On aime, on soutient …

La mémoire à travers le livre…

 

Livre « Combattants en Algérie, 1954-1962. Histoire et témoignages ».

Un ouvrage dans lequel ont été recueillis en collaboration avec l’ONAC, des témoignages et des situations vécues par des combattants pendant la guerre d’Algérie. Ce livre de 164 pages contient plus de quarante témoignages, majoritairement Haut-marnais, illustrés par une centaine de photographies.

Vous pouvez profiter d’un tarif préférentiel de 18€ ttc au lieu de 24€ en remplissant le bon de commande accompagné du règlement par chèque à l’ordre de « ESPER ».

Télécharger le bon de commande

Contact : christophejobard@wanadoo.fr

 

« Bêtes de guerre 1914-1918 » de Patrick Bousquet et Michel Giard

Dans ce livre passionnant, bouleversant et documenté, les auteurs nous racontent le destin généralement catastrophique des animaux précipités sans l’avoir demandé dans les convulsions de la Première Guerre mondiale.

Pour soutenir cet ouvrage : www.deboree.com

 

CARNET de BALLES…CARNET de VOYAGE, Marcel Santi

Carnets de balles et…de voyage, ouvrage d’histoire et d’art, consacré aux remarquables dessins et écrits  inédits des tranchées de la Grande Guerre de Marcel Santi, classe 17, agent de liaison (1897-1986), est paru récemment et pourrait intéresser de nombreux lecteurs.
L’auteur est Jean-Pierre Hammer, professeur émérite de l’université Paris VII et ami de Marcel Santi. Il a été invité à présenter ce Carnet de balles…et de voyage au Mémorial de Verdun le 16 septembre, ainsi qu’au Salon du livre d’Histoire de Blois, et à la Foire du livre de Bruxelles.

Pour soutenir cet ouvrage :

Commandes du livre :

– Librairie Karthala : 22-24 Bd Arago 75013 Paris – Tél.33 (0)1 43 31 15 59

Fax 33(0)1 45 35 27 05, Karthala@wanadoo.fr

– Association des Amis de Jean-Pierre Hammer – AdAJH 84 rue de l’Amiral Mouchez 75014 Paris – Tél. 06 74 25 74 98

Contact :  adajh@free.fr

 

 

« Sur deux fronts août 1914 : Gerpinne, Nalinnes et Tarcienne » de Philippe Wille

« Fin d’après-midi, la musique de la bataille n’a pas encore atteint son apogée en ce dimanche 23 août. Les canons de campagne, les obusiers lourds et légers commencent à jouer leurs notes plus graves, plus terribles, plus précises. Les combats sont incroyables, affolants. Oui, là, on se bat au corps-à-corps, à la baïonnette, on étripe l’autre. L’image de la Guerre de 14 dans toute son horreur. »

Jünger a décrit, dans « Orages d’acier », la Première Guerre mondiale quasiment dans le feu de l’action, tandis que Drieu la Rochelle a attendu vingt ans pour rédiger « La comédie de Charleroi ».

Ernst Jünger et Drieu la Rochelle ont, l’un et l’autre, perçu la guerre comme une loi inhérente à la nature humaine, voire comme une réhabilitation de l’« homme naturel » dans la totalité de ses instincts. Pour les deux écrivains, la guerre est d’abord ce qui libère du monde bourgeois et révèle l’homme à sa vérité.

Philippe Wille marie dans cette étude fouillée la réalité de terrain, le destin tragique de jeunes hommes, les lettres, les témoignages, les photographies de la région de Gerpinne, Nalinnes et Tarcienne, bref, l’horreur quotidienne en août 1914… et une universalité inévitable révélée par Jünger et Drieu.

Le Souvenir Français soutient cet ouvrage écrit par un adhérent du comité du Souvenir Français en Val de Sambre, Belgique. Un cocktail de présentation en présence de l’auteur aura lieu le 11 mai à 18h30 au centre culturel de Montigny-le-Tilleul en Belgique.

