C’était hier…

12 janvier 2021

Les 8 grandes initiatives conduites par le Souvenir Français en 2020

1. Le 150e anniversaire de 1870

A l’occasion du 150e anniversaire de 1870, Le Souvenir Français a mené un ensemble d’initiatives pour redonner une juste place à ce conflit oublié.

La création d’un Comité associatif

Un Comité associatif rassemblant 60 associations porteuses de la mémoire de 1870 (associations mémorielles, d’histoire locale, de reconstitueurs, amicales régimentaires, etc.) a été constitué à l’initiative du Souvenir Français afin de créer une synergie et des possibilités de coopération entre les associations membres.

La principale initiative de ce Comité est la newsletter lancée à partir de janvier 2020, trimestrielle puis mensuelle à partir de juillet. Envoyée à plus de 75 000 destinataires et relayée par les associations membres, son taux d’ouverture oscille entre 19% et 36%. Elle présente l’ensemble des initiatives menées à l’occasion du 150e anniversaire : publication d’ouvrages, restauration de tombes et de monuments, films, expositions, conférences, etc.

L’exposition du Souvenir Français : « 1870-1871 : une guerre oubliée »

Une exposition sur la mémoire de pierre de la guerre de 1870-1871 a été réalisée par le SF. Elle se compose de 10 kakémonos avec textes et photos facilement présentables. Deux panneaux supplémentaires sont personnalisés pour chaque délégation qui souhaite raconter cette histoire à l’échelle de leur département.

Après avoir rappelé la chronologie de la guerre, l’exposition s’attache à montrer comment les premiers monuments, d’initiative locale et exaltant le deuil privé, se sont construits; puis la reprise en main par l’Etat à partir de la loi de 1873 dans une logique de deuil national et d’esprit de revanche; la situation en Allemagne (et dans les territoires français devenus allemands) avec notamment l’Œuvre des tombes et des prières; la création du Souvenir Français et la républicanisation de la mémoire; deux « gros plans » sur la mémoire de Bazeilles et celle, dans un champ-contrechamp franco-allemand de Gravelotte et de Mars-la-Tour; une analyse des monuments aux mobiles et aux francs-tireurs, spécificité mémorielle de cette guerre; une analyse esthétique des monuments pour y déceler l’apparition d’une nouvelle esthétique valorisant le simple soldat, entre production industrielle et grands concours artistiques; et enfin, l’animation de ces monuments au cours des cérémonies qui fêtent la guerre pour enraciner la République.

30 délégations générales ont reçu un exemplaire de cette exposition pour la présenter en marge de leur congrès départemental, de cérémonies ou en complément d’interventions dans des établissements scolaires. Une dizaine de délégations ont rédigé des panneaux départementaux.

De nombreuses initiatives en 2020

Le Souvenir Français a organisé le 2 septembre, l’avant-première du nouveau documentaire d’Éric Deroo « La guerre de 1870, les dernières cartouches » au musée de l’Armée dont l’association est partenaire. Le documentaire a été diffusé sur la chaîne Histoire. Depuis le début effectif de la guerre, de nombreuses cérémonies ont eu lieu dont Le Souvenir Français était organisateur ou partenaire : Wissembourg, Gravelotte, Sainte-Anne-d’Auray, Bazeilles, Mars-la-Tour, etc. Certaines sont reportées en 2021 et le calendrier commémoratif des mois à venir est chargé.

2. La commémoration du 80ème anniversaire de l’année 1940.

La bataille de France s’est déroulée en mai/juin 1940. Pour commémorer cet épisode de la guerre, trop souvent oublié, le Souvenir Français a souhaité honorer 100 soldats « Morts pour la France » au cours de ces deux mois de combat, qui ont fait plus de 60000 victimes françaises. Tout au long de l’année un hommage leur a été rendu, par la mise en place de gestes commémoratifs regroupant membres de la famille, bénévoles du Souvenir Français et anciens combattants sur chacune de leur tombe. Fruit d’un travail de recherche sur le terrain par les délégués généraux, présidents de comité et acteurs du Souvenir Français à l’échelle locale, ces sépultures ont pu être identifiées et seront désormais sous la veille mémorielle de notre association. 

