Billet d’humeur du Président Général

1 juin 2021

La France « recordman » mondial des journées commémoratives

Le député du Val d’Oise, Aurélien Taché, propose la création d’un nouveau jour férié national le 10 mai afin de rendre hommage aux esclaves ! Cette proposition viendrait renforcer le record mondial détenu par la France dans le domaine des journées nationales commémoratives.
17 journées commémoratives sont en effet inscrites au calendrier national. Un tableau permettra à chacun de s’y retrouver et de décrypter la situation. Cliquer ICI.

Concernant les dates d’instauration de ces journées :

– 4 journées ont été créées entre 1881 et 1981 (en 100 ans)

– 13 journées ont été créées entre 1981 et 2020 (en 40 ans)

Deux remarques complémentaires : jusqu’en 1958, la création des journées était du ressort des seuls parlementaires; depuis 1959, le Président de la République peut lui aussi instaurer une journée commémorative. Le Général de Gaulle avait pris la décision de donner au Président ce rôle central afin de limiter les créations. Il n’avait pas anticipé ce que feraient ses successeurs…

Concernant l’importance des journées :


Le niveau des journées est en pleine évolution. Alors que jusqu’en 1981 les journées concernaient l’ensemble des communes de France (à qui il était demandé d’organiser une cérémonie), depuis 1981 les maires sont incités à organiser les cérémonies mais la décision est de leur ressort. De nombreuses « journées » ne sont organisées que dans les seuls chefs-lieux de département.

Concernant les dates choisies pour organiser ces journées :


Jusqu’en 1981, toutes les dates sont des dates historiques. Depuis 1981, une partie importante des dates sont « administratives » (date du débat parlementaire, date d’une inauguration…).

Une constatation donc : alors que la journée commémorative nationale était créée afin de rassembler le plus grand nombre de Français autour de leur histoire, elle est désormais une réponse apportée par la Président de la République et/ou les parlementaires à une demande d’un secteur de l’opinion publique.


Or, trop de journées nationales tuent les journées nationales !

Il est temps d’abandonner notre statut de « recordman » !   

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

Nos partenaires

Les associations qui ont fusionné avec Le Souvenir Français De nombreuses associations ont fusionné avec Le Souvenir Français depuis plus de 20 ans. Parmi elles : – Amicale des Anciens du 6e Régiment d’Infanterie – Rhin et Dabube – Association du 11 novembre 1940 – Association des Anciens Combattants du Corps Expéditionnaire en Italie (1943-1944) – […]

Voir l'article >
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos partenaires

4 janvier 2022

La France « recordman » mondial des journées commémoratives

Le député du Val d’Oise, Aurélien Taché, propose la création d’un nouveau jour férié national le 10 mai afin de rendre hommage aux esclaves ! Cette proposition viendrait renforcer le record mondial détenu par la France dans le domaine des journées nationales commémoratives.
17 journées commémoratives sont en effet inscrites au calendrier national. Un tableau permettra à chacun de s’y retrouver et de décrypter la situation. Cliquer ICI.

Concernant les dates d’instauration de ces journées :

– 4 journées ont été créées entre 1881 et 1981 (en 100 ans)

– 13 journées ont été créées entre 1981 et 2020 (en 40 ans)

Deux remarques complémentaires : jusqu’en 1958, la création des journées était du ressort des seuls parlementaires; depuis 1959, le Président de la République peut lui aussi instaurer une journée commémorative. Le Général de Gaulle avait pris la décision de donner au Président ce rôle central afin de limiter les créations. Il n’avait pas anticipé ce que feraient ses successeurs…

Concernant l’importance des journées :


Le niveau des journées est en pleine évolution. Alors que jusqu’en 1981 les journées concernaient l’ensemble des communes de France (à qui il était demandé d’organiser une cérémonie), depuis 1981 les maires sont incités à organiser les cérémonies mais la décision est de leur ressort. De nombreuses « journées » ne sont organisées que dans les seuls chefs-lieux de département.

Concernant les dates choisies pour organiser ces journées :


Jusqu’en 1981, toutes les dates sont des dates historiques. Depuis 1981, une partie importante des dates sont « administratives » (date du débat parlementaire, date d’une inauguration…).

Une constatation donc : alors que la journée commémorative nationale était créée afin de rassembler le plus grand nombre de Français autour de leur histoire, elle est désormais une réponse apportée par la Président de la République et/ou les parlementaires à une demande d’un secteur de l’opinion publique.


Or, trop de journées nationales tuent les journées nationales !

Il est temps d’abandonner notre statut de « recordman » !   

Articles récents

21 avril 2021

Message du Président Général Serge Barcellini suite au décès de Monsieur René Randrianja

Mesdames, Messieurs, Cher(e) ami(e), J’ai l’immense tristesse de vous faire part de la disparition brutale de René Randrianja dimanche dernier. René Randrianja avait rejoint notre conseil d’administration en septembre 2019. Il avait été président du CA de l’Association des anciens des Lycées Français du Monde. Il était un jeune homme plein d’avenir, il se plaisait […]

Voir l'article >
17 mars 2021

Les femmes, l’avenir du Souvenir Français

Discours du Président Général Serge Barcellini, lors de l’inauguration de l’exposition du musée de la Cour d’Or de Metz sur Marie Sautet. Le Souvenir Français n’a pas dans ses habitudes d’inscrire des actions dans la Journée internationale des droits des femmes. Notre agenda mémoriel est le plus souvent celui des 1er et 2 novembre – […]

Voir l'article >
29 janvier 2021

Le Souvenir Français et le rapport de Benjamin Stora au président de la République

A la recherche des Morts pour la France Mais où sont passés les Morts pour la France ? Dans les 157 pages du rapport de Benjamin Stora consacré aux questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie, cette expression n’est pas à l’ordre jour. Elle n’est présente qu’à trois reprises, deux fois dans des […]

Voir l'article >
4 janvier 2022

Sous les projecteurs

La prix littéraire du CAR Le Souvenir Français a fusionné en 2015 avec le Comité d’Action de la Résistance, à la demande de son dernier président, le docteur Pierre Morel. Dans le cadre de cette fusion, Le Souvenir Français s’est engagé à perpétuer l’organisation du Prix littéraire de la Résistance, visant à honorer les écrivains […]

Voir l'article >

On aime on soutient

La mémoire à travers les livres Antoine de Meaux, Miarka, Phébus, 2020 Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier, collecte et achemine les informations, jusqu’au jour de son arrestation, le 18 juin 1944. Soumise à la […]

Voir l'article >