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.editionsdubasson.com/collection-histoire

 

« 1918, L’Ultime combat » de Gilles Vauclair

En 1918, la Russie, en proie à la guerre civile, se retire du conflit en signant le 3 mars un traité de paix avec l’Allemagne. Dès lors, Ludendorff rapatrie ses divisions du front est au front ouest. Début 1918, l’Allemagne dispose donc de 200 divisions auxquelles les Alliés ne peuvent opposer que 170 divisions. Le 21 mars, l’armée allemande peut jeter des forces décuplées dans la bataille… La guerre de mouvement reprend comme en 1914. Les offensives victorieuses s’enchaînent d’abord pour l’armée allemande. Durant des mois, sans relâche, les combats vont faire rage, jusqu’à la reconquête et la victoire finale aux côtés des troupes américaines. Gilles Vauclair, spécialiste de la première guerre mondiale, est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le conflit. Depuis 2014, il revient année après année sur le déroulement de la Grande Guerre. Il agrémente ses ouvrages de documents souvent inédits présentant les différents belligérants. Les moments clés de l’année 1918 : l’offensive de printemps, les batailles de la Lys et du mont Kemmel, Le Chemin des Dames, l’assaut sur Compiègne, le Friedenstrum, la deuxième victoire de la Marne, la bataille de Picardie, prise de Saint-Mihiel, l’attaque de la ligne Hindenburg, l’armistice.

Originaire de Côte-d’Or, Gilles Vauclair est un passionné d’histoire qui mène des recherches sur la Première Guerre mondiale depuis de nombreuses années. Auteur chez Sutton, Ouest-France et Autrement, il signe ici son onzième ouvrage sur le sujet. Après s’être intéressé aux fusillés pour l’exemple, à la Côte-d’Or dans la Grande Guerre, au sort des soldats tués pendant la guerre avec « Mort au combat », il revient sur le déroulement de l’année 1918.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.editions-sutton.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=59023

 

« En Guerre pour la paix » de Nadine Akhund et Stéphane Tison

De l’été 1914 à la conclusion du Traité de Versailles (1919), le Français Paul d’Estournelles de Constant (1852-1924, prix Nobel de la Paix 1909) et l’Américain Nicholas Murray Butler (1862-1947, prix Nobel de la Paix 1931) s’écrivent régulièrement. Ils tiennent une chronique saisissante de la guerre au quotidien en France comme aux États-Unis tout en analysant la mutation du monde. Ce sont deux hommes d’influence et deux témoins prodigieusement informés. Leur but ? Lutter contre le militarisme, le nationalisme et la violence d’organisation mondiale, afin de conjurer la brutalisation de la société et les déchaînements de la guerre totale du terrible XXe siècle dont ils ont la confondante et douloureuse intuition.

Cet ouvrage a reçu le double label de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale et de la United States World War I Centennial Commission.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.alma-editeur.fr/en_guerre_pour_la_paix.html

 

La mémoire à travers l’exposition…

Georges-Henri Pingusson « Une voix singulière du mouvement moderne » à la Cité de l’Architecture

Architecte du mémorial des martyrs de la déportation à Paris, la cité de l’architecture et du patrimoine lui consacre une exposition.

Proche de Robert Mallet-Stevens, de Jean Prouvé et de Le Corbusier, Georges-Henri Pingusson est pourtant l’une des dernières figures du mouvement moderne français. Architecte aux deux chefs-d’œuvre (l’hôtel Latitude 43 à Saint-Tropez et le Mémorial des martyrs de la déportation à Paris), il a traversé le XXe siècle et produit quantité de projets et de réalisations, empreints d’un total engagement artistique et d’une approche sensible de l’espace.

