Les monuments du mois

3 septembre 2020

A. Le Chemin de mémoire en Corée

En 1995, Alain Nass, actuel délégué général du Souvenir Français pour la Corée s’est chargé de la mise en valeur et de la sortie de l’oubli de la guerre de Corée de notre histoire militaire en Corée.  Choqué lors d’une commémoration américaine sur le site de Chipyong-ni, au cours de laquelle le Bataillon français de l’ONU, pourtant clé de la victoire, n’était pas mentionné, il a commencé ses recherches documentaires et historiques avec les Anciens du Bataillon Français et leur Association.

Ces démarches ont abouti quand Alain Nass est nommé Attaché de Défense en Corée du Sud. De 2006 à 2010 il crée un chemin de mémoire de la guerre de Corée, mettant en valeur l’engagement français.

La première installation était le monument français au carré militaire français du cimetière des Nations-Unies de Busan.

Il reproduit la plaque Corée apposée sous l’Arc de Triomphe en 2004.

17 monuments, stèles et plaques ont ensuite été inaugurés sur 10 sites de mémoire, intégrés en un « Chemin de la Mémoire du bataillon français de l’ONU ».

Télécharger la brochure présentant ces lieux de mémoire : https://kr.ambafrance.org/IMG/pdf/brochure-chemin_de_memoire.pdf?4902/9dd1bce8975e821a7d325ed0fd8c875c30d14ef4

B. Le mémorial dédié aux 450 Morbihannais « Morts pour la France » en Indochine et en Corée

Ce mémorial, érigé par la délégation générale du Souvenir Français pour le Morbihan à Lauzach a d’abord eu la vocation d’honorer les « Morts pour la France » en Indochine. Le site de Lauzach a été choisi car sept soldats originaires de cette commune ont participé à la guerre d’Indochine. Trois d’entre eux y sont « Morts pour la France ».

En 2002, la délégation du Souvenir Français s’est rapprochée de l’Amicale des anciens du bataillon de Corée afin d’associer le souvenir des Morbihannais tombés en Corée à celui de leurs camarades tués en Indochine. Ce rapprochement est d’autant plus justifié que le Bataillon a combattu en Indochine après la guerre de Corée. Un monument composé d’une carte de Corée d’environ 2,50 mètres de hauteur, sculpté dans un bloc de granit a été érigé. Il porte le nom des neuf Morbihannais tombés pendant le conflit.

Cette structure est complétée par un espace pédagogique composé de quatre panneaux retraçant l’action du bataillon. L’espace pédagogique situé dans le prolongement de celui de l’Indochine est relié à la stèle de Corée par un cheminement gravillonné fermant ainsi le site.

Liste des noms inscrits sur le monument de la guerre de Corée :

1 CHAUVIN Henri Jules Marie
2 COEFFIC Georges
3 CORVEZ Roger Pierre Marie
4 FOUILLEN Louis Marie
5 JARDIN André Fernand
6 LEBRETONNIC Aimé Joseph
7 LEMAITRE André Louis
8 ROBIN Mathurin Joseph Marie
9 SERRE Léon Robert

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
16 septembre 2020

Deux questions ont été posées à Philippe Jaulneau

Philippe Jaulneau est Président du Comité du Souvenir Français de Coulommiers (77). Son Comité a participé à la réfection du monument consacré à la guerre de 1870 qui sera inauguré le 19 septembre à l’occasion des Journées du Patrimoine. 1- Quelle est l’histoire du monument de 1870 de la guerre de Coulommiers ? La loi […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
14 septembre 2020

Les associations du Comité (septembre 2020)

Société Nationale d’Entraide de la Médaille Militaire Héritière de l’association « Les médaillés militaires de France » créée en 1904, la SNEMM, apolitique et non-confessionnelle, dispose d’un réseau de 850 sections réparties en France, dans les DOM-TOM et à l’étranger, qui contribuent à son action sociale et s’attachent avec elle au rayonnement de la médaille militaire créée […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Les associations du Comité (septembre 2020)

14 septembre 2020

A. Le Chemin de mémoire en Corée

En 1995, Alain Nass, actuel délégué général du Souvenir Français pour la Corée s’est chargé de la mise en valeur et de la sortie de l’oubli de la guerre de Corée de notre histoire militaire en Corée.  Choqué lors d’une commémoration américaine sur le site de Chipyong-ni, au cours de laquelle le Bataillon français de l’ONU, pourtant clé de la victoire, n’était pas mentionné, il a commencé ses recherches documentaires et historiques avec les Anciens du Bataillon Français et leur Association.