Un recueil, adossé à la Revue du Souvenir Français, a été publié au cours du dernier trimestre 2020. Il présente le parcours de ces 100 Français qui ont donné leur vie pour leur pays. Un effort de représentation des différentes composantes de l’armée française de 1939/1940 a été fourni pour montrer à nos contemporains la diversité de cette dernière tant par l’origine sociale que géographique. Les destins individuels incarnés par la tombe dans le cimetière de la commune sont au croisement d’une triple histoire : familiale, locale et nationale.

Un dossier a été réalisé par le service pédagogique du Souvenir Français afin de soutenir cette action commémorative. Il permet aux enseignants, comme aux bénévoles qui interviennent dans les classes, de disposer d’un matériel pédagogique pour mener à bien leur mission de transmission auprès des jeunes générations.

La Bataille de France a abouti à la défaite de l’armée française. Le Général de Gaulle s’oppose, depuis Londres, à l’armistice de 1940 signé par le maréchal Pétain. La mise en place d’un dialogue avec l’Allemagne nazie à Montoire le 23 octobre 1940, place la France dans une situation inédite : l’Etat français collabore alors avec l’occupant allemand. Certains Français sont surpris par ce rapprochement officiel et doutent de la politique du maréchal. Au sein des milieux universitaires, une partie des étudiants et les lycéens parisiens souhaitent transformer la commémoration du 11 novembre 1940 en journée d’opposition. Des tracts circulent. Soutenus par la France Libre depuis Londres, ils envisagent des actions symboliques comme s’incliner devant la tombe du Soldat Inconnu, témoignage du sacrifice des Poilus face aux Allemands pendant la Première Guerre mondiale. Le Régime de Vichy décide à titre préventif d’annuler le jour férié du 11 novembre. Considérés comme les premiers actes de Résistance sur le sol français, dépôt de gerbes, marche sur les Champs-Elysées au son de la Marseillaise révèlent une opposition à Hitler, Pétain et Laval. Cette journée est commémorée depuis 2002 par le Souvenir Français, association héritière des « Résistants du 11 novembre 1940 ». A l’occasion du 80ème anniversaire de cette première mobilisation collective face à l’occupation allemande, et malgré un contexte sanitaire défavorable, le 11 novembre 2020 a eu lieu une cérémonie en comité réduit. La présence de trois ministres et de la maire de Paris a permis de maintenir l’honneur rendu à ces jeunes engagés pour la France.

Un dépliant sera distribué dans les établissements scolaires à Paris en 2021 afin de présenter aux élèves le 11 novembre 1940.

3. L’hommage aux combattants de Corée

Des gestes commémoratifs sur les tombes des soldats morts pour la France en Corée

Nombreuses sont les victimes de la guerre de Corée, conflit oublié par la plupart des contemporains. L’année 2020 a permis de mettre en lumière certains éléments propres à l’histoire de ce conflit. Le Souvenir Français a participé, aux côtés de l’association des anciens du bataillon de Corée, à une série de gestes commémoratifs sur les tombes des soldats français « Morts pour la France » en Corée. Les hommes qui combattent en Corée sont des volontaires car les bataillons de l’armée active sont déployés en Indochine. La France ne peut fournir qu’une faible participation. 

Dès 1955, le parlement Coréen donne une parcelle de terre pour une utilisation permanente par l’ONU d’un cimetière international. 2300 soldats de 11 nationalités y sont enterrés. 44 soldats français y sont inhumés. Plusieurs monuments commémoratifs en Corée témoignent de l’engagement français. Il existe un monument officiel à Paris dans le quatrième arrondissement, place du Bataillon français de l’ONU en Corée. Un Mur de noms le prolongera prochainement. Le Souvenir Français a fleuri les tombes de ces volontaires français. Tous les délégués généraux et présidents de comité se sont investis dans des cérémonies simples. La recherche de la tombe a parfois été difficile pour les membres de notre association. Pour beaucoup, cela a été l’occasion de redécouvrir ce conflit oublié et de s’investir autour de la mémoire de ce conflit. L’espace médias du site du Souvenir Français permet de se rendre compte de la richesse des cérémonies organisées pendant la semaine d’octobre. Tous les articles de la presse locale et toutes les photographies envoyées par les différentes délégations ont pu être proposés à la lecture du plus grand nombre et témoignent de l’engagement de l’association pour les « Morts pour la France ».