Ses villas sur la Côte d’Azur dans les années 1920, ses projets d’églises dans les années 1930 puis leur réalisation en Lorraine autour de 1960, mais encore ses réflexions sur le logement ou les matériaux de construction : autant d’éléments dont l’analyse doit renouveler l’image stéréotypée souvent donnée de ce créateur, qui a toujours cherché à questionner et à transcender le modernisme, quitte à se tenir à la marge ou à renoncer à certains projets.

Son engagement pour la modernisation de l’architecture et du cadre de vie fut constant, de l’Union des Artistes modernes (UAM) au Syndicat des Architectes de la Seine (SAS) en passant par l’Association française de normalisation (AFNOR) ou l’éphémère Société Architecture et Préfabrication (SAP), Georges-Henri Pingusson a été au cœur des grands débats sur la place de l’architecte dans la société, sur l’enseignement, les rapports entre art et industrie, le Grand Paris…

Au terme d’une carrière de plus de cinquante ans, Georges-Henri Pingusson a laissé un fonds d’archives exceptionnel, aujourd’hui conservé au Centre d’archives de la Cité de l’architecture et du patrimoine. Cette somme de documents graphiques, auxquels ont été associés des meubles pour la plupart jamais présentés au public, témoigne de l’extrême variété de sa production.

Ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 19h, Nocturne le jeudi jusqu’à 21h, Accès compris dans le billet d’entrée au musée.

Pour en savoir plus : https://www.citedelarchitecture.fr/exposition/georges-henri-pingusson-1894-1978-une-voix-singuliere-du-mouvement-moderne

 

Le Comité du Souvenir Français de Mont-Saint-Aignan fait appel aux collectionneurs.

Ce comité prépare une exposition sur le parcours des grands aviateurs dans le cadre des manifestations sur le centenaire de la Grande Guerre de 14-18, avec le concours de la ville. Cette exposition aura lieu à la galerie marchande centre commercial de La Vatine du 10 au 15 octobre 2018.

Le comité est à la recherche de tenues, maquettes, documents et tout objet de l’époque ayant un lien avec le développement de l’aviation ou d’autres armées au cours de cette guerre.

Pour soutenir cette initiative : Contact Robert Hazard, président du comité, 06 81 96 55 63, hazard.robert@orange.fr

 

 

La mémoire à travers le parcours…

 

Bateau Daphné

« Paris-Bruxelles 1918-2018, la Paix au fil de l’eau » Un projet de parcours de mémoire avec deux péniches à l’occasion du Centenaire de la fin de la Guerre de 1914-1918.

Une croisière fluviale à travers des lieux marqué par la guerre de 1914-1918 labellisée par la « Mission du Centenaire ».
Deux péniches traditionnelles (gabarit Freycinet) navigueront de Paris à Bruxelles et retour du 1er juillet au 31 août 2018 autour d’une idée : « l’eau, à l’origine de la vie et la culture partagée réunissent les peuples en paix ».  A chaque étape, la péniche culturelle propose aux villes étapes un partenariat autour d’une exposition en lien avec les commémorations et la péniche hôtel accueille des passagers.

Le projet cherche actuellement des soutiens financiers afin de réaliser cette croisière.

Pour en savoir plus : www.bateaudaphne.com

Contact : info@beateaudaphne.com

 

Le parcours de Marc Charlier

Photo : La Dépêche du Midi

Concierge à Toulouse, Marc Charlier souhaite à sa retraite retracer un parcours de Mirande (31) à Verdun (55) sur les lieux de bataille de la Première Guerre mondiale en mémoire des Poilus. Afin de respecter l’historicité de l’époque, il va refaire ce parcours avec un âne « Lucky » actuellement hébergé sur une exploitation voisine de Mirande.  Lucky transportera le nécessaire dans une sacoche et Marc Charlier portera un havresac qui a été confectionné par les élèves de la section sellerie du lycée toulousain.

Des établissements agricoles sur le parcours, qui ont des options semblables à celles du lycée mirandais, apporteront une aide, si nécessaire à Marc Charlier et à Lucky.

Son grand départ est prévu pour mai 2019, mais il effectuera un premier voyage en novembre 2018 afin d’assister aux commémorations de l’armistice à Paris, tout en uniforme.

Ce voyage sera réalisé avec l’aide de bénévoles.

Contact :  Marc Charlier, 06 50 47 29 89.

En savoir plus sur :  https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/07/2775328-marc-charlier-sur-la-route-des-poilus.html#8UAtIuZ96h4c6Tbh.99

Et https://www.francebleu.fr/infos/insolite/un-concierge-toulousain-veut-parcourir-a-pied-les-chemins-de-la-grande-guerre-avec-un-ane-1518559638

 

 

La mémoire à travers le film…

Les Nouvelles Fiançailles (1914-1915)

Comment mieux comprendre l’atmosphère de la Grande Guerre telle que ressentie au front et dans les familles qu’en entrant, dès le premier jour, dans la correspondance échangée quotidiennement entre Maurice et Yvonne ?

Retrouvée en 1998, cette correspondance a été retranscrite en intégralité et déposée à la Bibliothèque nationale en 2001. Des années plus tard, Clémentine Vidal-Naquet les a découvertes et a écrit une monographie des correspondances qui a fait l’objet d’un livre (2014). A la lecture de ce livre, Patrick de Buttet, acteur amateur de l’Aisne, a décidé de monter un spectacle de lecture publique de cette correspondance dans la cathédrale de Laon. Cette présentation a été reprise en plusieurs endroits et, particulièrement, en 2017 dans la ville de l’Orne où Maurice et Yvonne vivaient avant-guerre. A cette occasion, deux de leurs petits-enfants décidèrent de produire un film présentant cette lecture.

Avec l’aide précieuse d’un réalisateur professionnel retraité, ce documentaire de 37 minutes a été monté mais ne peut être visionné que lors de séances privées, car il utilise dans sa version actuelle des séquences visuelles et sonores qui ne sont pas libres de droits.

Plus de deux cents personnes ont vu ce film et la plupart s’accordent pour dire qu’il mérite une plus large audience, ne serait-ce que pour faire comprendre comment l’amour confronté à la guerre peut se sublimer.

Ce projet consiste à remplacer dans le film existant, les séquences qui ne sont pas libres de droits par d’autres afin que le DVD puisse être diffusé, en particulier auprès des écoles et des lieux de mémoire.

Les dates clé du projet :

Juin 2018, réalisation du film

Juillet 2018, production des DVD

Août 2018, expédition des DVD et autres contreparties (pour un don de 15€ tout donateur recevra un DVD du film).

Pour soutenir cette initiative :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/yvonne-et-maurice-retour-correspondance-1914-1915

 

 

La mémoire à travers la musique et lecture…

 

Concerts littéraires de Philippe Bertin

Hommage à Wilfred Owen

Considéré comme le plus grand poète anglais de la Première Guerre mondiale, Wilfred Owen est tué dans la traversée du Canal de la Sambre, le 4 novembre 1918, une semaine avant l’armistice. Il repose en France, dans la petite commune d’Ors dans le Nord.

Publiés à titre posthume, ses poèmes et sa correspondance nous touchent, non pas par des lamentations, mais par un réalisme poétique qui transcende l’anecdote pour faire entendre un chant fort, sombre, lumineux, lucide et déchirant à la fois.

Lecture : Philippe Bertin

Musique : Alice Lewis (piano, guitare, électro, voix)

28 avril, au salon du livre « l’ancre des livres » de Quiberon, Espace Louison Bobet, 1  Boulevard René Cassin 56170 – Quiberon

15 septembre, Espace Andrée Chedid, 60 rue du Général De Gaulle, 92130 – Issy-les-Moulineaux

2 octobre 2018, 20h Auditorium du Centre artistique et culturel François Mitterrand, 59820 – Gravelines

 

Des Voix de Femmes dans la Mêlée (1914-1918)

Une lecture publique par Agnès Lalle, Philippe Bertin accompagnés par la musique électroacoustique de « Lise » d’une sélection de textes par Colette, Henriette Sauret, Anna de Noailles, Lucie Delarue-Mardrus et Cécile Périn ainsi qu’une lecture immersive dans l’ouvrage de Marcelle Capy.

