On aime, on soutient

A travers l’exposition

 

« Soldats de France, l’engagement des soldats musulmans de 1802 à 1962 »

Initiée par l’aumônerie musulmane des Armées, cette exposition suit une déclinaison chronologique et thématique et retrace l’engagement des soldats musulmans sous le drapeau tricolore, notamment pendant les deux guerres mondiales et les guerres d’Indochine et d’Algérie.

Produite par l’Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense dont le fonds iconographique unique a fourni la grande majorité des documents exposés, elle est également enrichie d’archives et d’œuvres exceptionnelles du Service historique de la Défense, du musée des troupes de Marine et du musée de La Contemporaine, ainsi que de fonds privés.

Cette exposition a vocation à être itinérante et présentée dans les lycées militaires et ceux placés en zone d’éducation prioritaire.

 

« A la mémoire des enfants déportés »

Exposition de peintures calligraphiques d’Eleanor Winters inspirées par les plaques commémoratives figurant sur les façades des écoles publiques à Paris. Depuis 1999, les plaques dédiées à la mémoire des enfants juifs déportés sont apposées sur les façades des écoles parisiennes. Cette artiste-peintre s’est inspiré des textes de ces plaques, créant une série de plus de 60 œuvres sur papier aquarelle. Les mots, interprétés avec la calligraphie expressive, la couleur et la texture, expriment l’importance du souvenir et de ne jamais oublier ces enfants disparus.

Exposition à l’espace Rachi, Galerie Kelman, 39 rue Broca, Paris 5e jusqu’au 15 février.

Pour en savoir plus : www.alamemoireparis.com

 

 

A travers le théâtre

 

Sachons vaincre . . . sachons périr

Survivre au nom de l’amour. Vaincre au nom de la patrie ! L’histoire de quatre personnes, l’histoire d’une guerre.

1914 – La vie de deux jeunes hommes réunis par un combat meurtrier, bascule. Ils résistent, entre courage et peur. La pensée et le soutien des êtres chers qu’ils ont laissés ne les abandonnent pas ! A travers leurs correspondances, les liens demeurent et l’histoire se raconte.

La danse, le chant, la musique et l’image sont réunis dans une création et forment une expression unique transformée par l’alchimie du théâtre.

Une production de La troupe Les filles de Gaïa créée d’après les textes Ceux de 14 de Maurice Genevoix et Paroles de poilus de Jean-Pierre Guéno.

Les 7, 14, 21, 28 février et les 7 et 14 mars à 21h à la Comédie Nation, 77 rue de Montreuil – 75011 Paris

Pour soutenir ce spectacle : http://www.comedienation.fr/content/sachons-vaincre-ou-sachons-perir

 

 

A travers le livre

Le cœur de la Légion d’honneur de Gérard David

Cet essai souligne le rôle et la place dans notre société des personnes décorées de la Légion d’Honneur, la croix des braves. Son message : La Légion d’Honneur, l’accepter c’est s’engager, la porter oblige. C’est ce sens de l’honneur et de l’altruisme que l’auteur dépeint au travers d’exemples d’hommes et de femmes, qui ont su avec foi, talent et humilité se mettre au service des autres ou faire rayonner le premier de nos ordres nationaux.

Pour soutenir cette publication : https://www.editions-amalthee.com/catalogue-livres-editions-nantes/essai/le-coeur-de-la-legion-dhonneur-en-fusion-avec-la-nation/

« La Plume et l’Acier. Les écrivains-combattants de la Grande Guerre tombés au champ d’honneur, 562 noms inscrits au Panthéon »,  Alain Bensoussan

562 écrivains tombés au champ d’honneur lors de la Grande Guerre ont eu en 1927 la reconnaissance nationale par l’apposition d’une plaque au Panthéon. 130 ont reçu la Légion d’honneur, la Croix de guerre et la mention « Mort pour la France ». Mais pour la plupart, ils restent injustement oubliés, méconnus voire inconnus. L’auteur, par un minutieux travail de recherche bibliographique les remet en lumière, eu égard à la valeur de leur engagement au combat et à la richesse et la variété de leur production littéraire.

