On aime, on soutient…

La mémoire à travers le livre

 

La Cité Silencieuse de Christophe Woehrle

Strasbourg, The silent city (la cité silencieuse), ainsi nommée par la BBC en raison de l’évacuation quasi totale de ses habitants en septembre 1939, est le pendant de Clairvivre, sanatorium, lieu de repli, de silence et de soins pour tuberculeux.

L’histoire de Clairvivre pendant la guerre est exceptionnelle. Elle permet de porter un regard nouveau sur l’évacuation des Alsaciens en Périgord et aide à comprendre comment se sont organisées au niveau local la Résistance ainsi que la cache des juifs et des réfractaires au service du travail obligatoire. Elle est un hommage à des gens ordinaires, pris dans le tourment de la guerre, petites gens et médecins… C’est aussi l’histoire d’un homme, Marc Lucius, oublié de l’histoire, fonctionnaire dévoué à la cause des siens, de son institution et de sa patrie.

Clairvivre – lieu de repli de l’hôpital et des Hospices civils de Strasbourg – et son cimetière des Alsaciens constituent le point de départ d’une étude née de la rencontre entre Christophe Woehrle, docteur en histoire contemporaine à l’université de Bamberg (Allemagne) et Serge Barcellini, président général du Souvenir Français. La recherche s’appuie sur la consultation de fonds d’archives privés et publics ainsi que de témoignages recueillis tant en France qu’à l’étranger (Suisse, Allemagne, Autriche, Pologne et Israël).

Pour soutenir cet ouvrage : http://les-editions-secrets-de-pays.fr/

 

 

La Libération de Paris (19-26 août 1944),  Association des Écrivains Combattants

« Libérer Paris de la botte allemande constitua un fait d’armes héroïque et glorieux. Les journées du 19 au 26 août 1944 furent les Huit Glorieuses dont parle Jean Orizet en présentant ce recueil de témoignages de tout premier ordre. Des écrivains ou des journalistes fameux – Jean-Paul Sartre, Jules Roy, Claude Bourdet, Louis-Gabriel Robinet, Jean-Jacques Gautier –, mais aussi des moins connus, rapportent des choses vues. Pris sur le vif au cœur des combats, leurs instantanés ont la sincérité de l’émotion et la force de la vérité. Ils disent jour après jour et presque heure par heure, l’insurrection parisienne : grève des policiers, bravoure des FFI-FTP, barricades, inconscience des badauds au milieu des tirs, sauvagerie nazie, sang versé, miliciens sur les toits, arrivée des chars de Leclerc puis des Américains, de Gaulle sur les Champs-Élysées puis à Notre-Dame, Parisiens en liesse, tout y est. Ce sont des récits authentiques, des scènes émouvantes, des textes éloquents. Voici de belles pages d’histoire. » Alfred Gilder

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.editions-glyphe.com/livre/la-liberation-de-paris/

 

L’oublié de Dora de David Clair

David Clair vient d’achever une recherche sur son grand-oncle, disparu en Allemagne dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale. Cette disparition, dont il a eu connaissance lorsqu’il était enfant, mais sans en connaître les détails, le hante depuis toujours sans qu’il en ait bien mesuré le poids. Alors que ses recherches ont été jusqu’alors documentaires, il décide de se rendre en Allemagne, soixante-dix ans après cette disparition.

Fondé sur des faits réels, ce livre raconte le destin singulier de Bernard Lacroix, un jeune Français déporté en Allemagne en 1943 pour avoir tenté d’échapper au Service du Travail Obligatoire, et disparu en avril 1945 pendant les « marches de la mort » qui ont marqué la fin de la libération des camps. L’histoire est également une réflexion sur la construction des destins, la transmission de la mémoire, le deuil impossible des personnes disparues et le difficile travail de réparation après la barbarie nazie.

David Clair est diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris, il est également titulaire d’un DEA d’Histoire de la Sorbonne.

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.editionsharmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=59583

 

Les Actes du Colloque, Mémoire de la Guerre d’Algérie

Cet ouvrage présente l’intégralité des interventions de nombreux historiens, de responsables du monde de l’enseignement, de l’Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD), de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG), du Service Historique de la Défense (SHD), et La Contemporaine du colloque Mémoire de la guerre d’Algérie en 2019 : la place des archives nationales et internationales .

