On aime, on soutient…

La mémoire à travers le livre…

MÉMORIAL DES  VICTIMES DES  COMMUNES DU CANTON D’APT

Jean-Paul Jouval

La plupart des communes du canton d’Apt disposent d’un monument qui honore le souvenir de leurs enfants, « Mort pour la France ». Cet ouvrage mémorial est un monument d’un genre particulier. Il n’est pas taillé dans la pierre ou le marbre, il n’est pas un lieu où l’on vient se recueillir ou déposer des fleurs. Et pourtant, il est incontestablement un monument de savoir, de patience et surtout d’hommage et de reconnaissance. Ce travail est l’aboutissement de plus de dix ans de recherches. Ce sont des destins uniques qui vous sont proposés dans ces pages, combattants de la guerre de 1939-1940, résistants, déportés, victimes civiles décédées au cours des bombardements de 1944, combattants morts durant la campagne de France. Sont aussi associées les victimes de la guerre d’Indochine (1946-1954) et les morts de la guerre d’Algérie.

Pour soutenir ce livre : Contacter l’auteur Jean-Paul Jouval, président du comité du Souvenir Français du canton d’Apt, jouval.jean-paul@neuf.fr

 

ADIEU MON COMMANDANT, Souvenirs d’un officier Alfred GUEDENEY

présenté par Denis Rolland et Clémence Raynaud

Un témoignage écrit dans les années 30 par un général en retraite, libéré du poids de la censure et soucieux d’établir la vérité. De 1914 à 1919, dans le temps long de la guerre, l’auteur décrit jour après jour son parcours et celui de ses unités, révélant des épisodes surprenants de nombreuses batailles (Champagne, Chemin des Dames, Aisne 1918, etc.). Enfin, il est l’un des trois officiers à entrer dans la ville de Colmar le 17 novembre 1918, en délégation préparatoire au retour de l’armée française dans l’Alsace recouvrée… Présenté et annoté par Denis Rolland et Clémence Raynaud, spécialistes de la Grande Guerre, ce récit captivant retrace également les pérégrinations avant et après guerre de l’officier vosgien qui servit une grande partie de sa carrière en Afrique et au Levant.

Pour soutenir cet ouvrage : http://www.edhisto.eu/librairie-en-ligne/129-adieu-mon-commandant-9782355150289.html

Contact : yann.prouillet@edhisto.eu

 

CARNET de BALLES…CARNET de VOYAGE, Marcel Santi

Carnets de balles et…de voyage, ouvrage d’histoire et d’art, consacré aux remarquables dessins et écrits  inédits des tranchées de la Grande Guerre de Marcel Santi, classe 17, agent de liaison (1897-1986), est paru récemment et pourrait intéresser de nombreux lecteurs.
L’auteur est Jean-Pierre Hammer, professeur émérite de l’université Paris VII et ami de Marcel Santi. Il a été invité à présenter ce Carnet de balles…et de voyage au Mémorial de Verdun le 16 septembre, ainsi qu’au Salon du livre d’Histoire de Blois, et à la Foire du livre de Bruxelles.

Pour soutenir cet ouvrage :

– Librairie Karthala : 22-24 Bd Arago 75013 Paris – Tél.33 (0)1 43 31 15 59, Karthala@wanadoo.fr

– Association des Amis de Jean-Pierre Hammer – AdAJH 84 rue de l’Amiral Mouchez 75014 Paris – Tél. 06 74 25 74 98

Contact :  adajh@free.fr

 

LE DERNIER COMPAGNON,  Jean-François et Lucie Muracciole

1940 : la France capitule devant les troupes du IIIe Reich. Le 17 juin, Pierre Verdeil et trois camarades de lycée quittent Brest à bord du dernier navire en partance pour l’Angleterre. Ils n’ont jamais été soldats, ils ne connaissent pas de Gaulle. Ils sont la France libre, cette poignée de volontaires qui refusent la défaite. Devenu préfet de police, en pleine tourmente de Mai 68, Verdeil mêle et démêle ses souvenirs, reprend la trame de vies emportées par l’Histoire. Il cherche la vérité, et peut-être avant tout la sienne.
De Bir Hakeim à la Libération de Paris, voici l’aventure d’hommes ordinaires devenus des héros. Dans la lignée de L’Armée des ombres, Jean-François et Lucie Muracciole livrent ici le roman des Français libres. Une histoire et un roman époustouflants.

Pour soutenir cet ouvrage : https://www.odilejacob.fr/catalogue/histoire-et-geopolitique/guerres-mondiales/dernier-compagnon_9782738141583.php

 

Les annales des Pays nivernais : JEAN-CLAUDE BARAT

Revue trimestrielle de la Camosine (association pour la protection, la connaissance et la sauvegarde des monuments et des sites dans le département de la Nièvre), un numéro spécial dédié à Jean-Claude Barat a été écrit par un adhérent du Souvenir Français, Robert Sauvagnat. Militaire de carrière, grand observateur de la société et des événements de son temps, dessinateur et archéologue, ce personnage est traité sous toutes ses facettes dans ce recueil.

Pour soutenir cet ouvrage :  http://camosine.pagesperso-orange.fr/camosine.html?menu=5

 

 

Chemins d’absence de Pierre Commeine

Ce roman plonge ces lecteurs dans la période après le débarquement du 6 juin 1944. Il leur permet de découvrir la réalité de la présence américaine en Bretagne à travers le destin d’un soldat noir et le drame qui l’entoure. Pourtant, c’est surtout l’arrivée des « libérateurs » dans l’Aisne, la vie qui renaît après des années d’occupation – et les passions qui ne manquent pas de voir le jour – qui font les belles pages de cet ouvrage.

