La géolocalisation de Vélizy-Villacoublay

30 décembre 2019

Le 14 novembre, Le Souvenir Français a inauguré la géolocalisation du cimetière de Vélizy-Villacoublay. 22 tombes de « Mort pour la France » ont été mises en valeur.

Ville dotée d’un aéroport, la commune a été la cible de nombreux bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale.  15 tombes géolocalisées contiennent les dépouilles de victimes de bombardements ayant la mention « Mort pour la France ».

Des élèves des écoles Buisson et Fronval ont participé à l’inauguration, ils ont ainsi pu découvrir le destin de ces « Mort pour la France » parmi lesquels Léon Guenot, né le 14 décembre 1916 à Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine (92). Ajusteur de profession, il est le fils d’Adolphe Guenot et de Jeanne Guenot, née Laure. Appartenant à la classe 1937, Léon Guenot participe avec son bataillon au combat de la Bresle dans la Somme où il est blessé. Evacué, il est fait prisonnier le 12 juin 1940 sur la plage de Saint-Valéry-en-Caux, Seine Maritime (76). Interné dans plusieurs camps de prisonniers en Allemagne, le dernier connu étant le Stalag VIK 326, il décède le 24 juillet 1945 affaibli par cinq années de captivité.

Roger Mahieu, né le 29 mars 1923 à Paris, est le fils de Gaston Mahieu et de Marie Mahieu, née Fressont. Requis dans l’organisation Todt à Soulac en Gironde, il rejoint le maquis où il est accueilli par un groupe régulièrement organisé. Au cours de la nuit du 11 juillet 1944, Roger Mahieu et quelques résistants partent réceptionner une livraison d’armes parachutées par deux avions américains. Roger Mahieu va faire face, avec trois autres résistants, à l’ennemi qui les avait encerclés. Les Nazis les prirent vivants et les fusillèrent aussitôt. Enterré tout d’abord au cimetière de Saint-Léger-de-Vignague en Gironde (33), son corps a été exhumé et transféré au cimetière de Vélizy-Villacoublay, sa commune de vie. Une voie de la commune porte son nom.

Le cimetière de Vélizy est le cinquième cimetière à être géolocalisé dans le département des Yvelines. Deux autres cimetières seront géolocalisés prochainement.

L’application MémoiredHomme est disponible sur iPhone/iPad : https://apps.apple.com/fr/app/m%C3%A9moiredhomme/id1105344532

et sur Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.fettle.souvenirfrancais&hl=fr

Contact : Jean-Marc BLOT, délégué général du Souvenir Français pour les Yvelines 78@dgsf.fr

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 juillet 2021

Monument du mois

Les monuments à la mémoire des combattants polonais de la Seconde Guerre mondiale dans le Doubs. Après l’invasion de la Pologne et son annexion par l’Allemagne nazie d’Hitler en septembre 1939, le général polonais Sikorski se réfugie en France avant de gagner Londres. Il appelle alors les combattants polonais à le rejoindre. L’armée polonaise reformée […]

Voir l'article >

On aime on soutient

Portrait de combattant : la mémoire à travers le témoignage Le Souvenir Français souhaite mettre en valeur chaque mois le témoignage d’un combattant. Pour le mois de juillet : portrait d’Emmanuel Laquière, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale Emmanuel Laquière, au centre de la photo, lors des commémorations à Saint-Raphaël le 4 juin 2021 1- Quel âge […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

On aime on soutient

6 juillet 2021

Le 14 novembre, Le Souvenir Français a inauguré la géolocalisation du cimetière de Vélizy-Villacoublay. 22 tombes de « Mort pour la France » ont été mises en valeur.

Ville dotée d’un aéroport, la commune a été la cible de nombreux bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale.  15 tombes géolocalisées contiennent les dépouilles de victimes de bombardements ayant la mention « Mort pour la France ».

Des élèves des écoles Buisson et Fronval ont participé à l’inauguration, ils ont ainsi pu découvrir le destin de ces « Mort pour la France » parmi lesquels Léon Guenot, né le 14 décembre 1916 à Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine (92). Ajusteur de profession, il est le fils d’Adolphe Guenot et de Jeanne Guenot, née Laure. Appartenant à la classe 1937, Léon Guenot participe avec son bataillon au combat de la Bresle dans la Somme où il est blessé. Evacué, il est fait prisonnier le 12 juin 1940 sur la plage de Saint-Valéry-en-Caux, Seine Maritime (76). Interné dans plusieurs camps de prisonniers en Allemagne, le dernier connu étant le Stalag VIK 326, il décède le 24 juillet 1945 affaibli par cinq années de captivité.

Roger Mahieu, né le 29 mars 1923 à Paris, est le fils de Gaston Mahieu et de Marie Mahieu, née Fressont. Requis dans l’organisation Todt à Soulac en Gironde, il rejoint le maquis où il est accueilli par un groupe régulièrement organisé. Au cours de la nuit du 11 juillet 1944, Roger Mahieu et quelques résistants partent réceptionner une livraison d’armes parachutées par deux avions américains. Roger Mahieu va faire face, avec trois autres résistants, à l’ennemi qui les avait encerclés. Les Nazis les prirent vivants et les fusillèrent aussitôt. Enterré tout d’abord au cimetière de Saint-Léger-de-Vignague en Gironde (33), son corps a été exhumé et transféré au cimetière de Vélizy-Villacoublay, sa commune de vie. Une voie de la commune porte son nom.

Le cimetière de Vélizy est le cinquième cimetière à être géolocalisé dans le département des Yvelines. Deux autres cimetières seront géolocalisés prochainement.

L’application MémoiredHomme est disponible sur iPhone/iPad : https://apps.apple.com/fr/app/m%C3%A9moiredhomme/id1105344532

et sur Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.fettle.souvenirfrancais&hl=fr

Contact : Jean-Marc BLOT, délégué général du Souvenir Français pour les Yvelines 78@dgsf.fr

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 juillet 2021

Monument du mois

Les monuments à la mémoire des combattants polonais de la Seconde Guerre mondiale dans le Doubs. Après l’invasion de la Pologne et son annexion par l’Allemagne nazie d’Hitler en septembre 1939, le général polonais Sikorski se réfugie en France avant de gagner Londres. Il appelle alors les combattants polonais à le rejoindre. L’armée polonaise reformée […]

Voir l'article >

L’œil de l’Historien

Frédéric Guelton, L’alliance avec la Pologne dans la diplomatie et la stratégie françaises après la Première Guerre mondiale Colonel (er) ancien chef du département de l’Armée de Terre au service historique de la Défense et ancien rédacteur en chef de la revue historique des Armées. Membre du Conseil scientifique de la Mission du centenaire de […]

Voir l'article >