Alain Bensoussan est né en 1949 à Oran. Il est titulaire d’un diplôme d’études approfondies de Droit. Il a exercé comme expert juridique, chargé d’études et de mission, conseiller au sein des différentes administrations. Il est passionné par l’histoire, l’art, la littérature. Il est très attaché à la diffusion de la culture et à tout le champ de la mémoire collective et du patrimoine. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=61619&motExact=0&motcle=&mode=AND

 

Une vie de silence une vie pour oublier de Christophe Woehrle

1.800.000 prisonniers de guerre français de tous horizons tombent dans l’oubli. En étudiant le microcosme d’un commando de travail de quelques 700 prisonniers de guerre français mis au travail dans les usines de production de l’armement du Reich à Schweinfurt, il s’agit de découvrir en filigrane, l’histoire de ces hommes, sacrifiés, que l’histoire a oublié. Cet ouvrage de Christophe Woehrle offre une image globale de la situation des prisonniers dans les villes industrielles allemandes.

Livre en vente en souscription au prix de 17,50€ (24,30 euros port inclus), offre valable jusqu’en mars 2019. Livraison dès publication avec un délai maximum de 6 mois. 

Pour soutenir cet ouvrage :  Télécharger le bulletin de souscription

Contact : stalag-xiiic@laposte.net

Ouvrage collectif : Les forces noires africaines Avant, pendant et après la Grande Guerre 

Rédigé par l’association Solidarité Internationale et ses collaborateurs, cet ouvrage retrace le parcours des forces noires africaines engagés sur les divers fronts pendant la Première Guerre mondiale. Tout en restituant la chronique des événements depuis les royaumes africains jusqu’à l’aube de la guerre 39-45, il permet de découvrir des aspects moins connus : le recrutement des soldats africains, leur vie quotidienne sur le front et dans les camps, leur retour au pays, la place des femmes, le rôle de la langue et de la religion, l’image de l’Africain en France et du Blanc en Afrique.

Ont collaboré à cet ouvrage : Joël Broquet, Camille Duparc, Eric Fous, Jean-Paul Gourévitch, Catherine Lahaye, Gilbert Lahaye, Laëtitia Lahaye, Philippe Roudier.

Une signature du livre aura lieu le 14 février 2019 de 17h à 21h à l’espace L’Harmattan, 21 bis, rue des Ecoles, 75005 Paris.

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=61488

A travers le documentaire

Projet documentaire « Paul Sarrette, chef d’un maquis de mille hommes à 23 ans »

 

Fils d’un architecte niçois, Paul Sarrette était étudiant en philosophie quand la Seconde Guerre mondiale a commencé. Entré dans la résistance à Lyon en 1941, il a franchi à pied les Pyrénées et a été fait prisonnier au camp de Miranda en Espagne. Il s’est échappé de l’hôpital de Clermont-Ferrand après être blessé pour aller en Angleterre. Il a suivi un entrainement intensif en Ecosse avant de devenir chef de maquis. Il est un des 104 agents du Special Operations Executive « Mort pour la France », tué à cinq jours de la libération de la ville de Luzy.

Ce projet de création d’un documentaire est né d’une volonté de raconter une histoire familiale par la nièce de Paul Sarrette, Laurence Delleur, journaliste et réalisatrice.

Pour soutenir cette initiative : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-heros-de-la-famille-paul-sarrette-chef-d-un-maquis-de-mille-hommes-a-22-ans

La mémoire à travers les projets mémoriels

Le Souvenir Français apporte son patronage à ComMemories. ComMemories est un projet créé en 2017 à Londres après l’attentat du London Bridge et de Borough Market. Ses objectifs sont de développer les premiers secours psychologiques pour les victimes de terrorisme, de construire la résilience collective et individuelle et de poursuivre le travail de mémoire des événements historiques, tels que la Première et la Seconde Guerre mondiale. ComMemories soutient la démocratisation des premiers soins psychologiques, convaincu que chacun de nous peut se former et ainsi participer à une chaîne d’entraide et de reconstruction nécessaire pour toutes les personnes (adultes et enfants) traumatisées.