Comme dans « L’Oubliée de Monterfil » et « Une Rose en automne », l’auteur raconte la rencontre d’une femme et d’un homme au cœur d’une guerre qui semble décider seule de leur destin.

Pour souvenir ce roman : https://www.acontresenseditions.com/boutique/romans-et-nouvelles/chemins-dabsence/

Recherches de documents …

 

Le cimetière des Alsaciens à CLAIVIVRE (24)

Christophe Woehrle, doctorant et universitaire allemand effectue des recherches à propos du cimetière connu en Dordogne sous le nom de « cimetière des Alsaciens ».

Dès le début de ses recherches, il s’est rendu compte de la difficulté d’attribuer ce cimetière aux Hôpitaux Civils de Strasbourg évacués à Clairvivre. En effet, de nombreux réfugiés, de toutes origines avaient trouvé refuge à Clairvivre, et si ce sont bien les Alsaciens qui ont décidé de l’implantation du cimetière (d’ailleurs sans autorisation), les personnes qui y sont enterrées ne sont pas tous Alsaciens, loin s’en faut. On trouve des tombes de Républicains espagnols, de Juifs, de maquisards et de résistants, d’enfants, d’expulsés et de réfractaires au STO, d’étrangers de toutes origines. L’histoire du lieu après la guerre, reste également entourée de mystères.

Christophe Woehrle, après avoir découvert la présence d’une chapelle et d’une morgue, qui faisaient partie intégrante de ce lieu de recueillement, est à la recherche d’images montrant cette chapelle, qui semble avoir ressembler à une simple baraque en bois, peut-être surmontée d’une croix et qui a existé de 1940 à 1961 environ. L’historien est également à la recherche d’archives familiales et de la documentation liées à 1939-1940, le début de la Seconde Guerre mondiale et du transfert des Alsaciens et les hôpitaux de Strasbourg à Clairvivre.

Pour entrer en contact avec l’historien, merci de prendre attache auprès de la mairie de Clairvivre, en la personne de Madame Martine Marquet, Présidente du Souvenir Français, Comité de Clairvivre martine-marquet@laposte.net

Le comité du Souvenir Français de Sablé-sur-Sarthe est à la recherche des documents.

Ce comité du Souvenir Français prépare une exposition qui sera visible du 8 au 22 octobre à Sablé-sur-Sarthe dédiée à la région pendant la Grande Guerre.  Un adhérent du comité Jean-Louis Turpin veut enrichir une exposition du Conseil départemental en incluant des panneaux plus spécifiquement dédiés à Sablé. Durant cette période, les abbayes étaient transformées en hôpitaux, 600 Saboliens d’un village de 5 500 habitants étaient mobilisés et Sablé a accueilli des réfugiés et des troupes avant qu’elles ne retournent sur le front.

Contact : Jean-Louis Turpin : 06.33.74.91.81

 

 

Mémoire australe de la Grande Guerre

Photo : Alain BERTRAND irhis

Une base de données relationnelle en mode partagé enrichie des capacités d’informations provenant d’experts, justifiées par des références rigoureuses corrélées par des sources variées. Thierry Pincemaille, directeur de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de l’Ile de la Réunion a constaté une carence en informations certifiées et des discordances entre diverses sources locales concernant la Première Guerre mondiale.

Cette base de données a donc été créée dans le but de faire le recensement définitif des Poilus « Mort pour la France » issus de l’Océan Indien dans le souhait que pour le 11 novembre 2018 tous les Poilus réunionnais soient portés sur les monuments aux Morts de leur commune respective.

Ce projet s’adresse aux communes pour compléter les plaques commémoratives avec les noms manquants soit 400 Poilus, ainsi qu’au grand public pour la recherche d’un aïeul ou pour servir d’outil aux étudiants et chercheurs en histoire.

Contact :  onac974@wanadoo.fr

 

Les plaques mémorielles, commémoratives, dans les églises 1914-1918

Le diocèse des armées est à la recherche des plaques commémoratives apposées dans des églises, couvents, monastères, séminaires (il ne s’agit pas des monuments aux Morts des communes). Elles sont très différentes les unes des autres mais manifestent toutes, la foi et la reconnaissance non seulement des survivants de l’époque mais des générations qui suivent. Il est souvent intéressant de la prendre avec son environnement, exemple : la plaque est apposée à côté d’une statue de Sainte Thérèse ou bien elle est située dans la chapelle dédiée au Sacré Cœur.

Pendant six mois le diocèse fait appel aux amateurs de photographies afin de faire le tour des diocèses, monastères, etc….

Pour soutenir cette initiative : Envoyer la photo à : plaquesmemoriales@dioceseauxarmees.fr accompagnée des renseignements suivants :
– Nom de l’église – Nom de la commune – Nom du diocèse – Nom de l’auteur de la photo – Date de la photo – Accord pour publication sur site du diocèse aux armées de vos photos – Email de l’auteur de la photo – Remarques

Pour en savoir plus : https://dioceseauxarmees.fr/7-diocese/1755-avis-aux-photographes-les-plaques-memoriales-commemoratives-dans-les-eglises-14-18.html

 

Appel à la vigilance …

 

Un monument vandalisé dans la Sarthe

Photo : Le Petit Courrier

La municipalité de Cérans-Foulletourte (Sarthe) et le comité du Souvenir Français ont constaté la disparition d’une plaque en hommage aux Poilus céranais posées au pied du monument aux Morts. Le Souvenir Français déplore cet acte de vandalisation et apporte son soutien à la commune pour la recherche de la plaque volée.

Contact : Christian ROYER, président du comité de Cérans, christian.marie.royer@orange.fr

Retour aux actualités