Ces démarches ont abouti quand Alain Nass est nommé Attaché de Défense en Corée du Sud. De 2006 à 2010 il crée un chemin de mémoire de la guerre de Corée, mettant en valeur l’engagement français.

La première installation était le monument français au carré militaire français du cimetière des Nations-Unies de Busan.

Il reproduit la plaque Corée apposée sous l’Arc de Triomphe en 2004.

17 monuments, stèles et plaques ont ensuite été inaugurés sur 10 sites de mémoire, intégrés en un « Chemin de la Mémoire du bataillon français de l’ONU ».

Télécharger la brochure présentant ces lieux de mémoire : https://kr.ambafrance.org/IMG/pdf/brochure-chemin_de_memoire.pdf?4902/9dd1bce8975e821a7d325ed0fd8c875c30d14ef4

B. Le mémorial dédié aux 450 Morbihannais « Morts pour la France » en Indochine et en Corée

Ce mémorial, érigé par la délégation générale du Souvenir Français pour le Morbihan à Lauzach a d’abord eu la vocation d’honorer les « Morts pour la France » en Indochine. Le site de Lauzach a été choisi car sept soldats originaires de cette commune ont participé à la guerre d’Indochine. Trois d’entre eux y sont « Morts pour la France ».

En 2002, la délégation du Souvenir Français s’est rapprochée de l’Amicale des anciens du bataillon de Corée afin d’associer le souvenir des Morbihannais tombés en Corée à celui de leurs camarades tués en Indochine. Ce rapprochement est d’autant plus justifié que le Bataillon a combattu en Indochine après la guerre de Corée. Un monument composé d’une carte de Corée d’environ 2,50 mètres de hauteur, sculpté dans un bloc de granit a été érigé. Il porte le nom des neuf Morbihannais tombés pendant le conflit.

Cette structure est complétée par un espace pédagogique composé de quatre panneaux retraçant l’action du bataillon. L’espace pédagogique situé dans le prolongement de celui de l’Indochine est relié à la stèle de Corée par un cheminement gravillonné fermant ainsi le site.

Liste des noms inscrits sur le monument de la guerre de Corée :

1 CHAUVIN Henri Jules Marie
2 COEFFIC Georges
3 CORVEZ Roger Pierre Marie
4 FOUILLEN Louis Marie
5 JARDIN André Fernand
6 LEBRETONNIC Aimé Joseph
7 LEMAITRE André Louis
8 ROBIN Mathurin Joseph Marie
9 SERRE Léon Robert

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
16 septembre 2020

Deux questions ont été posées à Philippe Jaulneau

Philippe Jaulneau est Président du Comité du Souvenir Français de Coulommiers (77). Son Comité a participé à la réfection du monument consacré à la guerre de 1870 qui sera inauguré le 19 septembre à l’occasion des Journées du Patrimoine. 1- Quelle est l’histoire du monument de 1870 de la guerre de Coulommiers ? La loi […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
14 septembre 2020

Il y a 150 ans (septembre 2020)

Le 14 août à Gravelotte, organisation par le VDK de l’inhumation de cinq soldats prussiens, retrouvés dans le ruisseau de Vallières à Coincy, à la nécropole franco-allemande de Gravelotte. De nombreux événements ont été organisés les 15 et 16 août pour commémorer la bataille de Gravelotte, par Le Souvenir Français, Le Souvenir Napoléonien, les Arquebusiers de […]

Voir l'article >