Les associations du Comité (octobre 2020)

14 septembre 2020

Belfort 1870-1871

Fondée en 2015, l’association a pour but de faire du Siège de Belfort de 1870-1871 un évènement important pour la Cité du Lion, en connaître son déroulement et de le faire partager au plus grand nombre possible dans un esprit de convivialité. Ainsi l’association possède 5 axes prioritaires : la connaissance scientifique, la médiation historique, la transmission et médiation auprès des jeunes publics, la création d’un réseau national et international et enfin la mise en place d’animations tout public.

Guerre en Vosges

L’association s’intéresse à l’étude de tous les aspects des conflits qui ont eu pour cadre les Vosges.
Elle a pour but de promouvoir les recherches sur ces conflits, en particulier en mettant à disposition sa bibliothèque et en soutenant les chercheurs, qu’il s’agisse d’une recherche familiale ou d’un travail scientifique, de transmettre la mémoire par desvisites commentées, et de préserver et valoriser les traces de la guerre par l’entretien des chemins et installations subsistantes.

Les Vosgiens de Paris

Créé en 1828, l’association regroupe une communauté d’originaires du département des Vosges ou ayant des attaches familiales, morales, matérielles, professionnelles ou sentimentales dans ce département, quel que soit leur domicile.

A l’occasion du 150ème anniversaire, elle se mobilise fortement pour honorer les combattants vosgiens de 1870.

Les Vosges Napoléoniennes

Association historique, culturelle et savante, a pour vocation d’étudier et de mieux faire connaître, l’histoire de la France de 1769 à 1871, notamment les périodes de la Révolution, du Directoire, du Consulat, et tout particulièrement les Premier et Second Empires. Elle regroupe aujourd’hui plus de 1000 adhérents venus de tous les horizons et organise des conférences ou des expositions. Elle gère également une bibliothèque à la disposition de tous, ainsi qu’un local où tout à chacun peut venir visiter une exposition chronologique permanente.

Les Amis de Napoléon III

Société historique fondée en 1966 qui a pour buts d’étudier et de mieux faire connaître les époques Louis Napoléon Bonaparte et Napoléon III, les œuvres, les documents et les collections s’y rapportant. Elle fusionne en 2014 avec « L’Académie du Second Empire » créée en 1982. Elle publie une revue trimestrielle « Napoléon III ».

Les Amis du Patrimoine Napoléonien

L’association a pour but le recensement, la mise en valeur, la restauration des monuments et des sites historiques des Premier et Second Empires en France et à l’Etranger.

Les Amis du Patrimoine Napoléonien ont en commun la volonté et le souci de mieux faire connaître cette histoire, d’en susciter l’intérêt en proposant des sorties, des bulletins de liaison, la sauvegarde du patrimoine, dans une franche amitié autour de buts élargis attractifs et attrayants.

Enfin, l’association s’attache à perpétuer le souvenir des sans-grades et des officiers ainsi que des lieux, moins connus du public, voués à disparaître.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

Nos partenaires

Les associations qui ont fusionné avec Le Souvenir Français De nombreuses associations ont fusionné avec Le Souvenir Français depuis plus de 20 ans. Parmi elles : – Amicale des Anciens du 6e Régiment d’Infanterie – Rhin et Dabube – Association du 11 novembre 1940 – Association des Anciens Combattants du Corps Expéditionnaire en Italie (1943-1944) – […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos partenaires

4 janvier 2022

Belfort 1870-1871

Fondée en 2015, l’association a pour but de faire du Siège de Belfort de 1870-1871 un évènement important pour la Cité du Lion, en connaître son déroulement et de le faire partager au plus grand nombre possible dans un esprit de convivialité. Ainsi l’association possède 5 axes prioritaires : la connaissance scientifique, la médiation historique, la transmission et médiation auprès des jeunes publics, la création d’un réseau national et international et enfin la mise en place d’animations tout public.

Guerre en Vosges

L’association s’intéresse à l’étude de tous les aspects des conflits qui ont eu pour cadre les Vosges.
Elle a pour but de promouvoir les recherches sur ces conflits, en particulier en mettant à disposition sa bibliothèque et en soutenant les chercheurs, qu’il s’agisse d’une recherche familiale ou d’un travail scientifique, de transmettre la mémoire par desvisites commentées, et de préserver et valoriser les traces de la guerre par l’entretien des chemins et installations subsistantes.

Les Vosgiens de Paris

Créé en 1828, l’association regroupe une communauté d’originaires du département des Vosges ou ayant des attaches familiales, morales, matérielles, professionnelles ou sentimentales dans ce département, quel que soit leur domicile.

A l’occasion du 150ème anniversaire, elle se mobilise fortement pour honorer les combattants vosgiens de 1870.

Les Vosges Napoléoniennes

Association historique, culturelle et savante, a pour vocation d’étudier et de mieux faire connaître, l’histoire de la France de 1769 à 1871, notamment les périodes de la Révolution, du Directoire, du Consulat, et tout particulièrement les Premier et Second Empires. Elle regroupe aujourd’hui plus de 1000 adhérents venus de tous les horizons et organise des conférences ou des expositions. Elle gère également une bibliothèque à la disposition de tous, ainsi qu’un local où tout à chacun peut venir visiter une exposition chronologique permanente.

Les Amis de Napoléon III

Société historique fondée en 1966 qui a pour buts d’étudier et de mieux faire connaître les époques Louis Napoléon Bonaparte et Napoléon III, les œuvres, les documents et les collections s’y rapportant. Elle fusionne en 2014 avec « L’Académie du Second Empire » créée en 1982. Elle publie une revue trimestrielle « Napoléon III ».

Les Amis du Patrimoine Napoléonien

L’association a pour but le recensement, la mise en valeur, la restauration des monuments et des sites historiques des Premier et Second Empires en France et à l’Etranger.

Les Amis du Patrimoine Napoléonien ont en commun la volonté et le souci de mieux faire connaître cette histoire, d’en susciter l’intérêt en proposant des sorties, des bulletins de liaison, la sauvegarde du patrimoine, dans une franche amitié autour de buts élargis attractifs et attrayants.

Enfin, l’association s’attache à perpétuer le souvenir des sans-grades et des officiers ainsi que des lieux, moins connus du public, voués à disparaître.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Antoine de Meaux, Miarka, Phébus, 2020 Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier, collecte et achemine les informations, jusqu’au jour de son arrestation, le 18 juin 1944. Soumise à la […]

Voir l'article >