Pour en savoir plus : https://com-memories.com/

Contact : Elodie Ferreira, Fondatrice de ComMemories, ferreiraelodie@icloud.com

 

 

Le Souvenir napoléonien,

Société française d’histoire napoléonienne, elle a pour but d’étudier et de faire connaître les institutions, les lieux, les événements et les personnes qui ont fait l’histoire du Premier et du Second Empire.

En 2019, l’association propose à destination des enfants de 6 à 15 ans, un  programme ludique de découverte historique appelé le Programme des Aigles composé de trois offres pour mieux comprendre et revivre l’aventure napoléonienne

Les Balades des Aigles : partir à la découverte du Paris napoléonien. Sous la forme d’une enquête, découvrir l’histoire des monuments, des ponts, des parcs, des gares… toutes ces traces laissées par les deux grands bâtisseurs de la ville de Paris que furent Napoléon 1er et Napoléon III.

Les Ateliers des Aigles : sprint BD 1er Empire! Créer sa BD en 12 heures avec une visite de musée pour faire son repérage iconographique à partir de pièces d’époque.

La Découverte des Aigles : une séance éducative en trois temps: la découverte d’une page de l’histoire napoléonienne par un historien, un reconstituteur en costume d’époque présente son uniforme, la visite d’un lieu historique pour finir. La « Découverte des Aigles » s’étale sur trois ans: aigle de bronze, aigle d’argent, aigle d’or. Périodicité : 1 samedi par mois de janvier à juin – de 13h 45 à 17h (sauf sortie en dehors de Paris).

Pour en savoir plus :  télécharger la plaquette d’inscription

A travers le monument

Relief en mémoire des animaux ayant servi aux côtés des soldats pendant la guerre de 1914-1918

L’association « Espaces de rencontres entre les hommes et les oiseaux » à l’occasion du centenaire a commandé un relief qui présente le service des animaux pendant la guerre. Ce relief réalisé par le sculpteur Virgil est destiné à être placé sur les mémoriaux en hommage aux animaux durant la guerre.

Pour en savoir plus : https://www.aerho-oiseauxdesvilles.org/

Contact : aerhooiseaux@sfr.fr

 

Appel à la vigilance !

Le Fort de Metz-Queuleu  (57), tagué

Le mur extérieur du fort de Metz-Queuleu a été tagué le week-end du 26 au 27 janvier. Le fort a déjà été victime d’une vandalisation en juillet dernier. Cette fois-ci, les tags étaient de caractère raciste avec une crois-gammée. L’association du fort de Metz-Queuleu a porté plainte dénonçant un manque de respect pour ce lieu de mémoire.

Pour en savoir plus : https://www.fort-queuleu.com/

 

Le monument des trois maréchaux de Saint-Gaudens (31), vandalisé

Photo © D.S.)

Les statues des maréchaux Gallieni, Foch et Joffre qui entourent le monument des maréchaux de Saint-Gaudens ont été décapitées dans la nuit du 20 au 21 décembre 2018. La mairie a porté plainte et a commencé les démarches pour remettre en état le monument. Le comité du Souvenir Français de Comminges a proposé d’aider financièrement la commune.

Contact : Christian MOMBRUN, président du comité du Souvenir Français de Comminges christian.mombrun@orange.fr

 

 Le nouveau monument aux OPEX à Theix (56), tagué 

 

Photo : Ouest France)

Dans la nuit du 1er au 2 janvier, le monument aux OPEX à Theix a été tagué. Nouvellement construit, il devait être inauguré en mars 2019. L’Association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la nation (ANT-TRN) et la municipalité ont porté plainte. Les graffitis ne semblent pas viser les soldats ayant combattu en OPEX, plusieurs édifices de la commune ayant été vandalisés la même nuit.

 

Le monument aux Morts de Torreilles (66), dégradé

Le monument aux Morts de Torreilles (66) a été dégradé en fin d’année 2018. Le bras et l’épée de la statue ont été arrachés.  La mairie a déposé plainte auprès de la Gendarmerie et le comité du Souvenir Français a déploré cette profanation dans les médias locaux.

Contact : Christian Légué, président du comité du Souvenir Français de Torreilles, christian.legue@sfr.fr

 

 

 

 

 

Retour aux actualités