Intervention du Président Général du Souvenir Français à l’Assemblée des Français de l’étranger

Le 5 octobre 2015, le Contrôleur Général des Armées Serge BARCELLINI, président général du Souvenir Français, est intervenu devant la Commission des affaires sociales et des Anciens Combattants de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE). Les membres de la Commission présents représentaient l’ensemble des continents.
Un débat d’une durée de deux heures a suivi l’intervention du président du Souvenir Français, dont les principaux extraits sont présentés ci-dessous.
1. La France est un pays mémoriel.
– Un pays qui enracine son présent dans son histoire, ainsi que l’a superbement rappelé le général de Gaulle dans l’ensemble de ses discours –l’histoire longue de la France– et ainsi que le rappelle en permanence le dense programme commémoratif français.
– Un pays qui construit ses relations bilatérales sur l’histoire ainsi que le souligne l’importance des colloques, des expositions organisés à l’étranger, mais aussi l’entretien des nécropoles nationales et des tombes françaises à l’étranger.
Cette vocation mémorielle prend appui sur le concept défini par Ernest Renan dans sa conférence de 1882 – « qu’est-ce que la Nation ? », un concept qui définit la Nation autour de deux axes : la Nation est un plébiscite de tous les jours (l’envie de vivre ensemble) et une histoire partagée.
C’est cette volonté d’histoire partagée qui sert de base à la politique mémorielle française à l’étranger.
2. À l’étranger, la France doit faire face à une évolution des acteurs mémoriels.
Pendant des décennies –depuis 1920- les acteurs mémoriels français à l’étranger étaient essentiellement trois :
– les diplomates
– les militaires
– les associations d’anciens combattants.
Ces trois acteurs mémoriels connaissent une forte évolution : les diplomates sont moins nombreux, les militaires en garnison disparaissent, les anciens combattants français à l’étranger en réduction.
Parallèlement, un acteur nouveau est en développement : les établissements d’enseignement français à l’étranger.
Face à cette évolution, le Souvenir Français s’impose comme un acteur essentiel de la Mémoire française à l’étranger.
3. Le Souvenir Français, acteur majeur de la Mémoire française à l’étranger.
Le Souvenir Français fait face à deux défis à l’étranger :
– L’ouverture de son recrutement.
L’arrivée massive de jeunes français actifs dans des nombreux pays du monde impose au Souvenir Français une ouverture maximale de son recrutement afin de répondre au « Besoin de France » qu’ont souvent les expatriés.
– L’ouverture des pages de l’histoire partagée.
Alors qu’en France le Souvenir Français concentre ses interventions sur l’histoire de la France au combat durant la période contemporaine (de 1870 à nos jours), à l’étranger, le Souvenir Français doit être en capacité de prendre en charge la totalité de l’histoire française partagée avec chacun des pays.
Pour réussir ces deux défis, le Souvenir Français a besoin de l’ensemble des élus de l’Assemblée des Français de l’étranger.
Le Souvenir Français est au service de la France à l’étranger autant qu’en France.

 

Qu’est-ce que l’Assemblée des Français de l’étranger ?

On estime à plus de deux millions le nombre de Français établis hors de France. L’Assemblée des Français de l’étranger est, avec les conseils consulaires, l’une de leurs instances représentatives.

L’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) est une assemblée composée de 90 conseillers élus pour 6 ans au suffrage universel indirect dans 15 circonscriptions couvrant le monde entier. Son président est élu par et parmi ses membres. Elle est leur porte-parole et le défenseur de leurs droits et intérêts. L’assemblée est l’interlocuteur du gouvernement sur la situation des Français établis hors de France et les politiques conduites à leur égard.

L’Assemblée des Français de l’étranger se réunit au moins deux fois par an en session plénière.

L’AFE peut de sa propre initiative, réaliser des études et adopter des avis, des résolutions et des motions.

Les membres de l’AFE travaillent en commissions (6 au maximum).

Le Secrétariat Général de l’AFE, composé d’agents du ministère des Affaires étrangères et du développement international, a pour mission d’assurer le bon fonctionnement de l’assemblée.

http://www.assemblee-afe.fr/

 

Retour aux actualités