Trois questions à Florian Beaufils

Florian Beaufils est responsable d’exploitation et AFIS (Aerodrome Flight Information Service) à l’aérodrome de Cahors. En 2010, il a créé l’association J.A.M.A.I.S. (jeunes actifs pour la mémoire association internationale du souvenir).  L’Association a pour but de réunir tous les jeunes intéressés par le Devoir de Mémoire et la Solidarité Citoyenneté.

1. Quels sont les raisons pour lesquelles vous êtes-vous passionné par le travail de mémoire et la nécessité de sensibiliser les jeunes ?

Tout a commencé par le concours national de la Résistance. Grâce à ce concours, j’ai rencontré des anciens résistants (cérémonies, dépôts de gerbes, porte-drapeau dès 10 ans).  J’ai eu la chance de rencontrer des anciens combattants qui m’ont raconté leur histoire. Et surtout, j’ai pu rencontrer les deux derniers poilus de France, Messieurs Lazare Ponticelli et Claude-Marie Boucaud. Ce dernier m’a expliqué le pacte de Noël et ses ressentis sur sa guerre. Lors d’une rencontre je lui ai posé la question suivante « Qu’est-ce qui vous a marqué pendant vos 106 ans de vie ? » J’avais 16 ans et il m’a répondu « la bêtise humaine ». A cet instant-là, j’ai eu la volonté d’agir à mon niveau.

Au fil des années, j’ai constaté que les présidents d’associations d’anciens combattants, et les élus, cherchaient désespérément de jeunes représentants. Avec le soutien de plusieurs personnes, nous nous sommes mis au travail afin de rassembler le plus de monde possible par le biais de la création de l’association J.A.M.A.I.S. (jeunes actifs pour la mémoire association internationale du souvenir). Notre association a pour but de laisser s’exprimer les jeunes pour réaliser des projets qui peuvent les « brancher ». Nous nous intéressons aussi à des faits d’actualité.

2. Vous avez créé une association, pouvez-vous nous décrire son action ?

Par le biais de l’Association J.A.M.A.I.S. nous tenons à souligner que notre génération n’oublie pas les actions courageuses menées par nos aïeux contre le nazisme, l’antisémitisme, ou le racisme. Nous participons aux cérémonies locales et nationales en particulier aux cérémonies de ravivage de la Flamme sous l’Arc du Triomphe.
Face à la violence, nous crions « solidarité universelle ». Face à la tentation du bouc émissaire, nous répondons « pas d’amalgame ». Face à la peur et au désespoir, nous répondons par la plus belle des façons : la culture
Nous avons réalisé en mai 2012, un événement mémoriel avec exposition et conférence en collaboration avec Messieurs Yves Marie Adeline, Jacques Morizet, et Laurent Attar Bayrou, ainsi qu’une reconstitution d’un camp de combattants américains. Pendant ces journées porte-ouvertes, plus de 5 000 visiteurs parmi lesquels de nombreux jeunes scolaires se sont mobilisés.

En novembre 2013, l’association JAMAIS a été partenaire et maître d’œuvre de l’événement organisé à Oyonnax pour les 70 ans du défilé du 11 Novembre 1943, en présence de Monsieur le Président de la République.

Nous avons organisé à Denain, une commémoration pour le centenaire de 14-18, le ministre des anciens combattants a accepté notre invitation, 3000 personnes sont venues. Ce projet a été porté par un jeune homme de 20 ans.

En Août 2015, nous avons aidé à l’organisation d’un regroupement pour la paix entres les différentes religions, 400 personnes ont été présentes. Ce projet a été porté par une jeune fille de 18 ans.

A Ambérieu, un événement avec reconstitution historique a été réalisé avec le partenariat des anciens combattants locaux, nous avons eu le plaisir de recevoir plus de 2000 personnes. C’était un 8 mai.

En plus du devoir de mémoire, nous organisons aussi des spectacles et concerts à but humanitaire.
Nous avons fait venir plus d’une cinquantaine de groupes locaux et nationaux. Le style de musique est varié : nous allons du métal au rap en passant par la variété française et le jazz.
Le tout comme je vous le disais à des fins humanitaires et mémorielles.
Nous avons aidé des associations comme Zebunet, les Enfants du Petit Prince, Locomotive, Espérance, l’Association française des victimes du terrorisme, l’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre, etc. Plus d’une vingtaine d’associations ont reçu des dons de notre part. Nous avons travaillé avec des personnalités comme Christophe ALEVEQUE, Nelson MONFORT, Florent PEYRE, BABASS, Patrick ADLER, Isabelle PARCY, Antoine DEMORT, Antony JOUBERT, OPHIR, ANTONY, SANZACH, Philippe SOUVERVILLE, TEX, ARTUS, Cyril ETESSE, Céline IANNUCCI, LES FATALS PICARDS, HOSHI, Steeve ESTATOF, IN ARKADIA, LIVARKAHIL, BLACK BOMB A, DEEP IN HATE, ainsi qu’avec divers groupes locaux musicaux. Tous ces événements ont été autofinancés.

3. Comment envisagez-vous vos relations partenariales avec Le Souvenir Français ?

Nous souhaitons organiser des événements avec Le Souvenir Français afin d’intéresser les jeunes  générations et par ce biais communiquer afin de recruter des jeunes pour l’association J.A.M.A.I.S. et pour Le Souvenir Français. Une communication commune (réseaux sociaux, flyers, événements) devrait être élaborée. Ce sont les deux pistes que nous souhaitons explorer.

Contact : association.jamais@gmail.com

 Pour en savoir plus : http://www.association-jamais.fr/

Retour aux actualités