La Case du Tirailleur à Thiowor

2 mars 2020

« La Case d’Abdoulaye Ndiaye » est un hommage au dernier des tirailleurs sénégalais de la Grande Guerre.

Cette belle réalisation est née d’un projet qui a été initié par le Général Biram Diop (aujourd’hui Chef d’Etat Major des Armées du Sénégal), la délégation du Souvenir Français du Sénégal, l’Ambassade de France et le Musée des Armées sénégalaises.

A la veille de ses 20 ans, Abdoulaye Ndiaye intègre un régiment de tirailleurs sénégalais à la place d’un parent, avec une centaine d’autres hommes issus de son village. Son engagement dans le conflit débute en Belgique, où il reçoit, en août 1914, une première blessure au visage. Appelé ensuite sur le front d’Orient, il prend part en 1915 à la bataille des Dardanelles, en Turquie. Lors de la bataille de la Somme en juillet 1916, il est de nouveau atteint d’une balle à la tête, seconde blessure qui lui vaut quatre mois d’hospitalisation. Son périple de soldat s’achève avec la fin du conflit en 1918, année où il se trouve engagé dans les combats à Verdun. Il obtient la Croix de guerre, puis la médaille militaire. A la fin du conflit, il rentre à Thiowor où il reprend son travail d’agriculteur. Abdoulaye Ndiaye est décédé en 1998 à l’âge de 104 ans, la veille de sa remise de décoration de la Légion d’Honneur qu’il recevra à titre posthume.

La case d’Abdoulaye Ndiaye, en paille et toit de tôle, a été conservée à l’intérieur d’un petit musée. Un lit, quelques effets personnels, des photos et des panneaux pour retracer l’histoire d’Abdoulaye Ndiaye. C’est un site mémoriel en l’hommage de tous les tirailleurs sénégalais, toutes générations et origines confondues.

La délégation du Souvenir Français au Sénégal a participé à la restauration de cette case tant dans la conception du projet, la mise en œuvre des opérations de restauration ainsi que par une contribution financière.

Le musée attenant à la case et la piste du tirailleur (6 km) ont été rénovés par l’entreprise Eiffage, dont le directeur, Monsieur Gérard Sénac est membre du Souvenir Français au Sénégal.

Inauguré le 22 janvier 2020, la Case du Tirailleur contribue au développement du tourisme de mémoire dans la région de Louga, situé à 200 kilomètres au nord de Dakar.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 octobre 2021

Sous les projecteurs

Les 100 de 1941 Afin de sensibiliser le plus grand nombre de nos concitoyens à la question de l’entrée en déshérence des tombes familiales dans lesquelles sont inhumés des combattants « Morts pour la France », et/ou des combattants ayant joué un rôle important dans les guerres du 20ème siècle, le Souvenir Français  place, sous les projecteurs, […]

Voir l'article >

Nos partenaires

L’agenda de nos partenaires Compagnie sans lézard : Octobre 2021 : Reprise du spectacle « Le cabaret du Poilu », la Grande Guerre racontée et chantée. Pour en savoir plus : https://12f25d93-2ef3-091a-10cd-7f6c4a8a4e09.filesusr.com/ugd/a5e871_625807e26ca942b7aa5187799e266c1c.pdf ANACEJ, Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes : Du 6 au 8 octobre 2021 : Rencontre nationale des professionnels et élus de la jeunesse, organisée par l’ANACEJ pour la […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos partenaires

6 octobre 2021

« La Case d’Abdoulaye Ndiaye » est un hommage au dernier des tirailleurs sénégalais de la Grande Guerre.

Cette belle réalisation est née d’un projet qui a été initié par le Général Biram Diop (aujourd’hui Chef d’Etat Major des Armées du Sénégal), la délégation du Souvenir Français du Sénégal, l’Ambassade de France et le Musée des Armées sénégalaises.

A la veille de ses 20 ans, Abdoulaye Ndiaye intègre un régiment de tirailleurs sénégalais à la place d’un parent, avec une centaine d’autres hommes issus de son village. Son engagement dans le conflit débute en Belgique, où il reçoit, en août 1914, une première blessure au visage. Appelé ensuite sur le front d’Orient, il prend part en 1915 à la bataille des Dardanelles, en Turquie. Lors de la bataille de la Somme en juillet 1916, il est de nouveau atteint d’une balle à la tête, seconde blessure qui lui vaut quatre mois d’hospitalisation. Son périple de soldat s’achève avec la fin du conflit en 1918, année où il se trouve engagé dans les combats à Verdun. Il obtient la Croix de guerre, puis la médaille militaire. A la fin du conflit, il rentre à Thiowor où il reprend son travail d’agriculteur. Abdoulaye Ndiaye est décédé en 1998 à l’âge de 104 ans, la veille de sa remise de décoration de la Légion d’Honneur qu’il recevra à titre posthume.

La case d’Abdoulaye Ndiaye, en paille et toit de tôle, a été conservée à l’intérieur d’un petit musée. Un lit, quelques effets personnels, des photos et des panneaux pour retracer l’histoire d’Abdoulaye Ndiaye. C’est un site mémoriel en l’hommage de tous les tirailleurs sénégalais, toutes générations et origines confondues.

La délégation du Souvenir Français au Sénégal a participé à la restauration de cette case tant dans la conception du projet, la mise en œuvre des opérations de restauration ainsi que par une contribution financière.

Le musée attenant à la case et la piste du tirailleur (6 km) ont été rénovés par l’entreprise Eiffage, dont le directeur, Monsieur Gérard Sénac est membre du Souvenir Français au Sénégal.

Inauguré le 22 janvier 2020, la Case du Tirailleur contribue au développement du tourisme de mémoire dans la région de Louga, situé à 200 kilomètres au nord de Dakar.

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 octobre 2021

Sous les projecteurs

Les 100 de 1941 Afin de sensibiliser le plus grand nombre de nos concitoyens à la question de l’entrée en déshérence des tombes familiales dans lesquelles sont inhumés des combattants « Morts pour la France », et/ou des combattants ayant joué un rôle important dans les guerres du 20ème siècle, le Souvenir Français  place, sous les projecteurs, […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Gwenaëlle Abolivier, Eddy Vaccaro, La Fiancé d’après la vie d’Odette Nilès, l’amoureuse de Guy Môquet, Editions du Soleil, 2021. Le 22 octobre 1941, 48 hommes, qui ne s’étaient pas résignés à voir leur pays tomber aux mains de l’Allemagne nazie, furent exécutés à Châteaubriant, Nantes, Suresnes et au Mont-Valérien. […]

Voir l'article >