Le billet d’humeur du président général

1 décembre 2021

« La France » du Général de Gaulle

Je me rendais à l’Arc de Triomphe afin d’assister à l’hommage de la nation au dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, et je me félicitais déjà de retrouver à sa juste place et dans sa juste dimension l’Arc de Triomphe et la tombe du Soldat Inconnu.

Passant alors devant l’esplanade du Palais de Tokyo de Paris, qui s’ouvre sur l’avenue de New York, qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir ce jour-là, le stand gonflable de l’entreprise Disney !

Le 11 novembre 2021

Pourquoi un tel étonnement me direz-vous ?

Pourquoi lors d’une journée fériée ne pourrions-nous pas, dans un site exceptionnel, donner la parole à cette grande entreprise ludique ?

Pourquoi nos musées ne pourraient-ils pas compléter leur budget par ce type de location ?

Au risque de passer pour un ringard, j’ai souhaité vous expliquer mon étonnement. Cette esplanade n’est pas, en effet, un lieu sans mémoire. Un monument s’y élève, la statue de la France, sculptée par Bourdelle, destinée à orner le monument qui devait être construit à Bordeaux afin de rappeler l’arrivée des Américains à la pointe de Grave en 1917. Ce monument ne fut jamais placé sur le site.

Et alors, me diriez-vous, Walt Disney est américain !

Oui, mais Bourdelle fit de ce monument des réductions, dont une, figurera pendant 4 années sur le bureau du Général de Gaulle à Londres.

Cette « France » était celle du général de Gaulle. Au lendemain de la Libération, l’Etat et la mairie de Paris, à la demande des associations de la France Libre et de la Chancellerie des Compagnons de la Libération, érigèrent cette statue sur l’esplanade du musée d’Art Moderne et la dédicacèrent « Aux volontaires des Forces Française Libres ».

Etonnant donc, alors que la France se recueillait aux Invalides, alors que le Président de la République rendait hommage aux Compagnons de la Libération, alors qu’entrait au mont Valérien Hubert Germain, la France de de Gaulle était masquée par Walt Disney.

Attention, à trop marginaliser les symboles, à trop réduire la mémoire à de la communication, nous risquons de casser ce qui fait la force d’une Nation : la compréhension de son histoire partagée.

Ironie

Les médias se sont émerveillés des 6 millions de visiteurs qui ont découvert l’Arc de Triomphe empaqueté sans signaler d’ailleurs la réussite de la piétonisation de la place autour de l’Arc de Triomphe.

Il ne reste plus qu’à placer les stands de Walt Disney sur le champ de bataille de Verdun pour faire monter les scores !

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le billet d’humeur du président général

1 décembre 2021

« La France » du Général de Gaulle

Je me rendais à l’Arc de Triomphe afin d’assister à l’hommage de la nation au dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, et je me félicitais déjà de retrouver à sa juste place et dans sa juste dimension l’Arc de Triomphe et la tombe du Soldat Inconnu.

Passant alors devant l’esplanade du Palais de Tokyo de Paris, qui s’ouvre sur l’avenue de New York, qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir ce jour-là, le stand gonflable de l’entreprise Disney !

Le 11 novembre 2021

Pourquoi un tel étonnement me direz-vous ?

Pourquoi lors d’une journée fériée ne pourrions-nous pas, dans un site exceptionnel, donner la parole à cette grande entreprise ludique ?

Pourquoi nos musées ne pourraient-ils pas compléter leur budget par ce type de location ?

Au risque de passer pour un ringard, j’ai souhaité vous expliquer mon étonnement. Cette esplanade n’est pas, en effet, un lieu sans mémoire. Un monument s’y élève, la statue de la France, sculptée par Bourdelle, destinée à orner le monument qui devait être construit à Bordeaux afin de rappeler l’arrivée des Américains à la pointe de Grave en 1917. Ce monument ne fut jamais placé sur le site.

Et alors, me diriez-vous, Walt Disney est américain !

Oui, mais Bourdelle fit de ce monument des réductions, dont une, figurera pendant 4 années sur le bureau du Général de Gaulle à Londres.

Cette « France » était celle du général de Gaulle. Au lendemain de la Libération, l’Etat et la mairie de Paris, à la demande des associations de la France Libre et de la Chancellerie des Compagnons de la Libération, érigèrent cette statue sur l’esplanade du musée d’Art Moderne et la dédicacèrent « Aux volontaires des Forces Française Libres ».

Etonnant donc, alors que la France se recueillait aux Invalides, alors que le Président de la République rendait hommage aux Compagnons de la Libération, alors qu’entrait au mont Valérien Hubert Germain, la France de de Gaulle était masquée par Walt Disney.

Attention, à trop marginaliser les symboles, à trop réduire la mémoire à de la communication, nous risquons de casser ce qui fait la force d’une Nation : la compréhension de son histoire partagée.

Ironie

Les médias se sont émerveillés des 6 millions de visiteurs qui ont découvert l’Arc de Triomphe empaqueté sans signaler d’ailleurs la réussite de la piétonisation de la place autour de l’Arc de Triomphe.

Il ne reste plus qu’à placer les stands de Walt Disney sur le champ de bataille de Verdun pour faire monter les scores !

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >