La remise du prix littéraire de la Résistance

19 novembre 2019

Le Souvenir Français a remis le prix littéraire de la Résistance le 6 novembre 2019 dans les salons de Boffrand du Palais du Luxembourg.

Ce prix d’une valeur de 1 500 € a été créé en 1961 par le Comité d’Action de la Résistance (CAR) né en 1948 de l’initiative de résistants. Il a pour objectif de récompenser un ouvrage pour ses qualités littéraires et historiques sur la Résistance, la France Libre et la déportation. Le Souvenir Français, héritier du CAR, depuis 2016 pérennise le prix littéraire qui se veut un encouragement aux travaux historiques.

Le jury composé de résistants, d’historiens, d’enseignants et d’universitaires, coprésidé par Pierre Morel, président honoraire du CAR, et de Vladimir Trouplin, conservateur du musée de l’Ordre de la Libération, se réunit traditionnellement début septembre.

Il a décidé cette année de remettre le prix à l’ouvrage de Alain QUELLA-VILLEGER, France Bloch-Sérazin, une femme en résistance (1913-1943), éditions des femmes Antoinette Fouque, 2019.

Deux mentions ont été attribuées pour les livres suivants :

François Broche, La Cathédrale des sables, Bir Hakeim, Belin, 2019

Fabrice Grenard, La traque des résistants, Tallandier, 2019

Cette cérémonie fut un moment de partage et d’émotion en présence du drapeau du Comité d’Action de la Résistance, porté par les élèves de la classe UPE2A du collège-lycée Jacques Decour, Pierre Morel, ancien résistant et la sénatrice Catherine Dumas.

Télécharger le message du premier ministre lu par son représentant le Commissaire en chef de 1ère classe Luc Berregard

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La remise du prix littéraire de la Résistance

19 novembre 2019

Le Souvenir Français a remis le prix littéraire de la Résistance le 6 novembre 2019 dans les salons de Boffrand du Palais du Luxembourg.

Ce prix d’une valeur de 1 500 € a été créé en 1961 par le Comité d’Action de la Résistance (CAR) né en 1948 de l’initiative de résistants. Il a pour objectif de récompenser un ouvrage pour ses qualités littéraires et historiques sur la Résistance, la France Libre et la déportation. Le Souvenir Français, héritier du CAR, depuis 2016 pérennise le prix littéraire qui se veut un encouragement aux travaux historiques.

Le jury composé de résistants, d’historiens, d’enseignants et d’universitaires, coprésidé par Pierre Morel, président honoraire du CAR, et de Vladimir Trouplin, conservateur du musée de l’Ordre de la Libération, se réunit traditionnellement début septembre.

Il a décidé cette année de remettre le prix à l’ouvrage de Alain QUELLA-VILLEGER, France Bloch-Sérazin, une femme en résistance (1913-1943), éditions des femmes Antoinette Fouque, 2019.

Deux mentions ont été attribuées pour les livres suivants :

François Broche, La Cathédrale des sables, Bir Hakeim, Belin, 2019

Fabrice Grenard, La traque des résistants, Tallandier, 2019

Cette cérémonie fut un moment de partage et d’émotion en présence du drapeau du Comité d’Action de la Résistance, porté par les élèves de la classe UPE2A du collège-lycée Jacques Decour, Pierre Morel, ancien résistant et la sénatrice Catherine Dumas.

Télécharger le message du premier ministre lu par son représentant le Commissaire en chef de 1ère classe Luc Berregard

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >