La géolocalisation de Vélizy-Villacoublay

30 décembre 2019

Le 14 novembre, Le Souvenir Français a inauguré la géolocalisation du cimetière de Vélizy-Villacoublay. 22 tombes de « Mort pour la France » ont été mises en valeur.

Ville dotée d’un aéroport, la commune a été la cible de nombreux bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale.  15 tombes géolocalisées contiennent les dépouilles de victimes de bombardements ayant la mention « Mort pour la France ».

Des élèves des écoles Buisson et Fronval ont participé à l’inauguration, ils ont ainsi pu découvrir le destin de ces « Mort pour la France » parmi lesquels Léon Guenot, né le 14 décembre 1916 à Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine (92). Ajusteur de profession, il est le fils d’Adolphe Guenot et de Jeanne Guenot, née Laure. Appartenant à la classe 1937, Léon Guenot participe avec son bataillon au combat de la Bresle dans la Somme où il est blessé. Evacué, il est fait prisonnier le 12 juin 1940 sur la plage de Saint-Valéry-en-Caux, Seine Maritime (76). Interné dans plusieurs camps de prisonniers en Allemagne, le dernier connu étant le Stalag VIK 326, il décède le 24 juillet 1945 affaibli par cinq années de captivité.

Roger Mahieu, né le 29 mars 1923 à Paris, est le fils de Gaston Mahieu et de Marie Mahieu, née Fressont. Requis dans l’organisation Todt à Soulac en Gironde, il rejoint le maquis où il est accueilli par un groupe régulièrement organisé. Au cours de la nuit du 11 juillet 1944, Roger Mahieu et quelques résistants partent réceptionner une livraison d’armes parachutées par deux avions américains. Roger Mahieu va faire face, avec trois autres résistants, à l’ennemi qui les avait encerclés. Les Nazis les prirent vivants et les fusillèrent aussitôt. Enterré tout d’abord au cimetière de Saint-Léger-de-Vignague en Gironde (33), son corps a été exhumé et transféré au cimetière de Vélizy-Villacoublay, sa commune de vie. Une voie de la commune porte son nom.

Le cimetière de Vélizy est le cinquième cimetière à être géolocalisé dans le département des Yvelines. Deux autres cimetières seront géolocalisés prochainement.

L’application MémoiredHomme est disponible sur iPhone/iPad : https://apps.apple.com/fr/app/m%C3%A9moiredhomme/id1105344532

et sur Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.fettle.souvenirfrancais&hl=fr

Contact : Jean-Marc BLOT, délégué général du Souvenir Français pour les Yvelines 78@dgsf.fr

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
2 juillet 2020

Hommage aux Présidents de la République le 14 juillet

Depuis trois ans, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait accordé sa grâce […]

Voir l'article >
30 juin 2020

L’agenda du président général

29 juin, participation au lancement du Mag Engagement, rédacteur en chef Mickaël Szerman. 30 juin, réunion à Nancy des délégués généraux du Grand Est. 1er juillet, signature de la convention de partenariat avec la Fédération française de la généalogie. 6 juillet, réunion de travail avec le général Graff sur la rénovation des cérémonies patriotiques. 7 […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

L’agenda du président général

30 juin 2020

Le 14 novembre, Le Souvenir Français a inauguré la géolocalisation du cimetière de Vélizy-Villacoublay. 22 tombes de « Mort pour la France » ont été mises en valeur.

Ville dotée d’un aéroport, la commune a été la cible de nombreux bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale.  15 tombes géolocalisées contiennent les dépouilles de victimes de bombardements ayant la mention « Mort pour la France ».

Des élèves des écoles Buisson et Fronval ont participé à l’inauguration, ils ont ainsi pu découvrir le destin de ces « Mort pour la France » parmi lesquels Léon Guenot, né le 14 décembre 1916 à Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine (92). Ajusteur de profession, il est le fils d’Adolphe Guenot et de Jeanne Guenot, née Laure. Appartenant à la classe 1937, Léon Guenot participe avec son bataillon au combat de la Bresle dans la Somme où il est blessé. Evacué, il est fait prisonnier le 12 juin 1940 sur la plage de Saint-Valéry-en-Caux, Seine Maritime (76). Interné dans plusieurs camps de prisonniers en Allemagne, le dernier connu étant le Stalag VIK 326, il décède le 24 juillet 1945 affaibli par cinq années de captivité.

Roger Mahieu, né le 29 mars 1923 à Paris, est le fils de Gaston Mahieu et de Marie Mahieu, née Fressont. Requis dans l’organisation Todt à Soulac en Gironde, il rejoint le maquis où il est accueilli par un groupe régulièrement organisé. Au cours de la nuit du 11 juillet 1944, Roger Mahieu et quelques résistants partent réceptionner une livraison d’armes parachutées par deux avions américains. Roger Mahieu va faire face, avec trois autres résistants, à l’ennemi qui les avait encerclés. Les Nazis les prirent vivants et les fusillèrent aussitôt. Enterré tout d’abord au cimetière de Saint-Léger-de-Vignague en Gironde (33), son corps a été exhumé et transféré au cimetière de Vélizy-Villacoublay, sa commune de vie. Une voie de la commune porte son nom.

Le cimetière de Vélizy est le cinquième cimetière à être géolocalisé dans le département des Yvelines. Deux autres cimetières seront géolocalisés prochainement.

L’application MémoiredHomme est disponible sur iPhone/iPad : https://apps.apple.com/fr/app/m%C3%A9moiredhomme/id1105344532

et sur Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.fettle.souvenirfrancais&hl=fr

Contact : Jean-Marc BLOT, délégué général du Souvenir Français pour les Yvelines 78@dgsf.fr

Articles récents

" alt="" class="img-fluid"/>
2 juillet 2020

Hommage aux Présidents de la République le 14 juillet

Depuis trois ans, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait accordé sa grâce […]

Voir l'article >
" alt="" class="img-fluid"/>
30 juin 2020

Les monuments de 1870 érigés par Le Souvenir Français

Lorsqu’en 1887 Le Souvenir Français se crée, les premiers monuments aux Morts de 1870 ont déjà été érigés, en particulier sur les champs de bataille. Le Souvenir Français va amplifier cette vague patrimoniale en créant ses propres monuments et en épaulant les nombreuses communes qui en érigent. On estime à environ un millier le nombre […]

Voir l'article >