Les monuments en mémoire d’Adolphe Pégoud

1 septembre 2017

Adolphe-Célestin Pégoud est né en 1889 à Montferrat dans l’Isère. A l’âge de 18 ans, il s’engage comme cavalier au 5ème régiment de chasseurs d’Afrique et participe à la campagne du Maroc. Il quitte l’armée en 1913 et s’inscrit à l’Ecole de pilotage de Bron.  Après avoir obtenu son brevet de pilote, il relève son premier défi en acceptant de tester le parachute plié,  inventé par Frédéric Bonnet. Sa réussite le 19 août 1913 est un tournant majeur pour l’aviation.

Il se spécialise alors dans l’acrobatie aérienne et il est le premier pilote à effectuer une série de looping en septembre 1913.

Il est mobilisé au début de la guerre et affecté à l’Escadrille HF 7. Le 27 octobre 1914, il est nommé Caporal et Sergent le 7 novembre. Il remporte six victoires homologuées et devient le premier as de la guerre. Le 31 août 1915, son avion est abattu à Petit-Croix, à l’est de Belfort. Il disparaît à l’âge de 26 ans.

Il est inhumé dans le cimetière de Brasse de Belfort. L’association les amis de Pégoud demande son transfert au cimetière du Montparnasse. Après une cérémonie à Notre-Dame, ce transfert est effectué en 1920.

Parallèlement, de nombreux monuments commémoratifs sont érigés en son honneur.

A Petit-Croix une première plaque commémorative est remplacée par une stèle en 1917, elle-même transférée au centre du village du Petit-Croix à l’initiative du Souvenir Français en 1982.

A Montferrat, une statue de Pégoud est sculptée sur le monument aux Morts en 1920 grâce à une souscription nationale. Un nouveau monument s’y substituera en 1960.

Enfin, à l’initiative de l’association Le Comité Pégoud, une stèle a été érigée en 1989. Le même comité  a ouvert un musée à Montferrat en 2012, musée fortement rénové en 2017.

A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, la tombe d’Adolphe Pégoud qui porte la cocarde du Souvenir Français sera rénovée par notre association.

 

Contact : Jean Susini, délégué général du Souvenir Français pour Paris, susinije2@orange.fr

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
13 janvier 2020

La Fabrique Défense

Le Souvenir Français participe les vendredi 17 et samedi 18 janvier à la 1ère édition de La Fabrique Défense, salon qui a pour ambition de vous faire découvrir l’univers de la défense de manière participative et immersive. Venez nous rencontrer et découvrir nos opérations mémorielles et notre appli de géolocalisation ! Inscrivez-vous ici : https://lafabriquedefense.fr/formulaire-dinscription/.

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
10 janvier 2020

La cérémonie des vœux du Souvenir Français

Le 9 janvier dans les locaux du Souvenir Français a eu lieu la cérémonie traditionnelle des vœux de l’association en présence de Madame Florence Parly, ministre des Armées.

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La cérémonie des vœux du Souvenir Français

10 janvier 2020

Adolphe-Célestin Pégoud est né en 1889 à Montferrat dans l’Isère. A l’âge de 18 ans, il s’engage comme cavalier au 5ème régiment de chasseurs d’Afrique et participe à la campagne du Maroc. Il quitte l’armée en 1913 et s’inscrit à l’Ecole de pilotage de Bron.  Après avoir obtenu son brevet de pilote, il relève son premier défi en acceptant de tester le parachute plié,  inventé par Frédéric Bonnet. Sa réussite le 19 août 1913 est un tournant majeur pour l’aviation.

Il se spécialise alors dans l’acrobatie aérienne et il est le premier pilote à effectuer une série de looping en septembre 1913.

Il est mobilisé au début de la guerre et affecté à l’Escadrille HF 7. Le 27 octobre 1914, il est nommé Caporal et Sergent le 7 novembre. Il remporte six victoires homologuées et devient le premier as de la guerre. Le 31 août 1915, son avion est abattu à Petit-Croix, à l’est de Belfort. Il disparaît à l’âge de 26 ans.

Il est inhumé dans le cimetière de Brasse de Belfort. L’association les amis de Pégoud demande son transfert au cimetière du Montparnasse. Après une cérémonie à Notre-Dame, ce transfert est effectué en 1920.

Parallèlement, de nombreux monuments commémoratifs sont érigés en son honneur.

A Petit-Croix une première plaque commémorative est remplacée par une stèle en 1917, elle-même transférée au centre du village du Petit-Croix à l’initiative du Souvenir Français en 1982.

A Montferrat, une statue de Pégoud est sculptée sur le monument aux Morts en 1920 grâce à une souscription nationale. Un nouveau monument s’y substituera en 1960.

Enfin, à l’initiative de l’association Le Comité Pégoud, une stèle a été érigée en 1989. Le même comité  a ouvert un musée à Montferrat en 2012, musée fortement rénové en 2017.

A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, la tombe d’Adolphe Pégoud qui porte la cocarde du Souvenir Français sera rénovée par notre association.

 

Contact : Jean Susini, délégué général du Souvenir Français pour Paris, susinije2@orange.fr

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
13 janvier 2020

La Fabrique Défense

Le Souvenir Français participe les vendredi 17 et samedi 18 janvier à la 1ère édition de La Fabrique Défense, salon qui a pour ambition de vous faire découvrir l’univers de la défense de manière participative et immersive. Venez nous rencontrer et découvrir nos opérations mémorielles et notre appli de géolocalisation ! Inscrivez-vous ici : https://lafabriquedefense.fr/formulaire-dinscription/.

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
30 décembre 2019

L’agenda du président général au mois de janvier 2020

Lundi 6 janvier, réunion de travail avec des responsables d’associations partenaires (« Fils et Filles des morts pour la France », « Mémoires du Mont Valérien »). Jeudi 9 janvier, réunion du bureau du Souvenir Français. Jeudi 9 janvier réunion du conseil d’administration. Jeudi 9 janvier, inauguration de l’exposition présentée au siège de l’association « Paul Flickinger, sculpteur de mémoire » […]

Voir l'article >