Pierre Bouchez, résistant, à Reims.

La plaque à la mémoire de Ronan POINTEAU, jeune soldat aux attaches montpelliéraines, mort au Mali en 2019.Une nouvelle plaque commémorative sera posée dans les plus brefs délais.

La façade du mémorial d’Oradour-sur-Glane.

Le Souvenir Français dénonce également les vols des cocardes apposées par l’association sur de nombreuses tombes.

Un exemple de vol (en Meuse) et de vente sur Ebay.

Ces cocardes ont pour ambition à la fois de sensibiliser les visiteurs et de leur donner un contact dans le cas où ils jugeraient insuffisant l’entretien du site sur lequel la cocarde est apposée.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
29 juillet 2021

Nos lieux de Mémoire

Cette rubrique décrit 4 lieux :– Le Monument de l’Aigle Blessé à Waterloo en Belgique– Le cimetière de Nagasaki au Japon – Le monument Napoléonien en Russie– La nécropole militaire du Petit Lac à Oran en Algérie  Temps de lecture : environ 6 minutes Lieu n° 1 : Monument de l’Aigle Blessé, Belgique Le monument de […]

Voir l'article >
22 juillet 2021

Portraits de Délégués Généraux

Cette rubrique contient 4 portraits :– Monsieur Sébastien Philippe, Délégué Général pour le Mali – Monsieur François Sommerlat, Délégué Général pour l’Allemagne– Monsieur Jean Zambeaux, Délégué Général pour le Costa Rica  – Monsieur Edouard Georges, Délégué Général pour le Vietnam Temps de lecture: environ 8 minutes Portrait n°1 : Monsieur Sébastien Philippe 1. Pouvez-vous vous […]

Voir l'article >