Il faut sauver les voyages mémoriels !

12 mars 2021

Le covid-19 a tué les voyages scolaires

Alors que depuis deux décennies ces voyages s’étaient progressivement imposés dans le cursus de nombreux établissements scolaires, ils sont, depuis un an, totalement à l’arrêt. Or, cet arrêt est catastrophique.

D’abord parce que ces voyages étaient souvent la seule opportunité pour certains jeunes de visiter un lieu mémoriel.

Combien parmi les français aujourd’hui adultes se souviennent de leur visite scolaire à Verdun, sur les plages du débarquement ou au camp d’Auschwitz ? Combien parmi les Français de la génération active ont retrouvé le chemin de la mémoire avec leurs enfants en souvenir des chemins empruntés durant leur scolarité ?

Les principaux sites de mémoire en France vivent pour et par les scolaires. Il en est ainsi des sites de la Première Guerre mondiale, (Verdun, Le Chemin des Dames, la Somme…) comme de ceux de la Seconde Guerre mondiale (la Normandie, le Vercors, les Glières, la Provence…) que seraient les musées et les mémoriaux des guerres mondiales sans les scolaires ?!

Les voyages mémoriels sont un outil essentiel pour la connaissance de l’histoire et l’enracinement de la mémoire.

Le Souvenir Français a fait de cet enjeu un défi. « Aucun jeune ne doit quitter son temps d’instruction sans avoir visité au moins un site de mémoire ».

Avant le Covid19, nous étions encore loin de relever ce défi. Combien d’établissements scolaires n’organisent en effet aucun voyage scolaire ? Une majorité.

Les raisons en sont connues : le coût des voyages, la lourdeur de l’organisation, les risques sécuritaires, l’absence de professeurs volontaires.

Afin d’épauler les enseignants, plusieurs associations apportent un partenariat financier. Citons parmi ces associations engagées la Fédération André Maginot.

Quant au Souvenir Français, il a apporté en 2019 plus d’1 million d’euros de soutien aux voyages scolaires. Une somme qui fait de notre association le principal financeur des voyages mémoriels en France.

Mais cela était hier. En 2020, le nombre de voyages a dramatiquement chuté, et en 2021 cela est mal parti…

Il faut donc sauver les voyages mémoriels, et cela est urgent !

Pour atteindre cet objectif nous demandons au ministre de l’Education Nationale de mettre en place un groupe de travail auquel participerait le Souvenir Français. Un groupe non pas chargé d’enterrer le sujet mais bien au contraire de fixer les voies d’une sortie de crise.

Si nous ne voulons pas que le Covid19 assassine la mémoire, il est urgent de réagir.

Serge Barcellini, Président Général du Souvenir Français

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 octobre 2021

Sous les projecteurs

Les 100 de 1941 Afin de sensibiliser le plus grand nombre de nos concitoyens à la question de l’entrée en déshérence des tombes familiales dans lesquelles sont inhumés des combattants « Morts pour la France », et/ou des combattants ayant joué un rôle important dans les guerres du 20ème siècle, le Souvenir Français  place, sous les projecteurs, […]

Voir l'article >

Nos partenaires

L’agenda de nos partenaires Compagnie sans lézard : Octobre 2021 : Reprise du spectacle « Le cabaret du Poilu », la Grande Guerre racontée et chantée. Pour en savoir plus : https://12f25d93-2ef3-091a-10cd-7f6c4a8a4e09.filesusr.com/ugd/a5e871_625807e26ca942b7aa5187799e266c1c.pdf ANACEJ, Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes : Du 6 au 8 octobre 2021 : Rencontre nationale des professionnels et élus de la jeunesse, organisée par l’ANACEJ pour la […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos partenaires

6 octobre 2021

Le covid-19 a tué les voyages scolaires

Alors que depuis deux décennies ces voyages s’étaient progressivement imposés dans le cursus de nombreux établissements scolaires, ils sont, depuis un an, totalement à l’arrêt. Or, cet arrêt est catastrophique.

D’abord parce que ces voyages étaient souvent la seule opportunité pour certains jeunes de visiter un lieu mémoriel.

Combien parmi les français aujourd’hui adultes se souviennent de leur visite scolaire à Verdun, sur les plages du débarquement ou au camp d’Auschwitz ? Combien parmi les Français de la génération active ont retrouvé le chemin de la mémoire avec leurs enfants en souvenir des chemins empruntés durant leur scolarité ?

Les principaux sites de mémoire en France vivent pour et par les scolaires. Il en est ainsi des sites de la Première Guerre mondiale, (Verdun, Le Chemin des Dames, la Somme…) comme de ceux de la Seconde Guerre mondiale (la Normandie, le Vercors, les Glières, la Provence…) que seraient les musées et les mémoriaux des guerres mondiales sans les scolaires ?!

Les voyages mémoriels sont un outil essentiel pour la connaissance de l’histoire et l’enracinement de la mémoire.

Le Souvenir Français a fait de cet enjeu un défi. « Aucun jeune ne doit quitter son temps d’instruction sans avoir visité au moins un site de mémoire ».

Avant le Covid19, nous étions encore loin de relever ce défi. Combien d’établissements scolaires n’organisent en effet aucun voyage scolaire ? Une majorité.

Les raisons en sont connues : le coût des voyages, la lourdeur de l’organisation, les risques sécuritaires, l’absence de professeurs volontaires.

Afin d’épauler les enseignants, plusieurs associations apportent un partenariat financier. Citons parmi ces associations engagées la Fédération André Maginot.

Quant au Souvenir Français, il a apporté en 2019 plus d’1 million d’euros de soutien aux voyages scolaires. Une somme qui fait de notre association le principal financeur des voyages mémoriels en France.

Mais cela était hier. En 2020, le nombre de voyages a dramatiquement chuté, et en 2021 cela est mal parti…

Il faut donc sauver les voyages mémoriels, et cela est urgent !

Pour atteindre cet objectif nous demandons au ministre de l’Education Nationale de mettre en place un groupe de travail auquel participerait le Souvenir Français. Un groupe non pas chargé d’enterrer le sujet mais bien au contraire de fixer les voies d’une sortie de crise.

Si nous ne voulons pas que le Covid19 assassine la mémoire, il est urgent de réagir.

Serge Barcellini, Président Général du Souvenir Français

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 octobre 2021

Sous les projecteurs

Les 100 de 1941 Afin de sensibiliser le plus grand nombre de nos concitoyens à la question de l’entrée en déshérence des tombes familiales dans lesquelles sont inhumés des combattants « Morts pour la France », et/ou des combattants ayant joué un rôle important dans les guerres du 20ème siècle, le Souvenir Français  place, sous les projecteurs, […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Gwenaëlle Abolivier, Eddy Vaccaro, La Fiancé d’après la vie d’Odette Nilès, l’amoureuse de Guy Môquet, Editions du Soleil, 2021. Le 22 octobre 1941, 48 hommes, qui ne s’étaient pas résignés à voir leur pays tomber aux mains de l’Allemagne nazie, furent exécutés à Châteaubriant, Nantes, Suresnes et au Mont-Valérien. […]

Voir l'article >