Cet ouvrage paraîtra en octobre 2019.

Télécharger le bon de précommande : http://ephmga.com/wp-content/uploads/2019/06/BON-DE-COMMANDE-ACTES-2019.pdf

 

 

 

Entre les lignes – vivre sa destinée

Charles-Alsacien Lorrain 1914-1918  

Charles, 19 ans, est un Alsacien-Lorrain de la classe 1918, engagé malgré lui dans l’armée allemande en 1917.
Il nous décrit son incorporation, ses séjours au front dans l’Argonne jusqu’à la mi-décembre 1917 puis dans les environs de Verdun en janvier 1918. Charles, ou plutôt Karl, est ensuite envoyé à Laon après avoir été blessé et intoxiqué par des émanations de gaz. Sa convalescence terminée, il devient l’ordonnance de l’Oberleutnant Landberg, un Alsacien, à la Kommandantur de Laon. A la faveur de cette affectation, une vie pacifique commence pour Charles, ce qui lui permet notamment de faire la connaissance d’une certaine Isabelle, jeune française réfugiée à Laon, dont il nous conte sa relation tout au long du livre. Lors des grandes offensives allemandes au printemps 1918, Charles est renvoyé au front dans la région de l’Argonne avec son régiment, le 462e d’infanterie. Il est ensuite envoyé dans le secteur du Chemin des Dames puis il participe à la bataille du bois de Belleau. A partir de la fin du mois de juin, les lignes allemandes commencent un peu partout à se fissurer avant qu’elles ne finissent par céder complètement au début de l’automne 1918.

Après l’armistice et pour sa plus grande joie, Charles est enfin démobilisé avec beaucoup d’autres soldats Alsaciens-Lorrains et il retrouve sa région natale redevenue française. C’est un rêve qui devient réalité.
« Entre les lignes » devrait ravir les fans de romans pacifistes consacrés à la Grande Guerre sans pourtant écarter l’intérêt des autres catégories de lecteurs qui y trouveront également leur compte grâce aux récits des séjours de Charles au front. »

 

Contact : Nadine Amoros, jean-paul.amoros@sfr.fr59 avenue Franklin Roosevelt, 92150 Suresnes

Pour soutenir cet ouvrage : www.facebook.com/entreleslignesvivresadestinee

 

 

« Petit Pierre » L’enfant-Héros de l’an II, Gérard Vié

Ce roman historique retrace pas à pas, la courte vie de Pierre Bayle, jeune tambour, mort à l’âge de 11 ans alors qu’il combattait au sein du 8ème Bataillon des Volontaires de l’Aude. Une guerre entre Français et qui a fait des milliers de morts civils et militaires entre 1793 et 1795.

Avec ses parents et son frère aîné, Pierre Bayle a traversé les Pyrénées-Orientales au rythme des combats, franchit la frontière et affronté son destin sur les pentes du Mont-Roig près du village de Biure, non loin de Figuières.

Par la voix de son père nous suivrons l’épopée de cette armée de miséreux, manquant de tout, mais capables de se battre jusqu’au sacrifice suprême, dans un anonymat le plus total, pour les idées de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.pierre-bayle.fr/442806476/product/3963904/roman-historique-l-enfant-heros-de-l-an-ii?catid=1332367

 

 

 La mémoire à travers le film

ARTE et France Télévisions se mobilisent pour commémorer la “drôle de guerre” (septembre 1939 – mai 1940).

80 ans après la déclaration de guerre française à l’Allemagne nazie, ARTE et France 3 éclairent l’Histoire avec une programmation spéciale les 1,2,3 septembre 2019. Des documentaires historiques aux archives rares pour comprendre les réalités de “la drôle de guerre” avec en complément de la programmation d’ARTE, sur France 3, lundi 2 septembre à 20.50,1939, LA FRANCE ENTRE EN GUERRE, un documentaire d’Antoine Vitkine.

