Le monument du mois

7 avril 2021

Un monument pour les Morts pour la France disparus de la guerre d’Algérie

Durant la guerre d’Algérie, plusieurs centaines de militaires français sont portés disparus. Leurs familles ignorent bien souvent les circonstances de leur disparition, et par absence des corps, n’ont pas pu « faire leur deuil ».

Créée en 2014, l’association SOLDIS Algérie, présidée par le général Henry-Jean FOURNIER, s’est donnée pour objectif d’inscrire la mémoire de ces disparus dans la mémoire nationale. A cette fin, un monument en leur hommage est en projet.   

Le monument sera érigé dans une commune de la côte méditerranéenne et devrait être inauguré en 2022 à l’occasion du 60ème anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. Après sept ans de travail, l’association est parvenue à identifier plus d’un millier de disparitions et à réaliser une fiche individuelle aussi complète que possible pour chacun d’entre eux.

Le monument est une sculpture réalisée par VIRGIL, artiste des armées, représentant la souffrance et l’espérance. Des bras tendus vers le ciel, dans un appel muet. Des mains crispées de rage ou de douleur, tendues pour implorer, qui semblent émerger de l’un de ces cachots souterrains où beaucoup ont été enfermés, jaillissant parmi un entrelacs de ferrailles et de barbelés symbolisant la captivité. Des gestes de souffrance qui symbolisent aussi l’espérance que chacun portait en lui, espérance dans la France et son Armée… espérance des familles ne pouvant croire que la France avait abandonné ses soldats. Ces bras et ces mains s’élèvent à la manière d’une flamme, la flamme du souvenir. Le monument comportera également la liste des noms de l’ensemble des disparus.

Le Souvenir Français soutient ce projet et apporte son aide technique à la collecte des dons.

Ce monument s’imposera comme une étape essentielle de la mémoire de la guerre d’Algérie.

Si vous souhaitez participer au projet, vous pouvez faire un don en précisant qu’il est destiné au monument Soldis.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

Nos partenaires

Les associations qui ont fusionné avec Le Souvenir Français De nombreuses associations ont fusionné avec Le Souvenir Français depuis plus de 20 ans. Parmi elles : – Amicale des Anciens du 6e Régiment d’Infanterie – Rhin et Dabube – Association du 11 novembre 1940 – Association des Anciens Combattants du Corps Expéditionnaire en Italie (1943-1944) – […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos partenaires

4 janvier 2022

Un monument pour les Morts pour la France disparus de la guerre d’Algérie

Durant la guerre d’Algérie, plusieurs centaines de militaires français sont portés disparus. Leurs familles ignorent bien souvent les circonstances de leur disparition, et par absence des corps, n’ont pas pu « faire leur deuil ».

Créée en 2014, l’association SOLDIS Algérie, présidée par le général Henry-Jean FOURNIER, s’est donnée pour objectif d’inscrire la mémoire de ces disparus dans la mémoire nationale. A cette fin, un monument en leur hommage est en projet.   

Le monument sera érigé dans une commune de la côte méditerranéenne et devrait être inauguré en 2022 à l’occasion du 60ème anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. Après sept ans de travail, l’association est parvenue à identifier plus d’un millier de disparitions et à réaliser une fiche individuelle aussi complète que possible pour chacun d’entre eux.

Le monument est une sculpture réalisée par VIRGIL, artiste des armées, représentant la souffrance et l’espérance. Des bras tendus vers le ciel, dans un appel muet. Des mains crispées de rage ou de douleur, tendues pour implorer, qui semblent émerger de l’un de ces cachots souterrains où beaucoup ont été enfermés, jaillissant parmi un entrelacs de ferrailles et de barbelés symbolisant la captivité. Des gestes de souffrance qui symbolisent aussi l’espérance que chacun portait en lui, espérance dans la France et son Armée… espérance des familles ne pouvant croire que la France avait abandonné ses soldats. Ces bras et ces mains s’élèvent à la manière d’une flamme, la flamme du souvenir. Le monument comportera également la liste des noms de l’ensemble des disparus.

Le Souvenir Français soutient ce projet et apporte son aide technique à la collecte des dons.

Ce monument s’imposera comme une étape essentielle de la mémoire de la guerre d’Algérie.

Si vous souhaitez participer au projet, vous pouvez faire un don en précisant qu’il est destiné au monument Soldis.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Antoine de Meaux, Miarka, Phébus, 2020 Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier, collecte et achemine les informations, jusqu’au jour de son arrestation, le 18 juin 1944. Soumise à la […]

Voir l'article >