Sous les projecteurs : Hommage aux soldats de 1939

Le Souvenir Français a décidé de rendre hommage aux combattants oubliés de la « Drôle de Guerre » en organisant une cérémonie sur 50 tombes de combattants « Mort pour la France » entre le 3 septembre 1939 et le 9 mai 1940. En choisissant d’organiser ces 50 cérémonies, le Souvenir Français s’inscrit dans son double combat :

  • Ne laissez aucun « Mort pour la France » dans l’oubli
  • Et illustrer sa devise « A nous le Souvenir, à eux l’immortalité

Une action : L’opération nationale d’hommage aux combattants « Mort pour la France » de la « Drôle de guerre » – Des cérémonies pour les mettre en lumière

1 – Une Cérémonie centrale

Le 3 Septembre à 11h la cérémonie qui sera mise en lumière aura lieu au cimetière de Vincennes sur la tombe de Jean Berguerand. Elle sera présidée par Mme Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre aux Armées.

Fils de Maurice Félix Berguerand, travaillant dans l’industrie de caoutchouc, et de Suzanne Victorine Durantet, sans profession, Jean Félix Marie Joseph naît le 21 novembre 1914 à Vincennes.  Le père de Jean Berguerand décède en 1922 des suites de blessures de guerre.

Ancien de Sciences-Po, Jean Berguerand a une grande culture littéraire. Il fait sa Préparation militaire supérieure. Il en sort major. Il entre au Ministère des Finances comme secrétaire. Il se marie le 9 août 1938 avec Germaine PIERRE, professeur de piano. Il est mobilisé en septembre 1939 en tant que lieutenant au sein du 182ème Régiment d’Artillerie lourde Tractée (R.A.L.T.). 9ème batterie. 3ème groupe. Il est gravement blessé par des éclats d’obus le 14 septembre 1939 à Medeslheim (Allemagne) : campagne de la Sarre. Il meurt des suites de ses blessures à 24 ans. Il obtient la Légion d’Honneur à titre posthume. Le 11 décembre 1939 naît son fils François. Le 21 décembre 1949 ce dernier meurt d’une méningite foudroyante. Sa femme continue à habiter Vincennes, avenue Georges Clemenceau. Citation militaire : « Lieutenant BERGUERAND Jean Félix, officier d’élite d’une conscience et d’un courage admirable. Fils hautement digne d’un père « Mort pour la France ». A été tué glorieusement au cours d’une reconnaissance délicate à proximité des premières lignes ». Il est inhumé à l’ancien cimetière de Vincennes (emplacement D3A logement P1096).

 

2 – 49 cérémonies régionales

 

 

Cahier de Photographies

Cahier de Photographies

Les soldats qui seront honorés par Le Souvenir Français

Retour aux actualités