La Case du Tirailleur à Thiowor

2 mars 2020

« La Case d’Abdoulaye Ndiaye » est un hommage au dernier des tirailleurs sénégalais de la Grande Guerre.

Cette belle réalisation est née d’un projet qui a été initié par le Général Biram Diop (aujourd’hui Chef d’Etat Major des Armées du Sénégal), la délégation du Souvenir Français du Sénégal, l’Ambassade de France et le Musée des Armées sénégalaises.

A la veille de ses 20 ans, Abdoulaye Ndiaye intègre un régiment de tirailleurs sénégalais à la place d’un parent, avec une centaine d’autres hommes issus de son village. Son engagement dans le conflit débute en Belgique, où il reçoit, en août 1914, une première blessure au visage. Appelé ensuite sur le front d’Orient, il prend part en 1915 à la bataille des Dardanelles, en Turquie. Lors de la bataille de la Somme en juillet 1916, il est de nouveau atteint d’une balle à la tête, seconde blessure qui lui vaut quatre mois d’hospitalisation. Son périple de soldat s’achève avec la fin du conflit en 1918, année où il se trouve engagé dans les combats à Verdun. Il obtient la Croix de guerre, puis la médaille militaire. A la fin du conflit, il rentre à Thiowor où il reprend son travail d’agriculteur. Abdoulaye Ndiaye est décédé en 1998 à l’âge de 104 ans, la veille de sa remise de décoration de la Légion d’Honneur qu’il recevra à titre posthume.

La case d’Abdoulaye Ndiaye, en paille et toit de tôle, a été conservée à l’intérieur d’un petit musée. Un lit, quelques effets personnels, des photos et des panneaux pour retracer l’histoire d’Abdoulaye Ndiaye. C’est un site mémoriel en l’hommage de tous les tirailleurs sénégalais, toutes générations et origines confondues.

La délégation du Souvenir Français au Sénégal a participé à la restauration de cette case tant dans la conception du projet, la mise en œuvre des opérations de restauration ainsi que par une contribution financière.

Le musée attenant à la case et la piste du tirailleur (6 km) ont été rénovés par l’entreprise Eiffage, dont le directeur, Monsieur Gérard Sénac est membre du Souvenir Français au Sénégal.

Inauguré le 22 janvier 2020, la Case du Tirailleur contribue au développement du tourisme de mémoire dans la région de Louga, situé à 200 kilomètres au nord de Dakar.

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La Case du Tirailleur à Thiowor

2 mars 2020

« La Case d’Abdoulaye Ndiaye » est un hommage au dernier des tirailleurs sénégalais de la Grande Guerre.

Cette belle réalisation est née d’un projet qui a été initié par le Général Biram Diop (aujourd’hui Chef d’Etat Major des Armées du Sénégal), la délégation du Souvenir Français du Sénégal, l’Ambassade de France et le Musée des Armées sénégalaises.

A la veille de ses 20 ans, Abdoulaye Ndiaye intègre un régiment de tirailleurs sénégalais à la place d’un parent, avec une centaine d’autres hommes issus de son village. Son engagement dans le conflit débute en Belgique, où il reçoit, en août 1914, une première blessure au visage. Appelé ensuite sur le front d’Orient, il prend part en 1915 à la bataille des Dardanelles, en Turquie. Lors de la bataille de la Somme en juillet 1916, il est de nouveau atteint d’une balle à la tête, seconde blessure qui lui vaut quatre mois d’hospitalisation. Son périple de soldat s’achève avec la fin du conflit en 1918, année où il se trouve engagé dans les combats à Verdun. Il obtient la Croix de guerre, puis la médaille militaire. A la fin du conflit, il rentre à Thiowor où il reprend son travail d’agriculteur. Abdoulaye Ndiaye est décédé en 1998 à l’âge de 104 ans, la veille de sa remise de décoration de la Légion d’Honneur qu’il recevra à titre posthume.

La case d’Abdoulaye Ndiaye, en paille et toit de tôle, a été conservée à l’intérieur d’un petit musée. Un lit, quelques effets personnels, des photos et des panneaux pour retracer l’histoire d’Abdoulaye Ndiaye. C’est un site mémoriel en l’hommage de tous les tirailleurs sénégalais, toutes générations et origines confondues.

La délégation du Souvenir Français au Sénégal a participé à la restauration de cette case tant dans la conception du projet, la mise en œuvre des opérations de restauration ainsi que par une contribution financière.

Le musée attenant à la case et la piste du tirailleur (6 km) ont été rénovés par l’entreprise Eiffage, dont le directeur, Monsieur Gérard Sénac est membre du Souvenir Français au Sénégal.

Inauguré le 22 janvier 2020, la Case du Tirailleur contribue au développement du tourisme de mémoire dans la région de Louga, situé à 200 kilomètres au nord de Dakar.

Articles récents

18 mars 2022

Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères

  L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris. André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe […]

Voir l'article >
25 février 2022

La mémoire de la guerre d’Algérie. Comment bien refermer la boite à chagrin ?

Le 27 août 1961, évoquant la guerre d’Algérie, le général de Gaulle confia à Hervé Alphand « il faut nous débarrasser de cette boite à chagrin où nous engloutissons pour rien nos énergies et qui nous attire toutes sortes de difficultés sur tous les plans. »

Voir l'article >
3 février 2022

Communiqué du Président général du Souvenir Français

La vandalisation des monuments dans les départements d’Outre-Mer se poursuit. Lorsque le monument de Joséphine de Beauharnais a été décapité, la majorité des Français sont restés silencieux. Elle était la première épouse de « l’horrible » Napoléon qui avait rétabli l’esclavage. Lorsque le monument de Schoelcher a été vandalisé, la majorité des Français sont restés silencieux. Qui […]

Voir l'article >
17 mars 2021

La revue du Souvenir Français

Vous n’êtes pas abonnés à la revue nationale mais certains textes ou articles vous intéressent ? Tous les trimestres, nous vous indiquons le sommaire de la revue à paraître (Janvier, avril, juillet et octobre). Si vous souhaitez la recevoir occasionnellement sans vous abonner, après avoir repéré un article qui vous plaisait, vous pouvez la commander […]

Voir l'article >
22 juin 2022

Sous les projecteurs

En juillet, Le Souvenir Français souhaite mettre en lumière l’année 1942, une année tragique et une année d’espérance. 1 – Un hommage aux victimes du Vel d’Hiv Le 15 mai 2022, Le Président général du Souvenir Français et le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, secrétaire général du Souvenir Français se sont rendus au cimetière […]

Voir l'article >

Agenda du mois

Comme tous les ans depuis 2017, Le Souvenir Français rend hommage aux Présidents de la République décédés. Ce choix est d’abord celui d’une association placée sous le haut patronage de ceux qui incarnent l’Etat. Le 1er février 1906, le Président Emile Loubet signe le décret reconnaissant l’utilité publique du Souvenir Français. Ce Président qui avait […]

Voir l'article >