Des propositions à destination des lycées Les lycées ont été invités à participer aux cérémonies commémoratives. Même si le contexte sanitaire n’a pas permis de concrétiser toutes les invitations, le service pédagogique du Souvenir Français a mis à disposition des inspecteurs de l’éducation nationale chargé de la mémoire des ressources pour montrer ces actions. Ainsi Le Souvenir français a mis à disposition des enseignants une liste des lieux d’inhumation des soldats « Morts pour la France » en Corée, des photographies des tombes des soldats et des photographies des cérémonies organisées autour de ces sépultures dans le but de permettre un dialogue entre enracinement local et histoire nationale. Enseigner la guerre c’est aussi faire comprendre aux élèves les mentalités et les représentations ainsi que les violences de guerre. Se rendre sur la tombe d’un soldat « Mort pour la France » en Corée et étudier son itinéraire personnel permet de rendre concrète la mort du soldat et les circonstances de celle-ci. Cela peut être l’occasion de rencontrer des frères d’armes ou la famille du disparu. Ainsi ces rencontres peuvent être l’occasion de travailler avec les élèves sur la notion de mémoire et de témoignage. Une tombe est en effet à la croisée de trois mémoires : la mémoire familiale, la mémoire communale, la mémoire nationale.

4. La poursuite de la géolocalisation

Cimetière des Batignolles à Paris

Si le contexte sanitaire a permis l’inauguration de la géolocalisation de seulement deux cimetières en 2020 (Chambourcy dans les Yvelines et Salagnac en Dordogne), les recherches historiques préalables à la rédaction des fiches biographiques des « Morts pour la France », confiées à Jean-Michel Gilot, ont permis de finaliser la géolocalisation du cimetière de Rambouillet (Yvelines) et du cimetière parisien des Batignolles. Ce dernier devait être inauguré autour du 11 novembre 2020 mais l’événement a été reporté au mois de juin 2021. L’inauguration du cimetière de Rambouillet aura lieu au printemps.

Désormais, lors de chaque demande de subvention auprès du Souvenir Français pour la réfection d’une tombe de « Mort pour la France » en déshérence dans un cimetière communal, la géolocalisation de la tombe est proposée à la commune afin de valoriser les travaux entrepris.

5. « Le nom du père »

A l’occasion de la quête annuelle du Souvenir Français, l’association a réalisé, en partenariat avec l’ECPAD, le service cinématographique des armées, un film de trois minutes pour sensibiliser le grand public au sort des tombes de « Morts pour la France » en déshérence dans les cimetières communaux et menacées d’être détruites.

Il retrace le destin de trois soldats de la Grande Guerre, deux frères et leur cousin, dont un Saint-Cyrien, tombés à huit mois d’intervalle entre Verdun et la Somme. Enterrés au cimetière de Neuilly-sur-Seine, leur tombe est aujourd’hui en déshérence et doit faire l’objet d’une mesure de reprise par la municipalité. Comme beaucoup d’autres, leurs corps risquent de finir dans un ossuaire anonyme.

Le film a été largement diffusé sur les réseaux du Souvenir Français et les sites internet de ses délégations et de ses comités. Il a été vu plus de 4000 fois sur notre chaîne YouTube, et plus 29 000 fois sur notre compte Facebook.

Il a été relayé dans la presse locale et nationale. Plusieurs reportages sur le terrain ont été tournés par différentes rédactions pour comprendre comment le Souvenir Français, les comités, les délégations et les adhérents travaillent pour sauvegarder ces tombes en déshérence.

Vous pouvez voir ce film sur notre chaîne YouTube :

6. La poursuite de l’entretien et de la sauvegarde des tombes

Malgré le contexte sanitaire très défavorable, les comités et les délégations du Souvenir Français ont continué, en 2020, leur travail d’entretien et de sauvegarde des tombes de « Morts pour la France » dans les cimetières communaux.

De nombreuses communes faisant face à l’abandon d’une ou plusieurs tombes de « Morts pour la France » dans leur cimetière ont fait appel en nombre croissant au Souvenir Français, signe que notre association est de mieux en mieux identifiée comme l’interlocuteur privilégié pour apporter des solutions à cette situation.

Avant de présenter, au congrès de septembre 2021, les chiffres exhaustifs et définitifs des travaux auxquels nos comités et nos délégations ont participé en 2020, une première tendance se dessine.

En 2020, 108 dossiers de demande de subvention pour des travaux sont remontés au Siège. Parmi eux, 38 ont concerné la réfection de monuments et 24 l’apposition ou la restauration de plaques ou de stèles. Quant aux tombes, 483 ont été rénovées et 6 tombes de regroupement ont été créées.

7. Le Souvenir Français dans le Figaro

Malgré une situation sanitaire difficile qui a complétement bouleversé le calendrier de nos actions, le Souvenir Français a su se faire une place dans les médias nationaux.

Depuis des années, grâce au travail de nos délégués généraux et de nos présidents de comité, la presse locale et régionale a relayé nos actions de restauration de tombes et de monuments, les cérémonies que nous organisons, les interventions dans les écoles et les expositions que nous mettons en place. En 2019, pas moins de 975 articles de presse ont été publiés sur le Souvenir Français.

A l’occasion de notre quête annuelle et de la réalisation de notre film « Le nom du père », le Souvenir Français a pu mettre en avant le problème des tombes laissées en déshérence dans le Figaro paru le 29 octobre 2020.  Serge Barcellini, Président du Souvenir Français a pu y expliquer la nécessité et surtout l’urgence à agir pour ces tombes des soldats « Morts pour la France », qui sont des témoins essentiels de notre mémoire nationale.

Comme un effet boule de neige, l’article est repris par Télématin, et un reportage sur Cyprien Lejeune, 15 ans, qui nettoie et entretient régulièrement les tombes des poilus et des soldats « Morts pour la France » de sa commune, a été réalisé sur cette même chaine, deux semaines plus tard.

8. Le chantier de la chapelle du Souvenir Français de Rancourt

Cérémonie de réception de la première phase de travaux en septembre 2020

Depuis 1937, le Souvenir Français est propriétaire, par donation, d’une chapelle dans la Somme, inaugurée en 1922 pour rendre hommage au lieutenant Jean Du Bos, et plus largement à tous les soldats « Morts pour la France » lors de la bataille de la Somme. A l’approche de son centenaire, en 2022, le Souvenir Français a lancé une ambitieuse campagne de restauration et de transformation du monument en lieu d’exposition sur l’histoire religieuse de la Grande Guerre.

La première phase des travaux (reconstruction de la flèche dans son dessin d’origine, changement des ardoises, nettoyage de la façade), entamée en janvier 2020, retardée par le premier confinement, s’est achevée à la fin de l’été et a été inaugurée le 13 septembre en présence, notamment, de Xavier Bertrand, Président du Conseil Régional des Hauts-de-France.

La deuxième phase des travaux (changement des ardoises de la nef, mise en accessibilité du site pour les personnes à mobilité réduite) a commencé en octobre, dans la continuité de la première, et s’achèvera en avril 2021.

La troisième et dernière phase comprenant l’aménagement des espaces et l’installation de l’exposition aura lieu au premier semestre 2022 pour une inauguration du nouvel ensemble en octobre de la même année.

Les comités et délégations du Souvenir Français en action

Ce mois encore, les activités du Souvenir Français furent extrêmement réduites.

Nous avons sélectionné quelques photographies que vous trouverez ci-dessous.

Les cérémonies du 5 décembre en hommage aux combattants de Tunisie, Algérie et Maroc

Les autres initiatives du mois

Pour mieux voir ces photos CLIQUER ICI

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 juillet 2021

Monument du mois

Les monuments à la mémoire des combattants polonais de la Seconde Guerre mondiale dans le Doubs. Après l’invasion de la Pologne et son annexion par l’Allemagne nazie d’Hitler en septembre 1939, le général polonais Sikorski se réfugie en France avant de gagner Londres. Il appelle alors les combattants polonais à le rejoindre. L’armée polonaise reformée […]

Voir l'article >

On aime on soutient

Portrait de combattant : la mémoire à travers le témoignage Le Souvenir Français souhaite mettre en valeur chaque mois le témoignage d’un combattant. Pour le mois de juillet : portrait d’Emmanuel Laquière, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale Emmanuel Laquière, au centre de la photo, lors des commémorations à Saint-Raphaël le 4 juin 2021 1- Quel âge […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

On aime on soutient

6 juillet 2021

Les 8 grandes initiatives conduites par le Souvenir Français en 2020

1. Le 150e anniversaire de 1870

A l’occasion du 150e anniversaire de 1870, Le Souvenir Français a mené un ensemble d’initiatives pour redonner une juste place à ce conflit oublié.

La création d’un Comité associatif

Un Comité associatif rassemblant 60 associations porteuses de la mémoire de 1870 (associations mémorielles, d’histoire locale, de reconstitueurs, amicales régimentaires, etc.) a été constitué à l’initiative du Souvenir Français afin de créer une synergie et des possibilités de coopération entre les associations membres.

La principale initiative de ce Comité est la newsletter lancée à partir de janvier 2020, trimestrielle puis mensuelle à partir de juillet. Envoyée à plus de 75 000 destinataires et relayée par les associations membres, son taux d’ouverture oscille entre 19% et 36%. Elle présente l’ensemble des initiatives menées à l’occasion du 150e anniversaire : publication d’ouvrages, restauration de tombes et de monuments, films, expositions, conférences, etc.

L’exposition du Souvenir Français : « 1870-1871 : une guerre oubliée »

Une exposition sur la mémoire de pierre de la guerre de 1870-1871 a été réalisée par le SF. Elle se compose de 10 kakémonos avec textes et photos facilement présentables. Deux panneaux supplémentaires sont personnalisés pour chaque délégation qui souhaite raconter cette histoire à l’échelle de leur département.

Après avoir rappelé la chronologie de la guerre, l’exposition s’attache à montrer comment les premiers monuments, d’initiative locale et exaltant le deuil privé, se sont construits; puis la reprise en main par l’Etat à partir de la loi de 1873 dans une logique de deuil national et d’esprit de revanche; la situation en Allemagne (et dans les territoires français devenus allemands) avec notamment l’Œuvre des tombes et des prières; la création du Souvenir Français et la républicanisation de la mémoire; deux « gros plans » sur la mémoire de Bazeilles et celle, dans un champ-contrechamp franco-allemand de Gravelotte et de Mars-la-Tour; une analyse des monuments aux mobiles et aux francs-tireurs, spécificité mémorielle de cette guerre; une analyse esthétique des monuments pour y déceler l’apparition d’une nouvelle esthétique valorisant le simple soldat, entre production industrielle et grands concours artistiques; et enfin, l’animation de ces monuments au cours des cérémonies qui fêtent la guerre pour enraciner la République.

30 délégations générales ont reçu un exemplaire de cette exposition pour la présenter en marge de leur congrès départemental, de cérémonies ou en complément d’interventions dans des établissements scolaires. Une dizaine de délégations ont rédigé des panneaux départementaux.

De nombreuses initiatives en 2020

Le Souvenir Français a organisé le 2 septembre, l’avant-première du nouveau documentaire d’Éric Deroo « La guerre de 1870, les dernières cartouches » au musée de l’Armée dont l’association est partenaire. Le documentaire a été diffusé sur la chaîne Histoire. Depuis le début effectif de la guerre, de nombreuses cérémonies ont eu lieu dont Le Souvenir Français était organisateur ou partenaire : Wissembourg, Gravelotte, Sainte-Anne-d’Auray, Bazeilles, Mars-la-Tour, etc. Certaines sont reportées en 2021 et le calendrier commémoratif des mois à venir est chargé.

2. La commémoration du 80ème anniversaire de l’année 1940.

La bataille de France s’est déroulée en mai/juin 1940. Pour commémorer cet épisode de la guerre, trop souvent oublié, le Souvenir Français a souhaité honorer 100 soldats « Morts pour la France » au cours de ces deux mois de combat, qui ont fait plus de 60000 victimes françaises. Tout au long de l’année un hommage leur a été rendu, par la mise en place de gestes commémoratifs regroupant membres de la famille, bénévoles du Souvenir Français et anciens combattants sur chacune de leur tombe. Fruit d’un travail de recherche sur le terrain par les délégués généraux, présidents de comité et acteurs du Souvenir Français à l’échelle locale, ces sépultures ont pu être identifiées et seront désormais sous la veille mémorielle de notre association. 

Un recueil, adossé à la Revue du Souvenir Français, a été publié au cours du dernier trimestre 2020. Il présente le parcours de ces 100 Français qui ont donné leur vie pour leur pays. Un effort de représentation des différentes composantes de l’armée française de 1939/1940 a été fourni pour montrer à nos contemporains la diversité de cette dernière tant par l’origine sociale que géographique. Les destins individuels incarnés par la tombe dans le cimetière de la commune sont au croisement d’une triple histoire : familiale, locale et nationale.

Un dossier a été réalisé par le service pédagogique du Souvenir Français afin de soutenir cette action commémorative. Il permet aux enseignants, comme aux bénévoles qui interviennent dans les classes, de disposer d’un matériel pédagogique pour mener à bien leur mission de transmission auprès des jeunes générations.

La Bataille de France a abouti à la défaite de l’armée française. Le Général de Gaulle s’oppose, depuis Londres, à l’armistice de 1940 signé par le maréchal Pétain. La mise en place d’un dialogue avec l’Allemagne nazie à Montoire le 23 octobre 1940, place la France dans une situation inédite : l’Etat français collabore alors avec l’occupant allemand. Certains Français sont surpris par ce rapprochement officiel et doutent de la politique du maréchal. Au sein des milieux universitaires, une partie des étudiants et les lycéens parisiens souhaitent transformer la commémoration du 11 novembre 1940 en journée d’opposition. Des tracts circulent. Soutenus par la France Libre depuis Londres, ils envisagent des actions symboliques comme s’incliner devant la tombe du Soldat Inconnu, témoignage du sacrifice des Poilus face aux Allemands pendant la Première Guerre mondiale. Le Régime de Vichy décide à titre préventif d’annuler le jour férié du 11 novembre. Considérés comme les premiers actes de Résistance sur le sol français, dépôt de gerbes, marche sur les Champs-Elysées au son de la Marseillaise révèlent une opposition à Hitler, Pétain et Laval. Cette journée est commémorée depuis 2002 par le Souvenir Français, association héritière des « Résistants du 11 novembre 1940 ». A l’occasion du 80ème anniversaire de cette première mobilisation collective face à l’occupation allemande, et malgré un contexte sanitaire défavorable, le 11 novembre 2020 a eu lieu une cérémonie en comité réduit. La présence de trois ministres et de la maire de Paris a permis de maintenir l’honneur rendu à ces jeunes engagés pour la France.

Un dépliant sera distribué dans les établissements scolaires à Paris en 2021 afin de présenter aux élèves le 11 novembre 1940.

3. L’hommage aux combattants de Corée

Des gestes commémoratifs sur les tombes des soldats morts pour la France en Corée

Nombreuses sont les victimes de la guerre de Corée, conflit oublié par la plupart des contemporains. L’année 2020 a permis de mettre en lumière certains éléments propres à l’histoire de ce conflit. Le Souvenir Français a participé, aux côtés de l’association des anciens du bataillon de Corée, à une série de gestes commémoratifs sur les tombes des soldats français « Morts pour la France » en Corée. Les hommes qui combattent en Corée sont des volontaires car les bataillons de l’armée active sont déployés en Indochine. La France ne peut fournir qu’une faible participation. 

Dès 1955, le parlement Coréen donne une parcelle de terre pour une utilisation permanente par l’ONU d’un cimetière international. 2300 soldats de 11 nationalités y sont enterrés. 44 soldats français y sont inhumés. Plusieurs monuments commémoratifs en Corée témoignent de l’engagement français. Il existe un monument officiel à Paris dans le quatrième arrondissement, place du Bataillon français de l’ONU en Corée. Un Mur de noms le prolongera prochainement. Le Souvenir Français a fleuri les tombes de ces volontaires français. Tous les délégués généraux et présidents de comité se sont investis dans des cérémonies simples. La recherche de la tombe a parfois été difficile pour les membres de notre association. Pour beaucoup, cela a été l’occasion de redécouvrir ce conflit oublié et de s’investir autour de la mémoire de ce conflit. L’espace médias du site du Souvenir Français permet de se rendre compte de la richesse des cérémonies organisées pendant la semaine d’octobre. Tous les articles de la presse locale et toutes les photographies envoyées par les différentes délégations ont pu être proposés à la lecture du plus grand nombre et témoignent de l’engagement de l’association pour les « Morts pour la France ».

Des propositions à destination des lycées Les lycées ont été invités à participer aux cérémonies commémoratives. Même si le contexte sanitaire n’a pas permis de concrétiser toutes les invitations, le service pédagogique du Souvenir Français a mis à disposition des inspecteurs de l’éducation nationale chargé de la mémoire des ressources pour montrer ces actions. Ainsi Le Souvenir français a mis à disposition des enseignants une liste des lieux d’inhumation des soldats « Morts pour la France » en Corée, des photographies des tombes des soldats et des photographies des cérémonies organisées autour de ces sépultures dans le but de permettre un dialogue entre enracinement local et histoire nationale. Enseigner la guerre c’est aussi faire comprendre aux élèves les mentalités et les représentations ainsi que les violences de guerre. Se rendre sur la tombe d’un soldat « Mort pour la France » en Corée et étudier son itinéraire personnel permet de rendre concrète la mort du soldat et les circonstances de celle-ci. Cela peut être l’occasion de rencontrer des frères d’armes ou la famille du disparu. Ainsi ces rencontres peuvent être l’occasion de travailler avec les élèves sur la notion de mémoire et de témoignage. Une tombe est en effet à la croisée de trois mémoires : la mémoire familiale, la mémoire communale, la mémoire nationale.

4. La poursuite de la géolocalisation

Cimetière des Batignolles à Paris

Si le contexte sanitaire a permis l’inauguration de la géolocalisation de seulement deux cimetières en 2020 (Chambourcy dans les Yvelines et Salagnac en Dordogne), les recherches historiques préalables à la rédaction des fiches biographiques des « Morts pour la France », confiées à Jean-Michel Gilot, ont permis de finaliser la géolocalisation du cimetière de Rambouillet (Yvelines) et du cimetière parisien des Batignolles. Ce dernier devait être inauguré autour du 11 novembre 2020 mais l’événement a été reporté au mois de juin 2021. L’inauguration du cimetière de Rambouillet aura lieu au printemps.

Désormais, lors de chaque demande de subvention auprès du Souvenir Français pour la réfection d’une tombe de « Mort pour la France » en déshérence dans un cimetière communal, la géolocalisation de la tombe est proposée à la commune afin de valoriser les travaux entrepris.

5. « Le nom du père »

A l’occasion de la quête annuelle du Souvenir Français, l’association a réalisé, en partenariat avec l’ECPAD, le service cinématographique des armées, un film de trois minutes pour sensibiliser le grand public au sort des tombes de « Morts pour la France » en déshérence dans les cimetières communaux et menacées d’être détruites.

Il retrace le destin de trois soldats de la Grande Guerre, deux frères et leur cousin, dont un Saint-Cyrien, tombés à huit mois d’intervalle entre Verdun et la Somme. Enterrés au cimetière de Neuilly-sur-Seine, leur tombe est aujourd’hui en déshérence et doit faire l’objet d’une mesure de reprise par la municipalité. Comme beaucoup d’autres, leurs corps risquent de finir dans un ossuaire anonyme.

Le film a été largement diffusé sur les réseaux du Souvenir Français et les sites internet de ses délégations et de ses comités. Il a été vu plus de 4000 fois sur notre chaîne YouTube, et plus 29 000 fois sur notre compte Facebook.

Il a été relayé dans la presse locale et nationale. Plusieurs reportages sur le terrain ont été tournés par différentes rédactions pour comprendre comment le Souvenir Français, les comités, les délégations et les adhérents travaillent pour sauvegarder ces tombes en déshérence.

Vous pouvez voir ce film sur notre chaîne YouTube :

6. La poursuite de l’entretien et de la sauvegarde des tombes

Malgré le contexte sanitaire très défavorable, les comités et les délégations du Souvenir Français ont continué, en 2020, leur travail d’entretien et de sauvegarde des tombes de « Morts pour la France » dans les cimetières communaux.

De nombreuses communes faisant face à l’abandon d’une ou plusieurs tombes de « Morts pour la France » dans leur cimetière ont fait appel en nombre croissant au Souvenir Français, signe que notre association est de mieux en mieux identifiée comme l’interlocuteur privilégié pour apporter des solutions à cette situation.

Avant de présenter, au congrès de septembre 2021, les chiffres exhaustifs et définitifs des travaux auxquels nos comités et nos délégations ont participé en 2020, une première tendance se dessine.

En 2020, 108 dossiers de demande de subvention pour des travaux sont remontés au Siège. Parmi eux, 38 ont concerné la réfection de monuments et 24 l’apposition ou la restauration de plaques ou de stèles. Quant aux tombes, 483 ont été rénovées et 6 tombes de regroupement ont été créées.

7. Le Souvenir Français dans le Figaro

Malgré une situation sanitaire difficile qui a complétement bouleversé le calendrier de nos actions, le Souvenir Français a su se faire une place dans les médias nationaux.

Depuis des années, grâce au travail de nos délégués généraux et de nos présidents de comité, la presse locale et régionale a relayé nos actions de restauration de tombes et de monuments, les cérémonies que nous organisons, les interventions dans les écoles et les expositions que nous mettons en place. En 2019, pas moins de 975 articles de presse ont été publiés sur le Souvenir Français.

A l’occasion de notre quête annuelle et de la réalisation de notre film « Le nom du père », le Souvenir Français a pu mettre en avant le problème des tombes laissées en déshérence dans le Figaro paru le 29 octobre 2020.  Serge Barcellini, Président du Souvenir Français a pu y expliquer la nécessité et surtout l’urgence à agir pour ces tombes des soldats « Morts pour la France », qui sont des témoins essentiels de notre mémoire nationale.

Comme un effet boule de neige, l’article est repris par Télématin, et un reportage sur Cyprien Lejeune, 15 ans, qui nettoie et entretient régulièrement les tombes des poilus et des soldats « Morts pour la France » de sa commune, a été réalisé sur cette même chaine, deux semaines plus tard.

8. Le chantier de la chapelle du Souvenir Français de Rancourt

Cérémonie de réception de la première phase de travaux en septembre 2020

Depuis 1937, le Souvenir Français est propriétaire, par donation, d’une chapelle dans la Somme, inaugurée en 1922 pour rendre hommage au lieutenant Jean Du Bos, et plus largement à tous les soldats « Morts pour la France » lors de la bataille de la Somme. A l’approche de son centenaire, en 2022, le Souvenir Français a lancé une ambitieuse campagne de restauration et de transformation du monument en lieu d’exposition sur l’histoire religieuse de la Grande Guerre.

La première phase des travaux (reconstruction de la flèche dans son dessin d’origine, changement des ardoises, nettoyage de la façade), entamée en janvier 2020, retardée par le premier confinement, s’est achevée à la fin de l’été et a été inaugurée le 13 septembre en présence, notamment, de Xavier Bertrand, Président du Conseil Régional des Hauts-de-France.

La deuxième phase des travaux (changement des ardoises de la nef, mise en accessibilité du site pour les personnes à mobilité réduite) a commencé en octobre, dans la continuité de la première, et s’achèvera en avril 2021.

La troisième et dernière phase comprenant l’aménagement des espaces et l’installation de l’exposition aura lieu au premier semestre 2022 pour une inauguration du nouvel ensemble en octobre de la même année.

Les comités et délégations du Souvenir Français en action

Ce mois encore, les activités du Souvenir Français furent extrêmement réduites.

Nous avons sélectionné quelques photographies que vous trouverez ci-dessous.

Les cérémonies du 5 décembre en hommage aux combattants de Tunisie, Algérie et Maroc

Les autres initiatives du mois

Pour mieux voir ces photos CLIQUER ICI

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
6 juillet 2021

Monument du mois

Les monuments à la mémoire des combattants polonais de la Seconde Guerre mondiale dans le Doubs. Après l’invasion de la Pologne et son annexion par l’Allemagne nazie d’Hitler en septembre 1939, le général polonais Sikorski se réfugie en France avant de gagner Londres. Il appelle alors les combattants polonais à le rejoindre. L’armée polonaise reformée […]

Voir l'article >

L’œil de l’Historien

Frédéric Guelton, L’alliance avec la Pologne dans la diplomatie et la stratégie françaises après la Première Guerre mondiale Colonel (er) ancien chef du département de l’Armée de Terre au service historique de la Défense et ancien rédacteur en chef de la revue historique des Armées. Membre du Conseil scientifique de la Mission du centenaire de […]

Voir l'article >