Le lycée Henri IV, héritier d’une histoire associative

5 avril 2016

Le 11 novembre 1954, René Coty, Président de la République inaugurait en haut de l’avenue des Champs Elysées, une plaque en hommage aux lycéens et étudiants qui avaient manifestés le 11 novembre 1940. De cette initiative va naître une association créée officiellement en 1959.

Elle est parrainée par Maurice Herzog, alors haut-commissaire à la Jeunesse et aux Sports, et placée sous la présidence d’honneur de Pierre Lefranc, manifestant du 11 novembre qui fut à cette occasion blessé et incarcéré à la Santé puis à Fresnes, et devint chef de cabinet du général de Gaulle en 1959. Elle prend pour logo l’Arc de Triomphe encadré d’un V et surmonté d’une croix de Lorraine.

Dès lors, l’association participe aux cérémonies officielles du 10 et 11 novembre. La taille considérable de sa gerbe est la réplique de celle déposée en 1940 par quelques lycéens de Janson-de-Sailly. Elle fait poser des plaques commémoratives de la manifestation à l’emplacement de l’ancienne prison du Cherche-Midi, de la Santé, et au lycée Janson-de-Sailly. Elle est en outre habilitée à intervenir dans les établissements scolaires. À cet égard, elle publie à partir de 1996 un recueil de témoignages sur cd-rom, diffusé dans tous les lycées, et en 2001, une brochure (Les Lycéens contre l’occupant).

Afin de faire face à la baisse de ses adhérents, l’association signe le 26 mars 2002 une convention avec Le Souvenir Français et confie à cette association « la charge de perpétuer la mémoire, l’histoire et les actions de sensibilisation au civisme de la jeunesse ».

Pour cela, Le Souvenir Français accepte :

  • d’assurer la conservation de la mémoire du 11 novembre 1940 et celle de son histoire.
  • d’assurer chaque année, en concertation avec les autorités concernées la cérémonie commémorative du 11 novembre à la Plaque 11.11.40 à l’angle Champs-Elysées – Place Charles de Gaulle.
  • d’assurer la surveillance du bon état de conservation des sites de mémoire et en particulier des plaques aux Champs-Elysées, aux prisons de la Santé et du Cherche Midi et au lycée Janson de Sailly.
  • de faire assurer le rappel de l’action patriotique des lycéens du 11 novembre 1940 dans les établissements d’enseignements par tous les moyens possibles et notamment à l’occasion du prix de la Résistance et de la déportation.
  • de conserver, enrichir, diffuser et exploiter les archives de l’association.

En confiant le drapeau de l’association au lycée Henri IV, Le Souvenir Français inscrit pleinement son action dans le prolongement de cette convention.

Pour en savoir plus :

Contacts :

Madame Martine BREYTON, proviseur du Lycée Henri IV, à Paris
ce.0750654d@ac-paris.fr 

Monsieur Jean SUSINI, Délégué Général du Souvenir Français pour PARIS
susinije@wanadoo.fr

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
1 août 2022

Tamari’i Tahiti, par le sang versé

Article de la délégation générale du Souvenir Français pour la Polynésie française Le samedi 25 juin 2022, les restes mortels de deux conscrits tahitiens de la Grande guerre Tiavairau a TEAMO et Moroura Maroura a Maurirere, décédés en 1917 et inhumés au cimetière de Rockwood à Sydney en Australie ont retrouvé leur terre tahitienne. En […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le lycée Henri IV, héritier d’une histoire associative

5 avril 2016

Le 11 novembre 1954, René Coty, Président de la République inaugurait en haut de l’avenue des Champs Elysées, une plaque en hommage aux lycéens et étudiants qui avaient manifestés le 11 novembre 1940. De cette initiative va naître une association créée officiellement en 1959.

Elle est parrainée par Maurice Herzog, alors haut-commissaire à la Jeunesse et aux Sports, et placée sous la présidence d’honneur de Pierre Lefranc, manifestant du 11 novembre qui fut à cette occasion blessé et incarcéré à la Santé puis à Fresnes, et devint chef de cabinet du général de Gaulle en 1959. Elle prend pour logo l’Arc de Triomphe encadré d’un V et surmonté d’une croix de Lorraine.

Dès lors, l’association participe aux cérémonies officielles du 10 et 11 novembre. La taille considérable de sa gerbe est la réplique de celle déposée en 1940 par quelques lycéens de Janson-de-Sailly. Elle fait poser des plaques commémoratives de la manifestation à l’emplacement de l’ancienne prison du Cherche-Midi, de la Santé, et au lycée Janson-de-Sailly. Elle est en outre habilitée à intervenir dans les établissements scolaires. À cet égard, elle publie à partir de 1996 un recueil de témoignages sur cd-rom, diffusé dans tous les lycées, et en 2001, une brochure (Les Lycéens contre l’occupant).

Afin de faire face à la baisse de ses adhérents, l’association signe le 26 mars 2002 une convention avec Le Souvenir Français et confie à cette association « la charge de perpétuer la mémoire, l’histoire et les actions de sensibilisation au civisme de la jeunesse ».

Pour cela, Le Souvenir Français accepte :

  • d’assurer la conservation de la mémoire du 11 novembre 1940 et celle de son histoire.
  • d’assurer chaque année, en concertation avec les autorités concernées la cérémonie commémorative du 11 novembre à la Plaque 11.11.40 à l’angle Champs-Elysées – Place Charles de Gaulle.
  • d’assurer la surveillance du bon état de conservation des sites de mémoire et en particulier des plaques aux Champs-Elysées, aux prisons de la Santé et du Cherche Midi et au lycée Janson de Sailly.
  • de faire assurer le rappel de l’action patriotique des lycéens du 11 novembre 1940 dans les établissements d’enseignements par tous les moyens possibles et notamment à l’occasion du prix de la Résistance et de la déportation.
  • de conserver, enrichir, diffuser et exploiter les archives de l’association.

En confiant le drapeau de l’association au lycée Henri IV, Le Souvenir Français inscrit pleinement son action dans le prolongement de cette convention.

Pour en savoir plus :

Contacts :

Madame Martine BREYTON, proviseur du Lycée Henri IV, à Paris
ce.0750654d@ac-paris.fr 

Monsieur Jean SUSINI, Délégué Général du Souvenir Français pour PARIS
susinije@wanadoo.fr

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
1 août 2022

Tamari’i Tahiti, par le sang versé

Article de la délégation générale du Souvenir Français pour la Polynésie française Le samedi 25 juin 2022, les restes mortels de deux conscrits tahitiens de la Grande guerre Tiavairau a TEAMO et Moroura Maroura a Maurirere, décédés en 1917 et inhumés au cimetière de Rockwood à Sydney en Australie ont retrouvé leur terre tahitienne. En […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >