Les monuments en mémoire d’Adolphe Pégoud

1 septembre 2017

Adolphe-Célestin Pégoud est né en 1889 à Montferrat dans l’Isère. A l’âge de 18 ans, il s’engage comme cavalier au 5ème régiment de chasseurs d’Afrique et participe à la campagne du Maroc. Il quitte l’armée en 1913 et s’inscrit à l’Ecole de pilotage de Bron.  Après avoir obtenu son brevet de pilote, il relève son premier défi en acceptant de tester le parachute plié,  inventé par Frédéric Bonnet. Sa réussite le 19 août 1913 est un tournant majeur pour l’aviation.

Il se spécialise alors dans l’acrobatie aérienne et il est le premier pilote à effectuer une série de looping en septembre 1913.

Il est mobilisé au début de la guerre et affecté à l’Escadrille HF 7. Le 27 octobre 1914, il est nommé Caporal et Sergent le 7 novembre. Il remporte six victoires homologuées et devient le premier as de la guerre. Le 31 août 1915, son avion est abattu à Petit-Croix, à l’est de Belfort. Il disparaît à l’âge de 26 ans.

Il est inhumé dans le cimetière de Brasse de Belfort. L’association les amis de Pégoud demande son transfert au cimetière du Montparnasse. Après une cérémonie à Notre-Dame, ce transfert est effectué en 1920.

Parallèlement, de nombreux monuments commémoratifs sont érigés en son honneur.

A Petit-Croix une première plaque commémorative est remplacée par une stèle en 1917, elle-même transférée au centre du village du Petit-Croix à l’initiative du Souvenir Français en 1982.

A Montferrat, une statue de Pégoud est sculptée sur le monument aux Morts en 1920 grâce à une souscription nationale. Un nouveau monument s’y substituera en 1960.

Enfin, à l’initiative de l’association Le Comité Pégoud, une stèle a été érigée en 1989. Le même comité  a ouvert un musée à Montferrat en 2012, musée fortement rénové en 2017.

A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, la tombe d’Adolphe Pégoud qui porte la cocarde du Souvenir Français sera rénovée par notre association.

 

Contact : Jean Susini, délégué général du Souvenir Français pour Paris, susinije2@orange.fr

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 juillet 2021

Monument du mois

Les monuments à la mémoire des combattants polonais de la Seconde Guerre mondiale dans le Doubs. Après l’invasion de la Pologne et son annexion par l’Allemagne nazie d’Hitler en septembre 1939, le général polonais Sikorski se réfugie en France avant de gagner Londres. Il appelle alors les combattants polonais à le rejoindre. L’armée polonaise reformée […]

Voir l'article >

On aime on soutient

Portrait de combattant : la mémoire à travers le témoignage Le Souvenir Français souhaite mettre en valeur chaque mois le témoignage d’un combattant. Pour le mois de juillet : portrait d’Emmanuel Laquière, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale Emmanuel Laquière, au centre de la photo, lors des commémorations à Saint-Raphaël le 4 juin 2021 1- Quel âge […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

On aime on soutient

6 juillet 2021

Adolphe-Célestin Pégoud est né en 1889 à Montferrat dans l’Isère. A l’âge de 18 ans, il s’engage comme cavalier au 5ème régiment de chasseurs d’Afrique et participe à la campagne du Maroc. Il quitte l’armée en 1913 et s’inscrit à l’Ecole de pilotage de Bron.  Après avoir obtenu son brevet de pilote, il relève son premier défi en acceptant de tester le parachute plié,  inventé par Frédéric Bonnet. Sa réussite le 19 août 1913 est un tournant majeur pour l’aviation.

Il se spécialise alors dans l’acrobatie aérienne et il est le premier pilote à effectuer une série de looping en septembre 1913.

Il est mobilisé au début de la guerre et affecté à l’Escadrille HF 7. Le 27 octobre 1914, il est nommé Caporal et Sergent le 7 novembre. Il remporte six victoires homologuées et devient le premier as de la guerre. Le 31 août 1915, son avion est abattu à Petit-Croix, à l’est de Belfort. Il disparaît à l’âge de 26 ans.

Il est inhumé dans le cimetière de Brasse de Belfort. L’association les amis de Pégoud demande son transfert au cimetière du Montparnasse. Après une cérémonie à Notre-Dame, ce transfert est effectué en 1920.

Parallèlement, de nombreux monuments commémoratifs sont érigés en son honneur.

A Petit-Croix une première plaque commémorative est remplacée par une stèle en 1917, elle-même transférée au centre du village du Petit-Croix à l’initiative du Souvenir Français en 1982.

A Montferrat, une statue de Pégoud est sculptée sur le monument aux Morts en 1920 grâce à une souscription nationale. Un nouveau monument s’y substituera en 1960.

Enfin, à l’initiative de l’association Le Comité Pégoud, une stèle a été érigée en 1989. Le même comité  a ouvert un musée à Montferrat en 2012, musée fortement rénové en 2017.

A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, la tombe d’Adolphe Pégoud qui porte la cocarde du Souvenir Français sera rénovée par notre association.

 

Contact : Jean Susini, délégué général du Souvenir Français pour Paris, susinije2@orange.fr

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 juillet 2021

Monument du mois

Les monuments à la mémoire des combattants polonais de la Seconde Guerre mondiale dans le Doubs. Après l’invasion de la Pologne et son annexion par l’Allemagne nazie d’Hitler en septembre 1939, le général polonais Sikorski se réfugie en France avant de gagner Londres. Il appelle alors les combattants polonais à le rejoindre. L’armée polonaise reformée […]

Voir l'article >

L’œil de l’Historien

Frédéric Guelton, L’alliance avec la Pologne dans la diplomatie et la stratégie françaises après la Première Guerre mondiale Colonel (er) ancien chef du département de l’Armée de Terre au service historique de la Défense et ancien rédacteur en chef de la revue historique des Armées. Membre du Conseil scientifique de la Mission du centenaire de […]

Voir l'article >