Mardi 3 septembre à 20h50, Drôle de guerre, documentaire de Cédric Gruat, Coproduction: ARTE France, Ethan Productions, ECPAD  (France, 2018,1h32)

Avec la voix d’Eric Caravaca

Le 3 septembre 1939, suite à l’invasion de la Pologne par la Wehrmacht, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l’Allemagne nazie. Entrelaçant archives françaises, allemandes et britanniques, ce film est le récit, au jour le jour et de l’intérieur, des mois d’incertitude qui ont précédé le déclenchement de la grande offensive hitlérienne sur l’Europe occidentale. Croisant images d’archives et films amateurs, analyses de grands témoins (Simone de Beauvoir, Charles de Gaulle…) et récits d’anonymes, cette passionnante chronique montre que rien n’était joué d’avance, et met en lumière les stratégies déployées à tous les échelons par la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni pour affronter un conflit dans lequel ils n’étaient pas véritablement prêts à se lancer.

Suivi à 22.25 de :

La blonde province de Himmler – Une expérimentation en Pologne, Documentaire de Klaus Salge et Jacek Kubiak (Allemagne, 2009, 52mn) – (R. du 26/8/2009)

1er septembre 1939. L’armée allemande envahit la Pologne. L’occasion pour Himmler, un des plus hauts dignitaires du Troisième Reich et chef de la SS, de mettre en marche son programme d’aryanisation. En quelques semaines, des millions de Polonais, juifs ou chrétiens, sont expulsés, déportés et tués.

Dimanche 1er septembre à 22.25

Eté 39, Documentaire de Mathias Haentjes et Nina Koshofer (Allemagne, 2009, 1h28mn) – (R. du 12/8/2009)

À l’été 1939, on profite du beau temps en ignorant la politique et les prédictions pessimistes. Images d’un quotidien qui va basculer, dans une Europe au bord du suicide.

23.55

Pologne 1939 – La métamorphose des soldats en criminels de guerre, Documentaire de Jean-Christophe Caron et Alexander Hogh (Allemagne, 2019, 52mn)

Comment de simples soldats allemands se sont-ils transformés en bourreaux ? Retour sur la campagne polonaise et ses horreurs.

Mercredi 4 septembre à 23.25

Seul dans Berlin, Film d’Alfred Vohrer (Allemagne, 1976, 1h41mn, VOSTF)  d’après le roman éponyme de Hans Fallada.

Dévasté par la perte de son fils, mort au front, un couple berlinois entre en résistance contre le régime hitlérien. Une adaptation émouvante du célèbre roman de Hans Fallada.

Pour en savoir plus : http://servicepresse.arte.tv/arte-diffuse-emdrole-de-guerreembr-un-documentaire-de-cedric-gruat/

 

 

La mémoire à travers le tourisme

Circuit du Souvenir

   Dans le but de rendre hommage aux soldats de 1939-1940 pour le 80ème anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale, l’association Jours d’Histoire a prévu un circuit mémoire de 1940 en Lorraine et dans les Ardennes. Ce circuit du souvenir retracera des moments clés, de la percée de Sedan à Montcornet.

   Le premier jour sera consacré à La Grande Guerre dans le but de mieux comprendre la conception française de la défense en 1940. Au programme : un aperçu de la ville de Verdun et la citadelle souterraine, une visite du mémorial de Fleury-Devant-Douaumont, de l’ossuaire et du fort de Douaumont (intérieur et extérieur) ainsi qu’une conférence présentant la ligne Maginot.

   Le lendemain, ce sera justement cette dernière qui sera mis à l’honneur, ses forces et ses faiblesses. Dans la journée sera prévue la visite d’un fort ex-allemand (Verny) de la Lorraine annexée – intégré à la défense de la Lorraine en 1939 – démonstration de tir, manœuvre d’une tourelle et, enfin, visite de l’ouvrage Maginot géant du Hackenberg, visité par le roi d’Angleterre.

Contact : mtrut@club-internet.fr

Pour soutenir cette initiative : http://www.joursdhistoire.org/

 

Appel à la vigilance

 Photo : La Provence

Le monument aux Morts de Sainte-Anne (Bouches-du-Rhône) situé sur le plateau de Manivert a été vandalisé

Les plaques de bronze gravées avec les noms des maquisards ont été dérobées. Une plainte a été déposée en gendarmerie par l’association des anciens combattants de La Roque-d’Anthéron.

 

Retour aux actualités