3 novembre, 18h, Auditorium du Petit Palais, Avenue Winston Churchill,  75008 – Paris

17 novembre, 17h, Centre culturel, Salle Paul Eluard, 4 rue Vastel, 50100 – Cherbourg

20 décembre, 19h,  Musée auto moto vélo, 3 rue Clément Krebs, 86100 – Châtellerault

 

 

Chevaux de guerre

Textes et voix par Albane Gellé avec Philippe Bertin accompagnés par le musicien Guillaume Pihet, Percussions (Tbel marocain, cajon peruvion, calebasse, Caxixis), Likembé congolais et instruments à cordes (Guembri marocain, n’goni malien)

26 octobre, 19h, Médiathèque Albert Camus, 2 rue Charles Péguy, 51300 – Vitry

 

Lecture-concert de textes de Colette-Cendrars-Chadourne

Présentée dans le cadre d’un ensemble d’actions intitulé « Traces et Effacement de la Grande Guerre dans un village corrézien », cette lecture est interprétée par Florence Evrard et Philippe Bertin accompagnés par Baptiste Lherbeil et Robin Mairot, violistes de l’ensemble Quasi Quatuor de Chamboulive (Lost in traditions).

Elle comprend notamment le poème « Commémoration d’un mort de printemps » de Louis Chadourne, auteur briviste, « J’ai tué  » de Blaise Cendrars et des extraits du journal de Colette, « Les heures longues ».

Les sonorités étonnantes tirées des vielles amplifiées du Quasi quatuor donnent à ces textes une modernité saisissante.

Tous ces lectures-concerts sont également disponibles à la commande. Si vous souhaitez les voir près de chez vous, contacter Philippe Bertin.

Pour soutenir ces initiatives : https://www.productions-grandangle.com/

Contact : bertin.grandangle@yahoo.fr

 

La mémoire à travers le colloque…

 

Colloque « RAVENSBRUCK, Mémoires pour l’avenir »

A l’occasion du 10e anniversaire de la mort de Germaine Tillion, l’association Germaine Tillion présente un colloque à la faculté des Lettres, Sorbonne Université, Amphithéâtre Richelieu, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris, le jeudi 7 juin de 9h30 à 19h30. Avec la participation de : Olivier Mongin, Thomas Fontaine, Eric Vuillard, Monika Gödecke, Noëlle Vincensini, Lili Leignel, Jean-Claude Passerat, Odile Benoist-Lucy, Corinne Halter, Anne-Marie Pavillard, Nelly Forget, Boris Cyrulnik, Antoine de Meaux et d’anciennes déportées.

Entrée gratuite sur réservation obligatoire jusqu’au 30 mai.

Par courrier : Association Germaine Tillion, 8, passage Montbrun 75014 PARIS

Par mail : colloquegermaintillion@gmail.com

Pour en savoir plus : http://www.germaine-tillion.org/actualites/

 

 

Appel à la vigilance

La stèle en honneur aux 141 Meusiens morts pendant la guerre d’Indochine a été vandalisée en avril. Cette stèle a été érigée en 2016 par l’association départementale des anciens d’Indochine, partenaire du Souvenir Français. Le président du Souvenir Français du comité de Verdun-Charny, Maurice Michelet, a déposé une main courante au commissariat de Verdun. Le Souvenir Français s’engage à remplacer la plaque.

Contact : Maurice Michelet, micheletmaurice48@gmail.com

Retour aux actualités