Le billet d’humeur du président général

1 décembre 2021

« La France » du Général de Gaulle

Je me rendais à l’Arc de Triomphe afin d’assister à l’hommage de la nation au dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, et je me félicitais déjà de retrouver à sa juste place et dans sa juste dimension l’Arc de Triomphe et la tombe du Soldat Inconnu.

Passant alors devant l’esplanade du Palais de Tokyo de Paris, qui s’ouvre sur l’avenue de New York, qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir ce jour-là, le stand gonflable de l’entreprise Disney !

Le 11 novembre 2021

Pourquoi un tel étonnement me direz-vous ?

Pourquoi lors d’une journée fériée ne pourrions-nous pas, dans un site exceptionnel, donner la parole à cette grande entreprise ludique ?

Pourquoi nos musées ne pourraient-ils pas compléter leur budget par ce type de location ?

Au risque de passer pour un ringard, j’ai souhaité vous expliquer mon étonnement. Cette esplanade n’est pas, en effet, un lieu sans mémoire. Un monument s’y élève, la statue de la France, sculptée par Bourdelle, destinée à orner le monument qui devait être construit à Bordeaux afin de rappeler l’arrivée des Américains à la pointe de Grave en 1917. Ce monument ne fut jamais placé sur le site.

Et alors, me diriez-vous, Walt Disney est américain !

Oui, mais Bourdelle fit de ce monument des réductions, dont une, figurera pendant 4 années sur le bureau du Général de Gaulle à Londres.

Cette « France » était celle du général de Gaulle. Au lendemain de la Libération, l’Etat et la mairie de Paris, à la demande des associations de la France Libre et de la Chancellerie des Compagnons de la Libération, érigèrent cette statue sur l’esplanade du musée d’Art Moderne et la dédicacèrent « Aux volontaires des Forces Française Libres ».

Etonnant donc, alors que la France se recueillait aux Invalides, alors que le Président de la République rendait hommage aux Compagnons de la Libération, alors qu’entrait au mont Valérien Hubert Germain, la France de de Gaulle était masquée par Walt Disney.

Attention, à trop marginaliser les symboles, à trop réduire la mémoire à de la communication, nous risquons de casser ce qui fait la force d’une Nation : la compréhension de son histoire partagée.

Ironie

Les médias se sont émerveillés des 6 millions de visiteurs qui ont découvert l’Arc de Triomphe empaqueté sans signaler d’ailleurs la réussite de la piétonisation de la place autour de l’Arc de Triomphe.

Il ne reste plus qu’à placer les stands de Walt Disney sur le champ de bataille de Verdun pour faire monter les scores !

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

Nos partenaires

Les associations qui ont fusionné avec Le Souvenir Français De nombreuses associations ont fusionné avec Le Souvenir Français depuis plus de 20 ans. Parmi elles : – Amicale des Anciens du 6e Régiment d’Infanterie – Rhin et Dabube – Association du 11 novembre 1940 – Association des Anciens Combattants du Corps Expéditionnaire en Italie (1943-1944) – […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos partenaires

4 janvier 2022

« La France » du Général de Gaulle

Je me rendais à l’Arc de Triomphe afin d’assister à l’hommage de la nation au dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, et je me félicitais déjà de retrouver à sa juste place et dans sa juste dimension l’Arc de Triomphe et la tombe du Soldat Inconnu.

Passant alors devant l’esplanade du Palais de Tokyo de Paris, qui s’ouvre sur l’avenue de New York, qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir ce jour-là, le stand gonflable de l’entreprise Disney !

Le 11 novembre 2021

Pourquoi un tel étonnement me direz-vous ?

Pourquoi lors d’une journée fériée ne pourrions-nous pas, dans un site exceptionnel, donner la parole à cette grande entreprise ludique ?

Pourquoi nos musées ne pourraient-ils pas compléter leur budget par ce type de location ?

Au risque de passer pour un ringard, j’ai souhaité vous expliquer mon étonnement. Cette esplanade n’est pas, en effet, un lieu sans mémoire. Un monument s’y élève, la statue de la France, sculptée par Bourdelle, destinée à orner le monument qui devait être construit à Bordeaux afin de rappeler l’arrivée des Américains à la pointe de Grave en 1917. Ce monument ne fut jamais placé sur le site.

Et alors, me diriez-vous, Walt Disney est américain !

Oui, mais Bourdelle fit de ce monument des réductions, dont une, figurera pendant 4 années sur le bureau du Général de Gaulle à Londres.

Cette « France » était celle du général de Gaulle. Au lendemain de la Libération, l’Etat et la mairie de Paris, à la demande des associations de la France Libre et de la Chancellerie des Compagnons de la Libération, érigèrent cette statue sur l’esplanade du musée d’Art Moderne et la dédicacèrent « Aux volontaires des Forces Française Libres ».

Etonnant donc, alors que la France se recueillait aux Invalides, alors que le Président de la République rendait hommage aux Compagnons de la Libération, alors qu’entrait au mont Valérien Hubert Germain, la France de de Gaulle était masquée par Walt Disney.

Attention, à trop marginaliser les symboles, à trop réduire la mémoire à de la communication, nous risquons de casser ce qui fait la force d’une Nation : la compréhension de son histoire partagée.

Ironie

Les médias se sont émerveillés des 6 millions de visiteurs qui ont découvert l’Arc de Triomphe empaqueté sans signaler d’ailleurs la réussite de la piétonisation de la place autour de l’Arc de Triomphe.

Il ne reste plus qu’à placer les stands de Walt Disney sur le champ de bataille de Verdun pour faire monter les scores !

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Antoine de Meaux, Miarka, Phébus, 2020 Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier, collecte et achemine les informations, jusqu’au jour de son arrestation, le 18 juin 1944. Soumise à la […]

Voir l'article >